AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

2014-2015, saison du (vrai) décollage ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alors 2014-2015, année de :

0% 0% 
[ 0 ]
9% 9% 
[ 3 ]
18% 18% 
[ 6 ]
71% 71% 
[ 24 ]
2% 2% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 34

Re: 2014-2015, saison du (vrai) décollage ?

Message  patrick le Lun 9 Mar 2015 - 8:30

SO :

Rugby - Top 14 : l’Union à la recherche d’un nouveau déclic
0 commentaire
Publié le 09/03/2015 à 06h00 , modifié le 09/03/2015 à 07h15 par
Nicolas le Gardien
Après deux ans de progression régulière, Bordeaux-Bègles se heurte à la porte d’entrée des « grands ». Passage obligé ?.

Depuis le 41-0 du 9 février 2013 contre Toulon, lui permettant de quitter la dernière place du Top 14, l'Union Bordeaux-Bègles a vécu une croissance sportive ordonnée et régulière. Une fin de saison tout feu tout flamme pour se maintenir ; une palette étoffée à partir de l'été suivant via un pack musclé pour progresser avec en point d'orgue un succès sur Clermont (51-21) modèle d'alternance le 4 octobre 2014 ; une installation dès le début de saison dans un Top 6 manqué d'un rien au printemps dernier.

Les Girondins prédisaient que la marche suivante (tenir le rythme) serait la plus dure, ils le constatent. Depuis quatre mois, l'UBB plafonne. Avec 3 victoires et 7 défaites sur les 10 derniers matchs, elle a pris 18 points. Seuls Lyon (17 points) et Montpellier (16) ont fait pire. Sortie des six premières places samedi après la défaite contre le Stade Français, la voilà face à un nouveau défi dans sa croissance.

1 En quête de (nouvelles) solutions

« On bataille partout, on fait beaucoup d'efforts, on n'est pas loin. Mais à la fin il nous manque quelque chose, avec trop de fautes, des mauvais choix » constatait le capitaine Matthew Clarkin samedi. Un cap à franchir qui vaut un débat à distance depuis fin janvier entre Vincent Etcheto, dépositaire du jeu offensif convaincu que le fond est là et qu'il faut insister, et le président Laurent Marti, appelant à une refonte plus large de l'organisation. « Les repères de jeu, on les a dans la théorie. Mais on n'arrive pas toujours à les mettre en place dans la pratique. Quand c'est le cas, la question est : pourquoi ? On y réfléchit à chaque fois » disait mardi dernier l'entraîneur des avants Régis Sonnes alors qu'en chef de troupe, Raphaël Ibanez a remis le cap sur « l'innovation ». Samedi, elle a été difficile à mesurer avec aucun lancement propre derrière une mêlée et une touche chahutées.

Plus globalement, depuis un an et demi, l'UBB a équilibré son jeu et multiplié les cordes à son arc. Mais l'effet de surprise n'existe plus, elle est de mieux en mieux contrée et le calendrier haché n'aide pas un projet de jeu qui demande huile et confiance. En difficulté devant, les Girondins ont essayé de se retrouver comme ils l'avaient fait avec succès contre Toulon sur l'engagement, la vitesse et l'initiative. Mais le déchet technique et la précipitation les ont contrariés.

« Il faut qu'on arrive à rester sur des choses que l'on maîtrise » dit le troisième ligne Louis-Benoît Madaule.

2 Des individualités moins inspirées

À l'UBB, personne ne veut se réfugier derrière les absents (10 samedi). Il est difficile de ne pas les évoquer : la paire de centre Julien Rey-Félix Le Bourhis n'a joué que trois matchs en semble (1) et manque, par sa complémentarité comme pour permettre à Thibault Lacroix de souffler ; la blessure de Jean-Baptiste Poux avait déjà pesé lourd dans l'emballage l'an passé ; la densité de Taiasina Tuifua manqué.

Plusieurs de ces individualités, elles, sont dans le dur. Metuisela Talebula est devenu ordinaire cette saison ; Blair Connor, joueur le plus utilisé, est moins inspiré et précis ; Pierre Bernard pèse moins sur le jeu qu'à l'automne. En y ajoutant des forces habituelles - troisième ligne, attelage Botha-Marais - en dedans samedi, ça fait beaucoup.

En transition générationnelle entre historiques et jeunesse à grosses qualités mais en apprentissage, l'effectif doit aussi trouver un nouvel équilibre dans le leadership. Et paie son manque d'expérience des matchs couperet.

3 Ils connaissent la chanson

Dans sa montée en puissance, l'UBB a déjà connu ces périodes de mise en échec (11 défaites consécutives en 2012-2013, 6 défaites en 8 matchs lors de la phase aller 2013-2014) et sait faire face. Elle reprend une position d'outsider où elle est plus à l'aise, n'est pas éliminée dans la course à la qualification avec un calendrier ouvert, et regarde toujours devant. Il lui faudra gagner à l'extérieur, ce qu'elle n'a réussi que trois fois sur les 35 derniers déplacements.

À court terme, avec trois voyages (2) lors des quatre prochains matchs, la réception de la Rochelle le 28 mars sera cruciale pour rester collé au haut du classement mais aussi ne pas se retrouver sous la pression du bas. Son rythme actuel est celui d'un relégable, et l'UBB doit vite retrouver de l'élan.

(1) UBB - Clermont 51-21, UBB - Castres 59-7 et Oyonnax - UBB 28-23. Rey était sorti à la 14e minute au Stade Français. (2) Clermont, Castres et Lyon.


Franchir un palier ... :censure: de palier, il est long pale mad2 Embarassed

patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16020
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2014-2015, saison du (vrai) décollage ?

Message  patrick le Dim 15 Mar 2015 - 9:01

SO :

Désormais, l’UBB n’aura plus de filet

Bredouille à Clermont (31-23), l’UBB va retrouver « son » championnat. Qualification en jeu.

À force de stagner, on finit par reculer. Engluée dans une série noire longue de 11 journées - 3 victoires pour 8 défaites et 18 points -, l'Union Bordeaux-Bègles avait jusqu'ici profité du surplace général. La victoire de Grenoble au Stade Français, hier soir, l'a ramenée à la réalité : le chemin vers une sixième place n'a jamais été aussi pentu.

Vendredi soir à Clermont (31-23), les Girondins se sont à nouveau heurtés à ce qui les sépare des meilleurs depuis qu'ils tapent à la porte : le savoir-gagner, dont les Auvergnats ont fait la démonstration sans briller et après avoir été menés 15-23 à la 52e. « On a laissé beaucoup d'énergie à 14 en début de deuxième mi-temps et on a perdu en lucidité avec du jeu au pied sans pression à la tombée ou trop long. Quand eux mettent la marche avant, c'est compliqué » constate le demi de mêlée Baptiste Serin. « Frustré », pas abattu : « moralement, notre première mi-temps nous a fait du bien, certains joueurs se sont retrouvés. »

Cela tombe bien : désormais, l'UBB n'aura plus de filet. Après avoir croisé les ténors, elle va affronter dans les cinq prochaines journées des rivaux de « son » championnat : La Rochelle, Oyonnax et Bayonne dans ses stades, Castres et Lyon en voyage. Elle devra gagner deux fois pour assurer son maintien ; quatre fois pour toucher une qualification ; trois au moins pour disputer un « 8e » lors du dernier match à Toulouse. Une série qui ne mentira pas. « Le match à Clermont faisait déjà partie du sprint final, répond Baptiste Serin. Sur la physionomie, on avait la possibilité de ramener des points et c'est ce qui est rageant. Mais on y croit. On a un super groupe avec des ressources, des qualités pour y arriver. »

Le staff devra trancher

Le positif : pour lancer les dernières batailles, Matthew Clarkin et ses coéquipiers se sont forgés une référence. « On s'en est parlé entre nous. Je crois qu'on doit s'appuyer sur notre première mi-temps, répond le demi de mêlée. Nous avons été propres sur nos sorties de terrain, on les a mis sous pression, on a tenu le ballon et on les a poussés à la faute chez eux. On a pris du plaisir. » Le staff a lui découvert de nouvelles solutions : Ulrich Beyers, première titularisation, a été la solution à l'arrière la plus convaincante depuis la blessure de Darly Domvo ; Jayden Spence a apporté de la variété dans un centre qui manque de créateur depuis l'opération de Julien Rey, justement sur le retour. Peu utilisés ces derniers mois, Laurent Delboulbes et Julien Le Devedec se sont rappelés au bon souvenir de Raphaël Ibanez et ses entraîneurs. Ceux-ci devront trancher, et notamment régler le cas de la charnière, qui a beaucoup tourné ces derniers temps.

Et pour se qualifier, il ne faudra pas se tromper.

Nicolas Le Gardien


Gagner nos 3 matchs à la maison et un (u moins) à l'extérieur ... ben moi désolé les gars mais j'y crois yesbx Bon faudrait pas non plus que les autres fassent aussi des exploits No

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16020
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2014-2015, saison du (vrai) décollage ?

Message  krahknardz le Lun 16 Mar 2015 - 1:56

Trop occupé ces deux derniers jours pour intervenir, je lis les messages maintenant!
Mais je veux dire que moi j'y crois. Au vu de notre première mi-temps, on est enfin sur la bonne voie. Je réclamais depuis longtemps de voir Spence: j'ai eu raison, première titularisation, premier essai!
On DOIT y croire, après tout Grenoble a gagné devant un SF Jekyll à Chaban et Hyde à Jean Bouin, mais ils ont un calendrier beaucoup plus difficile par la suite, en recevant Clermont, Toulouse et Toulon. Oyonnax (n'en déplaise à Force 4) a montré à la Rochelle que sur une pelouse normale et ben c'est pas encore ça. Toulouse est toujours malade, et Montpellier pas beaucoup mieux.
Moi je vois le calendrier: on reçoit Bayonne, La Rochelle et Oyonnax, 3 équipes qui franchement ne sont certainement pas meilleures que nous, on se doit donc de les battre, surtout dans l'enfer de Chaban, et pour la dernière à Moga. Sur ces 3 matches il faut viser la victoire et le bonus. Ensuite on va se déplacer à Castres et Lyon, équipes qui ont certainement signé hier soir leur billet pour la ProD2, et donc auront certainement un coup au moral. Sur les deux matches on doit viser une victoire et un BD au minimum. On doit sortir de cette série absurde de matches pas gagnés pour pas grand chose, et enfin enchaîner comme il y a deux ans. Si on marque 17-18 points sur ces 5 matches, on ira disputer un 8eme de finale à Toulouse.
avatar
krahknardz
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 2616
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2014-2015, saison du (vrai) décollage ?

Message  patrick le Lun 1 Juin 2015 - 15:08

http://www.francebleu.fr/infos/union-bordeaux-begles/champions-cup-ubb-laurent-marti-de-la-pro-d2-au-top-20-europeen-en-quatre-ans-2398279

Bordeaux Bègles United, Take-Off yesbx

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16020
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2014-2015, saison du (vrai) décollage ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum