AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Marc Delpoux et le staff

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L. Loustau dans SO

Message  patrick le Lun 8 Mar 2010 - 9:40

http://www.sudouest.com/gironde/sports/rugby/article/888624/mil/5794432.html

APRÈS AIX - UNION. Déçu de la défaite (10-13), Ludovic Loustau, le préparateur physique, rappelle le devoir d'exigence mais clame sa confiance en ce groupe
« Pas question de lâcher »


Ludovic Loustau (médaillon) : « Ce n'est pas possible que tout le monde abandonne un groupe en train de naître. » (PHOTOS PQR et L.T.)

La réception de Pau (samedi, 18 h 30) a commencé hier matin pour l'Union, dans un hôtel aixois. Avant de conduire une séance de récupération, les entraîneurs Frédéric Garcia et Vincent Etcheto et le préparateur physique Ludovic Loustau ont réuni leurs joueurs, battus la veille (10-13), pour vite les remobiliser avant une semaine déterminante pour l'avenir du club. L'ancien demi de mêlée (1) répond.

« Sud Ouest » Qu'avez-vous dit aux joueurs ?

Ludovic Loustau. On a insisté sur le fait qu'il fallait rester mobilisé. Tant qu'il y a des matches, il y a de l'espoir et nous, staff, les premiers, nous allons continuer à bosser. Il n'est pas question de lâcher. On va repartir sur un cycle de travail important pour essayer de finir le mieux possible cette saison.

Vous étiez en colère hier (samedi) ?

Déçu, plutôt. On avait tous envie de réussir un résultat. Et vu ce qu'on essaie de mettre en place, ce match est un échec pour tout le monde. Le rugby est un sport de combat et il faut une remise en question permanente.

On sait que ce n'était pas facile après Agen où il y a eu une grosse implication mentale, après Mont-de-Marsan contre qui on s'est fait peur, mais il n'y a pas de petites équipes et tout relâchement se paie.

Les joueurs ont semblé manquer de jus.

Sentez-vous une usure ?

C'est difficile à expliquer. Quand on voit la première mi-temps à Agen où il n'y a que nous sur le terrain, c'est une satisfaction énorme. Et puis, deux matches plus tard, c'est l'inverse. C'est un ensemble, je pense. Connaissant le milieu, l'esprit latin, je sais que cette déception va nous servir à rebondir contre Pau, sinon ce serait un gros échec. Personnellement, je vais aussi analyser à froid : on avait basé la semaine sur la recherche de fraîcheur avec des séances plutôt cool. À l'arrivée, ça n'a pas bien marché.

Cette capacité à enchaîner les grosses prestations est encore ce qui vous manque ?

Oui. La difficulté dans cette Pro D2 est qu'on ne peut jamais se satisfaire d'un bon match : il faut tout de suite penser au suivant si on ne veut pas se planter. Jusqu'ici, on a toujours été dans les clous, on s'est accroché. Mais je savais qu'on était un peu sur la tangente car un mauvais résultat pouvait nous éloigner du Top 5 autant qu'un succès à l'extérieur nous aurait rapprochés.

Il y a des raisons physiques, techniques, tactiques, mais ces matches en déplacement dépendent d'abord de l'implication mentale. Une équipe comme Oyonnax, individuellement, n'est peut-être pas meilleure que nous, mais elle peut s'appuyer sur un plus grand vécu qui lui permet d'aller gagner à Colomiers ou Aix.

C'est une question de maturité ?

En partie, oui. Il faut aussi que tout le monde ait les mêmes objectifs et travaille, encore et encore. Lorsqu'on a fait les tests en début de saison, on a vu qu'il y avait un chantier énorme. Quand je leur ai dit que leurs résultats étaient très en dessous de leurs homologues de Lyon, certains joueurs sont tombés des nues.

Aujourd'hui, ils en ont pris conscience, même s'il faut encore être derrière certains. Ce que je veux leur faire comprendre, c'est que s'ils veulent aller plus loin, plus haut, l'exigence personnelle est nécessaire.

Personnellement, comment vivez-vous la situation actuelle ?

J'ai choisi de revenir à Bordeaux pour me rapprocher de mon fils et parce que le projet de Laurent Marti me paraissait stable. Aujourd'hui, j'assume complètement et je ne lui en veux pas, au contraire je comprends : il ne peut pas éternellement être le c... qui paye, à qui on dit « c'est bien » sans que personne ne l'aide. Maintenant, j'espère que les décideurs vont se bouger derrière lui. Ce qui me chagrine, c'est que je suis parti de Bordeaux pour Perpignan il y a huit ans parce que je sentais que le club était dans le flou. Je reviens et là, je me rends compte que rien n'a changé, les problèmes sont les mêmes. C'est désolant et navrant.

Aujourd'hui, je me dis que ce n'est pas possible que tout le monde abandonne un groupe en train de naître. C'est tout un travail en amont qui commence à porter ses fruits et repartir à zéro maintenant serait du grand n'importe quoi. Si Lyon en est là aujourd'hui c'est parce qu'ils peuvent s'appuyer sur un groupe très peu modifié depuis 4 ans. Oyonnax, La Rochelle, Mont-de-Marsan, quand ils sont montés, c'est pareil. Nous, on est au début de ça. Je croise les doigts pour que les décideurs en prennent conscience.

(1) Né à Talence, il a joué à Dax (1992-1997), au Stade Français (1997-1999), Bègles-Bordeaux (1999-2001), Perpignan (2001-2005), Toulon (2005-2006) puis Lyon où il est devenu préparateur physique à partir de 2007.
Auteur : Propos recueillis par nicolas le gardien
n.legardien@sudouest.com


Là aussi, on sens que ce serait gâcher que de devoir se priver d'une telle personne.

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

L. Loustau dans SO

Message  MASO le Lun 8 Mar 2010 - 11:05

Confidence pour confidence, Nicolas 'de Sud Ouest' a effectué la sortie footing avec le groupe à Aix, en tenue de combat svp. C'est ce que l'on appelle coller à l'actualité.
PS: Son collègue de Goldfm est, lui, resté au chaud à l'hôtel.
avatar
MASO
J'aime l'Union passionnément
J'aime l'Union passionnément

Nombre de messages : 132
Localisation : ICI
Date d'inscription : 12/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  patrick le Lun 8 Mar 2010 - 12:09

SO s'engage, c'est bien. Par contre Pascal pourrait faire un effort rire

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Marc Delpoux dans le SO du 26/08/10

Message  patrick le Jeu 26 Aoû 2010 - 22:49

http://www.sudouest.fr/2010/08/26/fidele-a-mes-idees-169211-8.php

Arrivé en cours de saison dernière, Marc Delpoux s'est engagé pour un challenge sur deux années. À la veille de l'ouverture, il l'aborde entre convictions, espoirs et appréhension.


« J'appréhende les deux premiers matches car ils peuvent plomber notre saison. » PHOTO LOïc DEQUIER

Hier matin, stade André-Moga. Entre un point avec Laurent Marti et l'analyse vidéo des futurs adversaires, Marc Delpoux, patron sportif de l'Union, a livré ses impressions avant le coup d'envoi de la saison, demain (19 h 30) face à Colomiers.

Marc Delpoux. Il y a un peu de stress. Parce que malgré quatre matches amicaux, on n'est encore pas prêt. Parce qu'on sait que, de toute façon, seule la compétition mène vers la vérité. C'est elle qui doit nous faire monter en puissance au niveau de l'engagement physique, de la concentration. Il n'y a que l'appréhension du résultat qui permet de donner le meilleur de soi-même. Pour les joueurs, le premier match amical, ça va, le second à peu près et, ensuite, ils ont hâte que ça commence. Le match de vendredi (demain, NDLR) nous dira mieux quels sont les points déficients à travailler, car il y en aura.

Mais votre début de championnat ne laisse pas le doit à l'erreur…

Le calendrier aurait été autre, on aurait dit aussi qu'il était compliqué. Maintenant, il est certain que j'appréhende les deux premiers matches, car ce sont des équipes (Colomiers et Aurillac, NDLR) qui ont la capacité de nous plomber le championnat. Mon discours est simple : gagnons deux fois d'un point et nous nous lancerons alors véritablement dans notre Pro D2.

Où en êtes-vous aujourd'hui ?

On a quelques certitudes. Notamment par rapport aux recrues qui ont amené un plus. On a vu qu'on était capable de gagner des un contre un, ce qui n'était pas le cas l'an dernier, d'être dangereux à tout moment. Après, il va falloir retrouver la discipline qu'on n'a pas eue sur nos deux derniers matches, monter notre niveau d'agressivité, éliminer les scories. Cet été, on est reparti à zéro sur l'organisation, avec un projet de jeu codifié différemment afin que les anciens ne s'endorment pas et que les recrues ne se sentent pas à la traîne. Cela demande du temps.

Cela n'est-il pas risqué aussi ?

Non, car nous sommes partis sur une préparation assez longue. On a voulu accumuler un maximum de pratique en programmant quatre matches amicaux. Bien sûr, tout n'est pas parfait, mais si on attendait que ça le soit pour commencer, on ne débuterait jamais.

Vos six mois de recul sur la Pro D2 ont-ils modifié votre approche ?

Non. Je n'arrêtais pas d'entendre que dans ce championnat, il suffit d'avoir un gros paquet d'avants. Moi je continue à dire que ne monteront que des équipes qui auront des ambitions dans le jeu. Être restrictif, ça va un moment, mais dans les matches décisifs, ça bascule de l'autre côté. La Rochelle l'a prouvé. Alors je reste fidèle à mes idées : il faut être fort sur ses bases, mais cela ne suffit pas.

Vous jugez votre effectif supérieur à celui de l'an dernier ?

Là-dessus, je n'ai aucun doute. Mais le problème est que beaucoup de nos rivaux se sont aussi renforcés. Il n'y a plus l'équipe phare mais il n'y a jamais eu autant de candidats. Par rapport à l'an dernier, il y a plusieurs étapes à franchir pour espérer monter. La première est de jouer les demi-finales cette saison et je suis convaincu que nous sommes compétitifs pour cette bataille. Mais Lyon est dans cet état d'esprit depuis 5-6 ans et n'est toujours pas en Top 14.

Qu'est-ce qui fera la différence ?

La régularité, l'adaptation aux nouvelles règles en début de saison. La profondeur de banc, aussi : les staffs qui arriveront à gérer cela au mieux feront que leur équipe sera compétitive sur la durée.

Personnellement, vous ressentez plus de pression que l'an passé ?

Je suis arrivé avec un objectif précis sur 6-7 mois. Là, j'en ai un autre. La pression, on se la met seul et je n'en ai pas plus que quand je jouais le maintien avec Narbone ou plus que les entraîneurs de Lyon, que tout le monde attend, d'Oyonnax ou Pau. Cela fait partie intégrante de la vie d'un entraîneur.


http://www.sudouest.fr/2010/08/26/comment-le-staff-a-refonde-le-groupe-169156-8.php

Sur les feuilles distribuées aux joueurs en guise d'accueil, une litanie de positions. L'intégralité des lancements de jeu travaillés des heures carrées depuis un mois. Pour sa première intersaison à l'Union, Marc Delpoux a continué à mettre sa patte sur le jeu. Avec la même philosophie : « conserver le ballon avec le seul objectif d'être efficace ». Mais avec un effectif remanié. Il explique : « Malgré un mauvais départ la saison passée, on avait toujours un petit espoir de qualification à trois journées de la fin. À partir de là, avec le staff, nous avons réalisé un audit pour voir ce qu'il nous avait manqué pour y arriver. »

« Gagner en maturité »

Le bilan ? « Il me semblait que l'on manquait de puissance au centre du terrain, qui amène l'agressivité défensive et offensive nécessaire, qu'on devait gagner en vivacité, et qu'il fallait améliorer les secteurs de la mêlée et de la touche. » Doublés sur certains dossiers, l'incertitude du début d'année ayant retardé le déclenchement du recrutement, lui, son staff et le président ont ciblé ces secteurs : Mailei et Clarkin rentrent dans la première catégorie ; Rey et Connor dans la seconde ; Florea, Turini, Purll ou Leo dans la troisième. Mais le manageur a aussi voulu « ajouter de l'expérience. » « On avait besoin de joueurs plus mûrs pour gérer les moments difficiles, sur une saison ou au cours d'un match. Nous avions ainsi une paire de demis très jeunes avec ses qualités et ses défauts, mais il était important d'avoir des gestionnaires plus matures. »

Fraser et Purll, hommes de base à Calvisano, sont ainsi venus le rejoindre, Clarkin, Léo puis Adams aussi. « On a cherché le juste équilibre entre ces garçons qui ont l'expérience du très haut niveau et ceux qui connaissent parfaitement la Pro D2 comme Bethery, Turini ou Bernard. »

Pas inquiet pour la cohésion

L'ensemble est hétéroclite mais ne lui fait pas peur : Delpoux a été champion d'Italie en 2008 avec un melting-pot de six nationalités (11 non-Transalpins) et il ne craint pas pour la cohésion, une des clés en Pro D2.

« Il faut arrêter avec cela ! Si venir d'horizons divers était un problème, pourquoi Lyon a été en finale et est favori ? Ce sont les garçons entre eux et les résultats qui forment un état d'esprit, pas leur origine. C'est sûr, certains étrangers ne connaissent rien de leurs futurs adversaires. Mais l'avantage est qu'ils joueront de la même façon à Oyonnax, Grenoble ou Saint-Etienne. Or, l'an dernier, on a gagné des matches de très haute qualité contre Lyon, Oyonnax ou Pau, mais on est allé aussi perdre chez tous les petits. L'idée est d'avoir une équipe capable de lutter à l'extérieur. Contre La Rochelle, l'an dernier, on a eu le ballon 70 % du temps et on perd de 14 points. Cela montre qu'ils ont su courber le dos et accélérer quand il fallait. A notre tour maintenant, d'apprendre à gérer les temps faibles et à mettre les coups de poignard. »


:clap: :clap: :clap: :clap: Nicolas.

Tu ne saurais pas aussi faire des autocollants rire

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Vincent Etcheto dans SO

Message  patrick le Lun 18 Oct 2010 - 12:15

http://www.sudouest.fr/2010/10/17/vincent-etcheto-rouage-de-l-ombre-214154-8.php

17 octobre 2010 06h00 | Par nicolas le gardien 0 commentaire(s)
Vincent Etcheto, rouage de l'ombre
L'ancien ouvreur a fait sa place dans le staff. En restant fidèle à ses convictions.

Vincent Etcheto ne fait plus rire. Enfin, un petit peu quand même : une séance d'entraînement à l'Union Bordeaux-Bègles n'en serait plus une si elle ne se terminait pas par un bon mot ou une facétie de son entraîneur des arrières, dont deux prothèses de hanche n'ont pas altéré l'habileté avec un ballon et l'amour de la compétition. Pour le reste, un an et demi a largement suffi à balayer les doutes qui avaient accompagné son retour dans un stade où sa botte a fait merveille pendant cinq ans (1993-1998). Sa bonhomie, extériorisée et communicative, aurait été difficilement compatible avec la gestion d'un groupe professionnel. Trente-six matches plus tard, elle est surtout actée comme l'un des rouages importants d'un groupe passé de la sinistrose d'une défaite à domicile en ouverture contre Colomiers à l'espoir de monter ce soir sur le podium.

« Si j'ai changé depuis que je suis ici ? Non, répond l'ancien buteur. J'ai gardé mon âme d'éducateur et j'ai juste poursuivi la progression que j'ai entamée avec les jeunes (à Bayonne), en Italie (à Brescia), puis en Fédérale 1 (au Boucau). L'exigence de la Pro D2 m'a apporté une remise en question supplémentaire ». « Ses convictions et sa façon d'être sont toujours les mêmes, pointe l'arrière Laurent Ferrères. Il est toujours très présent derrière nous. Après, il a certainement progressé, comme tout le monde avec le temps : ces séances sont plus complètes ».
Un mariage forcé et réussi

Sa deuxième carrière girondine avait pourtant commencé par un coup sur la tête. Après six matches, le binôme qu'il formait avec son ami Frédéric Garcia (alors numéro un) s'est retrouvé chapeauté par Marc Delpoux sur décision présidentielle. Une « vexation » avouée. « Il est arrivé avec ses idées et, forcément, c'était difficile à vivre car cela arrivait tôt par rapport à ce qu'on mettait en place. Avec Marc, on a des caractères forts, on s'est alors dit ce qu'on avait à se dire. Mais on n'est pas non plus fermé et on a avancé ».

Un an plus tard, l'ouvreur et le troisième ligne, qui se sont affrontés une seule fois (1), passent de plus en plus de temps ensemble, ont affiné leur complicité. Le mariage forcé est devenu assumé après un débriefing complet au printemps. Mieux, la complémentarité s'est affirmée.

« Lorsque Frédéric nous a annoncé sa décision de partir (2), la question de savoir si l'on refaisait tout le staff s'est posée, avance Marc Delpoux. Pour moi, la réponse a été rapide : non, car outre ses qualités humaines, Vincent représente la continuité avec ce qui avait été mis en place précédemment et il est très compétent. Ce n'est pas un béni-oui-oui, il me dit quand il n'est pas d'accord et ça me plaît. Lui voit tous les coups, donc il voudrait qu'on les joue tous. Moi je freine un peu. Et il me pousse ». « Sur le fond, on a la même philosophie de jeu, pointe Etcheto. Si ce n'était pas le cas, je serai de toute façon parti ».
« Un fou du jeu »

Recruté en 2009 pour apporter sa culture offensive, le Basque, « un fou du jeu qui m'a beaucoup apporté » dixit le Tarbais et ex-Bayonnais Ludovic Labarthe, s'assied aujourd'hui sur le banc d'une formation dont la qualité des prestations est de plus en plus reconnue. « Être dangereux à tous les endroits du terrain, savoir alterner, passer par le 10, de la liberté dans un cadre : c'est ce qu'on veut mettre en place et qui me guide depuis que j'ai commencé à entraîner, pointe l'ex-Racingman, qui partage sa vie entre Bordeaux et Bayonne, où vit sa famille. La différence est de trouver comment faire passer ce message dans un monde pro où le résultat prime sur tout ».

Cherchant à inculquer la « gagne » à chaque exercice, positivant quand Marc Delpoux est la plupart du temps père fouettard, le petit-fils de Jean Dauger reste fidèle à lui-même : à l'écoute et proche des joueurs par son âge (41 ans) et son caractère, animateur expansif, mais entier et ne passant par quatre chemins pour dire les choses. Sans dramatiser. « Il râle mais n'est pas rancunier », avance Laurent Ferrères. Le verdict est jusqu'ici probant.

« On est dans la continuité de la saison dernière, avec des recrues qui apportent ce que l'on souhaitait. Vu nos qualités, on peut faire de très belles choses. Mais je n'ai plus 25 ans et je ne vais pas m'enflammer : on ne sait pas quel sera le poids de l'absence des internationaux en novembre, comment on gérera mentalement si on est en position de qualifiable, si on peut être régulier. A nous le staff et aux joueurs de savoir se remettre en cause pour durer ».

(1) Bègles - Perpignan (29-16), le 26 février 1995 avec 19 points d'Etcheto et « Delpoux impressionnant » selon « Sud Ouest » du 27 février 1995. (2) À Dax. Il a été remplacé pour la charge des avants par Laurent Armand.

Pro D2 · Sports · rugby · Union Bordeaux-Bègles


Article de dimanche matin, vraiment prémonitoire. Bien vu Nicolas Wink

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

INTERVIEW DE DELPOUX MARC SUR SITE INR

Message  Alain le Mar 9 Nov 2010 - 18:05

http://www.lnr.fr/pro-d2-le-point-marc-delpoux-bordeaux-un-championnat-bizarre-09-11-2010-3-21-11600,11600.html

_________________
« Patere ut Vinceres !!! » « Souffrir pour Vaincre !!! ». L'esprit champion n'est pas qu'une histoire de talent, mais aussi d'âme et de coeur. Il n'y aurait pas de victoires s'il n'y avait pas, par instants, des chutes, des défaites, des tentations de ployer les genoux.
avatar
Alain
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1364
Localisation : BLAYE à BORDEAUX BEGLES
Date d'inscription : 31/01/2008
Humeur : ça le fait !!!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.immobilier-meynard.com

Revenir en haut Aller en bas

Staff Vidéo

Message  patrick le Lun 22 Nov 2010 - 12:04

Lu dans le Midol, la cellule vidéo de l'Union propose de partager ses compétences en analyse vidéo.



Espérons que l'exportation de ce savoir faire ne nous déverse pas un jour ou l'autre Laughing

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  léopold le Lun 22 Nov 2010 - 14:58

Nous déverser je ne sais pas, nous desservir peut être, mais on est bien les meilleurs. rire rire rire rire
avatar
léopold
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 6130
Localisation : A Musard derrière les espoirs
Date d'inscription : 29/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  patrick le Lun 22 Nov 2010 - 15:22

Le week-end a été difficile Embarassed ou alors c'est un acte manqué Wink

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Transfert en staff (midol)

Message  patrick le Lun 6 Déc 2010 - 14:12

Après s'être fait piqué des joueurs en devenir, irait on maintenant vers se faire piquer le manager mad2 mad2 mad2


_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

SO du 20/12

Message  patrick le Mar 21 Déc 2010 - 16:15

http://www.sudouest.fr/2010/12/21/la-question-marc-delpoux-272591-766.php

21 décembre 2010 06h00
La question Marc Delpoux

Depuis la divulgation de la rumeur d'une arrivée possible de Marc Delpoux à Perpignan si Jacques Brunel s'en allait, rien n'a évolué. Aucun contact n'a eu lieu entre l'USAP et le manageur de l'Union ou son président Laurent Marti ; mais aucune des parties n'exclut l'hypothèse (la seule pouvant a priori entraîner un départ du Narbonnais) si jamais l'exil de l'actuel coach catalan se confirmait. Avec toutefois deux conditions posées par le second : une indemnité de transfert (Marc Delpoux est sous contrat jusqu'en 2012) et être fixé tôt.

Car, en coulisses, en revanche, à peu près tous les agents d'entraîneur libres ou qui le seront en juin tâtent le terrain, avec forcément le risque que des supputations diverses et variées viennent perturber la marche sportive de la deuxième partie de saison. Si Laurent Marti ne croit pas au risque d'un « syndrome Laurent Blanc » (les Girondins football s'étaient écroulés la saison passée après la trêve conjointement à l'incertitude de l'avenir de leur entraîneur) à l'Union et ne s'affole pas à l'idée d'un changement, il souhaite toutefois que fin janvier - début février, ou Perpignan soit sorti du bois, ou que son manageur, avec qui il est très proche, s'engage à être toujours girondin la saison prochaine. « Ma position sur le sujet est claire : je ne cacherai rien et je prône la clarté » dit Laurent Marti.

Union Bordeaux-Bègles · Laurent Marti · Pro D2 · rugby
Yesss les gars, ça commence à rentrer Wink

Ce serait bien que Marc reste tant il a apporté une dimension (charisme et vision) dont nous n'avions pas disposée depuis longtemps.
Ceci étant dit d'autres techniciens ont des qualités similaires et gageons que Laurent Marti serait faire appel à eux si nécessaire.
Ce serait probablement beaucoup plus facile de remplacer un Manager qu'un Président Rolling Eyes

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Tchat avec M. Delpoux Mercredi 5 janvier à 11h

Message  patrick le Mar 4 Jan 2011 - 19:15

http://www.sudouest.fr/2011/01/04/union-bordeaux-begles-pro-d2-reprise-et-incertitudes-281744-4564.php

4 janvier 2011 17h47 | Par N Legardien

Union Bordeaux-Bègles (Pro D2): reprise et incertitudes

Les rugbymen de l'Union Bordeaux-Bègles ont repris l'entraînement lundi. Comme attendu, le troisième ligne Hugh Chalmers et le centre Rafaël Carballo, absents depuis fin novembre pour cause de blessure, s'entraînent à nouveau normalement.


Ce mercredi à 11 heures, tchat avec Marc Delpoux sur SudOuest.fr (PHOTO C.PETIT)

Pour le reste, il faudra encore patienter : le pilier Franck Labbé (épaule déboitée) est en phase de reprise et ne sera pas apte avant fin janvier ; son compère Silviu Florea (dos) a lui consulté un spécialiste qui s'est montré rassurant mais a conseillé un repos d'un mois supplémentaire pour une cicatrisation totale de la vertèbre dorsale concernée tandis que le talonneur Boris Bethery (épaule) et l'autre pilier Julien Turini (fracture) poursuivent la rééducation qui doit les conduire vers un retour sur les terrains en mars.

Coup dur supplémentaire : Frédéric Montagnat souffre du dos depuis mi-décembre et va devoir consulter un spécialiste, son absence pouvant durer à un poste où le seul Ole Avei reste apte. Staff et dirigeants cherchent toujours un joker médical en première ligne, après avoir vu une piste très chaude s'évaporer fin décembre. A noter, enfin, que le troisième ligne Dan Leo (malade) et le demi de mêlée Heini Adams (coup au genou le 18 décembre contre Auch) ont été préservés hier. Le second est incertain pour le déplacement à Colomiers samedi (18 h 30).

Demain mercredi à 11 heures, tchat avec Marc Delpoux sur www.sudouest.fr : posez en direct vos questions au manageur de l'Union Bordeaux-Bègles.

Union Bordeaux-Bègles · Pro D2 · rugby · Sports

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  patrick le Mer 5 Jan 2011 - 8:41

Quelques questions que je poserais bien à Marc :

Pour l'avenir, que doit on retenir de la première mi-temps du championnat :
- le démarrage timide qui montrerait que la préparation n'avait pas été parfaite
- la suite flamboyante (notamment à Moga) qui prouverait que le futur est au jeu et que nous avons une équipe capable de le jouer contre n'importe quelle équipe
- une fin très poussive qu'il ne faudrait pas rééditer au printemps.

Vos grandes satisfactions notamment en terme de joueurs et de jeu ?
A quels postes et dans quel secteur du jeu peut on encore réaliser des progrès ?

L'impression qu'il est extrêmement actuellement rare que les jeunes joueurs locaux aient la possibilité de s'exprimer à l'Union (seules exceptions notables : Machenaud et Lagarde partis ensuite à Agen et Montpellier et Chollon le seul a être resté) est elle justifiée ? Si oui, pourquoi en est il ainsi ?

Le Top 14 est il atteignable dès cette année et que faudrait il faire pour dans un premier temps y figurer honorablement ?

Serez vous toujours sur le banc de l'Union l'an prochain ?


Voici le lien vers le tchat http://www.sudouest.fr/2010/12/17/posez-vos-questions-a-marc-delpoux-le-manageur-de-l-union-bordeaux-begles-269897-4731.php

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  patrick le Mer 5 Jan 2011 - 12:09

Voici le compre rendu du Tchat
[Commentaire de la part de Eric Eric : ] 
Etes-vous satisfait des résultats de la première partie de saison ?

Marc Delpoux: 
Si on excepte la première journée de championnat, oui.
Marc Delpoux: 
ça plombe le bilan dans la mesure ou avec trois points de plus aujourd'hui on serait dans la configuration comptable que l'on avait imaginée en début de saison.

[Commentaire de la part de Eric Eric : ] 
Etes vous satisfait du jeu ?

Marc Delpoux: 
Le jeu mis en place depuis le début de la saison est valorisant pour notre équipe. par moments, notamment à l'extérieur, nous devons adopter une stratégie plus pragmatique au détriment de l'idée que l'on se fait de notre jeu.
C'est une période obligatoire de notre jeu... Le style de jeu que l'on a mis en place a été adopté très rapidement par l'équipe mais on est allé trop vite et trop loin dans notre démarche.
Marc Delpoux: 
Au niveau de l'évolution du jeu, les progrès doivent être réalisés dans la gestion des temps forts et des temps faibles. C'est ce qui n'a pas été assez fait dans cette première partie.
Marc Delpoux: 
On dit que pour être compétitif en Pro D2 il faut un gros pack, un gros buteur... Nous on a pris un peu la stratégie inverse.
Pour contrer ces gros packs ou on s'arme d'un gros pack ou on essaie de contourner ces gros packs.
Mais à nous de ne pas être trop dans l'excès.
Marc Delpoux: 
On est en train de mettre en place une codification nouvelle pour notre jeu. Quand cette codification sera adoptée par l'équipe cela voudra dire que pendant 10 minutes on ferme le jeu.

Sud Ouest: 
Cela doit-il passer par plus de leaders sur le terrain ?

Marc Delpoux: 
Non, le recrutement a été effectué pour amener des leaders de jeu à notre équipe. A l'instar de la victoire à Aix en Provence on a su faire le dos rond par moments et aller chercher les victoires comme à Aix ou Narbonne.

Sud Ouest: 
Quelles sont vos staisfactions en terme de joueurs ?

Marc Delpoux: 
C'est toujours difficile de sortir des joueurs par rapport à d'autres. Les recrue sont amené ce que l'on attendait d'elles. Cela a surtout à beaucoup de nos anciens joueurs de hausser le niveau.
Marc Delpoux: 
Aujourd'hui la grosse satisfaction c'est le niveau de nos recrues qui était escompté.

[Commentaire de la part de Etienne Etienne : ] 
Comment gérer cette pénurie de joueurs en première ligne? Par le recrutement d'un nouveau joker médical?

Marc Delpoux: 
Lorsque l'on a pas de blessés l'effectif est très homogène. Quand on a 7 blessés en première ligne, c'est beaucoup plus compliqué. L'effectif est plus homogène que l'an dernier.
Marc Delpoux: 
Dans l'absolu nous recherchons un joker médical sur le poste de pilier depuis plus de trois mois. Nous avons eu de nombreuses propositions mais elles ne convenaient pas à l'équipe.

Marc Delpoux: 
Entrer un joueur pour entrer un joueur ce n'est pas intéressant. Il faut qu'il nous apporte une plus-value.
Marc Delpoux: 
Jusqu'au 31 décembre nous avions un joueur du Top 14 qui était prêt à venir chez nous... Mais ça ne s'est pas fait pour raisons familiales.

[Commentaire de la part de Thomas Thomas : ] 
Pensez vous avoir l'effectif pour viser la monter ?

Marc Delpoux: 
L'effectif pour la montée sera atteint l'an prochain. On est trop dépendants cette saisons sur deux ou trois postes, sur deux ou trois joueurs très importants. Si ces joueurs arrivent en pleine forme jusqu'à la fin de la saison, pourquoi pas, sinon je ne le pense pas.
Marc Delpoux: 
Il manque des joueurs capables de faire la différence tous seuls. C'est sur la richesse et la profondeur de l'effectif que l'on peut se couvrir à tous les niveaux.
Marc Delpoux: 
Pour monter un effectif pléthorique il faut recruter intelligemment et aussi avoir beaucoup d'argent.

[Commentaire de la part de Rugby Rugby : ] 
quand arrivera le joker ? Avez-vous commencé le recrutement pour la saison prochaine ? Quels postes sont prioritaires ?

Marc Delpoux: 
Oui on a déjà commencé le recrutement. On est en contact avec certains joueurs. Mais ce ne sont que des prises de contact. Il n'y a rien de concret mais on suit déjà certaines pistes.
Marc Delpoux: 
Sur les postes prioritaires, ce sera en fonction des reconductions de contrats. Adams a prolongé son contrat d'un an. On attend la réponse d' Andrew Mailei au poste de centre. Si la réponse est positive il n'y aura aucune raison de recruter un autre centre.

[Commentaire de la part de Rugby Rugby : ] 
Ne maqnue-t-il pas d'impact-player à l'heure actuelle ?

Marc Delpoux: 
Oui et non. Dans le sens ou Avei est le plus gros impact-player de l'équipe. Andrew Mailei, à l'image de ce qu'il a pu réaliser à Narbonne est un gros impact-player. Quand au troisième joueur qui nous permet de fixer beaucoup de défenseur, c'est Dan Leo, qui dans un registre différent de ses compatriotes Samoans, permet de fixer beaucoup de défenseurs. C'est un rôle que j'apprécie beaucoup.
Marc Delpoux: 
Il nous manquerait un impact-player style Tuilagi à Perpignan, mais ces joueurs là n'ont pas une activité efficace pendant 80 minutes... Comme l'a Dan Leo.

[Commentaire de la part de Adrien Adrien : ] 
Est-il pour vous imaginable de voir l'Union en Top 14 la saison prochaine ? Ne risquerait-elle pas de se casser la figure ?

Marc Delpoux: 
Quand on démarre une compétition, c'est pour la gagner et l'idée d'aller en Top 14 l'an prochain doit être un objectif à atteindre. mais le projet de l'UBB devrait être un projet sur les deux saisons à venir. Il serait plus judicieux d'attendre de se structurer au niveau sportif.

Sud Ouest: 
N'est ce pas plus facile de monter cette saison que la prochaine, ou deux gros budgets devraient descendre et où la Coupe du Monde perturbera votre début de saison ?

[Commentaire de la part de Argent Argent : ] 
En Pro D2, on a l'impression que seul l'argent permet le bonheur... C'est votre avis ? Quand on voit les difficultés finacières des uns et des autres, le rugby ne va-t-il pas trop loin ?

Marc Delpoux: 
Tous les observateurs s'accordent à dire que c'est l'année la moins compliquée pour monter en Top 14, car il n'y a pas cette année d'équipe leader comme l'on été Agen, Toulon le Metro-Racing les années précédentes.
Mais monter en Top 14 c'est superbe... Y rester c'est encore mieux.
Marc Delpoux: 
L'argent ne fait pas le bonheur qu'en Pro D2. En top 14 ce sont aussi les plus fortunés qui se retrouvent en haut de l'affiche. Avoir de l'argent ne veut absolument pas dire que vous allez réussir.

[Commentaire de la part de David David : ] 
L'Union, comme la grand majorité des clubs pros français clubs, s'appuie sur une ossature de joueurs étrangers ? Est-ce un problème de formation ? N'est-ce pas l'explication aux difficultés de l'équipe de France ?

Marc Delpoux: 
Par rapport à l'équipe de France, je fais partie de ceux que c'est un plus pour l'équipe de France le nombre important d'étranger dans les championnats français.
Les meilleurs joueurs français joueront peu importe l'étranger qui arrivera dans leur club. Mais ça peut pénaliser les joueurs moyens. Mais c'est un faux problème.
Marc Delpoux: 
Les meilleurs joueurs français jouent en équipe nationale. Et sont tous titulaires dans leurs clubs.
On veut tout en France : avoir des stades plein et que des joueurs français. Des joueurs stars c'est les joueurs français mais c'est aussi des étrangers.
Les Américains au basket l'on compris depuis très longtemps.
Si le championnat français est le meilleur au monde, c'est grâce à l'arrivée d'étrangers.

[Commentaire de la part de andré andré : ] 
pensez vous faire une politique jeune dans les années a venir ? j'ai remarqué que beaucoup d'entre eux étaient partis avant l'échelle professionnelle et je trouve cela dommage.

Marc Delpoux: 
Les jeunes qui accepteraient de passer par une période transitoire en s'entraînant aux côtés de joueurs étrangers seraient les bienvenus.
Mais quand vous avez 12 matches en Pro D2 et quand vous aspirez à joueur en Top 14 et vous vous retrouver un équipe espoir de ces clubs de Top 14, il faut savoir si c'est le problème des managers de Pro D2 ou si c'est l'impatience de certains qui préféreraient alimenter les catégories espoir du Top 14 plutôt que de jouer en Pro D2.
Marc Delpoux: 
Il manque certainement un échelon entre la fin des catégories de jeunes et les catégories pro. Mais je crois que les espoirs des San Antonio Spurs n'existent pas. La formation n'a pas a être faite dans des clubs pro. Elle doit être faite par la Fédération qui doit former ces éléments et ensuite les dispatcher dans les clubs.
Marc Delpoux: 
L'an dernier, deux gros clubs du Top 14 sont venus chercher deux de nos espoirs. Celui qui est à Biarritz à 0 minutes de temps de jeu et celui qui est à Bayonne a une mi-temps contre Prato en Challenge européen.
Marc Delpoux: 
Un cuisinier qui sortirait de sa période d'apprentissage ne peut pas travailler directement dans un trois étoiles Michelin.
Notre société fait que les jeunes veulent aller très vite et souvent trop vite

[Commentaire de la part de victor victor : ] 
avez vous des vu sur des jeunes joueurs du club?

Marc Delpoux: 
Le jeunes joueurs du club s'entraînent déjà avec nous. Certains comme Giboin ne sont pas loin et dans sa formation nous l'envoyons jouer régulièrement avec l'équipe nationale d'Espagne pour s'aguerrir.
Il devrait intégrer rapidement la Pro D2 et avoir plus de temps de jeu.

[Commentaire de la part de Benjamin Benjamin : ] 
N'est ce pas trop dur d'être manager avec un président omnipotent tel que L Marti?

Marc Delpoux: 
Sans problème. J'ai déjà une expérience de plusieurs présidents. Les deux anciens présidents (à Narbonne et en Italie) étaient plus difficiles à gérer que Laurent Marti. Pour moi c'est m^me du bonheur.

[Commentaire de la part de Benjamin Benjamin : ] 
Des clubs comme Bayonne,Biarritz,le Racing misent sur les jeunes eux.....le jiff ça compte?

Marc Delpoux: 
Ces clubs à coup de beaucoup d'argent vont chercher les meilleurs espoirs dans des clubs moins fortunés d'eux. L'exemple du Metro-Racing avec Fall montre que pour lutter il faut beaucoup d'argent.
Marc Delpoux: 
Ces clubs ont la possibilité de faire ces acquisitions mais d'autres ne peuvent pas prendre ce genre de risque.
Marc Delpoux: 
Beaucoup de joueurs français sont partis en Top 14 et nous à la place on prend un étranger. C'est l'effet pervers des Jiff.

[Commentaire de la part de David David : ] 
Avez-vous un modèle ?

Marc Delpoux: 
Si c'est d'entraîneur que l'on parle, la réussite de Fabien Galthié à Montpellier m'interpelle. Il a réussi à faire passer le club de faire-valoir à prétendant aux phases finales du Top 14.
La réussite sur la longueur de Jacques Brunel à Perpignan est remarquable.

[Commentaire de la part de chat chat : ] 
Ne manque t'il pas un deuxieme ligne de gros gabarit pour faire souffler Adam Jaulhac?

Marc Delpoux: 
En effet c'est un poste qui n'est pas bien équilibré. Nous avons trois deuxième ligne côté gauche et un seul côté droit. Il y a eu une erreur de casting dans l recrutement. On pensait Grégory Bernard dans un rôle de pousseur mais il s'avère plus performant dans celui de joueur plus mobile.
On a aussi privilégié la piste française et aujourd'hui ce poste-là peut être mis en difficulté.

[Commentaire de la part de Patrick AllezUnion-com Patrick AllezUnion-com : ] 
Le recrutement d'un gros 3ème ligne et d'un arrière confirmé est il envisageable ?

Marc Delpoux: 
Pour l'an prochain ce sont deux pistes envisageables.

[Commentaire de la part de Laurent Laurent : ] 
Comment est l'etat d'esprit du groupe pour Colomier ?

Marc Delpoux: 
Il y a deux sentiments sur ce match. C'est la reprise d'après vacances et celui-là est moyennement bon. Mais j'ai cru entendre qu'ailleurs c'était pas mieux. Le second c'est que les joueurs ont envoie d'effacer cette fameuse première journée.

[Commentaire de la part de Eric Eric : ] 
Que pensez-vous du niveau actuel du Top 14 et de la Pro D2 ?

Marc Delpoux: 
Il y a un gouffre entre le Top 14 et la Pro D2 de part les structures, les effectifs... Toute équipe qui part en Top 14 a du mal à s'y maintenir, sauf les équipes qui étaient déjà formatées au Top 14 lorsqu'elles étaient en Pro D2.
Marc Delpoux: 
Lorsqu'une équipe monte en Top 14 il y a un choix à faire : garder le même groupe et souffrir toute l'année ou se séparer des garçons qui vous ont permis de monter en Top 14.

[Commentaire de la part de Thomas Thomas : ] 
mais allez vous rester à l'union l'an prochain ?
[Commentaire de la part de Laurent Laurent : ] 
On à pu lire des "rumeurs" sur votre avenir à l'Union, pouvez-vous nous en dire plus ?
[Commentaire de la part de charles charles : ] 
J'ai lu dans li mido olympyque que vous seriez en partance pour Perpignan ? c'est rumeur sont elles fondées ? seriez vous intérrésser par un départ ?

Marc Delpoux: 
Il n'y a pas lieu de discuter d'un avenir différent de celui de l'Union car il n'y a aucun contact avec Perpignan.

[Commentaire de la part de Thierry Thierry : ] 
Quand prendrez-vous votre décision pour votre avenir ?

Marc Delpoux: 
Je ne suis en contact avec personne d'autre que Laurent Marti. Donc je prendrai une décision sur mon avenir courant de la saison prochaine.

Sud Ouest: 
Et si Perpignan vous appelle au mois d'avril ?

Marc Delpoux: 
Il serait difficile de lâcher une équipe au mois d'avril pour le mois de mai. Il faut être honnête avec les gens qui vous ont fait confiance. C'est une éventualité à laquelle je n'ai pas le droit de réfléchir.

Sud Ouest: 
Mais vous laissez la porte ouverte si Perpignan vous appelle dans un délai court ?

Marc Delpoux: 
Je prendrai la même décision que la votre, si Le Monde vous appelait et vous proposait 10 fois le salaire que vous avez aujourd'hui à Sud Ouest !

[Commentaire de la part de david david : ] 
le plus narbonnais des beglais a t il trouve une table familiale et sympathique pour se sustenter le soir?

Marc Delpoux: 
J'avoue que David me fait de super plats le soir et ne me permet pas de faire le régime comme je voudrais le faire...
Marc Delpoux:
Je souhaite meilleurs voeux à tous les internautes et j'espère très sincèrement vous amener le bonheur que ce club attend depuis longtemps.
J'aimerais vous inviter tous à venir nous encourager lors de nos prochaines rencontres.
Nous avons besoin d'un public nombreux pour atteindre nos objectifs.

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  nico le Mer 5 Jan 2011 - 16:49

patrick a écrit:
[Commentaire de la part de Patrick AllezUnion-com Patrick AllezUnion-com : ] 
Le recrutement d'un gros 3ème ligne et d'un arrière confirmé est il envisageable ?

Marc Delpoux: 
Pour l'an prochain ce sont deux pistes envisageables.

[/color]
:clap:

_________________
Mon tragique à moi, c'est la vie quotidienne : la muflerie, la stupidité, le comportement de l'homme moyen, une sorte de méchanceté uniforme et institutionnelle.

Francis Blanche
avatar
nico
Admin
Admin

Nombre de messages : 1025
Localisation : Strasbourg Plage
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  patrick le Mer 5 Jan 2011 - 17:03

Question courte, réponse courte Wink
Toutes les autres m'ont été piquées par les autres tchateurs ... voire le journaliste lui-même Laughing
Même s'il ne tient pas 80' (juste 70), en complément de Clarkin je pense qu'on ne cracherait pas sur un Tuilagui ... mais en a t'on aujourd'hui les moyens. Pas sûr, bien au contraire Rolling Eyes

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  patrick le Jeu 6 Jan 2011 - 9:01

Le résumé de SO http://www.sudouest.fr/2011/01/06/delpoux-s-y-prepare-282804-773.php

6 janvier 2011 06h00

Delpoux s'y prépare

Lors d'un tchat avec les internautes du site sudouest.fr, le manager de l'Union a confié que Bordeaux-Bègles travaillait à bâtir un effectif qui visera la montée la saison prochaine.


« L'idée d'aller en Top 14 l'an prochain doit être un objectif à atteindre. Mais le projet de l'Union est sur les deux saisons à venir.» photo claude petit

L'écharpe autour du cou, la voix posée, Marc Delpoux, le manager de l'Union Bordeaux-Bègles, a pris une heure hier pour répondre aux questions des internautes sur le site sudouest.fr. C'est sans détour qu'il a enchaîné tous les sujets. Extraits.

La première partie de saison

« Si on excepte la première journée (NDLR : défaite face à Colomiers), je suis satisfait. Le style que l'on a mis en place _ coutourner les gros packs_ a été adopté rapidement, mais on est allé trop vite et trop loin dans notre démarche. Par moments, notamment à l'extérieur, nous devons adopter une stratégie plus pragmatique, mieux gérer temps forts et temps faibles. Aussi est-on en train de mettre en place une codification nouvelle : quand on la demandera, cela voudra dire que l'on feme le jeu pendant 10 minutes ».

L'effectif

« Les recrues apporttent ce qu'on attendait d'elles. Elles ont aussi permis à nos anciens joueurs de tirer leur niveau vers le haut. Lorsque l'on n'a pas de blessés, l'effectif est très homogène. Quand on en a cinq en première ligne (comme c'est le cas, NDLR), c'est beaucoup plus compliqué. Nous recherchons un joker médical depuis plus de trois mois. Nous avons eu de nombreuses propositions mais elles ne convenaient pas à l'équipe. Il faut qu'il nous apporte une plus-value. Jusqu'au 31 décembre, nous avions un pilier du Top 14 qui était prêt à venir… Mais ça ne s'est pas fait pour raisons familiales ».

Les joueurs étrangers

« C'est un faux problème. Les meilleurs joueurs français jouent en équipe nationale et sont tous titulaires dans leurs clubs. On veut tout en France : avoir des stades pleins et que des joueurs français. Mais si le Top 14 est le meilleur au monde, c'est aussi grâce à l'arrivée des stars étrangères, et leur présence fait progresser les meilleurs Français ».

Le départ des jeunes talents

« Il manque certainement un échelon entre la fin des catégories de jeunes et les catégories pro. Je crois que la formation ne doit pas être faite dans les clubs pros mais par la Fédération qui ensuite les dispatcherait. L'an dernier, deux gros clubs du Top 14 sont venus chercher deux de nos espoirs. Celui qui est à Biarritz compte 0 minute de jeu et celui qui est à Bayonne une mi-temps contre Prato en Challenge européen. Notre société fait que les jeunes veulent aller très vite et souvent trop vite. Un cuisinier qui sortirait de sa période d'apprentissage ne peut pas travailler directement dans un trois étoiles !

Après, l'effet pervers du Jiff (quota obligatoire de joueurs formés en France, NDLR) est que les clubs les plus riches prennent les espoirs des moins fortunés, en espérant qu'un s'impose de temps en temps, mais en faisant très peu jouer la plupart. Beaucoup partent en Top 14 et, du coup en Pro D2, on les remplace par des étrangers. »

La montée en Top 14

« Quand on démarre une compétition, c'est pour la gagner et l'idée d'aller en Top 14 l'an prochain doit être un objectif à atteindre. Mais le projet de l'Union est sur les deux saisons à venir. Il serait plus judicieux d'attendre de se structurer au niveau sportif et du club. Tous les observateurs s'accordent à dire que cette saison est l'année la moins compliquée car il n'y a pas d'équipe leader comme l'ont été Agen, Toulon, le Racing-Métro,. Mais monter en Top 14, c'est superbe… et y rester, c'est encore mieux. Tout promu a du mal à s'y maintenir, sauf les équipes qui étaient déjà formatées à ce niveau lorsqu'elles étaient en Pro D2. »

La préparation de 2011/12

« L'effectif pour la montée sera atteint l'an prochain. On est trop dépendants cette saisons sur deux ou trois postes, sur deux ou trois joueurs très importants. En deuxième ligne par exemple, nous sommes déséquilibrés, avec trois joueurs à gauche et un seul à droite.

On a déjà commencé le recrutement pour la saison prochaine, on est en contact avec certains joueurs mais il n'y a rien de concret. Sur les postes prioritaires, ce sera en fonction des reconductions de contrats. Heini Adams a prolongé d'un an, Charlie Ternisien de deux. On attend la réponse d'Andrew Mailei au centre. Si la réponse est positive, il n'y aura aucune raison de recruter à ce poste. Il nous manquerait un impact-player, style Tuilagi à Perpignan, mais ces joueurs-là n'ont pas une activité efficace pendant 80 minutes… Comme l'a un Dan Leo ».

Le prochain match

« Il y a deux sentiments sur ce match à Colomiers (NDLR : samedi à 18 h 30). C'est la reprise d'après vacances et notre premier entraînement était moyennement bon. Mais j'ai cru entendre qu'ailleurs, ce n'était pas mieux. Le second, c'est que les joueurs ont envie d'effacer cette fameuse première journée ».

Pro D2 · rugby · Union Bordeaux-Bègles · Top14


http://www.sudouest.fr/2011/01/06/marc-delpoux-reste-a-l-union-sauf-si-283009-8.php

6 janvier 2011 06h00

Marc Delpoux reste à l'Union, sauf si…

Avant la reprise de Bordeaux-Bègles à Colomiers samedi, où les Girondins auront à cœur d'effacer le faux pas à domicile en ouverture du championnat (NDLR : défaite 15-20), Marc Delpoux a participé hier à un tchat sur le site sudouest.fr. Le manager de l'Union n'a pu échapper à la question concernant son avenir après les rumeurs de son départ à Perpignan la saison prochaine pour remplacer Jacques Brunel.

« Il n'y a pas lieu de discuter d'un avenir différent de celui de l'Union car il n'y a aucun contact avec Perpignan, a-t-il répondu d'un ton ferme. Je ne suis en contact avec personne d'autre que Laurent Marti (NDLR : le président de l'Union). Donc, je prendrai une décision sur mon avenir au cours de la saison prochaine (il est sous contrat jusqu'en juin 2012) ».

Alors qu'il travaille déjà au recrutement en vue d'« atteindre un effectif pour la montée » en 2011-2012, le départ de Marc Delpoux ne semble donc pas d'actualité, sauf « si on venait me proposer dix fois mon salaire, je ferais comme tout le monde ». Dans un délai court, toutefois. « Il serait difficile de lâcher une équipe au mois d'avril pour le mois de mai. Il faut être honnête avec les gens qui vous ont fait confiance. C'est une éventualité à laquelle je n'ai pas le droit de réfléchir ».

Union Bordeaux-Bègles · Sports · rugby · Laurent Marti

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Midol

Message  patrick le Ven 14 Jan 2011 - 10:02


_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  RUGBY972 le Dim 16 Jan 2011 - 19:32

patrick a écrit:
Ce serait probablement beaucoup plus facile de remplacer un Manager qu'un Président Rolling Eyes

C'est comme ça que tu espères des confidences du Président.


Ou alors, c'est pour avoir un lien du forum sur le site de l'UBB.

_________________
Allez l'UBB !!!!
avatar
RUGBY972
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1980
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 08/02/2008
Humeur : BONNE QUAND ON GAGNE
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Après Delpoux, Loustau !

Message  patrick le Lun 21 Fév 2011 - 13:13

Après Delpoux, c'est Loustau qu'on voulait nous "emprunter"


_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Analyse de M. Delpoux au 15 mars 2011

Message  patrick le Jeu 17 Mar 2011 - 8:35

http://www.sudouest.fr/2011/03/15/des-choses-a-recadrer-342701-773.php

15 mars 2011 11h16 | Par nicolas le gardien

Bordeaux-Bègles : « Des choses à recadrer »

Après le succès sur Pau et avant le sprint final, le manager de l'Union Marc Delpoux fait le bilan d'un bloc agité


« On sait désormais qu'on ne pourra pas avoir la paix dans notre tête jusqu'à la dernière journée. » PHOTO FABIEN COTTEREAU

A Marcoussis depuis hier et jusqu'à jeudi _ non pas au chevet de l'équipe de France mais pour l'obtention de son diplôme d'État_ Marc Delpoux, le manageur de l'Union Bordeaux-Bègles, est revenu en fin de journée sur le bloc agité que vient de traverser son équipe, toujours 4e et qualifiable à six matches du terme de la Pro D2. Mais pas encore complètement remise sur pied, malgré le succès sur Pau (18-14).

Vous étiez sorti du premier bloc de 2011 très satisfait. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Il est clair que celui-ci n'est pas conforme à nos objectifs. Albi (8-27), à la limite, ce n'était pas grave : nous l'envisagions comme un bonus. Mais, aujourd'hui, il nous manque les 3 points de la rencontre contre Aix (18-23) et c'est très embêtant. Cette défaite change tout dans la façon dont nous avions envisagé la gestion physique, humaine de notre fin de saison. Et on sait désormais qu'on ne pourra pas avoir la paix dans notre tête jusqu'à la dernière journée car on devra batailler jusqu'au bout.

En terme de jeu, qu'en ressortez-vous ?

Là-dessus, la première mi-temps contre Pau a été rassurante. Après, je crois qu'on a traversé une petite crise de croissance. Depuis le début de la saison, la mise en place de notre jeu est allée vite et nous nous sommes dirigés vers un travail sur les détails, des choses un peu plus compliquées. Nous étions plus tournés vers la continuité du jeu que sur la conservation du ballon, et comme souvent, lorsqu'on travaille quelque chose, c'est au détriment d'une autre. On s'est rendu compte qu'il fallait que l'on mette ça entre parenthèses pour revenir vers de la consolidation, du placement offensif. Dès la reprise, on va se reconcentrer là-dessus, avec du 15 contre 15, mais aussi à aller jouer dans la défense car on le fait encore trop devant elle.

Vous avez le sentiment d'avoir été trop vite ?

Non. Vous savez, il y a une occasion nette à 15-6 contre Aix, où si on marque, le discours est différent aujourd'hui. Je pense juste qu'il faut recadrer certaines choses. En revenant mardi, on va répéter aux joueurs qu'il y a des bases essentielles à ne pas oublier pour que notre jeu puisse exister.

Le groupe est-il tombé dans la facilité ?

Mais Lyon qui vient de perdre à Auch et à Colomiers est-il tombé dans la facilité ? Et Albi quand ça n'allait plus ? Évidemment que notre engagement mental contre Pau n'avait rien à voir avec celui contre Aix. Mais c'est la grande difficulté de ce championnat : au moindre écart, tu te fais sanctionner et il faut tenir neuf mois. Et je me répète, mais on avait besoin de placer une séquence de préparation physique. On l'a mise là car on pensait que ça pouvait passer.

Vous souffrez aussi d'un jeu au pied déficient…

Il ne faut pas avoir la mémoire courte. Contre Oyonnax (35-7), si on réussit ce match-là, c'est grâce au jeu de pression et aux diagonales de Gerard Fraser. Les matches que l'on gagne à l'extérieur, idem. Alors, oui, depuis deux- trois semaines, « Ged » traverse une période difficile. Je m'inquiéterais vraiment si c'était récurrent. Parfois, le meilleur buteur du championnat peut avoir un trou, ce n'est pas parce qu'il ne sait plus taper. C'est de l'épiphénomène.

Et concernant la conquête ?

En mêlée, on est mieux et j'espère que le fait de pouvoir rentrer tous nos piliers en même temps va nous permettre de progresser encore. En touche, nous avons travaillé depuis 8 jours sur de l'alternance à nos lancements. Contre Pau, nous avons lancé beaucoup plus vite que d'habitude et cela les a perturbés. Désormais, on aura les deux : des lancers rapides ou lents.

On a l'impression que l'Union est dépendante de quelques joueurs…

Mais c'est le cas de toutes les équipes… Les Blacks, quand ils ont joué sans Carter et Mc Caw, ont perdu leurs matches avec le même staff et 99 % des mêmes joueurs. Alors évidemment, aujourd'hui, si Ole Avei a la grippe, comme avant Aix, l'UBB n'est pas bien. Si « Ged » Fraser rate une mi-temps, non plus. Et, on le critique beaucoup, mais, avec mes adjoints, on n'est pas loin de penser que Dan Leo est dans son registre notre autre Adam Jaulhac. Après, si on veut avoir une chance de faire quelque chose et même de se qualifier tout court, il va falloir que l'on retrouve tout notre effectif pour avoir plus de solutions de turnover. Normalement, Bethery, Davies, Decamps, Rey, Purll, Mailei devraient être prêts pour Dax. On espère ne pas avoir d'autres pépins.

Le club a choisi de patienter avant d'aller plus loin dans les discussions avec les joueurs en fin de contrat (1). Craignez-vous que cette incertitude perturbe la fin de saison ?

C'est le cas partout à cette période ! Et dans le sens inverse, nous attendons aussi parfois les réponses de certains. Cela fait partie du monde professionnel et ne doit pas influencer ce que nous vivons cette saison.

(1) Seuls Adams et Ternisien ont à ce jour prolongé. « Sud Ouest » du 8 février.

Pro D2 · rugby · Union Bordeaux-Bègles


Dernière édition par patrick le Jeu 17 Mar 2011 - 14:13, édité 1 fois

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  RUGBY972 le Jeu 17 Mar 2011 - 13:30

Belle interview, plaisante a lire.
Un discours clair, pour une fin de championnat compliquée.
Un entraineur conscient de ce qui se passe, des problèmes que l'on a rencontré sur le terreain, avec des explications et des solutions pour rectifier le tire et en tirer les enseignements.
C'est vraiment ce qui s'appelle du haut niveau, j'aprécie vraiment.
Si on arrive aussi haut aujourd'hui, je pense que Marc Delpoux y est vraiment pour quelque chose.
Espérons que tout cela finira au mieux pour l'UBB, mais déjà que de progrès.
Bravo aux joueurs et a tout le staff pour ce travail et rendez vous a Dax.

_________________
Allez l'UBB !!!!
avatar
RUGBY972
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1980
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 08/02/2008
Humeur : BONNE QUAND ON GAGNE
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  RUGBY972 le Jeu 17 Mar 2011 - 13:38

Faut vraiment croire que nos cadres sont bons.
Pas encore de propositions pour Etchetto ??
J'espère que si rien ne se présente pour lui, il fera pas la gueule !!!! rire
Au vue de nos prestations de cette saison, il vaut mieux garder tout le monde!

_________________
Allez l'UBB !!!!
avatar
RUGBY972
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1980
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 08/02/2008
Humeur : BONNE QUAND ON GAGNE
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marc Delpoux et le staff

Message  Alain le Jeu 12 Mai 2011 - 17:33

Derrière les entraîneurs, le staff « rapproché » s'affaire aussi pour la demie. Et a vu grandir le groupe.


Jérôme Bertet, aux côté d'Heini Adams et Nicolas Decamps face à Tarbes. PHOTO PHILIPPE TARIS

«Je fais ça depuis 15 ans, mais c'est ma première phase finale. Alors, oui, il y a beaucoup de joie, d'excitation. » Jérôme Bertet est l'un des deux kinés de l'Union Bordeaux-Bègles, se partageant matchs et séances d'entraînement avec Loïc Arnoul. Il fait partie de ce staff de l'ombre étoffé depuis l'arrivée de Laurent Marti qui, derrière le quatuor d'entraîneurs, s'affaire autour du groupe professionnel au quotidien ou presque. Eux aussi préparent la demi-finale à Grenoble. Et sentent la pression monter.

« Il y a un peu de stress, glisse Pascal Garcia, dit « Titou », qui fait partie de l'équipe chargée de l'intendance. On a toujours peur d'oublier quelque chose. Mais c'est du stress positif car c'est d'abord un moment magnifiq. » « Il y a du travail en ce moment. C'est chaud, oui, sourit Serge Fourquet, chargé des montages vidéo et des statistiques, travaillant dans un bureau d'études dépendant du Ministère de l'écologie dans la vie non-sportive. Mais c'est de la bonne pression, plus agréable que lorsque l'on jouait le bas du tableau. » Jérôme Bertet, lui, serait plutôt du genre zen. « Je stresse un petit peu quand on arrive au stade. Je suis confiant, peut-être trop (sourire). »

Le stage, point de départ

Tous vivent la rencontre à venir « comme une première récompense pour laquelle on se bat depuis l'arrivée de Laurent Marti » (Pascal Garcia) mais pas comme un aboutissement. « Si on se mobilise, c'est par passion et avec un objectif : le Top 14, dit Loïc Arnoul. Il y a une avancée progressive au fil des ans pour améliorer le travail au quotidien. »

La plupart soulignent aussi un pas en avant sportif « avec l'arrivée de joueurs d'expérience aux postes-clé » (Jérôme Bertet), des « gars comme Matthew Clarkin, qui ont un vécu du niveau au-dessus, sont fédérateurs » (Loïc Arnoul). Ils ont été aussi aux premières loges - et ont joué un rôle - dans la « construction » de ce groupe. « De l'extérieur, il y a des réserves sur le pourcentage d'étrangers, pointe « Fonfon » Miralles,aux côtés des joueurs et du staff pour les questions pratiques de vie quotidienne et organiser les dépacements . De l'intérieur, on oublie très vite d'où ils viennent. La cohésion s'est faite très vite et ils ont apporté aussi leur culture et leurs qualités. »

Jérôme Bertet : « Je n'étais pas inquiet. Les résultats ont bien sûr aidé mais dès le stage d'avant-saison (à Salies-du-Béarn, NDLR), on a beaucoup rigolé. » « Là où j'ai vraiment ressenti que l'homogénéité était en train de se faire, c'est à Grenoble (16-16, le 28 septembre): la prestation, les attitudes l'indiquaient », enchaîne Jacques Piron, qui filme les matches (et certains entraînements) et fournit les copies.

« Ce serait un rêve »

Eux profitent aussi de ce « multiculturalisme ». « Si on aime le rugby, c'est aussi pour cela : rencontrer, échanger, répond Loïc Arnoul. Et tous ont fait des efforts pour s'intégrer. » « Ça m'a permis de me remettre à baragouiner l'anglais » sourit Pascal Garcia, dépositaire officiel de surnoms des joueurs.

« Si je devais qualifié ce groupe ? Je dirai très professionnel, très à l'écoute, qui échange beaucoup, ce qui fait qu'il n'y a pas eu beaucoup de divergences avec le staff » pointe Serge Fourquet, qui travaillait déjà avec le Stade Bordelais . « Ils ne font pas de différences et sont très respectueux les uns avec les autres, pointe Gérard Monteau, intendant depuis l'été dernier. Même avec moi, ils sont très proches, toujours sympas. Et on ressent une très grosse envie chez chacun de gagner sa place. Non seulement ils sont à l'heure aux entraînements, mais certains sont parfois là une heure avant et m'aident à préparer. » « Je crois que les joueurs ont adhéré et ont bien compris les demandes du staff et cela a apporté ces résultats, dit Jacques Piron. Et l'exigence est encore montée cette saison, par exemple sur la préparation physique ou le travail vidéo. » « On arrive en fin de saison sans blessé, et pour nous, les «docs» et comme les préparateurs, c'est une grosse satisfaction » dit Jérôme Bertet.

Évidemment, ils sont les premiers à croire en une victoire à Grenoble. « Les joueurs n'en parlaient pas trop jusqu'ici, ajoute Gerard Monteau. Mais désormais, c'est clair : ils veulent aller au bout ».» L'équipe est prête, ajoute Jacques Piron. Mais Grenoble aussi et aura l'avantage de jouer devant ses supporteurs. On veut monter et, si ce ne n'est pas cette année, ce sera la prochaine.»

Meilleur porteur de tee de Pro D2 (369 points pour Gerard Fraser), Pascal Garcia s'imagine bien désormais amené celui du but de l'accession. « Ce serait un rêve. Je m'arrête en fin de saison faute de temps (il travaille à la CUB, NDLR) et j'espère que l'on ira le plus loin possible. Vivre la montée, ce serait exceptionnel. »


Union Bordeaux-Bègles · Pro D2 · rugby · Bordeaux · Laurent Marti

http://www.sudouest.fr/2011/05/12/vues-de-l-interieur-396406-773.php

_________________
« Patere ut Vinceres !!! » « Souffrir pour Vaincre !!! ». L'esprit champion n'est pas qu'une histoire de talent, mais aussi d'âme et de coeur. Il n'y aurait pas de victoires s'il n'y avait pas, par instants, des chutes, des défaites, des tentations de ployer les genoux.
avatar
Alain
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1364
Localisation : BLAYE à BORDEAUX BEGLES
Date d'inscription : 31/01/2008
Humeur : ça le fait !!!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.immobilier-meynard.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  patrick le Jeu 12 Mai 2011 - 22:28

Ne plus voir la course aérienne de Titou va être une révolution. D'ici à ce qu'il nous le remplace par un 4x4 radio-commandé pale Et alors c'est qui qu'on chambrerait ?
Allez, que Loustau mette rapidement aux fractionnés un volontaire qui reprendrait le poste, la barre est haute rire

Bonne retraite Titou Wink

PS. Si on nous mettait un véhicule, qu'en hommage on le surnomme "Titou".

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16248
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc Delpoux et le staff

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum