AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Thibault Lacroix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thibault Lacroix

Message  patrick le Jeu 22 Aoû 2013 - 0:12


http://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2013-2014/top-14-ubb-thibault-lacroix-a-bordeaux-begles-j-espere-trouver-un-nouveau-souffle_sto3890517/story.shtml

Ce joueur a toujours était mis dans le rôle du perce-muraille que son gabarit de 3ème ligne lui confère naturellement.
Julien Rey (au physique très proche) a bien montré qu'il pouvait lui aussi prendre les trous ... et même contourner pour les trouver. A Thibault de l'imiter yesbx 

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16525
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  patrick le Ven 13 Déc 2013 - 17:58


ITW LACROIX par ubbrugby

Faut l'avouer, compte tenu de ses prestations antérieures, voilà un joueur dont beaucoup n'attendaient pas grand chose. S'il arrive à trouver sa place, ce sera tout bénéfice pour notre ligne de 3/4.

Pour le "très beau match de rugby" que nous avons pu voir hier, un peu pas dire que Thibault ait une très bonne lecture des foies de palombes  :chambreur: 

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16525
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  krahknardz le Ven 4 Avr 2014 - 15:43

Thibault Lacroix (UBB) : "J’ai reçu quelques textos"

« On sent qu’il y a une ferveur en train de monter ».


Dans l'effectif de l'Union Bordeaux-Bègles, ils sont quatre à les avoir connus : Jean-Baptiste Poux, Aliki Fakaté, Pierre Bernard et lui. Derrière le premier, Thibault Lacroix est même celui qui a le plus vécu de phases finales de Top 14 : deux avec Biarritz (demi-finale en 2004 et titre en 2005), comme avec le Stade Français (demi-finale en 2006 et titre en 2007). Sept ans après, revoilà donc l'ancien centre de Bayonne (de 2007 à 2013), qui devrait débuter demain à Oyonnax, aux portes d'une qualification. Impressions.


« Sud Ouest ». La situation vous rappelle des souvenirs ?



Thibault Lacroix. C'est différent. J'ai joué une demi-finale de Coupe d'Europe avec Biarritz mais, pour les titres, si j'étais dans le groupe, je n'y ai pas réellement participé, j'étais trop jeune. Alors là, c'est une excitation supplémentaire. J'ai 29 ans, un peu plus de bouteille et avec l'expérience, on arrive mieux à gérer et à profiter de ces moments-là.



Vous vous attendiez à vous retrouver si vite à jouer la qualification en signant pour trois ans ?



Quand on voyait leur deuxième partie de saison dernière, on pouvait se dire qu'il y avait un gros potentiel. Je n'y pensais pas, mais je sentais quelque chose. Une équipe qui joue au rugby, en plus… Comme je le dis souvent : ici, on a la joie. Je suis content de venir à l'entraînement quand parfois auparavant je ressentais une chape de plomb et c'est ce qui fait la différence. Et les joueurs, même s'ils sont jeunes, on se rend compte qu'ils ont un vécu et qu'ils savent très bien ce qu'ils ont à faire.



Vous avez senti une progression au cours de la saison ?



J'ai senti une certaine sérénité. Comme il y a des joueurs un peu fou-fou, on pourrait se dire qu'on peut se perdre mais les cadres dégagent une force tranquille qui permet de gérer tout le monde. On nous parle de nouveau statut mais je n'ai pas vu d'évolution dans la façon d'être du groupe, de travailler. Soit on est naïf et on ne se rend pas compte de ce que l'on est en train de faire ; soit on réalise et ça peut être à double tranchant. À la fin, si on n'y est pas, on se dira « merde, on aurait pu le faire ». Toute l'année, on s'est fixé des objectifs chiffrés et à chaque fois on les a dépassés. Maintenant, il n'y a plus à réfléchir.



Qu'est-ce qui vous sépare encore des tout meilleurs ?



La finition. Parfois, on pourrait tuer le match plus facilement et, à la place, on laisse des opportunités à l'adversaire de revenir. Tout en mettant du rythme, on doit progresser dans la gestion quand on est devant, d'autant qu'on a la chance avec Pierre (Bernard) de posséder un pied capable d'inverser la pression. Si on arrive à maîtriser ces deux choses-là, après…



Personnellement, le style de jeu vous a demandé à évoluer ?



La préparation a fait que je me déplace beaucoup plus qu'avant. Après, mon rôle reste de faire des points de fixation et d'avancer au maximum. Le staff me demande d'être mobile, de libérer vite les ballons et après il me laisse carte blanche. Ça a été difficile car j'ai été blessé en début de saison, je suis derrière deux centres (Le Bourhis et Rey) qui sont là depuis longtemps. Mais aujourd'hui j'ai plus de temps de jeu, je participe à tout. Je suis content d'être ici.



Vous sentez que quelque chose est en train de se passer autour ?



On sent vraiment qu'il y a une ferveur en train de monter. Chaban, c'est un vrai plus. À Bayonne, les supporteurs m'appelaient parfois chez moi : ils sont très festifs mais on n'a pas le droit à l'erreur. C'est aussi ce qui fait le charme de l'Aviron, mais ici, il y a moins d'attente et c'est positif pour nous. C'est plus facile parce qu'on gagne, c'est sûr, mais je ne les imagine pas siffler.



Vous avez reçu des appels du Pays basque cette semaine ?



(Sourire). J'ai reçu quelques textos. Ce match est d'abord important pour nous, car on n'a pas de joker. Mais Bayonne restera toujours une partie de ma vie, et j'aimerais vraiment qu'ils restent en Top 14, comme j'aurais souhaité pour Biarritz. J'ai gardé de bons contacts là-bas et ça fait mal au cœur. Mais je sais qu'ils seront assez forts pour rebondir.


avatar
krahknardz
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 2807
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  patrick le Ven 4 Avr 2014 - 18:04

SO :

Thibault Lacroix (UBB) : "J’ai reçu quelques textos"
nicolas le gardien

L’ancien Bayonnais retrouve un haut de tableau connu avec Biarritz et Paris.


« On sent qu’il y a une ferveur en train de monter ». © Photo t. david

Dans l'effectif de l'Union Bordeaux-Bègles, ils sont quatre à les avoir connus : Jean-Baptiste Poux, Aliki Fakaté, Pierre Bernard et lui. Derrière le premier, Thibault Lacroix est même celui qui a le plus vécu de phases finales de Top 14 : deux avec Biarritz (demi-finale en 2004 et titre en 2005), comme avec le Stade Français (demi-finale en 2006 et titre en 2007). Sept ans après, revoilà donc l'ancien centre de Bayonne (de 2007 à 2013), qui devrait débuter demain à Oyonnax, aux portes d'une qualification. Impressions.

Publicité

« Sud Ouest ». La situation vous rappelle des souvenirs ?

Thibault Lacroix. C'est différent. J'ai joué une demi-finale de Coupe d'Europe avec Biarritz mais, pour les titres, si j'étais dans le groupe, je n'y ai pas réellement participé, j'étais trop jeune. Alors là, c'est une excitation supplémentaire. J'ai 29 ans, un peu plus de bouteille et avec l'expérience, on arrive mieux à gérer et à profiter de ces moments-là.

Vous vous attendiez à vous retrouver si vite à jouer la qualification en signant pour trois ans ?

Quand on voyait leur deuxième partie de saison dernière, on pouvait se dire qu'il y avait un gros potentiel. Je n'y pensais pas, mais je sentais quelque chose. Une équipe qui joue au rugby, en plus… Comme je le dis souvent : ici, on a la joie. Je suis content de venir à l'entraînement quand parfois auparavant je ressentais une chape de plomb et c'est ce qui fait la différence. Et les joueurs, même s'ils sont jeunes, on se rend compte qu'ils ont un vécu et qu'ils savent très bien ce qu'ils ont à faire.

Vous avez senti une progression au cours de la saison ?

J'ai senti une certaine sérénité. Comme il y a des joueurs un peu fou-fou, on pourrait se dire qu'on peut se perdre mais les cadres dégagent une force tranquille qui permet de gérer tout le monde. On nous parle de nouveau statut mais je n'ai pas vu d'évolution dans la façon d'être du groupe, de travailler. Soit on est naïf et on ne se rend pas compte de ce que l'on est en train de faire ; soit on réalise et ça peut être à double tranchant. À la fin, si on n'y est pas, on se dira « merde, on aurait pu le faire ». Toute l'année, on s'est fixé des objectifs chiffrés et à chaque fois on les a dépassés. Maintenant, il n'y a plus à réfléchir.

Qu'est-ce qui vous sépare encore des tout meilleurs ?

La finition. Parfois, on pourrait tuer le match plus facilement et, à la place, on laisse des opportunités à l'adversaire de revenir. Tout en mettant du rythme, on doit progresser dans la gestion quand on est devant, d'autant qu'on a la chance avec Pierre (Bernard) de posséder un pied capable d'inverser la pression. Si on arrive à maîtriser ces deux choses-là, après…

Personnellement, le style de jeu vous a demandé à évoluer ?

La préparation a fait que je me déplace beaucoup plus qu'avant. Après, mon rôle reste de faire des points de fixation et d'avancer au maximum. Le staff me demande d'être mobile, de libérer vite les ballons et après il me laisse carte blanche. Ça a été difficile car j'ai été blessé en début de saison, je suis derrière deux centres (Le Bourhis et Rey) qui sont là depuis longtemps. Mais aujourd'hui j'ai plus de temps de jeu, je participe à tout. Je suis content d'être ici.

Vous sentez que quelque chose est en train de se passer autour ?

On sent vraiment qu'il y a une ferveur en train de monter. Chaban, c'est un vrai plus. À Bayonne, les supporteurs m'appelaient parfois chez moi : ils sont très festifs mais on n'a pas le droit à l'erreur. C'est aussi ce qui fait le charme de l'Aviron, mais ici, il y a moins d'attente et c'est positif pour nous. C'est plus facile parce qu'on gagne, c'est sûr, mais je ne les imagine pas siffler.

Vous avez reçu des appels du Pays basque cette semaine ?

(Sourire). J'ai reçu quelques textos. Ce match est d'abord important pour nous, car on n'a pas de joker. Mais Bayonne restera toujours une partie de ma vie, et j'aimerais vraiment qu'ils restent en Top 14, comme j'aurais souhaité pour Biarritz. J'ai gardé de bons contacts là-bas et ça fait mal au cœur. Mais je sais qu'ils seront assez forts pour rebondir.


Queah  Embarassed un rugbyman se ferait davantage plaisir à Bordeaux qu'au pays basque  confused ON nous aurait menti  pale 

 :chambreur: 

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16525
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  krahknardz le Ven 4 Avr 2014 - 19:11

Hem, Patrick, comment dire...lunettes?? rire  rire  rire
avatar
krahknardz
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 2807
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  patrick le Mer 4 Juin 2014 - 19:03

Thibault évoque ses souvenirs en bleu (SO)

Thibault Lacroix (Union Bordeaux-Bègles) : « Le conseil ? Profiter à fond »

Nicolas Le Gardien
Champion du monde moins de 21 ans et ayant participé à une tournée en Australie, le centre de l'Union Bordeaux-Bègles a connu ce que vivent ses coéquipiers en ce mois de juin. Et est convaincu que Félix Le Bourhis peut être la révélation de l'été avec le XV de France

Le Mondial moins de 20 ans ? Il connaît, pour avoir décroché avec sa génération (1985) le seul titre planétaire tricolore dans la catégorie, en 2006, à domicile (1). Une tournée en Australie avec les Bleus ? Il l'a vécue, en juin 2008, pour ses deux sélections en équipe de France (défaites 13-34 et 10-40).

Alors que ses coéquipiers à l'Union Bordeaux-Bègles Baptiste Serin, Jean-Blaise Lespinasse, Lucas Blanc, Lucas Méret (avec les Bleuets en Nouvelle-Zélande) et Félix Le Bourhis (avec le XV de France en Australie) découvrent ces moments, le centre Thibault Lacroix s'est remémoré les siens. « Je me rappelle de chaque entraînement, de chaque repas par cœur » dit-il. Extrait.

1 Champion du monde moins de 21 en 2006

Ses souvenirs. « Quand tu as 20 ans, tu ne te rends pas compte. C'est quand on approche de la trentaine, qu'on se dit : champion du monde ! Pour une nation du Nord, ce n'est arrivé que deux fois. C'était un exploit, en plus en France. Ca marque à vie.

On s'était connu pour la plupart au pôle France à Marcoussis et on avait grandi ensemble, on ne se mettait pas la pression. On était dans la continuité des moins de 19 ans où on avait fait une finale, avec une promotion dorée dont beaucoup sont devenus internationaux A.

On avait la chance d'avoir Lionel Beauxis qui était le patron, on avait un gros pack et beaucoup de folie derrière avec les Médard, Mermoz… On avait perdu un match de poule contre l'Afrique du Sud, on s'était qualifié in extremis. Et on l'avait retrouvée en finale. »

Ses conseils. « Un Mondial moins de 20 ans, c'est l'aboutissement d'un parcours, d'une partie de vie. On fait une grosse préparation physique, je me souviens qu'au début de la compétition toutes les équipes se jaugeaient. iI faut bien débuter et après il n'y a pas de questions à se poser : tous les matchs sont des finales. Ce que je peux leur dire, c'est de profiter à fond. Notamment à chaque Marseillaise : quand on y est, on ne se le dit pas. Mais aujourd'hui, dès que je l'entends, c'est ce qui me manque le plus. »

2 La tournée en Australie en 2008

Ses souvenirs. « Je sortais d'une saison à Albi où j'étais venu me relancer après le Stade Français. Les entraîneurs m'avaient dit que j'étais suivi mais quand la liste est sortie, je ne m'y attendais pas forcément : le stress, je l'ai ressenti à ce moment-là puis quand ça démarre, on l'oublie.

C'est différent de tout ce qu'on peut connaître en club. Du matin au soir, sur les maillots d'entraînement, sur les T-shirt, tu as la “cocotte” sur toi, au milieu de joueurs différents, et cela crée une atmosphère particulière. Et je pense que le sentiment est encore plus marqué quand tu passes trois semaines en Tournée, que durant le Tournoi où tu fais des allers-retours : on passe tout le temps ensemble, on avait fait des excursions, il y a un groupe qui se crée. Aujourd'hui, quand on se revoit, on parle de l'équipe de France.

Sportivement, je ne m'en étais pas trop mal sorti. Je n'avais pas trouvé l'intensité très différente de celle des gros matchs de Top 14, mais la difficulté est de se retrouver face à l'une des meilleures équipes du monde sans n'avoir jamais joué ensemble et avec une semaine de préparation. Surtout là, où c'était une tournée un peu expérimentale (la première de Marc Lièvremont sélectionneur, NDLR). Mais j'étais avec des mecs supers et le seul regret est de ne pas avoir été repris ensuite. »

Ses conseils. « Je n'ai eu Félix que par SMS. Le conseil, c'est de le vivre à fond parce qu'on ne sait jamais si l'on va reconnaître cela ensuite. Félix est bourré de talent, très bon à l'aile comme au centre, se donne toujours à 110 % dans tout ce qu'il fait. Il a du caractère et c'est ce qui fait le joueur. Ce n'est pas quelqu'un de stressé, il a eu le temps de s'y préparer et je suis certain qu'il va jouer sa carte. Il y a toujours un ou deux joueurs qui sortent gagnants de ces tournées, ça peut être lui. »

(1) À l'époque, moins de 21 ans.



_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16525
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  patrick le Mar 12 Aoû 2014 - 19:13


http://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2014-2015/top-14-thibault-lacroix-ubb-je-me-suis-repris-en-main_sto4356414/story.shtml

Cette année pourrait bien être la 1ere vraie année de Thibault. En plus sa montée en puissance pourrait permettre à Julien de ne pas s'endormir  :chambreur: 

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16525
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  Pat le Mar 12 Aoû 2014 - 19:45

ALLEZ THIBAULT...!!!!!!!!  fan 
avatar
Pat
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 10405
Localisation : VO
Date d'inscription : 16/11/2008
Humeur : ça dépend d'un Gascon.. à béret béarnais !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  patrick le Ven 15 Aoû 2014 - 10:32

SO :

Union Bordeaux-Bègles : Lacroix a tout pour réussir

Yoan Leshauriès

Titulaire au centre demain face à Lyon (18h30), en l’absence de Le Bourhis, l’ex-Bayonnais entame sa deuxième saison avec l’UBB gonflé à bloc. Après un gros travail de préparation.

Un nouveau Thibault Lacroix ? Ça y ressemble. Après une première saison compliquée à l'Union Bordeaux-Bègles (13 matchs de Top 14 dont 9 titulaires), l'ex-Bayonnais a fait forte impression pendant la préparation estivale. Le manager Raphaël Ibanez a d'ailleurs apprécié ses prestations lors des matchs amicaux et le titularisera au centre demain, pour la réception de Lyon, en l'absence de Félix Le Bourhis. « C'est sûr, les blessures font que c'est plus facile pour moi de jouer mais ce n'est pas forcément une pression ou une responsabilité supplémentaire, confie l'intéressé. Je suis content d'y être ! Maintenant, je vais donner le maximum ».

L'entraîneur des arrières girondins, Vincent Etcheto, dresse, à sa manière, le portrait de son joueur : « Thibault, c'est le symbole de la ville de Bordeaux : c'est un gros potentiel, c'est très beau, très esthétique, mais ça ne claque pas encore assez ». Le trois-quarts centre de 29 ans en sourit mais en est bien conscient : « Vincent m'en parle souvent : il me dit qu'il faut que j'arrive à me lâcher. Il ne manque pas grand-chose, j'essaie… Je fais de bons entraînements mais j'aimerais traduire ça en match. Là, j'ai fait pas mal d'efforts pendant toute la préparation pour être au top d'entrée. J'ai changé pas mal de choses, j'ai perdu du poids, je me sens plus actif, plus réactif. J'ai besoin de montrer aux coaches que je suis là ».

En quête de confiance

Ensuite, reste à trouver ce brin de confiance qui a souvent fait défaut à l'ex-international français (il compte deux sélections en 2008) la saison dernière. « La peur de mal faire, d'être mal placé » a hanté l'esprit de l'ex-Bayonnais. « On va dire qu'il a fait une année de montée en puissance, juge Vincent Etcheto. Aujourd'hui, il commence à prendre des repères. Il est bien dans son rugby et dans sa vie ». Car le plus difficile pour Thibault Lacroix n'a pas été vécu sur le terrain mais en dehors. « Ce n'est pas compliqué de s'adapter dans ce club, on se laisse porter par toute l'équipe, témoigne-t-il. Ce qui est plus compliqué, c'est l'adaptation dans une nouvelle ville, avec la femme et les enfants qui suivent. J'ai aussi été blessé en tout début de saison (NDLR : ischio-jambiers, trois mois d'absence), ça a été difficile de revenir mais j'ai réussi à retrouver des sensations. Et aujourd'hui, je pense avoir compris ce que me demandaient les coaches ».

Après avoir montré des signes encourageants lors des matchs amicaux (« Ça, ça compte zéro », lâche Lacroix), le trois-quarts centre a la féroce envie d'en apporter autant en Top 14. « Ça va venir en accumulant du temps de jeu, j'ai besoin de me régaler, de me faire plaisir ».

Des objectifs ciblés

Pour son match de demain, une interrogation subsiste : sera-t-il associé au centre à Julien Rey ou à Charles Brousse (lire par ailleurs) ? Cette incertitude ne l'inquiète pas. « Ça fait plus d'un an qu'on joue ensemble, on s'entend très bien. Il n'y a pas de souci par rapport à ça. On a des repères, que ce soit avec l'un ou avec l'autre ».

Impatient de rentrer dans le vif du sujet, Thibault Lacroix sait qu'il y aura beaucoup d'attente sur les épaules de l'Union Bordeaux-Bègles cette saison. « C'est l'année où il faut concrétiser tous les efforts. J'espère vraiment qu'on réussira à accrocher cette 6e place ». Quant aux objectifs personnels ? « Je préfère ne pas en parler, je les garde pour moi… Je me suis préparé pour. On verra ce que ça donne. L'important, c'est que l'équipe se porte bien ».

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16525
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thibault Lacroix

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum