AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Avenisi Va Suinubu / Metuisela Talebula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avenisi Va Suinubu / Metuisela Talebula

Message  Switch le Ven 17 Aoû 2012 - 11:46

Petite présentation de nos deux (espérons-le) perles du pacifiques, par notre quotidien favori :

http://www.sudouest.fr/2012/08/17/les-attractions-fidjiennes-796749-773.php

"
Têtes d'affiche de l'été, Metuisela Talebula et Avenisi Vasuinubu ont affiché leur potentiel. Des diamants en puissance ?.

«On est comme tout le monde, on les découvre. Ils semblent nonchalants quand on les voit. Mais ce sont deux bombes. » Et jusqu'ici, les explosifs trois-quarts fidjiens aux appuis façonnés à 7, le deuxième ligne Adam Jaulhac et ses coéquipiers avaient plutôt l'habitude de leur courir après. Cette fois, comme dix autres clubs de Top 14 (1), l'Union Bordeaux-Bègles aborde donc sa saison l'arme dans son effectif. Déjà curiosités du recrutement, l'ailier Avenisi Vasuinubu et l'arrière polyvalent Metuisela Talebula ont encore aiguisé l'appétit en marquant trois des quatre essais girondins lors du dernier match de préparation à Brive (30-23), et en laissant belle impression. « Du spectacle ? Ce qu'on veut, c'est qu'ils soient efficaces !, répond le président bordelais Laurent Marti. Dans le rugby moderne, on a besoin de joueurs puissants et explosifs capables de franchir la ligne d'avantage, faire basculer un match. Il nous manquait ces profils. »

Et la recherche s'est arrêtée sur deux des grands espoirs de l'archipel du Pacifique, révélations du circuit mondial à 7 (IRB Sevens) 2012 : à 19 ans, Vasuinubu était le benjamin de la sélection nationale et, à 21 ans, Talebula en a été désigné meilleur joueur, basculant même au rang de « star » en marquant trois essais pour ses débuts avec la sélection à XV. « Il a quelque chose de spécial », dit de lui Tomasi Cama, légende All-Blacks à 7. Leur départ et leurs premiers pas en France n'ont pas d'ailleurs laissé indifférent au pays, le quotidien « Fiji Times » consacrant même en début de semaine un article avec la… mère de Metuisela Talebula.

Des profils très différents

« Ils ont deux parcours très différents, raconte l'agent Frédéric Bonhomme, qui a présenté leurs dossiers à Laurent Marti. Vasuinubu vient d'un tout petit village (Sadro, dans la région de Deuba, NDLR), et s'est fait remarquer avec son club, le Uprising rugby team, qu'il a intégré à 14 ans. Il s'agit d'une formation à 7 créée par le propriétaire d'un hôtel de luxe, qui détecte les talents de jeunes défavorisés et leur permet de se former. En fin d'année dernière, ils ont battu l'équipe nationale à 7 et l'opinion a dit : maintenant, il faut le sélectionner. Talebula, lui, a grandi et a été formé à Lautoka, la deuxième ville du pays, et a suivi la filière classique : lycée, sélection moins de 20 ans puis senior à 7 et à XV. » Un mois après leur arrivée, l'entraîneur des arrières Vincent Etcheto, parti à Londres en mai rencontrer Talebula lors d'un tournoi à 7, est convaincu : « Ils correspondent à ce que j'attendais. Vasuinubu est un finisseurqui va très, très vite ; Talebula est explosif, habile pour jouer dans la défense. Il est bourré de talent. » L'ayant aussi senti, les techniciens de l'Academie Nadroga - filiale de Clermont -, l'ont amené l'automne dernier visiter les installations auvergnates avant que ce dernier, demandé par sa Fédération pour l'IRB Sevens, opte pour la sélection. Pourquoi Bordeaux, alors, maintenant ? « Le club a un profil plus discret alors que Clermont est déjà au sommet. Je veux grandir ici. »

Avec Ryder et Koyamaibole

Des diamants, donc, qui devront toutefois avaler le choc culturel. Question de jurisprudence : les stars du VII fidjiennes ont parfois échoué ; la majorité a eu besoin de plusieurs mois pour digérer, à l'image de Timoci Matanavou ou de son successeur à Mont-de-Marsan William Ryder, ami de Metuisela Talebula qui lui a déjà rendu visite sous les pins. Meilleur marqueur de l'IRB Sevens 2011, le Landais a réussi une première saison de Pro D2 moyenne. « Je suis en contact régulier avec eux et ils se sentent très bien, dit Frédéric Bonhomme, également agent de Blair Connor, Ole Avei et Cameron Treloar. Ils ont adoré la croisière (sur le Bassin, NDLR) et les joueurs de l'effectif font tout pour les mettre à l'aise ». Andrew Mailei les a pris en charge à leur arrivée, leur compatriote Sisa Koyamaibole, qui connaissait Talebula des Fidji, a pris le relais. « Il nous aide pour la langue. C'est le plus difficile ! » Premières impressions ? « Très accueillant. Et il fait aussi chaud que chez nous », sourit Talebula.

Ne se quittant pas d'une semelle en attendant d'intégrer des appartements, ils sont venus seuls, et expriment plus la joie de vivre que le déracinement. « Mon fils, c'est lui », s'amuse l'arrière, désignant son jeune - et plus réservé - binôme, dont le frère (2), qui a suivi le même parcours, a signé au Stade Français après avoir été courtisé par l'UBB. « On n'a pas pu se voir depuis notre arrivée. On le fera lors de notre match (le 15 septembre) », glisse Vasuinubu. Avec son aîné, lui avait déjà vécu un « exil » (réussi) de plusieurs mois en 2011 à Melbourne, dans un club local « au niveau qui n'a rien à voir avec ici ». « Mais ça leur a permis de le préparer à la vie dans une grande ville », souligne Frédéric Bonhomme.

« Laisser une trace »

La transition rugbystique n'est pas pour autant simple. « Aux Fidji, le jeu est basé sur l'évitement. Ici, il y a beaucoup d'affrontement, les contacts sont durs », souligne Talebula. « Sur l'adaptation à l'équipe, ils ne sont qu'à 30 %, notamment sur les déplacements, dit Vincent Etcheto. Mais on est sur un système avec beaucoup de prises d'initiatives qui devrait leur convenir. »

Et si Vasuinubu, au jeu plus « brut » que son compatriote et moins à l'aise en défense, reste à polir, Talebula, formé à l'ouverture et buteur, a montré une belle maturité à Brive. « Il lit très bien le jeu. Et il se remet constamment en question » souligne Frédéric Bonhomme. « Mon objectif ? Faire du mieux possible et aider l'équipe à se maintenir » dit Vasuinubu. « Parler français comme un Français, enchaîne Talebula. Et faire en sorte que les gens se souviennent de moi ici. »

(1) Clermont, Toulouse, Montpellier, Racing, Stade Français, Agen, Mont-de-Marsan, Biarritz, Grenoble. Bayonne. (2) Waisea Nayacevalu (Vuidravuwalu sur les feuilles de match).
"



Espérons que ces deux compères nos plantent quelques beaux essais et fassent aussi bien que leur illustre aîné, le Nap's Yesss

_________________
Metal rules, motherfu***** ! rock
avatar
Switch
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3192
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avenisi Va Suinubu / Metuisela Talebula

Message  enzo le Ven 17 Aoû 2012 - 11:52

J'attends des essais de rêve, des essais plantés après de longues courses ballon tenu d'une main.
Des essais qui vont nous faire gueuler jusqu'à plus voix.
De la folie car folie vient du pré et uniquement du pré.
allez l\\'union flag :flag2: allezubb
avatar
enzo
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1423
Localisation : PESSAC
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum