AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Saïa dans le SO du 28/11/09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saïa dans le SO du 28/11/09

Message  patrick le Sam 28 Nov 2009 - 11:53

http://www.sudouest.com/gironde/sports/rugby/article/788952/mil/5417486.html

RUGBY PRO D2 (12E JOURNÉE), LANNEMEZAN - UNION. Après une saison gâchée par une grave blessure et le début de celle-ci en demi-teinte, le jeune Tongien revient en forme
Saïa Fekitoa a repris son élan


Si son bras reste protégé, Saïa Fekitoa est « presque revenu à 100 % » physiquement. (PHOTO FABIEN COTTEREAU)

Neuf septembre 2011. Ce jour-là, à l'Eden Park d'Auckland, la Nouvelle-Zélande ouvrira « sa » Coupe du monde de rugby face aux Tonga. Cette date-là, Saïa Fekitoa l'a inscrite dans un coin de sa tête. « Ce serait un rêve : je serai à côté de chez moi, dans un pays où j'ai de la famille. Mais ce sera très dur : la sélection compte à mon poste des joueurs qui jouent au plus haut niveau en Angleterre, au Japon ou ici (notamment le Toulousain Manu Ahotaeiloa et le Toulonnais Matifeo Kefu). Il faut que je travaille, beaucoup... »

Pour l'instant, le seul contact que le jeune centre de l'UBB, 22 ans, a eu avec sa sélection A, c'est celui de la « Tongian Connection » du club girondin - Vunga Lilo et Seti Filo, actuellement en tournée d'automne (1) - et de ses amis Manu Ahotaeiloa et Opeti Fonua (Agen). « Je les ai eux au téléphone après la victoire sur Oyonnax. Ils étaient ravis ! »

« J'ai dit : j'arrête le rugby »

Pour le reste, l'ancien joueur de l'école de Lia Honareste une inconnue dans son pays : celle d'un international moins de 19 ans parti très jeune vers le centre de formation de Brive, et n'ayant encore pas vraiment prouvé. Huit matches (un essai) en tout et pour tout en deux saisons en Top 14 avec le club corrézien et une ascension brisée en même temps que son radius alors qu'il croyait décoller en début de saison dernière avec l'Union (3 essais en 6 matches).

« Les six mois d'arrêt ont été très durs. Il y a eu la première opération de mon bras, les complications, une deuxième opération. J'ai dit plusieurs fois : j'arrête le rugby. Heureusement, à ce moment-là, les coaches et les copains sont restés derrière moi. »

La famille, aussi, comme meilleur antidote au mal du pays : sa compagne, française, et son fils qui soufflera sa première bougie le 6 décembre. « Aujourd'hui, chez moi, c'est ici », glisse-t-il dans une langue de Molière désormais domptée, vite taquiné par son manageur Marc Delpoux. « Tu as resigné pour dix ans, alors ? »

« Un garçon très pro »

Depuis quelques matches, le jeune homme a rassuré, effacé les quelques doutes nés d'un début de saison où on mesurait les séquelles de son accident. « Je devais retrouver les sensations, l'engagement. Après ma convalescence, il a fallu que je fasse beaucoup de musculation car mon bras avait fondu. J'ai suivi un programme spécifique pendant l'été puis fait la préparation avec le groupe mais sans les contacts. Les retrouver en match n'était pas évident. Aujourd'hui, je ne suis pas encore à 100 %, mais presque. »

« Je n'ai jamais douté, dit son entraîneur Vincent Etcheto. Il a eu du mal en début de saison, mais comme toute l'équipe : je leur demandais de jouer beaucoup, il n'en avait pas trop l'habitude. Il avait besoin de prendre confiance. Pour le reste, il a tout pour réussir : sa qualité musculaire et d'appuis, l'état d'esprit. C'est un garçon très pro, toujours à l'heure, qui reste travailler au pied après les entraînements... »

Jeu au pied et plaquages

Au point de se laisser aller à taper un drop complètement dévissé samedi contre Oyonnax, que ses coéquipiers et coaches ne se sont pas privés de ressortir cette semaine quand ce dernier - jamais avare en la matière - les a chambrés. Une des rares images qui le rapprocherait d'ailleurs du cliché de l'homme du Pacifique fantasque.

« Je suis arrivé en France avec un jeu un peu individuel. Ici, j'ai appris qu'on ne pourra jamais faire la différence seul, même si mon rôle est aussi de faire avancer l'équipe. » « Il doit encore progresser dans son jeu au pied, en défense aussi : par exemple, samedi, Henri-Pierre Vermis a plaqué 13 fois, lui une seule, pointe Vincent Etcheto. Mais il est jeune, va progresser. Je ne sais pas où en est sa sélection à son poste mais il n'en est, je pense, pas loin. Ça passe aussi par les résultats de l'Union. »

L'intéressé ne le cache pas : « Je trouve que l'équipe a plus d'organisation cette année. Même après Agen, je n'ai pas été inquiet : je suis resté positif. » Le plus dur est sans doute derrière lui.

(1) Après les défaites face à Irlande A et Écosse A, ils jouent aujourd'hui au Portugal.
Auteur : nicolas le gardien
n.legardien@sudouest.com


Pour moi, Saïa est surement la clef de notre équipe au centre. La clef defensive pour fermer la porte aux attaquants adverses, mais surtout la clef offensive pour faire sauter les verrous qui nous ferment trop souvent la porte du paradis.

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 15725
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum