AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Four Nations

Aller en bas

Four Nations Empty Four Nations

Message  Scalp le Mar 2 Juil 2019 - 10:12

Four Nations Captu218

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp le Mar 2 Juil 2019 - 10:15

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Rugby-championship-le-groupe-des-all-blacks-devoile/1035901

Le sélectionneur Steve Hansen a dévoilé mardi la liste des 39 joueurs retenus pour disputer le Rugby Championship.

Le sélectionneur des All Backs Steve Hansen a annoncé mardi les noms des 39 joueurs retenus pour disputer le Rugby Championship. Quatre nouveaux appelés sont présents dans le groupe : Luke Jacobson, Josh Ioane, Braydon Ennor et Sevu Reece. À noter également les absences de Ryan Crotty et Scott Barrett, tous les deux blessés.

Le premier match des Néo-Zélandais aura lieu le 21 juillet contre l'Argentine.

Le groupe des All Blacks :

Avants : Owen Franks, Nepo Laulala, Joe Moody, Atu Mol, Angus Ta'avao, Karl Tu'inukuafe, Ofa Tuungafasi, Asafo Aumua, Dane Coles, Liam Coltman, Codie Taylor, Brodie Retallick, Patrick Tuipulotu, Samuel Whitelock, Jackson Hemopo, Sam Cane, Vaea Fifita, Shannon Frizell, Luke Jacobson, Dalton Papalii, Kieran Read, Ardie Savea, Matt Todd.Arrières : TJ Perenara, Aaron Smith, Brad Weber, Beauden Barrett, Josh Ioane, Richie Mo'unga, Jack Goodhue, Ngani Laumape, Anton Lienert-Brown, Sonny Bill Williams, Braydon Ennor, Jordie Barrett, George Bridge, Rieko Ioane, Sevu Reece, Ben Smith.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp le Mar 2 Juil 2019 - 11:05

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/L-australien-david-pocock-ne-debutera-pas-le-rugby-championship/1035553

L'Australien David Pocock ne débutera pas le Rugby Championship

Le troisième-ligne australien David Pocock, qui n'a plus joué depuis le mois de mars, ne s'envolera pas avec les Wallabies le week-end prochain pour aller disputer le premier match du Rugby Championship en Afrique du Sud. Il a du mal à se rétablir d'une blessure au mollet.

Mickael Cheika, le sélectionneur australien, n'emmènera pas avec lui son joueur emblématique David Pocock pour le premier match du Rugby Championship, le 21 juillet prochain, contre l'Afrique du Sud, à Johannesbourg.

Les Wallabies, qui s'envoleront ce week-end pour se préparer en altitude, laisseront Pocock en Australie entre les mains du préparateur physique de l'AIS (Australian Institute of sport), Craig Purdam. Pocock, considéré comme le meilleur troisième ligne du monde, n'a plus joué depuis le 8 mars, après s'être de nouveau blessé au mollet, une blessure récurrente qui l'avait déjà privé d'un camp d'entraînement avec l'équipe d'Australie en janvier.
Cheika lui laisse le temps de revenir

Récemment, il avait annoncé mettre un terme à son aventure avec les Brumbies, la franchise australienne qui vient de perdre en demi-finale du Super Rugby, pour mieux se préparer à la Coupe du monde (20 septembre - 2 novembre). Cheika a en tout cas décidé de lui laisser tout son temps et, même s'il ne dispute aucune rencontre du Rugby Championship, Pocock pourrait quand même s'envoler pour le Japon, si son corps ne dit pas stop.

Cette année, en raison de la Coupe du monde, le Rugby Championship a été raccourci et les Australiens ont quatre matches au programme, l'Afrique du Sud le 21 juillet, l'Argentine le 27 juillet à Brisbane et la Nouvelle-Zélande à deux reprises, le 10 août à Perth et le 17 à Auckland.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp le Mar 2 Juil 2019 - 11:08

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Rugby-championship-les-springboks-avec-rynhardt-elstadt-et-cheslin-kolbe/1033240

Rugby Championship : les Springboks avec Rynhardt Elstadt et Cheslin Kolbe

Le sélectionneur sud-africain, Rassie Erasmus, a livré un groupe de 26 joueurs pour préparer le Rugby Championship cet été, avec la présence des champions de France toulousains Rynhardt Elstadt et Cheslin Kolbe.

La grosse saison du Stade Toulousain en Top 14 a été bien suivie en Afrique du Sud. Le sélectionneur Rassie Erasmus a décidé d'appeler Rynhardt Elstadt (29 ans) et Cheslin Kolbe (25 ans) dans un groupe de 26 joueurs pour préparer le Rugby Championship (21 juillet - 11 août) contre l'Argentine, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, quelques semaines avant la Coupe du monde au Japon (20 septembre - 2 novembre).

Si la sélection du virevoltant arrière springbok (7 sélections depuis 2018) n'est pas une surprise, celle du solide troisième-ligne était moins attendue. Elstadt n'a encore jamais porté le maillot vert et or des Springboks. En 2009, il avait joué trois matches avec la sélection des moins de 20 ans. Cette année, il a largement contribué au titre de champion de France du Stade Toulousain en se montrant particulièrement saignant dans le secteur défensif.

En plus des deux Toulousains, un troisième joueur du Top 14 fait partie de la liste : l'expérimenté trois-quart montpelliérain François Steyn (32 ans, 56 sélections).

Le groupe sud-africain pour préparer le Rugby Championship

Avants : Schalk Brits (Bulls), Marcell Coetzee (Ulster), Lood de Jager (Bulls), Pieter-Steph du Toit (Stormers), Rynardt Elstadt (Toulouse), Eben Etzebeth (Stormers), Steven Kitshoff (Stormers), Vincent Koch (Saracens), Siya Kolisi (Stormers), Frans Malherbe (Stormers), Malcolm Marx (Lions), Bongi Mbonambi (Stormers), Tendai Mtawarira (Sharks), Franco Mostert (Gloucester), Marvin Orie (Lions), Kwagga Smith (Lions).Arrières : Damian de Allende (Stormers), Faf de Klerk (Sale Sharks), Aphiwe Dyantyi (Lions), Elton Jantjies (Lions), Herschel Jantjies (Stormers), Cheslin Kolbe (Toulouse), Dillyn Lleyds (Stormers), Willie le Roux (Toyota Verblitz), Cobus Reinach (Northampton Saints), François Steyn (Montpellier).

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  densnewzealand le Jeu 4 Juil 2019 - 9:47

Scalp a écrit:Four Nations Captu218
Merci pour le calendrier Scalp, pour info Quantas Wallabies vient de dévoiler son squad pour le super rugby et trois anciens joueurs de la maison y sont , Jones, AAC, et kepu . Curieux d'accoler une marque bon meme si là c'est la compagnie nationale enfin quasi à une sélection. ça ouvre des perpectives , rire allez je me lançe , le ALTRAD quinze de France:mad2: , ou plus luxueux le Moet Hennessy Quinze de france :siffle: pour un rugby champagne rire rire
densnewzealand
densnewzealand
J'aime l'Union passionnément
J'aime l'Union passionnément

Nombre de messages : 166
Localisation : sud langonnais
Date d'inscription : 14/01/2017
Humeur : variable
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp le Jeu 4 Juil 2019 - 11:23

Ahah pas mal, j'aime bien la version Rugby Champagne rire

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp le Dim 14 Juil 2019 - 18:46

https://www.rugbyrama.fr/rugby/four-nations/2019/rugby-championship-l-argentine-avec-cinq-europeens-mais-pas-imhoff_sto7372742/story.shtml

L'Argentine avec cinq "Européens" mais pas Imhoff

RUGBY CHAMPIONSHIP - Le sélectionneur argentin Mario Ledesma a convoqué samedi cinq joueurs évoluant en Europe, dont l'ouvreur du Stade Français Nicolas Sanchez et le 3e ligne de Toulon Facundo Isa, pour le premier match du Rugby Championship, samedi prochain face aux All Blacks.

Il n'a en revanche pas appelé l'ailier de 31 ans et 35 capes aui évolue au Racing 92, Juan Imhoff. Les autres "Européens" sont les piliers Juan Figallo (Saracens), Ramiro Herrera (Stade Français), et l'ailier Santiago Cordero, qui évoluera la saison à venir à Bordeaux-Bègles. La Fédération argentine a récemment assoupli sa règle selon laquelle seuls les joueurs évoluant au pays peuvent prétendre à la sélection, consentant à quelques exceptions en fonction de besoins spécifiques.

Les Jaguares, fanchise finaliste du Super Rugby samedi dernier (défaite contre les Crusaders) constituent l'ossature des Pumas, adversaires du XV de France en poules à la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre). Ledesma enregistre par ailleurs les retours des blessés Matias Alemanno et Joaquin Tuculet, et a convoqué deux joueurs du championnat argentin, Manuel Montero et Lucas Mensa. Les Argentins affrontent les All Blacks samedi à Buenos Aires, puis se déplacent en Australie (27 juillet) avant d'accueillir l'Afrique du Sud (11 août) dans cette édition du Rugby Championship réduit à trois journées en raison de la Coupe du monde.

Le groupe des 30 Argentins


Alemanno, Boffelli, Cancelliere, Creevy, Cordero, Cubelli, De la Fuente, Diaz Bonilla, Ezcurra, Figallo, Herrera, Isa, Kremer, Lavanini, Leguizamon, Lezana, Matera, Medrano, Mensa, Montero, Montoya, Moroni, Moyano, Orlando, Ortega Desio, Petti, Sanchez, Tetaz Chaparro, Tuculet Vivas.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp le Jeu 18 Juil 2019 - 13:52

https://www.rugbyrama.fr/rugby/four-nations/2019/rugby-championship-cheika-choisit-banks-contre-l-afrique-du-sud-pour-en-finir-avec-folau_sto7377825/story.shtml

Cheika choisit Banks contre l'Afrique du Sud, pour en finir avec Folau

RUGBY CHAMPIONSHIP - Le sélectionneur australien Michael Cheika s'est clairement tourné vers l'avenir, pour le match d'ouverture du Rugby championship contre l'Afrique du Sud samedi, en confiant le poste d'arrière au jeune Tom Banks dans l'espoir de tourner la page du talentueux mais très controversé Israel Folau.

Cheika espère mettre fin à la saga Folau, dont la Fédération a résilié le contrat après qu'il a tenu des propos homophobes, en plaçant sa confiance en Banks, un joueur très offensif âgé de 25 ans qui ne compte que trois capes internationales. Le sélectionneur a aussi donné une première chance au puissant N.8 Isi Naisarani et au pilier Harry Johnson-Holmes, qui débutera toutefois sur le banc des Wallabies. Mais le technicien a également puisé dans la passé pour bâtir une sélection qui présente pas moins de dix changements par rapport à la dernière sortie des Wallabies marquée par une défaite (37-18) face à l'Angleterre en novembre à Twickenham.

Ainsi, le pilier James Slipper jouera son premier match international depuis 2016 et le demi de mêlée Nic White sa première apparition depuis 2015, alors que Tevita Kuridrani et Samu Kerevi n'ont plus oeuvré ensemble au centre à ce niveau depuis 2017. Cheika a résisté à la tentation de relancer James O'Connor, cinq jours seulement après que l'ancien "Bad Boy" aux 44 sélections eut signé un nouveau contrat avec la Fédération après six années de traversée du désert en sélection. "Nous voulons vraiment commencer à créer une dynamique en vue de nos objectifs de 2019", a déclaré Cheika, qui n'a que deux mois pour relancer des Wallabies moribonds en vue de la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 octobre).

Selon le coach, ses joueurs "sont impatients de rejouer à l'Ellis Park où nos Wallabies n'ont pas joué depuis un moment". Leur dernière victoire dans ce stade remonte à 1963 et ils y ont perdu lors de leur six dernières apparitions. La dernière victoire du XV d'Australie en Afrique du Sud remonte à 2011 à Durban. Les Wallabies ont également arraché un nul 27-27 en 2017 à Bloemfontein.

"On sait qu'on est en position de gros outsider mais la plupart des joueurs viennent avec trois grosses semaines de préparation", a assuré Cheika. "Ils sont donc impatients de se lancer dans la bataille".
L'équipe d'Australie qui affrontera l'Afrique du Sud

Le XV de départ : Banks - Haylett-Petty, Kuridrani, Kerevi, Hodge - (o) Foley, (m) White - Hooper (cap), Naisarani, Salakaia-Loto - Arnold, Rodda - Kepu, Fainga'a, Slipper.


Content de la décision de Cheika, Folau a le droit de penser ce qu'il veut, mais il y a des limites à la liberté d'expres​sion(principal argument de ses défenseurs) et là il était dans l'injure, la diffamation, la provocation à la discrimination, presque à la haine.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp le Jeu 18 Juil 2019 - 20:18

https://www.midi-olympique.fr/2019/07/18/argentine-lheure-des-braves,8319431.php

Argentine : L’heure des braves

Après la campagne historique des Jaguares en Super Rugby, les Argentins, renforcés par quelques "Européens" doivent confirmer leur nouveau statut dans ces four-nations et briser leur image de mauvais élève du Rugby Championship.

Pour la première fois de leur jeune histoire, les Jaguares ont donné une leçon à leurs habituels bourreaux de l’hémisphère Sud. Mieux, ils se sont même hissés jusqu’en finale. Une finale que les Lions de Johannesburg avaient pourtant disputée deux fois de suite lors des dernières éditions. Mais pas cette fois. Les Lions, comme les Sharks, les Bulls, la Western Force ou les Stormers ont regardé la finale depuis leurs canapés. L’affront est immense. Aussi grand que le symbole, d’ailleurs, d’une nation qui a montré des progrès constants depuis son intégration dans la compétition en 2016. Le résultat aussi d’une courageuse politique de formation, appelée "PlaDAR " ("Plan De Alto Rendimiento", ou "plan de haut niveau ") lancée en 2007 et qui a formé les Matera, Montoya, Lavanini, Petti ou Isa (pour ne citer qu’eux) qui font qu’aujourd’hui les Argentins prétendent à une place dans le Top 6 mondial.

L’Italie du sud


Dans les faits, les Pumas en sont encore loin. À l’heure où nous écrivons ces lignes, ils ne pointent qu’à la dixième place du classement de World Rugby avec 77.05 points. Derrière les Fidji, neuvièmes (77.95) et la France, huitième (79.42). Mais ça, c’est avant le Rugby Championship version raccourcie qui commencera ce week-end. Trois matchs dont deux à domicile (réception des Blacks, déplacement en Australie puis réception des Boks) qui représentent, pour les hommes de Mario Ledesma, l’occasion unique de gagner quelques places pour se rapprocher des nations comme l’Afrique du Sud ou l’Australie dont ils ont maté les franchises en Super Rugby. Et d’effacer cette terrible statistique : depuis leur intégration dans l’ex-Tri Nations en 2012, les Argentins ont toujours terminé à la dernière place. Pour un peu, on dirait que l’Argentine du Rugby Championship est l’équivalent sudiste de l’Italie du Tournoi des Six Nations… Seule éclaircie dans ce triste bilan, l’édition 2015 où ils ont fini troisièmes. Pour la petite histoire, la compétition avait aussi été raccourcie à cause du Mondial anglais (6 matchs au lieu de 12) et les Pumas avaient terminé devant l’Afrique du Sud. En mettant un court terme à l’hégémonie néo-zélandaise, les Australiens, premiers, avaient aussi annoncé de façon prémonitoire l’affiche de la finale de la Coupe du monde… Alors, avec une Australie aujourd’hui exsangue et des Boks branchés sur courant alternatif, pourquoi les Pumas ne pourraient pas rêver d’une deuxième place ? Et d’une finale de Coupe du monde tant qu’on y est ?

Bosch : "le jeu argentin a énormément évolué "

Pour le jeune retraité Marcelo Bosch et ses 39 sélections, ses anciens coéquipiers profiteront forcément de la dynamique créée en Super Rugby : "Nous savons que la majorité de l’équipe qui jouera le Mondial et ce Rugby Championship est celle des Jaguares, qui a signé une saison incroyable en Super Rugby. Je parle des résultats bien sûr mais pas seulement. À mon sens, c’est aussi leur jeu qui a énormément évolué. Par exemple, on les a vus s’imposer de différentes manières tout au long du championnat. Cela n’arrivait pas, par le passé. Aujourd’hui ils jouent bien au pied, défendent fort, mettent les adversaires sous pression et possèdent plusieurs joueurs capables de gagner leurs duels", a expliqué l’ancien centre de Biarritz et des Saracens. L’année dernière à la même époque, les Pumas ne surfaient pas sur une telle dynamique. En juin, ils avaient subi trois défaites à domicile : deux face au pays de Galles et une contre l’Ecosse. Une mauvaise passe qui avait poussé le sélectionneur de l’époque, Daniel Hourcade, vers la sortie. Mario Ledesma l’avait remplacé à la hâte pour préparer les Four-Nations. Malgré une nouvelle cuillère de bois sudiste, les Argentins avaient remporté deux victoires, dont une historique contre les Wallabies à Canberra, leur première en 35 ans.

La colonie argentine qui a disputé le Super Rugby a été renforcée par quatre joueurs évoluant en Europe : l’ouvreur parisien Nicolas Sanchez, le numéro huit toulonnais Facundo Isa, le pilier des Saracens Juan Figallo et l’ailier de l’UBB Santiago Cordero ont été intégrés au groupe de 30 pour préparer ce choc contre les Blacks. L’ouvreur castrais Benjamin Urdapilleta est également avec le groupe élargi mais il est légèrement blessé. "Il me tarde de voir l’équipe renforcée par tous ces joueurs évoluant à l’étranger, s’enthousiasmait Bosch, même si, selon moi, le meilleur joueur de l’équipe est Pablo Matera. C’est le capitaine indiscutable du groupe et même si les Jaguares ont perdu en finale du Super Rugby contre les Crusaders et leur armée d’internationaux néo-zélandais, il a été le meilleur joueur sur le terrain. Pour moi, c’est un joueur clé." En 29 confrontations avec les Tout Noirs, les Pumas ne se sont jamais imposés. Mais cette fois, Steve Hansen a choisi de mettre pas moins de huit Crusaders au repos : Kieran Read, Sam Whitelock, Codie Taylor, Owen Franks, Joe Moody, Matt Todd, Richie Mo’unga et Jack Goodhue. Face à des Blacks (légèrement) diminués et devant leur public, les Pumas tiennent là une occasion en or de marquer une nouvelle fois leur histoire.

Midi Olympique

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp Hier à 8:39

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Afrique-du-sud-australie-argentine-nouvelle-zelande-le-barometre-des-nations-avant-le-rugby-championship/1041726

Afrique du Sud, Australie, Argentine, Nouvelle-Zélande : le baromètre des nations avant le Rugby Championship

Le Four Nations débute samedi. Coupe du monde oblige, le Tournoi est raboté sur trois journées cette année. Avant les premiers matches, tour d'horizon de l'état de forme dans l'hémisphère sud.

Afrique du Sud : le pari d'Erasmus


Cela fait 10 ans que les Springboks n'ont plus remporté le Four Nations (ex-Tri Nations) et l'espoir n'est pas bien grand au pays, malgré les discours de façade du sélectionneur Rassie Erasmus. Il faut dire que le calendrier ne leur est pas des plus favorables, avec la réception de l'Australie puis des déplacements chez les All Blacks et en Argentine. Erasmus a fait le pari d'envoyer dès cette semaine ces cadres - dont Malcom Marx, Duane Vermeulen et Handre Pollard - en Nouvelle-Zélande pour préparer le deuxième test alors que le capitaine Siya Kolisi et l'ailier Aphiwe Dyantyi sont blessés. C'est donc avec une équipe expérimentale qu'ils accueilleront les Wallabies samedi.
Après une année 2018 mitigée malgré un succès historique en Nouvelle-Zélande (six victoires, sept défaites), une défaite à Johannesbourg ferait désordre.

Australie : Quel visage après l'affaire Folau ?

2018 a été calamiteuse sur le terrain (4 victoires, 9 défaites), 2019 l'a été encore plus dans les coulisses du rugby australien. L'affaire Folau - de la récidive de publication de propos homophobes de l'arrière-vedette à son licenciement par la Fédération australienne (que le joueur va encore contester devant la justice) - a ébranlé le rugby australien et eu des conséquences directes au sein du groupe de Michael Cheika, entre certains joueurs issus des Îles du Pacifique et les autres. Les choses semblent s'être apaisées à l'aube de ce Rugby Championship mais les certitudes sont maigres. Le staff a subi des secousses, avec notamment le départ de Stephen Larkham et les arrivées de dernière minute de Shaun Berne et George Gregan, sans oublier la nomination de Scott Johnson comme directeur du rugby au début de l'année.
Bref, ça ne transpire pas la confiance autour de Cheika, qui doit en plus composer avec les absences sur blessure de Pocock (mollet, de loin le cas le plus inquiétant), Sio, Robertson et Lealiifano. Le tout dans un Ellis Park où l'Australie n'a plus gagné depuis 1963, restant même sur un cinglant 53-8 en 2008.

Argentine : les Pumas sur la lancée des Jaguares ?

La dernière victoire des Pumas remonte au 15 septembre dernier, contre l'Australie (23-19), dans le Queensland. Trois semaines plus tôt, les hommes de Ledesma avaient battu l'Afrique du Sud (32-19), à Mendoza, et cette réussite en Rugby Championship avait laissé augurer une tournée européenne de feu en novembre. Mais les Argentins, en bout de course, s'étaient inclinés en Irlande, en France et en Écosse. Depuis, sous les couleurs des Jaguares, la franchise qui vient d'atteindre la finale du Super Rugby (défaite 19-3 contre les Crusaders), les internationaux argentins ont fait le plein de confiance et treize des joueurs qui débuteront contre les All Blacks ce samedi soir, à Buenos Aires, ont participé à la phase finale du Super Rugby.
Sur leur lancée, après plusieurs semaines euphoriques et renforcés par deux joueurs évoluant en Europe (Sanchez à l'ouverture et Figallo à droite de la mêlée), ils ont le potentiel pour inquiéter la Nouvelle-Zélande.

Nouvelle-Zélande, la force tranquille

Triples tenants du titre, les All Blacks sont en course pour remporter une dix-septième fois la compétition. L'hégémonie des Néo-Zélandais sur le Rugby Championship pourrait largement se poursuivre tant les hommes de Steve Hansen affichent un niveau de jeu exceptionnel. Dans un groupe équilibré avec des cadres identifiés depuis bien longtemps (Dane Coles, Sam Whitelock, Kieran Read, Beauden Barrett...), le sélectionneur s'est permis d'appeler des nouvelles têtes prometteuses comme l'explosif ailier des Crusaders Sevu Reece ou l'imprévisible ouvreur des Highlanders Josh Ioane et a laissé au pays certains tauliers pour le premier rendez-vous en Argentine.
Méfiance quand même, la Nouvelle-Zélande a plus de mal dans la compétition les années de Coupe du monde. En 2011 et 2015, elle avait été devancée par l'Australie. Ce qui ne les avait pas empêchés de remporter le Mondial dans la foulée.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Scalp Hier à 9:01

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Gonzalo-quesada-avant-argentine-all-blacks-mentalement-les-joueurs-sont-frais/1041730

Gonzalo Quesada avant Argentine-All Blacks : «Mentalement, les joueurs sont frais»

Pendant sept mois, l'ex-demi d'ouverture a entraîné, au sein de la franchise des Jaguares, les joueurs argentins qui enchaînent ce samedi soir contre les All Blacks.

Dominique Issartel

« Les joueurs argentins ont terminé la saison de Super Rugby, en finale, il y a deux semaines seulement. Aujourd'hui, vingt et un des joueurs qui ont vécu l'aventure avec la franchise des Jaguares sont sur la feuille de match pour affronter les All Blacks avec les Pumas (l'équipe nationale argentine). Ne sont-ils pas au bout physiquement ?

J'ai beaucoup échangé là-dessus avec eux. Forcément, si on ne s'était pas qualifiés pour la phase finale du Super Rugby, ils auraient eu trois semaines de repos et la possibilité d'effectuer une mini-préparation physique bienvenue en vue de la Coupe du monde(qui commencera pour eux le 21 septembre, contre la France). Mais d'un autre côté, ils ont pu jouer trois rencontres de très haut niveau sur les plans tactique, stratégique et émotionnel. La base des Pumas, ce sont les Jaguares et, à quelques mois d'une Coupe du monde, ce n'est pas rien comme vécu.

Avez-vous veillé à les préserver pendant cette saison où ils n'auront pas connu de coupure ?

Le préparateur physique est le même pour les Jaguares et les Pumas. On a donc géré les temps de repos. Il y a onze semaines entre la fin du Super Rugby et le match contre la France au Japon. L'idée, c'est d'utiliser les quatre matches qui arrivent (trois en Rugby Championship, plus un contre les Springboks le 17 août) pour équilibrer les temps de jeu. Cela laisse assez de temps pour retrouver de la fraîcheur. En Super Rugby, nous sommes l'équipe à avoir effectué le plus de rotations. En termes de temps de jeu par joueur, on est derrière les autres (des titulaires indiscutables comme Matera, Lavanini et Creevy ont joué l'équivalent d'une rencontre sur deux). Et surtout, notre parcours a apporté beaucoup d'énergie. Mentalement, les joueurs sont frais.

« Chaque entraîneur des Jaguares, moi y compris, a échangé avec son homologue des Pumas. L'idée, c'est de rester sur une continuité?

Quand et comment les Jaguares se sont-ils "transformés" en Pumas ?


Quand nous sommes rentrés de Nouvelle-Zélande, après la finale perdue contre les Crusaders (19-3, le 6 juillet), on a fait une soirée pour clore le chapitre Jaguares. Le staff des Pumas les a récupérés le lundi suivant. La transmission s'est faite en douceur, chaque entraîneur des Jaguares, moi y compris, a échangé avec son homologue des Pumas. L'idée, c'est de rester sur une continuité. On est aussi allés assister à un entraînement cette semaine, mais plus comme spectateurs privilégiés.

Un des leitmotivs des Jaguares, et aussi des Pumas, est la folie. Pouvez-vous nous raconter comment est venue l'idée de cette incroyable sortie du vestiaire, en demi-finales contre les Chiefs, où tous les joueurs hors groupe acclament, chantent et dansent autour de ceux qui vont jouer ?

Avec Legui (Juan Manuel Leguizamon, troisième-ligne et vétéran de l'équipe à trente-sept ans), on s'était dit que ce serait bien que les joueurs hors groupe ne viennent pas dans le vestiaire avant le match, comme d'habitude, pour saluer leurs copains, mais qu'ils restent à l'extérieur pour faire une petite haie d'honneur. C'est ce qui était prévu mais il y avait tellement d'émotion, le groupe a créé de tels liens qu'avant la sortie des joueurs, les mecs se sont mis à chanter une première fois. Ensuite, c'est devenu fou !

C'était quoi, la chanson de votre équipe ?


Une chanson d'un groupe qui s'appelle Pier, "La illusion que me condena", l'illusion qui me condamne. On l'a beaucoup chantée cette saison et c'est revenu aux oreilles du chanteur. Il m'avait contacté et on s'était dit qu'il ferait une surprise aux joueurs s'ils gagnaient la demie. Après le match, on l'a caché dans le vestiaire, avec les deux guitaristes. Quand les joueurs sont rentrés, j'ai pris la parole pour les féliciter et j'ai proposé de chanter. Les mecs ont commencé, je les ai arrêtés : "C'est nul, vous chantez faux, c'est quand même mieux la version originale !" Le groupe est rentré, les mecs ont explosé de joie, il y avait des bières de partout. Un grand moment.

Ce que vous avez vécu avec les Jaguares doit vous conforter dans votre décision de ne pas avoir accepté d'entraîner le Racing 92 (en remplacement de Laurent Labit) ?

Même si j'y ai vraiment réfléchi pendant quelques jours, parce que l'idée était séduisante, j'ai très vite prévenu les dirigeants du Racing que ce n'était pas le bon moment. C'était une démarche trop délicate pour moi de faire machine arrière, une saison à peine après avoir décidé de revenir au pays et de m'être engagé dans le projet des Jaguares.

Au moment de votre retour en Argentine, il était prévu que vous feriez partie du staff des Pumas pour la Coupe du monde mais Mario Ledesma, le sélectionneur, en a décidé autrement...

On a beaucoup discuté là-dessus, c'est une de nos problématiques en Argentine : bien différencier les deux entités Jaguares et Pumas, pour éviter de tomber dans la monotonie. Je suis head-coach aussi et je comprends très bien la position de Mario. On est tous si proches qu'il y a besoin de cette clarté. »

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1351
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Four Nations Empty Re: Four Nations

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum