AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

ITW de L. Marti dans SO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ITW de L. Marti dans SO

Message  patrick le Mar 12 Avr 2011 - 17:06

http://www.sudouest.fr/2011/04/12/l-union-bordeaux-begles-veut-retourner-a-chaban-delmas-369791-4564.php

En guise de teasing

12 avril 2011 16h21 | Par Legardien

L'Union Bordeaux-Bègles veut retourner à Chaban-Delmas

L'Union Bordeaux-Bègles, actuellement 5e de Pro D2 et à la lutte pour se qualifier en demi-finales, veut retourner dans le stade bordelais la saison prochaine.

Un an et demi après la réussite populaire (20.158 spectateurs) mais l'échec sportif (15-29) de la réception d'Agen au stade Chaban-Delmas, l'Union Bordeaux-Bègles (actuellement 5e de Pro D2 et à la lutte pour se qualifier en demi-finales) veut y retourner la saison prochaine.

Son président Laurent Marti va en faire la demande à la mairie de Bordeaux et aux Girondins. Si le club réussissait à monter en Top 14 dès ce printemps, il imagine plusieurs matches. Dans le cas contraire, il a ciblé une rencontre : « celle contre la deuxième équipe qui descendra de Top 14. »

C'est-à-dire La Rochelle (le cas à l'heure actuelle), Agen ou Brive. « Aujourd'hui, on a le niveau sportif. Et je suis convaincu que l'on pourra battre notre record (celui de la Pro D2 est désormais de 30.803, lors de Lyon-Grenoble à Gerland en octobre dernier.) »

Retrouvez l'interview de Laurent Marti avant les deux réceptions décisives pour la qualification (Narbonne samedi 18 h 30, Tarbes le 30 avril) dans notre édition de demain.

Union Bordeaux-Bègles · Pro D2 · rugby · Sports


La suite demain. Sont forts chez sud-ouest :)

Et Bourgoin avec leur 7M€ de budget programmé, ils ne te font pas rêver Laurent ? Faut dire que ce sera dur d'attirer leurs supporteurs pour remplir les travées Rolling Eyes
De toute façon là n'est pas le problème puisqu'on y recevra Toulouse, le Racing, Clermont et Agen Laughing

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

SO du 13/05/11

Message  patrick le Mer 13 Avr 2011 - 14:12

http://www.sudouest.fr/2011/04/13/pas-envie-de-lacher-370545-773.php

13 avril 2011 06h00 | Par nicolas le gardien

« Pas envie de lâcher »
Avant les deux réceptions décisives pour la qualification en demi-finales, Laurent Marti évoque ses espoirs, la situation financière, mais aussi un « après » 2012.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti avec le président montois Philippe Cazaubon, samedi dernier. PHOTO PASCAL BATS

On le dit ici et là un peu las après quatre ans d'investissement total. A l'aube des deux matches (Narbonne samedi à 18 h 30, Tarbes le 30 avril) qui peuvent propulser l'Union Bordeaux-Bègles pour la première fois en demi-finale de Pro D2 _ et donc à deux matches du Top 14 _, on décrirait Laurent Marti plutôt anxieux, entre enjeu sportif et préparation de la saison prochaine. Mais, alors qu'il a encore accru son apport financier personnel, il se veut toujours aussi déterminé à réussir.
« Sud Ouest». Dans quel état d'esprit êtes-vous aujourd'hui ?

Laurent Marti. Il y a un mélange d'inquiétude et de sérénité. Sérénité parce qu'on est dans le quinté de tête depuis pas mal de temps (octobre, NDLR), que ce classement reflète la valeur de l'équipe et que par rapport au jeu produit, on mérite cette demi-finale. L'équipe semble avoir progressé dans l'alternance, les entraîneurs ont su faire évoluer leur approche au fil des matches et les joueurs sont très concernés. Après, on est inquiet car on n'a plus aucune marge de manœuvre.

Paradoxalement, on sent plus de tension que d'excitation alors que le club attend ce moment depuis très longtemps...

Non, ce n'est aucun des deux, mais plutôt de la frustration à cause de la multiplication de ces petits incidents, souvent en fin de match, qui nous ont coûté les points qui nous auraient mis à l'abri. Très vite dans la saison, on s'est aperçu que notre objectif (la 5e place, NDLR) ne devait pas être un aboutissement, on a demandé aux joueurs d'être ambitieux. Je pense qu'on avait le potentiel pour terminer sur le podium et ça se joue à un peu de chose, quelques grains de sable qu'on doit enlever. Mais la cinquième place nous comblerait bien sûr.
La montée en Top 14, vous la croyez possible ?

Si on se qualifie, oui. Car on n'aura plus rien à perdre et nous avons une équipe avec du caractère, de l'expérience, capable de gagner une demi-finale à l'extérieur. Grenoble ou Albi, peu importe: ce sont des équipes montant en puissance et, dans les deux cas de figure, on sera de toute façon le petit poucet.
Mais ça ne vous fait pas peur de vous imaginer sportivement en septembre face aux ténors du Top 14 ?

Non, j'en serai très heureux ! Bien sûr, pour qu'un promu soit certain de se maintenir, il faut s'appeler Toulon ou le Racing et faire la course en tête la saison d'avant en Pro D2 est mieux pour le recrutement. Mais ce serait vécu comme un accélérateur de notre croissance, on en profiterait pour renforcer encore notre groupe (lire ci-dessous), pour améliorer nos structures et tenter d'enfin faire décoller ce budget: nous savons que des sponsors nationaux seraient intéressés, les affluences exploseraient et nous pourrions aller plusieurs fois à Chaban-Delmas (lire ci-dessous).
Cela veut dire que, malgré les résultats, vos démarches vers de nouveaux partenaires sont pour l'instant infructueux ?

Oui, c'est la grosse déception. En terme de sponsoring, on a rien fait de plus que ce que la crise de l'année dernière nous avait apporté (600 000 € environ, NDLR). On a récupéré l'Union en bas de tableau, il n'y avait plus de budget, peu de structures, on a prouvé qu'on pouvait bien travailler malgré des moyens inférieurs à nos concurrents et, malgré cela, ça ne bouge pas beaucoup. S'il faut à chaque fois piquer une crise de nerfs... Il est clair qu'il va falloir une implication plus importante car, sinon, il ne faudra pas s'étonner d'un malheur dans un futur proche.
Qu'est-ce que qui bloque encore ? L'extra-sportif ?

Non, je reste persuadé que dans toutes les villes, ce sont les résultats qui font venir le public et le public qui fait venir les sponsors. Le retour des partenaires sur ce que nous leur offrons est positif. L'espoir, c'est de sentir que ça frémit au niveau populaire: on a été agréablement surpris par l'affluence contre Carcassonne (5400 environ). L'ambiance se crée, on est désormais suivi à l'extérieur avec drapeaux, tambours... Ca nous paraît encore très loin mais on rêve évidemment de se qualifier contre Tarbes en même temps que l'on fêtera les anciens (1) pour ce qui est l'un des plus beaux titres du rugby français (Bègles en 1991, NDLR). Ca peut être une soirée magique.
Quel sera le budget l'an prochain ?

Il est de 5,5 M€ cette saison, il sera entre 5,5 et 6 M€. Et on va essayer de rester le plus proche possible des 5,5 M€ en étant judicieux sur le recrutement.
Ce qui veut dire que vous allez personnellement combler le budget et vous porter garant pour la saison prochaine ?

Malheureusement, c'est un très bon pronostic.
Dans votre esprit, si vous ne montez ni cette saison, ni la prochaine, vous partez ?

Non, pas forcément. Parce que ça me plaît et que je n'ai pas envie de lâcher. Après, si c'est la cas, il est toutefois propable que j'arrête de prendre de tels risques financiers. Donc soit quelqu'un arrivera apporter d'autres moyens, soit on reverra le budget à la baisse, avec la possibilité de garder les mêmes ambitions, car tous les clubs de Pro D2 le font. Sans beaucoup augmenter, nous devrions ainsi passer, si on reste à ce niveau, de la 7e à la 4e place du classement des budgets la saison prochaine.

Cette déflation vous inquiète ?

Non, ça rassure, car ça va un peu plus refléter la réalité économique. La Pro D2 vivait au-dessus de ses moyens et il y a, je crois, un trou financier à peu près dans tous les clubs. Le risque est de voir l'écart de budget se creuser entre Top 14 et Pro D2, mais il est relatif: chaque saison, il va y avoir aussi des équipes de l'élite en difficulté, et, si vous recrutez bien, vous avez une chance de vous en sortir, en sachant qu'on vous aide à franchir le palier (2) et que vous pouvez vite rattrapper le retard financier.
Vous imaginez souvent le jour où vous montez en Top 14 ?

Plus que ça, c'est une obsession. Quelque chose en moi me dit que ça va arriver. Mais je sais aussi que c'est compliqué car il y a en rugby des paramètres qu'on ne peut pas calculer.

(1)Fête organisée par le CA Bègles, la mairie de Bègles avec l'aide de l'Union. (2) La Ligue verse 300 000 € de prime aux promus et chaque club de Top 14 reçoit 1,33 M€ de droits TV et marketing (contre 735 000 € en Pro D2) et au moins 300 000 € pour le Challenge européen et 80 000 € billetterie phase finale.

Pro D2 · rugby · Union Bordeaux-Bègles · Top14


http://www.sudouest.fr/2011/04/13/il-veut-retourner-a-chaban-delmas-370293-773.php

Il veut retourner à Chaban-Delmas

Le 11 octobre 2009, après la réussite populaire (20 158 spectateurs) mais la défaite (15-29) contre Agen au stade Chaban-Delmas, Laurent Marti avait indiqué sur son équipe n'y retournerait pas tant qu'elle n'aurait pas le niveau sportif suffisant.

« Aujourd'hui, on l'a » répond-il ajoutant que « de manière certaine », il va faire une demande à la mairie de Bordeaux et aux Girondins pour y retourner la saison prochaine. Si le club monte en Top 14, il espère pouvoir y jouer à plusieurs reprises contre les ténors et s'il restait en Pro D2, une rencontre est déjà ciblée. « Celle contre la deuxième équipe à descendre de Top 14 : La Rochelle, Agen ou Brive. Quoiqu'il en soit, ils auront une grosse équipe » et conjuguent pouvoir d'attraction pour les Bordelais, proximité géographique et supporteurs. « Je suis convaincu qu'on peut battre notre record sans, comme ailleurs (Lyon a depuis attiré 32 000 personnes contre Grenoble à Gerland), distribué 90 % d'invitations. »

Par ailleurs, le projet de réaménagement du stade André-Moga dans le cadre d'Euratlantique (« Sud Ouest » du 11 décembre), « avance ». Une réunion a eu lieu il y a 15 jours, une autre est prévue début mai. L'étude de faisabilité du cabinet parisien Alphaville à partir de laquelle sera éventuellement envisagé un projet et lancé un tour de table financier devrait être remise le mois prochain.

Top14 · rugby · Agen · Pro D2 · Gironde · Laurent Marti


http://www.sudouest.fr/2011/04/13/le-top-14-ou-le-podium-l-an-prochain-370488-773.php

Le Top 14 ou « le podium » l'an prochain

Actuellement en train de mettre en place, avec le staff, l'effectif de la saison prochaine (nos précédentes éditions), Laurent Marti dit vouloir s'appuyer « sur une base compétitive en Top 14 ». Si le club était amené à monter, « on la consoliderait alors avec trois-quatre joueurs de très haut niveau. » Dans le cas contraire, en Pro D2, « l'objectif sera le podium (et donc une demi-finale à domicile). Pour la montée directe, d'autres, et notamment les équipes qui vont descendre de Top 14, seront mieux placés. »

Après avoir libéré 8 joueurs, enregistré le départ de Jagr (Mont-de-Marsan) et dans l'attente de la décision de Chollon, le président dit tabler sur environ huit recrues avec la volonté d'optimiser les moyens (lire ci-dessus) en s'appuyant sur les polyvalences, mais avec aussi « l'obligation de prendre en compte la Coupe du Monde » (le pilier droit Florea, le troisième ligne Leo, les centres Mailei et Carballo et l'ailier Lilo devraient être absents jusqu'à début octobre). » Les secteurs d'amélioration : « je dirais qu'on n'a pas toujours eu une mêlée assez conquérante et qu'on manque un peu de puissance. »

Français et étrangers

Les trois premiers arrivants (les centres Felix Le Bourhis, Michel Denetre, le pilier gauche Laurent Delboulbes) ont le même profil : jeunes (23 et 24 ans) ayant connu l'élite. « On cherche d'abord en France, dit le président. Maintenant, ce sont aussi les joueurs plus difficiles à recruter. Aujourd'hui, on est attractif sportivement, on est pris au sérieux mais on l'est moins financièrement. On a ainsi été en contacts avancés avec trois joueurs français à un même poste : un a préféré rester fidèle à ses racines mais les deux autres ont choisi le Top 14 parce qu'on leur proposait plus. À partir de là et de l'expérience très positive de cette saison, on regarde aussi à l'étranger. »

Et d'ajouter : « on constate qu'en quatre ans, on a perdu Fall (Bayonne puis Racing), Desmaison (Biarritz), Marie (Bayonne), Machenaud (Agen), Lagarde (Montpellier) et que le seul aujourd'hui qui hésite à prolonger ici c'est Arthur (Chollon), formé au club, que j'ai reçu dès janvier. Quand je vois à côté des jeunes ayant été en Top 14 ou des étrangers ayant gagné le Super 14 adhérer aussitôt au projet, c'est ma grosse frustration. »



_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum