AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Les UBB Fanes existent, nous les avons rencontrés :)

Lun 12 Oct 2020 - 17:41 par patrick

Ireland rugby UBB%20FanesV14


Après une longue gestation, l'association UBB Fanes est officiellement née.
Le Site Web des Ubb Fanes est en ligne et permet d'adhérer en ligne pour cette saison.

Propulser par votre énergie et un élan conjoint, l'UBB et les UBB fanes voleront rapidement vers un avenir florissant  Wink  
Les UBB fanes constituant l'amicale du forum AllezUnion.com, ce lien tout particulier vous permettra d'accéder à leur site grâce à la petite icône …

Commentaires: 14

Nouveau Site Web de AllezUnion

Sam 26 Sep 2020 - 17:11 par patrick

Le portail du forum est remplacé par un Site Web structurant un peu mieux les informations. Cliquez sur le lion qui gigote Ireland rugby Allezu10 pour vous y rendre Wink

Commentaires: 6

Derniers sujets
» Top14 - 6ème journée : LA ROCHELLE / UBB
par Scalp Aujourd'hui à 0:04

» Infirmerie 2020-2021
par le radis Hier à 22:44

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par le radis Hier à 19:35

» Top Rugby sur TV7
par le radis Hier à 19:34

» Le XV de France
par grospaquet31 Hier à 14:10

» Top14 - 5ème journée : PAU / UBB
par patrick Hier à 10:54

» Le Pognon et le Rugby
par le radis Sam 17 Oct 2020 - 12:29

» Anonymat AllezUnion.com / UBB Fanes
par patrick Sam 17 Oct 2020 - 10:38

» Coupe d'Europe 2019-2020
par léopold Sam 17 Oct 2020 - 10:29

» Nans Ducuing
par patrick Ven 16 Oct 2020 - 23:33

» Top14 : autres matchs
par Scalp Ven 16 Oct 2020 - 17:50

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par Scalp Ven 16 Oct 2020 - 13:18

» Rencontres internationales
par le radis Ven 16 Oct 2020 - 9:36

» Rugby et Coronavirus
par Scalp Jeu 15 Oct 2020 - 20:57

» Question d'un etudiant bordelaise pour un exposé
par patrick Mer 14 Oct 2020 - 20:08

» espoirs 2020/2021
par patrick Mer 14 Oct 2020 - 18:10

» Les UBB Fanes existent, nous les avons rencontrés :)
par Scalp Mar 13 Oct 2020 - 19:50

» Coupe d'Europe 2020-2021
par Scalp Lun 12 Oct 2020 - 16:54

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2020/2021 ???
par krahknardz Sam 10 Oct 2020 - 19:06

» Top14 - 4ème journée : UBB / CLERMONT
par Scalp Sam 10 Oct 2020 - 13:12

» Top14 - 3ème journée : LYON / UBB
par Scalp Jeu 8 Oct 2020 - 17:11

» Vous avez dit JIFF?
par Scalp Jeu 8 Oct 2020 - 13:07

» Yoram Moefana
par Switch Jeu 8 Oct 2020 - 9:29

» Equipes de France Jeunes
par Scalp Mer 7 Oct 2020 - 17:25

» 6 Nations 2021
par Scalp Mer 7 Oct 2020 - 10:06

» 1991 - 9e titre de CDF de l'Union
par Scalp Lun 5 Oct 2020 - 15:42

» Campagne Elections FFR
par Scalp Lun 5 Oct 2020 - 13:33

» Coupe du Monde 2023 en France
par Scalp Ven 2 Oct 2020 - 17:36

» Semi Radradra
par sudiste Ven 2 Oct 2020 - 12:51

» Ordre d'apparition des messages
par krahknardz Ven 2 Oct 2020 - 11:52


Ireland rugby

Aller en bas

Ireland rugby Empty Re: Ireland rugby

Message  davablava33 le Ven 1 Fév 2019 - 9:56

krahknardz a écrit:Bon, je remonte une fois ce sujet, personne n'étant intervenu je suppose qu'il est passé inaperçu. Pourtant le contenu de l'article est clairement intéressant pour illustrer les raisons du succès actuel des "petits" hommes verts, surtout au vu des discussions infinies sur les méfaits du Top14 et de la FFR... :chambreur:

C'est tout simplement passionnant et cet article montre combien une nation meurtrie pas des années de guerre à réussie à se ré-unir autour de ce sport.
Cohésion, esprit de corps font de l'Irlande une grande terre de rugby.
Pas sûr que les dirigeants actuels des F.F.R. et L.N.R. comprennent l'importance de se recentrer sur les valeurs de ce sport.

Quant à l'Ireland's Call ...
davablava33
davablava33
J'aime l'Union passionnément
J'aime l'Union passionnément

Nombre de messages : 159
Localisation : 33700
Date d'inscription : 04/05/2014
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Ireland rugby Empty Re: Ireland rugby

Message  krahknardz le Jeu 31 Jan 2019 - 23:12

Bon, je remonte une fois ce sujet, personne n'étant intervenu je suppose qu'il est passé inaperçu. Pourtant le contenu de l'article est clairement intéressant pour illustrer les raisons du succès actuel des "petits" hommes verts, surtout au vu des discussions infinies sur les méfaits du Top14 et de la FFR... :chambreur:
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 4478
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Ireland rugby Empty Re: Ireland rugby

Message  krahknardz le Dim 27 Jan 2019 - 23:16

L'appel de l'Irlande: un voyage au cœur d'une puissance de rugby

L’Irlande est la favorite des Six Nations et est sérieuse pour la Coupe du Monde cette année, avec un esprit qui transcende les frontières nationales. Comment l'ont-ils fait?

par Donald McRae Photographies de Tom Jenkins

Cela n’arriverait pas aujourd’hui », déclare Willie John McBride lors d’une journée pluvieuse chez lui à Ballyclare, en expliquant les grandes différences entre le centre étincelant du rugby irlandais et un sport délabré qu’il a commencé à jouer à l’âge de 17 ans. Quatre ans plus tard, en 1962, se souvient McBride, «j'étais dans l'équipe de tests Lions. Remarquablement, j'ai survécu. "

McBride a non seulement survécu. À 78 ans, il reste le parrain du rugby irlandais et un avant-garde qui a remporté 63 sélections pour l'Irlande et disputé un nombre record de 17 tests Lions. Il fournit également un point de départ idéal pour un voyage à travers le rugby irlandais. L’histoire de McBride montre à quel point l’Irlande et le jeu ont changé. En dépit des conflits sectaires passés et des identités multiples, il y a une nouvelle cohésion entre les quatre provinces du rugby et l'équipe nationale.

«Vous sentez cette unité et son importance encore plus maintenant», dit McBride. "Cette équipe irlandaise unifie le pays au nord et au sud."

Après avoir remporté le Grand Chelem l’année dernière et battu la Nouvelle-Zélande à deux reprises en trois matches, l’Irlande est le favori de nombreuses personnes pour la Coupe du monde. Entraînés par Joe Schmidt, ils présentent le joueur mondial de l’année à Johnny Sexton et des coéquipiers exceptionnels, dont Jacob Stockdale d’Ulster, Conor Murray de Munster et Tadhg Furlong du Leinster. L'Irlande affrontera l'Angleterre à la maison avec une confiance sereine lors de son premier match des Six Nations le samedi 2 février.

Le contraste avec les débuts de McBride contre l’Angleterre, en février 1962, est frappant. Sa première sélection a eu lieu au beau milieu d'une période de 11 matches sans victoire entre février 1961 et mars 1963. «Nous avons échappé avec neuf nouvelles sélections à Twickenham et avons été battus 16-0, ce qui était une dissimulation car un essai n'était que de trois points. . "
Dans son troisième match pour l'Irlande, contre la France, McBride a joué les 30 dernières minutes avec une jambe cassée. "Incroyable", il rit. «Je me souviens d'avoir enlevé ma botte et deux gars ont couru avec une éponge et de l'eau. Ils se sont frottés et ont dit: "Tout va bien." Vous ne vous êtes pas détaché à l'époque, à moins d'être mort. Ensuite, on m'a emmené à l'hôpital et j'ai eu le plâtre de Paris à Paris - jusqu'au genou. "

853/5000
McBride revenait de Paris par lui-même - attrapant un avion, un train et deux bus avant de gravir la colline jusqu'à son appartement. "Ce n’était pas le genre de soins qu’ils reçoivent aujourd’hui."

Au-delà du soutien médical, de l'argent et de l'attention portée à chaque détail de leur vie de rugby, McBride affirme que les internationaux actuels sont les plus chanceux à cet égard. «Je pense que nous avons le meilleur entraîneur au monde, et de loin», a-t-il déclaré à propos de Schmidt. «Je le connais très bien et c’est un gars à qui je donnerais tout. On parle de Coupe du Monde mais l’Irlande ne s’emporte pas. Nous battons les All Blacks et passons à autre chose. C’est le personnage de Joe et au cours des 15 dernières minutes contre la Nouvelle-Zélande, il a recruté des joueurs aussi bons que ceux qu’ils ont remplacés. Murray est un super joueur. Le jeune Stockdale en est un autre. J'aime Iain Henderson à la serrure. L'Irlande a peu de faiblesses. "

C'est un éloge de McBride qui passe plus de temps à déplorer les maux du jeu moderne. Il a le sentiment que l'esprit et la camaraderie du rugby ont été perdus et il pleure la mort lente du rugby en club. Là où les clubs étaient autrefois la pierre angulaire, les provinces d'Ulster, de Munster, de Leinster et de Connacht dominent maintenant. Leurs meilleurs joueurs sont sous contrat avec l'union irlandaise - ce qui signifie qu'ils se concentrent sur le rugby européen et le rugby. À la différence de leurs homologues épuisés de la Premiership anglaise, le gratin du rugby irlandais manque souvent les jeux mondains Pro14.

McBride soupire. «Quelqu'un m’a dit:« Ce jeu est composé de cinq choses différentes. De l’argent, de l’argent, de l’argent, de l’argent et de l’argent. »Le rugby professionnel aspire tous les bons joueurs de la scène des clubs. Ils ont détruit cette partie du rugby. "

Toutes les autres personnes parmi la douzaine de personnes que j’ai interviewées admettent que l’Irlande avait besoin d’une structure permettant à l’équipe nationale et aux provinces de s’épanouir face à l’énorme bassin de joueurs et au pouvoir financier de l’Angleterre. Leinster est champion d'Europe et Munster et Ulster offrent des joueurs clés à l'Irlande. Les trois provinces irlandaises se sont qualifiées pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe des champions le week-end dernier. En revanche, un seul club anglais, les Sarrasins, a atteint les huitièmes de finale.

Rory Best, le capitaine irlandais, tout comme McBride, est un protestant d’Ulster. Pourtant, même en ces jours difficiles du Brexit, où ruminent des discussions sur les arrières irlandais et les frontières dures, Best ne fait pas face aux pressions que McBride a subies pendant les Troubles. «Vous avez toujours eu les fissures contre vous», se souvient McBride. «Ce maudit Ulsterman. Pourquoi est-il capitaine d'Irlande? Là-haut, ils disaient: "Pourquoi êtes-vous le capitaine de cette foule?" J'étais assez entêté, alors je l'ai ignoré. "

Même quand sa vie a été menacée et qu'un garde armé a dû rester toute la nuit devant la porte de sa chambre d'hôtel avant certains matchs des Cinq Nations, McBride a ignoré les dangers. Il a été témoin de scènes terrifiantes, en particulier le vendredi sanglant à Belfast. «Vous ne saviez pas où courir avec autant de bombes. Boum, boum, boum partout. Mais cela ne nous a jamais empêché de jouer. Le rugby nous a donné la santé mentale et l'unité au-delà de la folie. "

Le bureau de Trevor Ringland à Belfast se trouve à une demi-heure de route de Ballyclare. Âgé de 59 ans, cet avocat, qui a joué 31 fois pour l'Irlande et a remporté quatre sélections en Lions dans les années 1980, est un défenseur éloquent de la présente équipe irlandaise et, plus important encore, de la force du bien que le rugby exerce dans le sud et plus particulièrement , Irlande du Nord.

"Absolument", a-t-il déclaré à propos de la capacité du jeu à rassembler des personnes issues de communautés extrêmement divisées. «Le rugby montre le moyen de nouer des relations sur cette île. Ma frustration est que, politiquement, nous avons choisi des méthodes d’aliénation, d’exclusion, de haine et de violence. Le rugby a toujours été détendu au sujet des identités. Il a un irishness confortable avec un aspect britannique. Et une britishness à l'aise avec une partie irlandaise de son identité. Les politiciens et les extrémistes n’auraient pas pu faire plus mal, mais le rugby a montré le contraire. "

Même quand sa vie a été menacée et qu'un garde armé a dû rester toute la nuit devant la porte de sa chambre d'hôtel avant certains matchs des Cinq Nations, McBride a ignoré les dangers. Il a été témoin de scènes terrifiantes, en particulier le vendredi sanglant à Belfast. «Vous ne saviez pas où courir avec autant de bombes. Boum, boum, boum partout. Mais cela ne nous a jamais empêché de jouer. Le rugby nous a donné la santé mentale et l'unité au-delà de la folie. "
Ringland est un protestant qui a travaillé brièvement en tant qu'homme politique avant que le clocher ne devienne trop pour lui. Pourtant, il ne s'agit que d'un aspect de son identité. «Je suis un homme de Belfast et un Ulsterman. Je suis britannique et irlandais. Je suis nord-irlandais et européen. Je suis un partisan de Leeds United [Ringland rit]. Ces identités sont interchangeables et quiconque rabaisse l'une des parties me rabaisse en tant que personne. Une identité multicouche défie les extrémistes. "
Ringland s'est retiré de la politique lorsqu'un chef du parti syndicaliste a refusé d'accepter son invitation à une finale de la GAA si une équipe du Nord se rendait à Croke Park, à Dublin. Le syndicaliste pensait que Croke Park symbolisait le territoire républicain. À leur tour, de nombreux partisans du football gaélique et du hurling considèrent le rugby comme un sport protestant. Peu d’écoles catholiques d’Ulster jouent au rugby mais Ringland veut faire tomber les barrières - comme le rugby irlandais l’a fait lorsque l’équipe nationale a joué à Croke Park de 2007 à 2010.

La GAA a cédé à une règle interdisant la pratique de sports «étrangers» à Croke Park et a autorisé l'Irlande à utiliser son foyer spirituel. Lorsque l'Angleterre est arrivée à Croke Park en 2007, il y avait un danger historique qui submergerait l'occasion. Quatorze personnes ont été tuées à Croke Park et aux alentours le 21 novembre 1920, lorsque des soldats britanniques ont ouvert le feu sur la foule au siège de la GAA, un jour de violences terribles pendant la guerre d'indépendance irlandaise. Mais le rugby et Croke Park ont ​​trouvé l'harmonie dans un siècle différent.

«C’était fantastique, dit Ringland, et la première fois que j’ai chanté les trois hymnes - l’hymne irlandais, l’appel de l’Irlande et même God Save The Queen. Tous ont été reçus avec un respect impeccable. C'était incroyablement émotionnel et cela nous a montré que nous allions vers une société en pleine maturité où nous respectons les différentes traditions de l'île. Nous pourrions alors soutenir l'Irlande en battant l'Angleterre [43-13]. "
Ringland est tellement passionné parce que, fils de policier, il a joué pour l'Irlande pendant les troubles au sein d'une équipe de catholiques et de protestants. Certains de ses coéquipiers ont été blessés dans des attentats à la bombe et pourtant, aucun d'entre eux ne s'est fermé le cœur. Ils appartenaient à une équipe qui transcendait la bigoterie et les conflits.

«Le rugby veut tout le monde», dit-il. «Cela met au défi les extrémistes qui aiment enfermer les gens dans« eux et nous ». Notre concept est "Nous". Le rugby est un défi direct aux idéologies de la haine et il a été efficace dans les moments les plus difficiles. Il y avait des meurtres et du chaos, mais le rugby a éclairé notre façon de faire les choses différemment.

«C’est pareil aujourd’hui. Le rugby inspire et unifie quand la société est à nouveau fracturée par le Brexit et les vieilles haines. Le Titanic est une bonne analogie pour l'Irlande du Nord et l'Irlande. C'était un grand navire, bien construit, et la raison pour laquelle il a coulé était un mauvais leadership. La raison pour laquelle nous agissons mal en tant que société est due à un mauvais leadership. Les gens sont géniaux et on le sent si évidemment dans le rugby. "

Lors d'un match entre l'Ulster et le Racing Coupe d'Europe des Champions, samedi à la mi-janvier, l'atmosphère est électrique. Les hommes, les femmes et les enfants sont unis par un soutien dynamique alors que l'Ulster les aide à assurer leur place éventuelle en quarts de finale en battant le puissant club français. Stockdale rayonnant, le sang ruisselle sur le visage de Best tandis que le bruit se fait entendre. Aucun terrain anglais ne peut égaler ce paramètre pour le rugby européen.

Ringland compare Stockdale, qui a marqué deux essais, à un autre joueur fatal, Gerd Müller, le footballeur allemand des années 1970. J'ai déjà interviewé Stockdale et Iain Henderson et ce sont des joueurs divertissants et intelligents qui représentent un type d'Ulster différent d'une province autrefois assaillie par la violence et les préjugés. Que ce soit pour parler du travail de son père en tant qu’aumônier de la prison ou pour me dire «Johnny Cash est mon idole», Stockdale est exubérant. Il souligne également l’harmonie de l’équipe irlandaise. «Dès le premier jour», a déclaré l'aile âgée de 22 ans, «je ne ressentais que l'amitié des gars de toutes les provinces. Nos différentes origines sont plaisantées. C'est brillant. Vous avez un protestant originaire d’Ilster sous le commandement de l’Irlande. Rory est le capitaine irlandais le plus titré de tous les temps.

Henderson souligne la nouvelle unité. Il s'est rendu dans l'une des rares écoles mixtes de catholiques et de protestants du nord de Belfast. Henderson est protestant et son épouse, qui a fréquenté la même école, est catholique. «Vous remarquez maintenant un crossover massif dans le rugby», dit-il. «Après avoir battu la Nouvelle-Zélande en novembre, j'ai ressenti l'impact. J’ai rempli ma voiture d’essence à Belfast et trois personnes ont déclaré: «Super match ce week-end.» Avant, quand vous descendiez à Dublin, c’était comme si vous aviez volé de l’autre côté du monde. De retour à Belfast, vous avez maintenant le sentiment que chacun investit dans le potentiel énorme de l’Irlande en une année de Coupe du Monde. »

Ringland est d’accord: «C’est la meilleure équipe irlandaise que nous ayons jamais vue. C’est une période glorieuse pour le rugby irlandais. "
«La vieille fierté a de nouveau bondi»

J'aime parler de gloire à Limerick avec Gerry McLoughlin, le vieil homme qui a joué pour Munster, Ireland et les Lions. McLoughlin faisait partie de la célèbre équipe de Munster, qui est devenue la première équipe irlandaise à battre la Nouvelle-Zélande en 1978. À une époque où les hommes de Munster pensaient qu'ils devaient être deux fois plus performants que les joueurs de Leinster pour être sélectionnés pour l'Irlande, McLoughlin marqua un essai célèbre à Twickenham. lorsque l'Irlande a remporté le Triple Crown en 1982. McLoughlin grimace en affirmant que cet essai devient de plus en plus étrange chaque année alors que les gens insistent pour dire qu'il a porté la majeure partie de la meute d'Angleterre sur son dos tout en rasant au bulldozer.

Dans le bar de Jerry Flannery, McLoughlin s’intéresse davantage au rugby. «Le jeune Joey Carbery est un joueur», dit-il du talentueux No 10 qui a encore une fois aidé Munster à se qualifier pour les huitièmes de finale. "Maintenant, il y a des progrès dans le rugby irlandais."

McLoughlin cite l’arrivée de Carberry comme preuve supplémentaire que le rugby irlandais est entré dans une nouvelle ère. Carbery était une doublure Sexton à Leinster. Le talent de cet homme de 22 ans était évident, mais Sexton ne pouvait pas être déplacé; et ainsi Schmidt et l'IRFU n'étaient pas mécontents. Carbery a déménagé à Limerick cette saison. Munster aspirait à sa créativité et l'Irlande avait besoin de Carberry jouant à mi-distance dans la fournaise de la compétition européenne - juste au cas où Sexton serait blessé. Leinster a accepté un prêt qui pourrait devenir permanent parce que sa profondeur est telle que Ross Byrne, en l’absence de Sexton, pourrait les conduire à une victoire convaincante contre Toulouse ce mois-ci.

"Ce n’est pas comme à ma journée", dit McLoughlin avec ironie, "mais nous aimons avoir Carbery à Munster."

McLoughlin, maire de Limerick en 2012, souligne à quel point les joueurs de rugby de Munster ont soulevé la ville. «Limerick avait une réputation terrible en matière de drogue. Mais une fois que le Munster est devenu une force européenne, la vieille fierté a de nouveau bondi. C'est le pouvoir du rugby. "

Niall O’Donovan, qui aimait avoir McLoughlin comme professeur d’économie, chevauche le fossé qui sépare les ères amateur et professionnel. Le gérant actuel du Munster a joué pour Shannon, dans le même groupe que McLoughlin, et a également entraîné ce grand club pendant cinq saisons. En 1997, alors qu’il entraînait toujours Shannon, O’Donovan a rejoint Declan Kidney alors qu’il prenait en charge un Munster nouvellement professionnel. Jusque-là, Munster ne jouait que trois ou quatre matchs par an, alors que les clubs dominaient chaque semaine.

O’Donovan savait que le rugby irlandais devait changer. «C’est triste mais le match de club a dû céder. L'IRFU a bien compris et a injecté plus d'argent dans les quatre provinces. Je me souviens que cela a changé. Nous avons affronté les Sarrasins à la Heineken Cup en 1999 et avons emmené 10 fans avec deux drapeaux. Puis nous sommes allés en demi-finale contre Toulouse à Bordeaux en 2000. Les rues étaient devenues rouges à Munster. L'endroit était encombré, les bars étaient bondés. Nous sommes plus nombreux que Toulouse en France. Nous sommes arrivés à la finale à Twickenham et le sol était une mer de rouge - avec trois fois plus de fans que Northampton. Munster a perdu ce jour-là, mais nous avons remporté la Heineken Cup à deux reprises lors de journées magiques. ”

O’Donovan a ensuite exercé les fonctions d’entraîneur irlandais de 2002 à 2008. «Nous avons passé des journées formidables, des journées horribles. Irlandais typique. Joe Schmidt a grandement contribué à rendre l'Irlande beaucoup plus cohérente et confiante, mais il faut remercier l'IRFU pour avoir posé de bonnes bases. Les quatre provinces fournissent de la profondeur à l’équipe de Joe. Donc, c’est durable.

Au milieu de ce succès, O'Donovan offre un rappel éloquent. «Le rugby est toujours le sport de quatrième choix en Irlande. Hurling, le football gaélique et le football sont toujours les trois premiers joueurs à jouer dans une très petite population. Donc, certaines semaines à Munster, nous comprenons que nous ne jouerons pas nos meilleurs joueurs. Nous cherchons à en prolonger la durée de vie car il n’ya que quatre équipes de professionnels en Irlande. L'Angleterre en a 12. En Irlande, nous avons un pool de joueurs d'environ 110 professionnels irlandais. Nous devons nous assurer qu’ils sont bien entretenus.

«Chaque petit village irlandais possède un terrain de football gaélique, un terrain de lancer, un pub et une église. Hurling est intégré à l’Irlande rurale et le rugby ne peut pas le remplacer. Limerick est probablement le seul endroit où le rugby est le sport principal. Nous étions ravis que Limerick remporte la finale All-Ireland Hurling en août dernier [battant Galway à Croke Park devant 82 000 spectateurs], mais le rugby est présent dans tous les coins de la ville. Tout le monde suit le rugby. Vous ne le trouverez nulle part ailleurs en Irlande. "

O’Donovan soutient toujours son ancien club et le mois dernier, il a regardé Shannon jouer à Garryowen. «Il y avait une foule raisonnable de 400 personnes mais c’est difficile pour les clubs maintenant. Munster ne peut pas se permettre de laisser mourir les clubs. À Leinster, de nombreux joueurs passent par les écoles privées de Dublin, alors que les clubs ont toujours été la colonne vertébrale. "

Keith Wood, l’ancien capitaine irlandais qui a été nommé joueur mondial de rugby en 2001, vient de Killaloe, dans le comté de Clare, à une demi-heure de route, mais nous nous retrouvons dans son ancienne école de Limerick. St Munchin’s a été fondée en 1796 et possède un riche patrimoine de rugby. Cinq anciens élèves, dont Wood et Conor Murray, ont joué pour les Lions. Les trois fils de Wood sont maintenant des élèves et il est fier du fait que, contrairement à la bande transporteuse de talents de rugby formés à Dublin par le secteur privé, St Munchin’s n’est pas une école payante.

Peu de joueurs de rugby peuvent s’aligner sur les intérêts de Wood et sa présence reste captivante. Avant de me faire visiter l’école et de voir son fils aîné, Alexander, et ses coéquipiers terminer leur séance d’entraînement dans l’obscurité, Wood offre une analogie frappante: le rugby irlandais est comme un tabouret à trois pieds.

1966/5000
«Les provinces, les clubs et les écoles résistent. La jambe professionnelle provinciale a l’air parfaite. La jambe de rugby des écoles est très bonne. L’autre jambe, le jeu en club, n’est pas fantastique, car nous avons affaire à un professionnalisme naissant. Le rugby n'est professionnel que depuis 20 ans. Il est maintenant temps de réparer la jambe du club. C’est lorsque les choses vont bien que vous devez effectuer vos travaux de réparation.

«Le conseil d'administration a tellement de choses en place - certaines par accident, d'autres par une planification incroyable. Ils ont très bien joué car ils ont protégé les joueurs. Johnny Sexton a joué 22 matchs l'an dernier. J'ai joué 42 matchs certaines années. Nous avons également Joe Schmidt. Je ne dis pas que Joe est le meilleur entraîneur du monde pour les autres équipes, mais pour l’Irlande, il est idéal. "

Wood a remporté 58 sélections entre 1994 et 2003. «J'étais capitaine à une époque où nous changions d'entraîneur presque tous les neuf mois. J’avais six entraîneurs jusqu’en 1998 mais nous n’étions ni assez bons ni en forme. Jusqu'à l'arrivée de Warren Gatland, il n'y avait pas de cohérence dans la sélection. Gatty a changé cela et nous a donné une manière cohérente de jouer. Nous sommes devenus incroyablement difficiles à battre. Il y avait une grande amélioration et ensuite Eddie O’Sullivan nous a amenés à un niveau supérieur et nous avons gagné des Triple Crowns [pour avoir battu l’Angleterre, l’Ecosse et le Pays de Galles]. Il y avait un sentiment que quelque chose d'autre allait arriver.

Ce «quelque chose d'autre» signifiait que l'Irlande, sous Schmidt, était transformée. «J'aime vraiment regarder l'Irlande jouer maintenant», déclare Wood. «Parfois, ils écrasent des choses qui ne sont pas géniales, et je les aime aussi pour ça. J'aime aller à un jeu en pensant: "Nous allons gagner, mais je veux voir comment nous le gagnons." J'étais convaincu la semaine précédente que l'Irlande battrait la Nouvelle-Zélande en novembre. Alors que la semaine passait, j’ai commencé à penser: «Jésus, je mets le kibosh dessus». Le jeu a commencé et, au bout de 10 minutes, j’ai dit: «Nous allons gagner cela. Vous pouvez le voir, vous pouvez le sentir. Ils sont tellement synchronisés. Bien sûr, nous avons gagné. C’est pourquoi le rugby irlandais, en ce moment, est si amusant. "

Wood considère une serrure Leinster âgée de 22 ans qui n'a que 12 sélections pour l'Irlande. “James Ryan a l'air d'un joueur de rugby professionnel né. Mon Dieu, il a perdu deux matchs dans sa vie. Trois défaites, des sommets, en deux ans. Il a perdu un match pour l'Irlande en tournée. Et un match contre Toulouse. Il pourrait avoir perdu un autre. Ce sont des statistiques All Black-style. Ryan a l'air mature, capable, fort, robuste, un très bon joueur avec une soif de travail extraordinaire. Il ne fait pas beaucoup d’erreurs.

Ryan est un produit de St Michael’s, qui est devenu l’une des écoles dominantes à Dublin. Wood déclare: «Il y a 1,5 million de personnes à Dublin, ce qui est un moyen d'excellence, car beaucoup sont disposées à payer pour que leurs enfants aillent dans certaines écoles. Donc, à Leinster, d’énormes quantités passent par le système. À Munster, nous voudrions que plus de joueurs viennent dans les écoles. Mais il y a des problèmes démographiques et plus de pauvreté à Limerick. Je pense qu’il ya 22 écoles primaires en Irlande et que St Munchin’s est la seule à ne pas payer ses entraîneurs. Mais ils ont produit 18 internationaux irlandais et cinq Lions. Ils renversent la tendance. "

Cohésion et identité


J'ai rencontré Justin Vanstone pour la première fois au terrain d’entraînement des Saracens dans le Hertfordshire. Vanstone et quatre de ses collègues entraîneurs de rugby au Blackrock College ont passé une journée à suivre leurs homologues des Saracens, dont Mark McCall, le directeur du rugby. C’est le signe du professionnalisme de l’école de Dublin.

Vanstone est anglais mais il vit à Dublin depuis 16 ans. Il est un professeur perspicace et, lorsque nous nous rencontrons à Blackrock un mois plus tard, Vanstone est également un guide passionné pour une institution de rugby. Nous commençons par parcourir un couloir bordé de photographies d’équipes scolaires qui ont produit tant d’internationaux de Fergus Slattery, Hugo MacNeill et Leo Cullen à Brian O’Driscoll, Garry Ringrose et Joey Carbery.

Le système actuel semble plus frappant alors que Vanstone décrit le dévouement de ses écoliers. "Il ne serait pas rare qu'un garçon soit à 7h du matin pour quelque chose de rugueux avant l'école. Il y aura une formation après l'école et les garçons vont étudier la nuit de 18h à 21h. C’est une longue journée, mais ils ne seraient pas au rendez-vous tous les matins car nous essayons d’obtenir un équilibre. »

L'analyse vidéo comprend l'étude de l'opposition. Vanstone explique que les meilleures écoles partagent leurs images. «C’est l’une de ces règles non écrites selon laquelle, pendant la saison des amitiés, vous n’assistez pas au match d’un adversaire. Mais il est juste d’accéder aux vidéos avant la campagne de la Leinster Schools Cup. Pour éviter l’espionnage, Leinster vidéo ces jeux et mettre en place une base de données pour nous étudier les uns les autres. Cela fonctionne pour Leinster, car ils obtiennent une séquence vidéo des meilleurs écoliers. C’est un gagnant-gagnant. "

Vanstone hoche la tête quand je dis que ça a l'air très grave. «Je ne suis pas en désaccord avec le fait qu’il devienne très professionnel avec un petit« p ». Mais c’est aux entraîneurs de s’assurer que l’unité, la camaraderie et le plaisir traditionnel du sport demeurent. "

Tadgh Furlong fournit des preuves convaincantes que Leinster ne dépend pas uniquement des remarquables écoles privées qui se trouvent dans un rayon de six milles à Dublin. Furlong est issu d’une famille d’agriculteurs de la petite paroisse de Horeswood, dans le comté de Wexford, à deux heures et demie de trajet depuis le siège principal de la formation de Leinster à l’University College de Dublin.

L’appui est chaleureux et accueillant et regorge d’histoires fantastiques sur son enfance à Wexford où il a joué au hurling, au football gaélique et au rugby. Furlong a pris de l’importance à l’automne 2016, à l’occasion de son premier départ pour les essais. En novembre, il a joué dans la victoire historique de l’Irlande contre la Nouvelle-Zélande à Chicago. Il a depuis joué pour les Lions, dans la série 2017 tirée contre les All Blacks, et s’est imposé comme le meilleur accessoire du rugby mondial. Une mesure de la stature de Furlong est qu’il a joué contre la Nouvelle-Zélande en six matches et qu’il n’a perdu que deux.

«Le rugby est un sport d’hiver et le hurling et le football sont des sports d’été», déclare Furlong. «J'avais l'habitude d'alterner entre eux. Là où j'ai grandi, tout le monde joue à la GAA. Dans ma classe d'école primaire, il n'y avait que six garçons. Chaque village avait ses propres équipes et vous cherchez des chiffres. Et jouer au hurling et au football a vraiment aidé mon rugby. L'espace est tellement grand. Vous avez vraiment une conscience spatiale et le hurlement était tellement bon pour ma coordination œil-main. Jeu de pieds aussi. C’est multidirectionnel où le rugby a tendance à être plus linéaire. "

Le jeune homme de 26 ans éclate de rire lorsque je mentionne des séquences vidéo de son agile jeu de jambes sur YouTube - en tant que jeune joueur de la GAA. «Cette vidéo embarrassante relève la tête de temps en temps. Mais nous avons eu une bonne équipe avec notre club local et j'ai remporté une victoire pour les moins de 14 ans de toute l'Irlande avec Wexford. Mon père a joué au rugby et il était aussi un accessoire. Mais il m'a entraîné dans GAA. C’est un cow-boy de petite ville à certains égards. Il écrirait une équipe au dos d’un paquet de tapettes et me dirait de rester coincé. "

Cela ressemble à un petit miracle. Furlong a été repéré par Leinster et a été séduit par leur académie en 2013. «Pas vraiment. Il y avait une bonne scène de club à Wexford et le système Leinster signifie que si vous avez du talent, vous serez pris en charge. Bien entendu, la configuration et l’encadrement dans les écoles de Dublin sont incroyables. Mais l'expérience du rugby en dehors de la bulle de Dublin présente des avantages. Lorsque vous entrez dans l'académie, vous avez probablement un petit éclat sur votre épaule. Vous voulez faire vos preuves auprès de jeunes hommes dont le nom a été mis en lumière par le rugby scolaire. L’autre parallèle est que, parce que je n’ai jamais été exposée au volume de séances d’entraînement et de musculation à l’école, vous voyez des changements rapides dans votre corps et vos compétences lorsque vous vous inscrivez à l’académie. Vous avez faim pour vous améliorer. "

Furlong me rappelle Willie John McBride. Ils sont tous deux fils d'agriculteurs qui sont venus au match en retard. McBride a réalisé des exploits prodigieux, comme le fait déjà Furlong. Pourtant, Furlong, contrairement à McBride, est entré dans une équipe irlandaise gagnante et il est trop professionnel pour faire écho à Ulsterman lorsqu’il envisage le match contre l’Angleterre.

Quand on lui a demandé sa prévision pour l'Angleterre, McBride avait grogné: «Nous pouvons les battre à nouveau. Ils parlent trop. Les gens disent: "Pourquoi continuez-vous à marteler sur la façon dont vous aimez battre l’Angleterre?" Il existe une différence entre être britannique et anglais. Je pense que l'Angleterre parle beaucoup de déchets. "

Un après-midi de janvier ensoleillé, Hugo MacNeill, un ancien garçon Blackrock qui a joué pour l'Irlande et les Lions dans les années 1980, achève mon voyage. Nous flânons à Dublin et MacNeill me rappelle que Leinster est la seule équipe sportive professionnelle de la ville - et un succès retentissant en tant que champion d’Europe quatre fois au cours des 10 dernières saisons.

Il hoche la tête en entendant comment Stuart Lancaster, l'ancien sélectionneur anglais qui se débrouille si bien à Leinster, m'a dit qu'il était étonné qu'un si grand nombre de ses joueurs soient nés à Dublin, n'aient jamais joué pour un autre club et n'aient aucune intention de partir. Lancaster a admiré leur cohésion et leur identité.

«Nous sommes chanceux. L’expérience de Johnny Sexton dans le rugby en club français [avec Racing 92 de 2013 à 2015] a été jugée négative», a déclaré MacNeill. «C'était un moment clé lorsque Sexton est rentré à la maison. Cela a encouragé les autres joueurs à rester à Dublin. Nous devons rester vigilants car les salaires sont énormes en Angleterre et en France. Mais notre succès européen aide à garder nos meilleurs joueurs. Dublin est aussi vraiment dynamique maintenant. Quand j'ai joué pour l'Irlande, les jeunes ont estimé qu'ils devaient partir parce qu'il y avait très peu de perspectives. ”

MacNeill a obtenu un diplôme de troisième cycle en économie à Oxford entre 1982 et 1984, alors qu'il jouait pour l'Irlande. Il faisait partie de la partie irlandaise, notamment Ringland et McLoughlin, qui avait remporté la Triple Crown en 1982. «Le pays était peu confiant, se souvient-il. «Ma thèse d'Oxford portait sur le partage d'emploi en période de chômage: 20% étaient au chômage. Lorsque nous avons remporté le Triple Crown en 1982, c'était avant Ray Houghton [qui a marqué le but qui a battu l'Angleterre 1-0 à l'Euro 88], avant U2, avant Riverdance. L’Irlande était à genoux mais notre entraîneur, Mick Doyle, a déclaré: «Vous pouvez être le meilleur au monde.» Nous voulions le croire, mais ce n’était pas facile. Le pays, cependant, a accepté l'idée et il a eu une réponse incroyable.

«Nous avons remporté un autre Triple Crown en 1985. Tout le comté était derrière nous et vous pouviez sentir la confiance revenir. Je suis allé à un grand déjeuner d'affaires le lundi, après avoir remporté le championnat de 1985 le samedi, et le ministre des Finances a pris la parole. Il a déclaré: "Après ce beau week-end, nous sommes ravis qu'une équipe irlandaise soit ici." L'endroit a éclaté. C'était charmant. Mais nous n’avons pas construit de fondations sûres. Nous avons eu la cuillère en bois en 1986 et nous l’avons bien méritée. Nous nous sommes emportés parce que nous n’avions pas l'habitude du succès. Aujourd'hui, cette équipe irlandaise est habituée au succès et espère le maintenir et l'améliorer. "

“Trevor et moi nous sommes toujours parlés pendant les troubles. Nous avons parlé et parlé, et le faisons encore à ce jour. Nous voulions en savoir plus sur la vie de chacun. Nous pensions également que le génie du rugby était que lorsque l'Irlande devenait indépendante, elle gardait les choses ensemble. Nous sommes l’Irlande, nord et sud, dans le rugby. Ce n’est pas comme le football avec la République d’Irlande. C’est plus que ça. Dans certains des meilleurs poèmes de Seamus Heaney, il parle du massacre occasionnel des Troubles entre voisins. Mais le rugby nous a donné une voie pacifique. Vous avez respecté et accueilli les différences. Le rugby irlandais a toujours eu ce droit. C'est encore le cas aujourd'hui.

J’ai savouré la planification minutieuse de Leinster, la passion acharnée de Munster, l’identité stratifiée d’Ulster et sa capacité à diriger le rugby. Une nouvelle équipe irlandaise est maintenant la meilleure de l’histoire du pays et la conviction de MacNeill en eux et au rugby résonne.

"J'espère que nous allons surmonter ce gâchis lié au Brexit et en sortir de l'autre côté", dit-il. «Ce sont des temps incroyablement dangereux et sensibles. Nous avons besoin de paix et de réconciliation. Le rugby irlandais nous a toujours donné la réconciliation avec une générosité d'esprit et un respect mutuel pour nos différences. Cela nous donne maintenant aussi une équipe de rugby qui pourrait faire quelque chose de merveilleux dans les Six Nations et la Coupe du monde. Le rugby irlandais montre le chemin - plus que jamais. "



Vanstone souligne que sa première équipe est responsable des normes. «Les garçons s'attendent à avoir la vidéo de notre match du samedi matin ce soir ou tôt dimanche matin. Nous créons des clips qu’ils examineront avant de l’évaluer lundi en groupe. Les attentes sont grandes et nous ne voulons pas que les entraîneurs fassent toutes les analyses. Si le trafic est à sens unique, comment pouvez-vous vous attendre à ce que les garçons prennent des décisions? Bien sûr, en début de saison, il est dirigé par un entraîneur. Mais nous aimons prendre du recul et entendre la voix des garçons. "
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 4478
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Ireland rugby Empty Ireland rugby

Message  krahknardz le Dim 27 Jan 2019 - 22:58

Un article fantastique sur le rugby irlandais. N'importe quel amoureux de rugby ne pourra que se délecter à lire cette enquête approfondie sur la révolution qu'a connu le rugby là-bas ces 20 dernières années, mais qui a ses bases dans l'histoire si tourmentée de la verte Erin...
https://www.theguardian.com/sport/2019/jan/25/irelands-calling-a-journey-to-the-heart-of-a-rugby-powerhouse-donald-mcrae

Je joins la traduction google, pleine de fautes et d'approximations, mais qui permettra à ceux peu familiers avec l'Anglais de se faire une idée. Je vous invite quand même à regarder l'article, plein de superbes photos.
Il y a beaucoup de choses intéressantes dans cet article, qui montre bien que la Fédé Irlandaise est bien plus intelligente que la nôtre, et qui explique pourquoi aussi l'Irlande a réussi à battre les All Blacks non pas une mais bien deux fois ces deux dernières années.
Quand on pense qu'ils font ça avec une base de joueurs 100 fois plus petite que nous, ça laisse songeur... think think think


Dernière édition par krahknardz le Dim 27 Jan 2019 - 23:19, édité 1 fois
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 4478
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Ireland rugby Empty Re: Ireland rugby

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum