AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Chanpions Cup - J4: Leicester Tigers/UBB
par grospaquet31 Aujourd'hui à 18:16

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par krahknardz Aujourd'hui à 18:07

» Top 14 - 16eme journée : UBB / Castres
par Scalp Aujourd'hui à 18:06

» Champions Cup 2021-2022
par léopold Aujourd'hui à 17:08

» Ben Tameifuna
par patrick Aujourd'hui à 17:07

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2022/2023
par le radis Aujourd'hui à 17:04

» Tournoi des 6 Nations 2022
par Dr. Gregory Bouse Aujourd'hui à 16:27

» Rugby et Coronavirus
par Scalp Aujourd'hui à 13:35

» ARL - Top UBB
par Scalp Aujourd'hui à 9:42

» Le Pognon et le Rugby
par Scalp Aujourd'hui à 9:34

» France Bleu Gironde : La mêlée du lundi
par Scalp Aujourd'hui à 9:22

» Chanpions Cup - J3: UBB/Llanelli Scarlets
par krahknardz Hier à 19:50

» Bastien Vergnes-Taillefer
par Scalp Hier à 17:48

» Thomas Jolmès
par marchal Hier à 17:09

» Progamme TV
par Scalp Hier à 14:55

» espoirs 2021-2022
par léopold Hier à 13:29

» Le rugby et son évolution
par Scalp Hier à 12:19

» Louis BIELLE-BIARREY
par Scalp Hier à 11:50

» Matthieu Jalibert
par patrick Mer 19 Jan 2022 - 17:23

» Yoram Moefana
par Scalp Mer 19 Jan 2022 - 13:27

» Romain Buros
par Scalp Mer 19 Jan 2022 - 10:23

» Musique !!!
par Scalp Mer 19 Jan 2022 - 9:33

» Santiago Cordero
par Scalp Mar 18 Jan 2022 - 15:25

» Ah c'est beau le foot !
par Yatangaki Mar 18 Jan 2022 - 9:44

» Top Rugby sur TV7
par le radis Lun 17 Jan 2022 - 20:03

» Nathanaël Hulleu
par Scalp Dim 16 Jan 2022 - 21:14

» Pierre BOCHATON
par Scalp Dim 16 Jan 2022 - 21:11

» Cameron Woki
par Scalp Dim 16 Jan 2022 - 21:09

» Bêtisier sur l'UBB
par Big'Ben Dim 16 Jan 2022 - 13:50

» Place pour le match cet après-midi
par LAURENTT3 Dim 16 Jan 2022 - 11:57

-41%
Le deal à ne pas rater :
-181€ sur le volant de course LOGITECH G29 Driving Force – ...
259 € 441 €
Voir le deal

Le Pognon et le Rugby

+26
Etchetera
cebada
TOTOUBB
Dr. Gregory Bouse
Big'Ben
flavio33
L'Eclair
krahknardz
DODO974
densnewzealand
Auré33
Switch
willoush
jaja69
marchal
grospaquet31
hurluberlu
Vince33
biscouette
sudiste
léopold
kaze33
patrick
le radis
Mam's
Scalp
30 participants

Page 19 sur 20 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  patrick Mer 29 Déc 2021 - 15:03

Scalp a écrit:Baky écrit : "Pourquoi ne pas moduler le salary cap en fonction du budget moyen des clubs ?"

https://www.rugbyrama.fr/rugby/baky-ecrit-pourquoi-ne-pas-moduler-le-salary-cap-en-fonction-du-budget-moyen-des-clubs_sto8686553/story.shtml


Si le SC dépendait du budget moyen de l'ensemble des clubs ... par définition il ne devrait que diminuer puisque certains ont des budgets plus faibles que d'autres.
Si le SC dépendait du budget de chacun des clubs ... il ne n'aurait plus de sens et (re)pousserait à la course à l'armement et aux subventions qu'elles soient publiques ou privées.

Baky je crois que tu déconnes un peu.

patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 21511
Date d'inscription : 25/01/2008

https://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  sudiste Mer 29 Déc 2021 - 15:06

https://www.sudouest.fr/sport/rugby/bordeaux-begles/on-n-est-pas-encore-dans-le-pire-des-cas-estime-laurent-marti-le-president-de-l-ubb-apres-le-retour-des-jauges-7469861.php#article-comments

Article à "éclaircir" svp....je pense que ça parle de rugby et de pognon

Laurent Marti : «On n’est pas encore dans le pire des cas»

TOP 14 / Retour des jauges

Le président de l’Union Bordeaux-Bègles commente le retour de la limitation des affluences à 5000 personnes dans les stades à partir du 3janvier qui va affecter l’économie de son club

Depuis deux semaines, on le craignait fort en effet avec des chiffres qui ne cessaient de progresser.

En 2019-2020, sur les quatre matches qui manquaient, les partenaires et les abonnés de l’UBB ont été quasiment à 100% solidaires. Ils l’ont été aussi en 2020-2021 en ayant vu un match en début de saison et deux un peu tronqués en fin de saison. On sait qu’on ne pourra pas faire appel à la générosité des Bordelais en permanence. Il y a eu des aides de l’État mais elles n’ont pas tout compensé. Donc j‘ai envie de dire que si ça redémarre, il faudra des vraies compensations. Mais on n’est pas dans le pire des cas. Déjà, on a joué pas mal de matches. C’est le premier point positif. Et puis je ne peux pas croire que cela va durer. Je pense qu’on est dans une phase où le gouvernement calme le jeu.C’est une décision très temporaire. Et puis il faut peut-être se dire que le Covid, on va tous vivre avec. La vie ne peut pas s’arrêter, la société ne peut pas supporter de trop grandes restrictions. Et puis il ne faut peut-être pas se montrer trop alarmiste.

Elle est proche de 23000. On a eu des années records à 25000 de moyenne. On était parti pour y aller, ça s’est sûr. C’est notre 11eannée de Top 14, et je me suis amusé à calculer qu’en dix ans, on a accueilli entre 2,5millions et 3millions de spectateurs. C’est quand même assez impressionnant.

Elle est de 25% à 30%.

C’est là que c’est le plus important. C’est de l’ordre de 55%. Le drame pour nous sur le plan financier, au-delà de la billetterie, c’est quand on nous empêche de faire des réceptifs pour les partenaires. Les recettes tombent très vite. La chance pour l’UBB aujourd’hui, c’est de pouvoir faire le match de Biarritz dimanche dans des conditions normales. Comme nous l’avons fait contre Leicester, les gens seront servis assis. Ensuite, durant les trois semaines suivantes, nous n’aurons que la réception des Scarlets à Chaban-Delmas si la Coupe d’Europe se joue encore.

Notre déficit prévisionnel s’est situé entre 11 et 12millions d’euros entre la perte de la billetterie, la perte des buvettes qui constituent une source de recettes non négligeables car elles fonctionnent très bien. Et la perte du partenariat qui était lié au réceptif.

On avait souscrit un PGE de cinq millions d’euros mais on n’est plus sûr de vouloir l’utiliser en totalité car il y a eu une grosse solidarité autour du club.

Nous espérons que l’État mettra en place des compensations. On a eu des exonérations de charges et des compensations de pertes de recettes. Mais tout n’a pas encore été touché, tout n’est pas validé à 100%. Il y a encore une zone de flou qui m’inquiète parfois.

Pas de nouvelles, pas de nouveaux cas. Ce n’était pas un chiffre astronomique. Le seul problème, c’est quand on a découvert les cas le mercredi: il y en avait cinq, puis trois dont un membre du staff trois jours après. À partir de là, la commission s’est dit, il ne faut pas prendre de risque.

La Ligue s’inquiète

Confrontée à la déferlante du variant Omicron du Covid-19, la France va renouer à partir de lundi 3janvier avec les jauges pour les grands événements, environ cinq mois après leur abandon. Elles sont fixées à 2000 personnes pour les manifestations en intérieur et 5000 personnes en extérieur. «Le rugby est un sport de convivialité dont les ressources à plus de 60% en moyenne sont liées à la présence du public et aux partenaires lors des matches. Le modèle économique des clubs de rugby professionnel est construit sur l’accueil du public les jours de matches», a réagi Emmanuel Eschalier, le directeur de la Ligue nationale de rugby. «Cette nouvelle mesure va avoir des répercussions économiques lourdes; un nouveau soutien aux clubs sera donc indispensable pour la compenser», a-t-il souligné, en rappelant que les clubs ont été «très impactés économiquement» depuis «près de deux ans».

« Nous espérons que l’État mettra en place des compensations »
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 13136
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Yatangaki Mer 29 Déc 2021 - 15:14

sudiste a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/bordeaux-begles/on-n-est-pas-encore-dans-le-pire-des-cas-estime-laurent-marti-le-president-de-l-ubb-apres-le-retour-des-jauges-7469861.php#article-comments

Article à "éclaircir" svp....je pense que ça parle de rugby et de pognon

En attendant que quelqu'un te le réécrive, si tu es pressé tu peux retrouver cet article partagé dans le topic "rugby et coronavirus" un message de 19h10 hier.

Voilà j ai réussi à citer le message ici si tu veux

Scalp a écrit:https://www.lemonde.fr/sport/article/2021/12/28/covid-19-avec-le-retour-des-jauges-le-sport-francais-plonge-a-nouveau-dans-l-incertitude_6107533_3242.html

Covid-19 : avec le retour des jauges, le sport français plonge à nouveau dans l’incertitude

La décision de limiter la fréquentation des enceintes sportives, à compter du 3 janvier, inquiète fortement les clubs, qui craignent pour leur modèle économique si les restrictions venaient à se durcir encore.

Par Anthony Hernandez et Aude Lasjaunias

Le retour à la normale aura duré quatre mois. Un automne et un début d’hiver pendant lesquels les clubs professionnels ont pu oublier les restrictions liées au Covid-19 et accueillir leurs spectateurs. Cette période de félicité s’achève : face à la propagation du variant Omicron, le gouvernement a décidé de limiter l’affluence dans les enceintes sportives à compter du 3 janvier.

Une jauge maximale de 2 000 personnes a été fixée pour les salles fermées, ce qui concerne notamment le « BHV » (basket, handball et volley). Le nombre est porté à 5 000 pour les stades à l’air libre, ce qui touche en premier lieu le rugby – le football possédant une économie fondée en grande partie sur les droits télévisuels.

Pour le handball, le championnat masculin est en pause jusqu’au 5 février en raison de l’Euro et ce sont les clubs féminins qui, pour l’heure, sont les seuls concernés. Si la présidente de la Ligue féminine, Nodjialem Myaro, reconnaît que ces mesures viennent freiner une « dynamique qui avait été retrouvée », elle se réjouit que l’exécutif n’ait pas opté pour le huis clos : « La jauge est moins problématique pour nous. On va continuer à s’adapter. »

La jauge n’affectera réellement que les clubs de Metz et Brest, qui connaissent une affluence moyenne supérieure à 2 000 spectateurs. Pendant ces trois semaines de restrictions, les Messines vont jouer quatre fois à domicile, deux fois en Coupe d’Europe et deux fois en championnat. « En Ligue des champions, ce sont des matchs à 4 000 spectateurs, explique leur président, Thierry Weizman. Ça va diminuer de moitié nos recettes. » Le dirigeant du club aux vingt-trois titres de champion de France reste positif : « Il faut laisser passer janvier, courber l’échine et espérer que ça se normalisera en février. »

« 150 000 euros de recettes en moins »


Du côté du volley, la nouvelle donne a plus de mal à passer. Notamment à Tours, où l’équipe masculine attire la plus grosse affluence de la Ligue A : 2 850 des 3 100 places de la salle Robert-Grenon sont en moyenne occupées les jours de match. « On perd un tiers du public. Les compensations de billetterie sont pour le moment à zéro. On sort de dix-huit mois sans rien. Au bout de quatre mois, on repart là-dedans. Ça devient très compliqué », se désole Pascal Foussard, manageur du club.

Si l’affluence moyenne n’est que de 1 084 spectateurs en Ligue A et de 704 en Ligue A féminine, les restrictions sur l’affluence auront des conséquences sur la partie hospitalité, un élément central du modèle économique des clubs, souligne aussi le président de la Ligue nationale de volley, Yves Bouget. « Ils ont vendu des prestations à leurs partenaires qu’ils ne pourront pas assumer. Un exemple, Tours devait recevoir Modène le 12 janvier en Ligue des champions. C’était le match de l’année, à guichets fermés, avance-t-il. C’est catastrophique. »

A la Ligue nationale de basket – où l’affluence moyenne avoisine 3 500 spectateurs –, le directeur général Michel Mimran estime que ces nouvelles mesures, bien que « contraignantes », étaient « anticipées ». « En vrai, on ne s’y prépare jamais vraiment. On espère toujours que la situation pourra tenir », tempère Gaëtan Müller, le président délégué de l’Asvel Lyon-Villeurbanne.

Sur les sept matchs du club, programmés lors des trois semaines de restrictions, trois sont prévus à domicile. Dont une rencontre face à Monaco, le 7 janvier, pour le compte de l’Euroligue, la compétition européenne, qui devait se jouer à guichets fermés. La jauge représente « 150 000 euros de recettes en moins », chiffre M. Müller.

Au Limoges CSP, où les gradins du palais des sports de Beaublanc commençaient à retrouver un niveau de fréquentation prépandémique, l’annonce de l’exécutif a eu l’effet d’une douche froide. D’autant que, le 23 janvier, le club reçoit Pau-Lacq-Orthez, sa « plus grosse affiche de l’année », explique le président limougeaud, Yves Martinez. Le retour des jauges a des conséquences drastiques pour le club, financé à 80 % par les partenariats privés. « On va devoir revoir nos contrats, compenser ou rembourser la partie non délivrée », détaille M. Martinez.

« Il va falloir nous donner des contreparties »


En rugby, l’économie des clubs repose sur deux revenus forts : la billetterie (de 15 % à 25 % du budget) et les partenariats (de 50 % à 60 %). La jauge de 5 000 places se révèle ainsi plus handicapante pour les clubs aux affluences plus élevées. Entre le Stade français et ses 10 000 spectateurs en moyenne et Bordeaux-Bègles, qui culmine en tête du classement sportif et des affluences du Top 14 (environ 25 000 personnes), les situations diffèrent.

« Sur ces trois semaines, on ne reçoit qu’une fois », réagit Thomas Lombard, directeur général du Stade français. A Bordeaux, c’est « le fatalisme » qui a d’abord pris le dessus chez Laurent Marti. « On pensait que c’était derrière nous », glisse le président girondin. Lui s’accroche à l’espoir que la situation ne dure pas : « Une petite bataille de plus à livrer avant de retrouver la normale fin janvier. » D’autant que son club a « le bonheur » de ne recevoir qu’une fois pendant la période de restrictions : « Nous n’avons qu’un match de Coupe d’Europe et pas une affiche. »

Mais la mise en place des jauges, couplées aux restrictions de vente de boissons et d’aliments dans les stades, va avoir « des répercussions économiques lourdes », fait valoir le directeur général de la Ligue nationale de rugby, Emmanuel Eschalier. « Un nouveau soutien aux clubs sera indispensable pour la compenser », insiste-t-il. Une demande partagée par le président de la Ligue nationale de volley : « Il va falloir nous donner des contreparties. En tout cas, on va les demander haut et fort », indique Yves Bouget.

Au ministère des sports, on rappelle que 107 millions d’euros ont été consacrés, en 2020, à la compensation de perte de billetterie et plus de 100 millions d’euros en 2021 : « Comme l’a indiqué le premier ministre lundi, le ministère va consulter les organisations représentatives pour déterminer un mode de compensation afin de pallier les nouvelles restrictions annoncées. »

Reste surtout la crainte que ces restrictions ne se prolongent. Voire qu’elles se transforment en huis clos, comme c’est déjà le cas dans plusieurs pays européens. « Notre sport ne s’en relèverait pas », souffle Gaëtan Müller. « On l’a vécu une saison, plus personne n’a envie d’y retourner », abonde Pascal Foussard. Les professionnels du sport français en sauront un peu plus après le 5 janvier, date du prochain conseil de défense sanitaire.
Yatangaki
Yatangaki
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1024
Localisation : Pyrénées entre Lourdes et Tarbes
Date d'inscription : 01/05/2021
Humeur : La victoire viendra de l'union et l'union fera notre force

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Switch Mer 12 Jan 2022 - 12:46

https://www.rugbyrama.fr/rugby/transferts/2021/transferts-philippe-saint-andre-sur-l-arrivee-avortee-de-wardi-je-nai-pas-besoin-de-girouette-dans-m_sto8704331/story.shtml

"Je n’ai pas besoin de girouette dans mon effectif", Saint-André réagi à l'arrivée avortée de Wardi

Le manager de Montpellier Philippe Saint-André a réagi pour Midi-Libre à la décision de Reda Wardi de faire volte-face et de ne pas rejoindre le MHR alors que son accord avait été donné. Le pilier a finalement décidé de prolonger avec La Rochelle, un revirement de situation surprise que Saint-André a du mal à digérer. Il a tenu à clarifier les choses.


Alors qu'est-ce qui a pu faire changer Wardi d'avis alors qu'il pouvait rejoindre son club formateur, sa mère et son pote Haouas à Montpellier en plus d'un confortable salaire ? LR a t-il surenchéri ? Si oui, c'est à se demander d'où sort tout ce fric dans un club qui déjà interroge par son recrutement XXL qui n'est sûrement pas gratuit Rolling Eyes

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7469
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  marchal Dim 16 Jan 2022 - 20:56

scalp si tu passes par là
https://www.lamontagne.fr/brive-la-gaillarde-19100/sports/trois-investisseurs-interesses-pour-s-engager-au-cab-le-club-se-prepare-a-ouvrir-son-capital-mais-dit-non-au-moyen-orient_14073357/
marchal
marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2887
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Dim 16 Jan 2022 - 21:01

marchal a écrit:scalp si tu passes par là
https://www.lamontagne.fr/brive-la-gaillarde-19100/sports/trois-investisseurs-interesses-pour-s-engager-au-cab-le-club-se-prepare-a-ouvrir-son-capital-mais-dit-non-au-moyen-orient_14073357/

Trois investisseurs intéressés pour s'engager au CAB : le club se prépare à ouvrir son capital mais dit non au Moyen-Orient

Depuis plusieurs mois, la direction du CAB étudie plusieurs pistes sérieuses pour augmenter sensiblement ses fonds. Trois puissants investisseurs ont, selon nos informations, été présentés au conseil d’administration. Une des pistes, qui menait vers le... Moyen-Orient, il y a deux ans, a par ailleurs été abandonnée.[/b]

« Une offre de reprise du club ? Je n’ai absolument rien reçu et ne sais même pas de quoi vous parlez. »

En novembre dernier, au moment de faire le point sur le début de saison du CAB après la victoire face au Racing, question avait été posée à Simon Gillham suite à plusieurs informations qui circulaient sur une reprise du CAB. À l’époque, le président avait préféré botter en touche.

Novembre dernier : Une offre de reprise ? « Si c’est vrai, je veux bien donner mon mail pour qu’on discute. »

Sauf que la réalité est tout autre. Car en interne, la direction briviste est bel et bien en discussions pour, non pas vendre le club, mais ouvrir son capital à de nouveaux puissants investisseurs.

Yannick Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi fête la victoire du CAB face au Racing, en novembre, dans les bras de Xavier Ric et Simon Gillham

Objectif : permettre à Brive de franchir un nouveau palier et ainsi se rapprocher des fameux 20 millions d’euros de budget comme peuvent les avoir la Section Paloise ou bien Castres qui tournent à 22 millions. Explications.

Trois investisseurs ont été présentés

Une clause de confidentialité. Voilà ce qu’ont signé, il y a quelques semaines maintenant, les 39 actionnaires du conseil d’administration du CAB qui ont été avertis de l’intérêt de nouveaux investisseurs pour le club.

La raison ? Garantir, autant que faire se peut, la discrétion maximale sur l’identité des potentiels actionnaires intéressés par Brive.

L’un d’entre eux, chef d’entreprise basé en Angleterre et présenté à Simon Gillham par Yannick Bolloré, président du conseil de surveillance du groupe Vivendi, attache justement une importance capitale au secret professionnel.

Pas question donc de dévoiler son nom sous peine « de tout faire capoter », confie d’ailleurs un des proches du dossier qui est aussi parvenu à attirer deux autres profils.

Deux chefs d’entreprise chevronnés basés à Paris pour l’un et aux États-Unis pour l’autre. Tous deux Brivistes ou ayant de la famille en Corrèze et donc profondément attachés au club.

Et selon nos informations, parmi les 39 actionnaires qui ont été mis au fait des discussions, 38 ont donné leur accord et approuvé celles-ci. Seul un s’est opposé à ces possibles renforts financiers. Car pour l’heure, « rien n’est signé avec personne », nous assure-t-on au sein de la direction.

Une piste menait au… Moyen-Orient

Le CAB a, par ailleurs, bien failli avoir le soutien, très important, d’un grand groupe du… Moyen-Orient. Des discussions étaient même très engagées et très poussées en mars 2020, mais le Covid est passé par là. En même temps qu’une prise de conscience des dirigeants brivistes.

« Avec du recul, on se dit qu’on a failli faire un mauvais choix. Avec cette arrivée, on aurait touché à l’état d’esprit et l’ADN si forts de Brive », indique-t-on en faisant amende honorable.

Des millions d'euros injectés ?

L’arrivée possible d’un des trois chefs d’entreprise, ou même des trois en même temps, va-t-elle bouleverser l’organisation du CAB ? Une chose est certaine, « on ne vend pas le club », souligne-t-on clairement en interne sans pour autant vouloir, déjà, parler d’argent.

Mais le club va toutefois bel et bien ouvrir et donc augmenter son capital. « Depuis 2009, chaque saison, avec Jean-Jacques Bertrand, on passe énormément de temps à chercher de nouveaux partenaires et de nouveaux actionnaires. Ce serait une belle opportunité pour Brive que l’affaire aboutisse », confie Simon Gillham, évidemment très actif en coulisses.

Reste désormais à connaître la hauteur de l’implication financière. On pourrait parler ici, selon nos informations, en millions d’euros supplémentaires injectés, les trois hommes d’affaires ayant d’importantes réussites professionnelles.

Benjamin Pommier
benjamin.pommier@centrefrance.com

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Lun 17 Jan 2022 - 20:38

XV de France: Laporte et Altrad jugés en septembre pour trafic d'influence

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france/xv-de-france-laporte-et-altrad-juges-en-septembre-pour-trafic-d-influence_AN-202201170488.html

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  flavio33 Lun 17 Jan 2022 - 20:39

Affaire Laporte-Altrad : un rapport de police accablant, vers un procès en septembre
INFO L'ÉQUIPE. Le rapport de synthèse de la BRDE sur les liens entre Bernard Laporte et Mohed Altrad, dont « L'Equipe » a pris connaissance, pointe de nombreux éléments à charge pour le président de la FFR et le sponsor maillot des Bleus. Un procès devrait avoir lieu à l'automne

nanard aurait croqué avec altrad IMPOSSIBLE rire rire rire

_________________
le drop c'est l' éjaculation précoce de l'attaque
flavio33
flavio33
Orga
Orga

Nombre de messages : 1784
Localisation : merignac
Date d'inscription : 26/10/2015
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Lun 17 Jan 2022 - 20:41

flavio33 a écrit:Affaire Laporte-Altrad : un rapport de police accablant, vers un procès en septembre
INFO L'ÉQUIPE. Le rapport de synthèse de la BRDE sur les liens entre Bernard Laporte et Mohed Altrad, dont « L'Equipe » a pris connaissance, pointe de nombreux éléments à charge pour le président de la FFR et le sponsor maillot des Bleus. Un procès devrait avoir lieu à l'automne

nanard aurait croqué avec altrad IMPOSSIBLE rire rire rire

Incroyable en effet :chambreur: du coup je mets l'article en clair Wink

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mar 18 Jan 2022 - 7:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mar 18 Jan 2022 - 7:49

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Affaire-laporte-altrad-un-rapport-de-police-accablant-vers-un-proces-en-septembre/1311247

Affaire Laporte-Altrad : un rapport de police accablant, vers un procès en septembre

INFO L'ÉQUIPE. Le rapport de synthèse de la BRDE sur les liens entre Bernard Laporte et Mohed Altrad, dont « L'Equipe » a pris connaissance, pointe de nombreux éléments à charge pour le président de la FFR et le sponsor maillot des Bleus. Un procès devrait avoir lieu à l'automne.

Frédéric Bernès et Renaud Bourel

Le 23 janvier 2018, le personnel de la FFR voyait débarquer aux aurores les policiers de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) à Marcoussis. La perquisition, menée dans le cadre d'une enquête préliminaire pour suspicion de favoritisme entre Bernard Laporte et Mohed Altrad, s'étirait jusqu'à la nuit noire. Quatre ans plus tard, l'enquête de la BRDE est terminée. Nous avons eu accès au rapport de synthèse des enquêteurs de la BRDE, saisis dans cette affaire le 20 décembre 2017 par le Parquet national financier (PNF). Particulièrement étayé, courant sur 76 pages, ce rapport a été transmis en juillet 2021 au vice-procureur du PNF François-Xavier Dulin, qui l'a ensuite adressé aux mis en cause.

Après réception de cette synthèse et de ces conclusions, ils avaient tous la possibilité de faire parvenir au PNF des éléments à décharge qu'ils n'auraient pas encore produits pendant le temps long de cette enquête. D'après nos informations, le PNF leur aurait transmis le 21 décembre une note détaillant les qualifications qu'il envisageait de retenir dans le dossier Laporte-FFR-Altrad.

Parmi les protagonistes apparaissant dans cette note, se trouveraient Bernard Laporte, président de la FFR depuis 2016, réélu en octobre 2020 et Mohed Altrad, président du club de Montpellier et devenu le principal sponsor du quinze de France, mais aussi Claude Atcher, directeur général du Groupement d'intérêt public (GIP) France 2023 et ancien gérant de Score XV (prestataire de la FFR). À un degré moindre, y figureraient Serge Simon, vice-président de la FFR et Benoît Rover, gérant de Score XV, prestataire de la FFR. L'ensemble des mis en cause sont présumés innocents. « Le PNF nous a notifié un rapport posant de nouvelles questions, auxquelles nous sommes en train de répondre, nous a signalé Me Lasek, l'avocate de Claude Atcher. Beaucoup d'éléments contenus dans l'enquête de la BRDE ont été écartés. »

« L'échange avec le PNF se poursuit de manière contradictoire, nous ont assurés Me Blazy et Me Galinat, les avocats de Serge Simon. Seule une question touchant au report des matches du 17 mars (Montpellier-Racing et Castres-Stade Français après l'épisode de la fusion avortée entre les deux clubs franciliens)fait encore débat, le reste des poursuites dirigées à l'encontre de notre client ayant été abandonné. »

Un procès en septembre, selon l'avocat de Bernard Laporte

Les qualifications retenues par le PNF dans la note du 21 décembre se rapprocheraient des conclusions livrées par les enquêteurs de la BRDE, notamment en ce qui concerne Laporte et Altrad. Après diverses perquisitions, à Marcoussis mais aussi aux domiciles de MM. Laporte, Altrad, Simon, Atcher, au siège du groupe Altrad, après les auditions en garde à vue de MM. Laporte, Altrad, Simon, Atcher et Rover, après l'audition de nombreux autres témoins, après avoir placé MM. Laporte, Simon et Altrad sur écoute, les enquêteurs de la BRDE considèrent que les faits révélés par leurs investigations sont « susceptibles de caractériser certains délits ».

À l'encontre de Bernard Laporte : « corruption par personne chargée d'une mission de service public, trafic d'influence par personne publique, abus de confiance au préjudice de la FFR, prise illégale d'intérêts, recel d'abus de biens sociaux au préjudice d'AIA (Altrad Investment Authority), abus de biens sociaux au préjudice de (sa propre entreprise) BL Communication (compte courant débiteur). » À l'encontre de Mohed Altrad : « corruption active sur personne chargée d'une mission de service public, trafic d'influence actif, abus de biens sociaux au préjudice d'AlA. »

Contacté par nos soins, l'avocat de Bernard Laporte, Me Versini-Campinchi, parle d'une enquête de police « exclusivement à charge », « émaillée de nombreuses erreurs factuelles. » Il ajoute : « Si le Parquet envisage bien de donner des suites judiciaires s'agissant des seules supposées interventions de M. Laporte en faveur de M. Altrad, c'est sur le fondement d'une analyse erronée et fermement contestée par M. Laporte. Ce dernier présentera l'ensemble des éléments à sa décharge devant la juridiction de jugement en septembre prochain. » Ni Mohed Altrad ni son conseil n'ont souhaité s'exprimer.

Les 76 pages du rapport synthétisant l'enquête font état des éléments à charge suivants : le contrat d'image liant Bernard Laporte au groupe de Mohed Altrad, l'intervention de Laporte auprès du président de la Commission d'appel pour faire annuler ou baisser les sanctions infligées au MHR (le club d'Altrad), l'attribution du sponsoring maillot par la FFR au groupe Altrad, le recrutement et le paiement du prestataire Claude Atcher. On retrouve dans ces pages nombre d'éléments relatés par L'Equipe depuis 2017.

Le maillot du quinze de France a-t-il été bradé ?


Concernant le contrat d'image, il est fait mention dans le rapport que Laporte « n'a informé personne du contrat à titre onéreux le liant à AIA et intervenait personnellement en qualité de président de la FFR à plusieurs occasions [...] dans des conditions caractérisant les délits de prise illégale d'intérêts, corruption et trafic d'influence, réalisant des actes positifs partiaux au bénéfice des intérêts financiers de Mohed Altrad. » Ainsi que le relève le rapport des enquêteurs, la valeur du contrat, auquel Laporte a renoncé à l'été 2017, était de 150 000 euros HT « encaissés le 6 mars 2017 sur le compte de BL Communication. »

En déconstruisant les interactions entre les protagonistes, les investigations établissent de quelle façon et dans quelle mesure le président nouvellement élu de la FFR Bernard Laporte (le 3 décembre 2016) aurait mis l'institution au service de Mohed Altrad, avec lequel il était, à l'insu de tous, lié par un contrat d'image.

« Les interventions de Laporte sont susceptibles de caractériser les délits de prise illégale d'intérêts et corruption (réformation d'une décision de la LNR, attribution du premier sponsoring maillot) ainsi que de trafic d'influence(intervention pour le projet Gloucester, le club anglais dont Altrad souhaitait prendre le contrôle, commission d'appel).

S'agissant du sponsoring maillot du quinze de France, contrat qui a échu au groupe Altrad, la BRDE relève : « En l'absence de mise en concurrence des sponsors potentiels, compte tenu de la confidentialité de la négociation du prix, la question de la juste valeur de ce sponsoring était soulevée. » S'appuyant sur un courriel de Delphine Violette, responsable commercial et marketing de la FFR, les policiers ont relevé que le « 15 juin 2017, M. Simon recevait les représentants des quatre partenaires officiels (GMF, Orange, Société Générale, BMW) pour proposer une offre à 9,9 millions d'euros par saison. » Quasiment au même moment, « Claude Atcher (pour la FFR) faisait une proposition à Mohed Altrad, apparaissant sur un courriel entre Mme. Violette et M. Atcher du 21 juillet 2017, pour un montant de 6,2 millions d'euros par saison. »

Le 10 août 2017, tel que mentionné dans l'enquête, Claude Atcher adressait à M. Altrad « le projet de contrat de 5,4 millions par saison. »

Pour les enquêteurs, qui s'interrogent fortement sur le rôle dévolu à Claude Atcher dans ces négociations, ce serait uniquement pour un « habillage juridique » qu'une consultation officielle sera lancée en octobre 2017 pour le contrat maillot du quinze de France. Au fil de leur rapport de synthèse, les policiers se demandent si la priorité donnée à Altrad dans ce dossier (adjugé finalement au prix de 6,8 millions par saison) ne se serait pas faite au préjudice de la FFR qui n'a pas obtenu la valeur du maillot proposée aux partenaires historiques (9,9 millions).

Une frénésie d'échanges le matin du 30 juin 2017


Au sujet du volet « commission d'appel », qui fera l'objet d'un autre article, les enquêteurs se fondent sur les notes manuscrites de la juriste présente pendant la séance, « attestant du caractère ferme et définitif des trois décisions concernées » mais aussi sur son témoignage ainsi que sur celui de Florent Lajat, responsable du service juridique de la FFR. La BRDE en arrive à la conclusion qu'une décision a été rendue le 29 juin (maintien des sanctions contre le MHR) et qu'elle a été modifiée suite à l'appel téléphonique le 30 juin de Laporte à Simonet. La suspension du stade de Montpellier pour un match disparaît, l'amende passe de 70 000 à 20 000 euros. Ce 30 juin, Laporte et Simonet ne se sont pas téléphoné une seule fois mais sept entre 9h55 et 12h01.

L'étude des fadettes montre une frénésie d'échanges ce matin-là. Les appels ou SMS s'entrechoquent entre Laporte (via le téléphone de Nicolas Hourquet) et Simonet, entre Laporte et Altrad, entre Altrad et Laurent Gabbanini, directeur général adjoint de la FFR, entre Gabbanini et Simon. « On soulignera, mentionnent les enquêteurs, que M. Altrad avait donc connaissance de l'appel du président Laporte au président de la commission, et que ce dernier lui rapportait les sanctions finales et vraisemblablement celles de la veille, caractérisant le recel de trafic d'influence. Les faits de trafic d'influence semblaient caractérisés par cette intervention de M. Laporte. »

Le rapport de synthèse traite enfin des « conditions d'embauche de Score XV par la FFR, prestataire désigné arbitrairement par la présidence, sans consultation de la concurrence, faisant douter de son « juste » prix. » Il est ainsi relevé que « les relations entre la FFR et Score XV n'étaient étonnamment pas formalisées par un contrat mais par des devis » et que « Score XV aura été rémunéré pour une somme totale supérieure à l'engagement initial, par l'attribution d'une prime de résultat non prévue au devis. » Le vice-procureur du PNF François-Xavier Dulin, qui a récemment requis contre Claude Guéant dans l'affaire des sondages de l'Élysée, est arrivé en cours de route dans ce dossier, après le départ, courant octobre 2020, du magistrat Eric Russo. Si on se fie aux déclarations de l'avocat de Bernard Laporte, cette affaire ne s'arrêtera pas là.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mar 18 Jan 2022 - 7:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Switch Mar 18 Jan 2022 - 8:51

Ah c'est beau ! J'attends déjà les déclarations larmoyantes de Bernie le grand Magouilleur en chef. Ces mecs sont le cancer de notre sport. Qu'attendons-nous pour les dégager ? Qu'il vende le Brennus à Altrad ? :grrr:

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7469
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  grospaquet31 Mar 18 Jan 2022 - 9:11

pas que lui.

il me semble que Altrad avait aussi acheté aupres de la ligue son depassement de SC.

c'est pas propre à Laporte, la corruption est juste une pratique courante en France. Dès qu'on a du pouvoir, influence ou pognon on s'assoie sur tout
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 6477
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mar 18 Jan 2022 - 10:55

grospaquet31 a écrit:pas que lui.

il me semble que Altrad avait aussi acheté aupres de la ligue son depassement de SC.

c'est pas  propre à Laporte, la corruption est juste une pratique courante en France. Dès qu'on a du pouvoir, influence ou pognon on s'assoie sur tout

Il ne faut pas généraliser Grospaquet Wink , encore heureux que toutes les personnes en situation de pouvoir ne sont pas corrompues. Altrad et Laporte sont des personnages hors norme à ce niveau, ce n'est pas un scoop, en espérant qu'ils passent pour une fois à la caisse, il n'y a que ça qu'ils comprennent...

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  sudiste Mar 18 Jan 2022 - 12:08

Tout cela était tellement prévisible que ça en est presque décevant Rolling Eyes

Le pognon a toujours fait tourner la tête de Laporte c'est bien là son talon d'Achille.

Laporte, Simon, Conchy, Techoueyres ... les rappetous continuent à agir dans l'ombre mais pour des objectifs moins avouables Evil or Very Mad

Quant à Altrad son comportement ne fait honneur ni à son club ni surtout au XV de France !!! Mad
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 13136
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Vince33 Mar 18 Jan 2022 - 14:36

sudiste a écrit:Tout cela était tellement prévisible que ça en est presque décevant Rolling Eyes

Le pognon a toujours fait tourner la tête de Laporte c'est bien là son talon d'Achille.

Laporte, Simon, Conchy, Techoueyres ... les rappetous continuent à agir dans l'ombre mais pour des objectifs moins avouables Evil or Very Mad

Quant à Altrad son comportement ne fait honneur ni à son club ni surtout au XV de France !!! Mad

Techoueyres ( le moins sympa de tous) il a la Coorniche et il s'en tape des histoires de la fédé .
Vince33
Vince33
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3622
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 02/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  marchal Mar 18 Jan 2022 - 15:02

et conchy, il a& quitté le navire depuis un moment déjà
marchal
marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2887
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  sudiste Mar 18 Jan 2022 - 15:20

marchal a écrit:et conchy, il a& quitté le navire depuis un moment déjà

Conchy a bien quitté ses fonctions en 2021 mais il est cité dans l'article tout comme Techoueyres vieil ami de Bernard dans les affaires ...

sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 13136
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Switch Mar 18 Jan 2022 - 17:33

sudiste a écrit:
marchal a écrit:et conchy, il a& quitté le navire depuis un moment déjà

Conchy a bien quitté ses fonctions en 2021 mais il est cité dans l'article tout comme Techoueyres vieil ami de Bernard dans les affaires ...

Ces mecs se sont gavés pendant des années et ont suffisamment croqué. Je les foutrais au frigo pour un moment moi Mad

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7469
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  léopold Mar 18 Jan 2022 - 17:44

Ne soyez pas étonné, c'est la régle, être élu et le temps du mandat en profiter pour renvoyer l'ascenseur aux copains, il est clair qu'il faut s'entourer de gens sur qui ont un intérét commun.
Tous l'ont fait, les Camou avec la mafia basco Landaise,ce brave Blanco et ne parlons pas du temps de tonton Ferrasse.
Bien sur il est question de rester dans la légalité et de faire plaisir au ministre de tutelle.
Après Conchy et Techoueyre lui dans la limonade avaient de quoi vivre sans la FFR.
léopold
léopold
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 8759
Localisation : A Musard derrière les espoirs
Date d'inscription : 29/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mer 19 Jan 2022 - 9:18

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Le-maillot-du-xv-de-france-au-coeur-de-l-enquete-policiere-dans-l-affaire-laporte-altrad/1311444

Le maillot du XV de France au coeur de l'enquête policière dans l'affaire Laporte-Altrad

L'enquête de la BRDE, dont « L'Équipe» a pris connaissance, fait apparaître comment la gouvernance de la FFR aurait favorisé Mohed Altrad dans l'obtention du contrat de sponsoring maillot du quinze de France. Tout en lui accordant une remise généreuse.


Frédéric Bernès et Renaud Bourel (avec C. Do.)

Auditorium de Marcoussis, le 7 mars 2017. À l'estrade, Bernard Laporte, Mohed Altrad, Serge Simon et Claude Atcher font face à l'habituel contingent de journalistes suiveurs du Tournoi des Six Nations. Les dirigeants fédéraux ont choisi cette fenêtre pour annoncer le partenariat entre la FFR et la société du président de Montpellier (Altrad Investment Authority, AIA) dont le nom apparaîtra sur le maillot de l'équipe de France, dans un premier temps jusqu'à la fin de cette année 2017, en soutien à la candidature de la France à l'organisation de la Coupe du monde 2023. Une fois évacués les discours, arrive le temps des questions et celle du montant de cet accord. « Ce n'est pas moi qui signe le chèque », rétorque le président Bernard Laporte, en substance, renvoyant à l'homme d'affaires le soin de communiquer ou non sur cette somme. Le vice-président de la FFR en charge du marketing, Serge Simon, viendra voir le journaliste curieux à l'issue du barnum médiatique pour lui dire, sur le ton de la rigolade : « Tu n'as pas fini, toi, avec tes questions ! » À cette époque, il n'est pas encore question de la relation commerciale privée entre Laporte et Altrad.

Historiquement, la FFR s'était toujours refusée à vendre cet espace. Bernard Laporte, lui, en avait fait une promesse forte de campagne avant son élection fin 2016, sa manne devant ruisseler sur le rugby amateur. Le rapport de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), dont nous avons pris connaissance, pointe de nombreux manquements aux usages dans l'élaboration d'un tel contrat.

En premier lieu, les policiers chargés de l'enquête pour des faits de favoritisme présumés entre Bernard Laporte et Mohed Altrad mentionnent un défaut de transparence et décrivent en détails comment Bernard Laporte, Serge Simon et Claude Atcher (ce dernier, prestataire de service via la société Score XV, signait certaines correspondances du titre de « Directeur business FFR ») ont travaillé dans l'ombre à la rédaction d'un premier accord d'un montant de 1,8 million d'euros TTC. En contrepartie, le chef d'entreprise montpelliérain soutenait la candidature tricolore à l'accueil de la Coupe du monde et jouissait de l'affichage de la mention « #France2023 soutenu par ALTRAD » sur le devant du maillot du quinze de France jusqu'au 15 novembre 2017, jour de la désignation du pays hôte.

« Au-delà de la personne du directeur marketing commercial et communication, la direction elle-même, en charge des partenariats, était écartée des négociations avec Altrad, posent les enquêteurs. Mme Violette (en congé maternité, responsable marketing et commercial) comme son adjoint M. Belnat, n'ont jamais été ni associés, ni informés du projet de contrat, comme du contrat lui-même, dont ils ont appris l'existence dans la presse. » S'appuyant sur la saisie des agendas de Mohed Altrad, la BRDE reconstitue la chronologie du dossier : « L'envoi du contrat par Claude Atcher à M. Altrad le 6 mars 2017, le suivi des mails internes sur la préparation à la conférence de presse, indiqueraient le rôle prépondérant de ce dernier (en charge de la candidature France 2023) dans les négociations, en concertation avec Serge Simon. »

Claude Atcher au coeur des négociations entre Altrad et la FFR


Autre sujet à charge, soulevé par les enquêteurs, l'absence de « mise en concurrence de l'offre d'Altrad ». Les représentants de la Société Générale, Orange, BMW et la GMF, sponsors majeurs de la Fédération, s'en sont tous ouverts lors de leurs auditions. Dans le rapport de synthèse, chacun déplore avoir découvert ce partenariat dans les médias et s'être immédiatement tourné vers les services concernés de la FFR afin de « solliciter un entretien pour une éventuelle renégociation de leur convention en cas d'arrivée de ce sponsor maillot portant préjudice à l'efficacité de leur partenariat ».

Bernard Laporte et Serge Simon certifiaient pourtant avoir sondé leurs représentants présents au Bureau fédéral de Londres, le 4 février 2017. Ce que les principaux intéressés ont réfuté devant les enquêteurs, à l'exception des dirigeants de BMW qui se souvenaient avoir évoqué ce premier financement avec Serge Simon, à Dublin, le 25 février 2017. Cette carence pourrait apparaître comme une entorse au principe contractuel de priorité donnée aux partenaires actifs au moment de l'ouverture d'un nouveau dispositif, et donc de leur information nécessaire en amont.

De son côté, Mohed Altrad a affirmé aux enquêteurs que Bernard Laporte lui avait indiqué l'absence d'intérêt des autres partenaires. Il expliquait avoir « négocié le montant avec Bernard Laporte, de gré à gré, sans appel d'offres car, selon Me Bayon (conseil de la FFR), l'appel d'offres ne s'imposait pas en la matière ». L'homme d'affaires a également déclaré avoir eu Laporte pour unique interlocuteur et ne se souvenait pas de l'intervention d'Atcher. Dans son audition en garde à vue, « M. Laporte indiquait que c'était Serge Simon qui avait mené les négociations avec M. Altrad. Il ne savait plus quel avait été le rôle de M. Atcher ». Tandis que « M. Simon affirmait que c'était M. Atcher qui avait négocié le montant. Ce que ce dernier confirmait, missionné par M. Laporte auprès de M. Altrad ».

Qu'il s'agisse du premier contrat maillot courant jusqu'en novembre 2017 ou du second, portant sur la période 2018-2023, la question de leur juste valeur se pose à chaque fois. En interne, les salariés du département marketing considéraient le premier montant de 1,8 M€ faible, en dessous de sa marge de sponsoring habituelle (environ 2 M€ par saison). De plus, les droits de visibilité d'AlA devaient cesser le jour de la désignation du pays hôte du Mondial 2023 par World Rugby, le 15 novembre 2017. Or, il a été décidé que ce soutien serait porté sur le maillot bleu pour les deux derniers matches du mois de novembre (contre l'Afrique du Sud le 18, contre le Japon le 25). Un prolongement de bail qui dévalorisait encore la qualité de ce premier partenariat en divisant ces 1,8 M€ par 11 matches et non plus 9. La BRDE écrit : « M. Laporte disait l'ignorer (cette prolongation de deux matches). M. Atcher disait avoir exécuté une décision de la FFR tandis que M. Simon indiquait qu'il s'agissait d'une décision commune avec M. Atcher, trouvant cela "sympa dans le scénario de la victoire (de la candidature)." » Précisons que ces deux matches cadeau représentent une valeur de 400 000 euros.

« Très bon accord Cher Bernard, flatteur pour mon groupe et j'espère aussi pour l'équipe de France. Tu peux compter sur moi (...) Je t'embrasse. Mohed »
Mohed Altrad, dans un mail à Bernard Laporte, juillet 2017

La seconde attribution du maillot, cette fois pour une durée de cinq saisons et demie, tombe en janvier 2018. Face aux polémiques nées de la révélation du contrat personnel liant Bernard Laporte à Mohed Altrad à l'été 2017, mais aussi des méthodes cavalières ayant conduit au premier partenariat, l'état-major fédéral a paru vouloir respecter les règles. Le 15 juin 2017, Serge Simon a pris le soin de recevoir les quatre partenaires officiels afin de leur formuler une offre valorisée à 9,9 M€ par saison. Une proposition immédiatement déclinée. Dans un même temps, le vice-président de la FFR sollicitait, à l'occasion « d'entretiens informels », trois agences de marketing sportif afin de sonder le marché. « Relevons une certaine volonté de rechercher la concurrence (...) sous réserve que ce soit un discours de façade devant le personnel FFR », indiquent les enquêteurs.

Voici ce qui attire leur attention. Dans le courant du mois de juillet, une correspondance étroite démarrait entre Mohed Altrad et Claude Atcher pour un accord à 5,4 M€ par saison et des primes pour les mois de juillet et août 2017, bien loin donc du montant proposé aux partenaires historiques (9,9 M€) : « En juillet 2017, Claude Atcher (pour la FFR) faisait une proposition à Mohed Altrad, apparaissant sur un courriel entre Mme Violette et M. Atcher du 21 juillet 2017, pour un montant du partenariat total de 6,2 millions en moyenne (sans les primes), et sur 6 ans par année civile, entre 2018 et 2023 ». L'enquête fait ensuite référence à une autre correspondance : « Le 23 juillet 2017, un échange de courriels découverts dans la messagerie d'export de M. Altrad (en tant qu'élément effacé) indiquait qu'un accord mutuel entre ALTRAD et la FFR scellait le contrat, les protagonistes étant M. Altrad, B. Laporte et l'intermédiaire C. Atcher. »

Un dernier mail du boss d'AIA concluait : « Très bon accord Cher Bernard, flatteur pour mon groupe et j'espère aussi pour l'équipe de France. Tu peux compter sur moi. Je te tiens au courant demain de la décision du Conseil d'administration Altrad. Je t'embrasse. Mohed. » Les enquêteurs écrivent : « Ainsi M. Altrad attendait cette proposition dont il n'apparaissait pas surpris mais satisfait pour pouvoir la présenter au conseil d'administration d'ALTRAD le lendemain (...) L'accord sur le sponsoring maillot FFR/AIA semblait donc scellé entre les parties, en juillet 2017, pour un montant à la baisse entre le 25 et 29 juillet 2017 (5,4 millions au lieu de 6,2). »

Un appel d'offres comme un écran de fumée ?


À la rentrée, précise le rapport, Altrad, alerté par un « conseil », informe Laporte, Simon et Atcher sur la nécessité d'une mise en concurrence. La Fédération lance une consultation en octobre 2017. Le rapport indique : « Pourtant, l'annonce du sponsoring maillot était fixée à septembre sur la programmation de connivences multiples entre la FFR et le groupe ALTRAD, figurant sur le courriel du 10 août 2017 de M. Atcher à M. Altrad, en copie au président Laporte et à Serge Simon. » Les enquêteurs produisent ce mail : « Bonjour Mohed. Pour faire suite à notre dîner de lundi soir, dont je te remercie avec à la clé encore un très bon moment, tu trouveras ci-dessous les points clés de notre discussion ainsi que le plan d'action correspondant. » À l'intérieur, figure notamment un planning précis d'août à novembre sur les détails significatifs du partenariat allant au-delà du simple accord commercial sur le maillot du quinze de France.

Déjà à cette époque, des médias, peu nombreux, évoquaient la possibilité de conflits d'intérêt larvés. Le rapport d'enquête de 76 pages ajoute : « Ainsi, alors que l'accord avec AIA sur les modalités du contrat semblait imminent, la FFR se rapprochait à nouveau des partenaires officiels, courant octobre 2017, pour présenter une nouvelle offre financière, à l'occasion d'entretiens individuels avec M. Simon (ou M. Atcher), accompagné de Mme Violette, proposant des montants moindres que l'offre initiale de 9,9 M€ et proches de ceux négociés avec Altrad. » Un appel à la concurrence était finalement publié sur le site de la FFR le 31 octobre 2017, avec une date limite de dépôt fixée au 16 novembre 2017. Une démarche qui, au regard des inspecteurs, « semblait factice, car illusoire, dans la mesure où la publication figurait sur le site de la FFR uniquement, ce qui limite l'accès international et que le temps imparti était très restreint. (...) La relance en octobre de la concurrence dans des conditions peu efficientes (= repentir actif ?), consécutives vraisemblablement au scandale paru dans la presse, en août, révélait le décalage entre la proposition initiale proposé à la concurrence (9,9 M€) et le montant du contrat sponsoring maillot que comptait signer la FFR avec AIA en août 2017 (5,4 M€). »

À échéance de l'appel d'offre, seule la société AIA présentait une proposition financière de 6,8 M€ par saison jusqu'à la mi-saison 2023. Un contrat finalement paraphé le 3 février 2018 qui suggérait cette remarque au représentant de BMW pendant son audition : « M. Salimon reconnaissait qu'avec 2 millions de plus (BMW investissant alors 4,8 M€ pour la FFR) et le budget pour le faire, ce contrat aurait pu être intéressant, concluant qu'au vu des montants soit Altrad avait fait une affaire soit BMW payait trop cher. » Pendant que les autres partenaires renégociaient leurs engagements en vue d'obtenir plus de contreparties, la marque automobile de prestige allemande mettait fin prématurément à son contrat avec la FFR un an plus tard, en mars 2019.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mer 19 Jan 2022 - 10:17

Altrad assume son amitié avec Laporte mais se défend d’avoir fait des choses "impropres"

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/xv-de-france/altrad-assume-son-amitie-avec-laporte-mais-se-defend-d-avoir-fait-des-choses-impropres_AV-202201190165.html

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mer 19 Jan 2022 - 10:20


_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Scalp Mer 19 Jan 2022 - 12:21

Mohed Altrad : « Je rejette l'idée de la corruption et aussi celle du trafic d'influence »

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Mohed-altrad-je-rejette-l-idee-de-la-corruption-et-aussi-celle-du-trafic-d-influence/1311558

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 17065
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  patrick Mer 19 Jan 2022 - 19:53

Scalp a écrit:Mohed Altrad : « Je rejette l'idée de la corruption et aussi celle du trafic d'influence »

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Mohed-altrad-je-rejette-l-idee-de-la-corruption-et-aussi-celle-du-trafic-d-influence/1311558

"En tout cas, j'apprécie Bernard Laporte qui est devenu très proche. Mais ce n'est pas pour autant que je pratiquerais des choses impropres. »

Je ne suis pas sûr que la démonstration soit très solide rire rire rire

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
Clear eyes, full hearts, can't lose!
Allez UBB
patrick
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 21511
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : On verra après les 4 prochains matchs ... :)
Age : 56

https://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Pognon et le Rugby - Page 19 Empty Re: Le Pognon et le Rugby

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 20 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum