AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Laurent Marti sur Sports.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laurent Marti sur Sports.fr

Message  patrick le Jeu 22 Mar 2012 - 15:09

http://www.sports.fr/cmc/rugby/201212/top-14-marti-veut-le-brennus-pour-bordeaux-begles_445847.html?sitemap

Propos recueillis par KRYSTEL ROCHE
Pour Sports.fr

Marti: "Mon rêve, c'est le Brennus"

Jeune président de l'Union Bordeaux-Bègles, Laurent Marti n'a qu'à se féliciter du parcours jusqu'à ce stade de la saison du promu en passe de décrocher son maintien dans l'élite. Et si une mauvaise série de cinq défaites de rang a fragilisé les Girondins, la perspective de la réception vendredi, du grand Stade Toulousain, dans un stade Chaban-Delmas à guichets fermés, comble le dirigeant aquitain et ne fait que décupler son ambition.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A seulement 43 ans, Laurent Marti est le jeune président ambitieux de l'UBB. (Maxppp) A seulement 43 ans, Laurent Marti est le jeune président ambitieux de l'UBB. (Maxppp)
Sur le même sujet...

Neuvième à l'issue de la 20e journée, l'UBB présent un visage de promu pour le moins séduisant. A quels éléments cela tient-il ?
C'est vrai que l'on reçoit beaucoup d'encouragements, de félicitations, de compliments. Je pense que cela est dû à notre histoire. Les gens savent que l'on est partis de très bas il y a quatre ans, et l'on est montés avec de petits moyens. C'est une histoire qui a séduit les gens. Mais je pense surtout que cela est lié au jeu que pratique cette équipe, et au fait que, sur le terrain, elle se donne à fond. C'est ce qui plaît beaucoup.

On sait que la mission la plus délicate n'est pas forcément de monter, mais de se maintenir...
Oui. C'est une histoire atypique... On finit cinquièmes l'année dernière et finalement, on monte. Là, on a un tout petit budget. Je crois même que deux clubs de Pro D2 ont un plus gros budget que nous. On a annoncé dès l'intersaison que l'on se maintiendrait, car on connaît l'état d'esprit du club. Nous sommes neuvièmes, tout allait bien, mais cela va très vite ! On a un cycle hyper difficile (l'UBB reste sur 5 défaites de rang, ndlr), et si l'on ne se maintient pas, ce sera un coup d'arrêt à la progression du club.

"Il y a deux ans, on était en enfer"


Quelle est la feuille de route sur ces sept dernières journées de championnat, les étapes jusqu'au 12 mai ?
Nous avons identifié deux cycles bien distincts. Un de sept matches hyper

UBB: De Delpoux à Ibanez...

S'il se refuse toujours à la confirmer, l'arrivée la saison prochaine à l'UBB en tant que nouveau manager du club de Raphaël Ibanez en remplacement de Marc Delpoux, en partance pour l'Usap, ne fait plus guère de doutes. Mais quel profil recherche réellement Laurent Marti ? "Avant tout, de la qualité humaine. On y est très attachés. Je veux dire par là que nous n'aurions jamais choisi un manager uniquement sur ses compétences rugbystiques, aussi fortes soient elles, si l'aspect humain n'était pas là. Deuxièmement, je veux un manager capable de chausser les crampons et d'entraîner. C'est important pour moi. Troisièmement, et là, la marche est importante, il nous faut trouver quelqu'un capable de nous faire franchir un palier en termes d'organisation de l'équipe".

compliqués. On sait qu'on peut tous les perdre, on en est déjà à quatre... Sur les trois restant (reçoit Toulouse, va à Lyon et à Castres), il faut donc essayer d'obtenir une victoire ou de gratter des points. On sait que cela va se jouer sur les trois dernières rencontres (reçoit Agen, va à Brive, reçoit Perpignan). Je crains que cela ne se joue sur la dernière journée. Donc si l'on pouvait faire un exploit avant, ce serait bien...

Redoutez-vous que la "caisse physique" de vos joueurs ne suffise pas pour tenir jusqu'à la fin de la saison ?
Je ne crois pas. Nous avons tout de même fait beaucoup tourner, nous n'avons pas joué le challenge européen à fond. Et quand arrive la fin du championnat, la fatigue, tu ne la sens plus. Ou alors elle est mentale. Mais les mecs ont tellement envie de rester en Top 14 !

Selon vous, qu'est-ce qui pourrait permettre au club de franchir un palier supplémentaire l'an prochain ?
Il faut absolument que l'on arrive à décoller en termes de budget. J'ai bon espoir à monter à 11 millions d'euros. Et, comme on essaye de le faire chaque année, il faudra tenter de faire un sans-fautes sur le recrutement, tout en sachant que cette année, nous ne pourrons pas beaucoup recruter. Tout passe par là. Après, le reste suit.

Vous avez obtenu la prolongation de 13 de vos joueurs sous contrat. On imagine la satisfaction que cela représente de savoir que vous pourrez travailler sur la continuité, que le même groupe construit sur la durée...
Notre meilleur recrutement, ça a été de resigner nos joueurs. Nous sommes très fiers notamment de conserver Ole Avei, qui avait reçu une très belle proposition de Toulouse. Je crois qu'il n'y a pas beaucoup de joueurs à avoir refusé le Stade Toulousain... Il a préféré continuer l'aventure avec nous, aussi pour l'état d'esprit du club. C'est une grande nouvelle !

Vous déclariez que, sans l'aventure humaine, le rugby ne vous intéressait pas plus que ça. Quand on voit que la réception du Stade Toulousain à Chaban Delmas va se jouer à guichets fermés : n'est-ce pas, pour vous, la plus belle des victoires ?
Il y a deux ans, on était en enfer. Puis on a connu le purgatoire. Et là, on est passés au paradis direct ! Il y a à la fois l'aventure humaine, qui est magnifique, avec une grosse entente dans le club, dans l'équipe. Un partage avec le public qui est incroyable. Les partenaires qui nous suivent... On est passés de rien à tout. A titre personnel, c'est vraiment fabuleux.

"Quand je suis arrivé, ça dormait un petit peu"


Estimez-vous avoir, en quelque sorte, "réveillé" l'Union ?
Très franchement, je pense qu'on peut le dire (sourire). Quand je suis arrivé, ça dormait un petit peu. Même si les gens qui étaient sur place avaient fait du bon travail et se débattaient avec ce qu'ils avaient, j'ai été l'élément qui a déclenché tout ça. Mais encore une fois, avec des garçons autour comme Olivier Brouzet (directeur du développement au club, ndlr). Tu ne peux jamais y arriver tout seul !

L'équipe ne manque pas d'ambition. Une saison en Top 14 n'est pas un objectif en soi. Cette première année dans l'élite n'est-elle pas un tremplin ?
L'objectif, pour vous, se situe davantage sur le long terme...
Mon rêve, c'est de gagner le Brennus. Je ne serai satisfait que lorsqu'on aura remporté le championnat. Je n'ai pas dit combien de temps il nous faudrait, je pense qu'il nous faudra longtemps. Mais j'ai ça en tête (sourire)...

A défaut d'être pleinement satisfait dès à présent, quelle est, pour l'heure, votre plus grosse satisfaction ?
Manifestement, tous ces matchs à domicile que l'on a vécus, avec des stades pleins et des victoires magnifiques. Ça, ça reste gravé...

Vous vous y attendiez ?
Je l'espérais fort (sourire)... Je savais qu'on en était capables.


Laurent définit là un bien bel objectif. Beaucoup de choses restent à faire pour l'atteindre. Allez l'Union !

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 15863
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum