AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Le fils à Jo (Midol)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le fils à Jo (Midol)

Message  patrick le Lun 15 Nov 2010 - 12:30






Ca sent l'humanité, pas le journal, la qualité humaine.

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.

patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 15585
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils à Jo (Midol)

Message  nico le Ven 31 Déc 2010 - 11:03



Pas vu le film, seulement la bande annonce. Pas sûr qu'il s'agisse du film de l'année... Ça sent les clichés et le scénario floconneux. A voir pour juger sur pièce malgré tout.

_________________
Mon tragique à moi, c'est la vie quotidienne : la muflerie, la stupidité, le comportement de l'homme moyen, une sorte de méchanceté uniforme et institutionnelle.

Francis Blanche

nico
Admin
Admin

Nombre de messages : 1018
Localisation : Strasbourg Plage
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils à Jo (Midol)

Message  Bobby le Jeu 6 Jan 2011 - 9:51

Très beau film qu'il m'a été permis d'aller voir. Une jolie histoire, de l'émotion, devant les yeux les souvenirs d'un rugby d'antan (ou d'aujourd'hui encore, peut-être), les vestiaires et les talenquères en bois, un terrain au milieu de nulle part, le dirigeant bénévole traceur de terrain du dimanche matin, etc...quelques clins d'oeil à d'illustres anciens (ceux de la photo du Midol), dont l'image à l'écran reste cependant très fugace, sans dialogue à l'exception de Novès qui dit 3 mots, une apparition sympathique de Cali en chef de gare dont la longuer du verbe n'a d'égale que sa présence à l'écran, c'est à dire très peu, des paysages bucoliques, bref, un enchantement pour ma personne, que ce film signé la Guille. Un Vincent Moscato répondant au doux nom de Pompom, comme il existe des Pompom dans tous les clubs, un rôle qui lui va à merveille, en homme fidèle et dévolu à sa passion ovale, un peu léger du cabotin cependant, comme il est fidèle et dévolu à sa terre, et à son mentor, Jo Canavaro - Gérard Lanvin -, ancienne gloire aussi solide devant le verre et la fête qu'il ne l'a été sur le terrain, figure locale dont le charisme force l'admiration, comme il en existe aussi dans tous les clubs. Un Olivier Marchal en chinois - c'est son surnom - bagarreur et trousseur à souhait. Quelques vieilles reliques sorties du placard, là un maillot des Barbarians, là un maillot toulonnais à la fougère fanée d'avoir vécu, un maillot du racing de cette époque où le métro jouait en 2ème division.
Bref, pour ma part, beaucoup de plaisir à avoir vu cette toile, que je conseille à ceux qui ont envie de passer un bon moment, léger à plaisir. Je vous fous mon billet que vous passerez aussi un bon moment ! bon film ! Very Happy


Bobby
J'aime l'Union un peu
J'aime l'Union un peu

Nombre de messages : 21
Localisation : Dans les tribunes
Date d'inscription : 26/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Critique SO

Message  patrick le Mer 12 Jan 2011 - 12:05

http://www.sudouest.fr/2011/01/12/au-pays-du-rugby-les-hommes-ont-le-coeur-ovale-287550-1242.php

12 janvier 2011 06h00 | Par Olivier Plagnol 0 commentaire(s)
Au pays du rugby, les hommes ont le cœur ovale
Malgré quelques maladresses, le premier film de Philippe Guillard a de quoi séduire.


Jérémie Duvall incarne Tom, fils d'une légende du rugby, mais nul sur le terrain. Photo dr

Lors de la dernière édition du Festival du film de Sarlat, « Le Fils à Jo » a été plébiscité par le public. Rien d'étonnant tant le premier film de l'ex-rugbyman du Racing Club de France, Philippe Guillard, possède tous les atouts pour plaire au plus grand nombre.

L'histoire se déroule dans un village du Tarn. Jo Canavaro (Gérard Lanvin en ours mal léché et en papa maladroit) élève seul son fils de 13 ans. Ancienne gloire locale, héritier d'une lignée de grands rugbymen, Jo Canavaro vit un cauchemar : son fiston est aussi nul sur un terrain que brillant à l'école. Le petit n'aime pas le ballon ovale et n'a aucune envie, sur ce terrain-là du moins, de ressembler à son père. Pour corser le tout, des entrepreneurs étrangers ont décidé d'expulser ce dernier du stade où il vit depuis toujours. Mais l'homme a du caractère et de la ressource : pas question d'abdiquer, la légende des Canavaro ne peut s'arrêter là. Avec l'aide de son vieux pote « le Chinois » (Olivier Marchal, très convaincant en ami fidèle de retour au pays), Jo décide de monter une équipe pour son fils, Tom, quitte à se mettre le village à dos et à déterrer de vieilles querelles de clocher.

Réussira-t-il à faire de son fils un vrai rugbyman ? Parviendra-t-il à sauver son stade ? Trouvera-t-il enfin l'amour, lui, le veuf inconsolable ? Pour les réponses, pas besoin de vous faire un dessin, le happy end semble dès le départ inéluctable. Disons-le, la première œuvre de Philippe Guillard souffre hélas d'un scénario trop prévisible. De quelques clichés aussi. Et d'un trop-plein de bons sentiments, qui finissent un peu par lasser.

Malgré ces maladresses, on se laisse facilement séduire par ce film tendre, sincère, souvent drôle et au fort goût de terroir. Est-il nécessaire de préciser qu'Olivier Marchal et Gérard Lanvin ont joué au rugby, tant on les sent à l'aise dans leurs chaussures à crampons ? Quant à Vincent Moscato, c'est une belle surprise. L'ex-joueur de Bègles, qui n'en est pas à son coup d'essai, joue avec conviction le rôle de Pompon, homme à tout faire malmené par la vie et doté d'un cœur gros comme un ballon.

Un joli film à voir en famille. Et ne soyez pas étonné si votre fiston sort de la salle le sourire aux lèvres et la larme à l'œil.

Ballon · Bègles · Charente-Maritime · Festival du film de Sarlat
scratch

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.

patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 15585
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils à Jo (Midol)

Message  nico le Mer 9 Mar 2011 - 9:59

Je suis enfin allé voir le film, avec une certaine appréhension nourrie par une bande annonce qui me laissait craindre le pire. Passé le premier quart d'heure qui m'a aussi fait peur, j'ai plongé. Le film est vraiment sympa. Certes quelques clichés mais je me suis laissé prendre par l'histoire et les personnages plutôt attachants. J'ai adoré le personnage de Pompom. Quelques dialogues savoureux. Belle histoire, sans prétention. J'ai retrouvé l'atmosphère du bouquin de la Guille. Essai transformé pour moi. A voir. Yesss

_________________
Mon tragique à moi, c'est la vie quotidienne : la muflerie, la stupidité, le comportement de l'homme moyen, une sorte de méchanceté uniforme et institutionnelle.

Francis Blanche

nico
Admin
Admin

Nombre de messages : 1018
Localisation : Strasbourg Plage
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils à Jo (Midol)

Message  patrick le Mer 9 Mar 2011 - 13:38

C'est pas beau les aprioris Wink

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.

patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 15585
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils à Jo (Midol)

Message  nico le Mer 9 Mar 2011 - 16:02

Oui, c'est pas beau. C'est moche. J''ai honte. A m'entdonné, j'ai pas été gentil... Embarassed
Je file sur la mob.


_________________
Mon tragique à moi, c'est la vie quotidienne : la muflerie, la stupidité, le comportement de l'homme moyen, une sorte de méchanceté uniforme et institutionnelle.

Francis Blanche

nico
Admin
Admin

Nombre de messages : 1018
Localisation : Strasbourg Plage
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils à Jo (Midol)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum