AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Top 14 - 8ieme journée : UBB / USAP
par sudiste Aujourd'hui à 16:36

» France Bleu Gironde : La mêlée du lundi
par Scalp Aujourd'hui à 16:32

» XV de France (partie en cours)
par Scalp Aujourd'hui à 16:31

» Guido Petti
par Dr. Gregory Bouse Aujourd'hui à 16:28

» Top14 : autres matchs
par Scalp Aujourd'hui à 16:27

» Matthieu Jalibert
par Dr. Gregory Bouse Aujourd'hui à 16:16

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2012/2013 ???
par Scalp Aujourd'hui à 16:03

» Christophe Urios
par tire-bouchon Aujourd'hui à 15:27

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par léopold Aujourd'hui à 10:34

» Top 14 - 7ieme journée : Pau / UBB
par Scalp Aujourd'hui à 7:24

» Joseph Dweba
par krahknardz Hier à 22:29

» espoirs 2021-2022
par sudiste Hier à 13:57

» Top 14 - 9ème journée : UBB / ASM
par Scalp Hier à 12:21

» Top Rugby sur TV7
par Scalp Hier à 9:13

» Geoffrey Cros
par Scalp Hier à 7:36

» Entraînements joueurs au CEVA Campus
par patrick Lun 18 Oct - 9:30

» Lionnes 2021-2022
par Scalp Lun 18 Oct - 8:40

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par krahknardz Dim 17 Oct - 13:55

» Barbarians
par marchal Sam 16 Oct - 11:24

» Pro D2 : Autres matchs
par Scalp Sam 16 Oct - 9:09

» Mafia Cassoulet
par Scalp Sam 16 Oct - 6:58

» scott higginbotham
par Scalp Ven 15 Oct - 17:18

» Misimoa Benjamin Lam
par Scalp Ven 15 Oct - 13:58

» Rugby et Coronavirus
par Scalp Ven 15 Oct - 9:57

» Le GRAND STADE (Matmut Atlantique) et nous
par tire-bouchon Ven 15 Oct - 9:27

» Federico Mori
par sudiste Jeu 14 Oct - 11:24

» Ben Tameifuna
par krahknardz Mer 13 Oct - 16:16

» Naming du stade Chaban Delmas
par tire-bouchon Mer 13 Oct - 11:58

» C'est beau, c'est Bordeaux !
par Scalp Mer 13 Oct - 11:12

» Audience du rugby (réseaux sociaux...)
par Switch Mer 13 Oct - 9:56

Le deal à ne pas rater :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret Mini Tin Célébrations ?
Voir le deal

Rugby et Coronavirus

+28
Big'Ben
Mam's
Vince33
hurluberlu
jaja69
Gman
Etchetera
densnewzealand
zizou46
dombri
Charles_ubb
Scalp
willoush
biscouette
Ante33
Dr. Gregory Bouse
Le petit bordelobéglais
patrick
Auré33
flavio33
nadoloubb
marchal
sudiste
Switch
léopold
krahknardz
grospaquet31
le radis
32 participants

Page 36 sur 40 Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mar 26 Jan - 12:50

Vers un troisième confinement : voici ce que disent les principaux indicateurs en France

https://www.lejdd.fr/Societe/vers-un-troisieme-confinement-voici-ce-que-disent-les-principaux-indicateurs-en-france-4020857

Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Date d'inscription : 11/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mar 26 Jan - 12:57

S'il y a bien confinement, je pense que la France et les autres états conserveront le tournoi, une distraction positive pour les confinés et utile à leurs gouvernements...

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch Mar 26 Jan - 13:01

Je m'interroge quand même sur la pertinence de maintenir "coûte que coûte" le Tournoi (sénior homme), d'autant que les éditions féminine et U20 sont elles annulées. Ne prend t-on pas un risque énorme d'importer le virus (et notamment son variant anglais, aux dernières nouvelles + contagieux et + létal) en allant faire jouer 23 mecs + leurs staffs contre des équipes britanniques, pendant plus d'un mois. Sans parler des trajets et de tout ce qui gravite autour.

On oublie que derrière, les joueurs retourneront dans leurs clubs et leurs familles. C'est autant de risques de nouveau clusters. A raison de 30 joueurs + 15/20 personnes dans le staff du XV de France, soit 50 personnes, et en partant sur 10 clubs de Top14 concernés (avec 50/60 personnes par clubs) + les familles (avec minima 3 ou 4 personnes par familles proches des joueurs/staff), ca fait vite plusieurs centaines de personnes directement en contacts et qui pourraient devenir de potentiels contaminés. Sachant que côté anglais, les chiffres sont les mêmes  :siffle:
Alors oui, on va prendre des mesures, on va les confiner, on va les tester...blablabla, mais il suffit d'une personne (conjoint, parent, enfant, amis proches...) dans l'entourage d'un participant (joueur, coach, soigneur, arbitre, officiel...) de n'importe quelle équipe, qui soit contaminée pour contaminer la personne, qui a des risques de contaminer ses collègues, coéquipiers ou adversaires. Et derrière c'est boule de neige. Ca peut aller vite, surtout avec le variant anglais qui, d'après les récentes déclarations (et je parle pas de Slate, Konbini ou Gala mais de scientifiques reconnus et de B. Johnson en personne), est plus contagieux et plus virulent.

Il ne s'agit pas d'être alarmiste et de céder à la panique ou au catastrophisme, mais de se demander si certains évènements sont si essentiels à maintenir compte tenu de la dégradation de la situation. Je pense à tous ceux qu'un nouveau confinement, ou du moins qu'une prolongation pendant des mois du couvre-feu impacte(rait) gravement, que ce soit médicalement, financièrement, psychologiquement et socialement. On a tous envie que ca se termine.

Ca sent encore l'histoire de gros sous pour laquelle on privilégie le business à la santé. C'est assez dingue. Etonné que les clubs ne réagissent pas plus, sans parler du Gouvernement think Leurs responsabilités à tous, FFR en tête, sera énorme en cas de contaminations.

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7046
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 8:15

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Laurent-marti-ubb-les-clubs-tiennent-de-maniere-artificielle/1216847

Laurent Marti (UBB) : « Les clubs tiennent de manière artificielle »

Le président de l'Union Bordeaux-Bègles dresse un état des lieux sur la situation financière des clubs, et plus particulièrement celle de l'UBB, en raison de la crise sanitaire qui se poursuit et de l'impossibilité de revoir du public dans les stades pour l'instant.

Maxime Raulin

Dans quelle situation financière sont les clubs du Top 14 en général et l'UBB en particulier ?

Je vais donner un chiffre très parlant, qui est selon moi très proche de la réalité actuelle. J'ai l'impression que les déficits prévisionnels de tous les clubs du Top 14 sont égaux à leur masse salariale brut ! La situation est donc catastrophique.

En début de saison, certains clubs avaient laissé entendre que si la situation perdurait, ils mettraient la clé sous la porte avant la fin de l'année 2020. Comment les clubs tiennent-ils ?


Les clubs ont des fonds propres (c'est une obligation de la DNACG pour garantir la masse salariale), ce qui représente de la trésorerie. Les clubs ont fait des encaissements de partenariats, d'abonnements qui n'ont pas été remboursés dans leur totalité. Et tous les clubs, ou quasiment tous, ont eu recours à des PGE (prêts garantis par l'État). Sans ça, beaucoup seraient en défaut de trésorerie. On nous a prêté des millions d'euros.

Mais dans un an, il faudra commencer à rembourser. Après, il y a une différence entre les clubs qui ont des déficits chroniques, et dont le trou est bouché par des millionnaires ou des multinationales, et ceux qui sont dans une économie réelle, comme Toulouse, La Rochelle, Brive, Bayonne, Agen, Bordeaux, qui vivent de leurs ressources partenaires et publiques. Ceux-là vivent uniquement grâce à ce que je viens d'évoquer. Les clubs tiennent de manière artificielle. Mais en avril, mai ou juin, il se peut qu'on rencontre de vrais problèmes de trésorerie.

« Si je devais imager, c'est un peu comme si on nous disait : Ouvrez votre boutique, mais vous n'avez pas le droit de vendre ! »


Mais le Covid n'a-t-il pas bon dos. Il semblerait que pour certains clubs, le Covid a au contraire permis de perdre moins d'argent que prévu, notamment pour la saison 2019-2020 quand le Championnat n'est pas allé à son terme...

Il faut faire très attention à ça. C'est peut-être vrai pour les clubs qui ne sont pas en économie réelle et qui n'allaient pas faire de recettes supplémentaires et qui ont eu des exonérations de charges par exemple. C'est plausible. ça concerne deux-trois clubs. Mais ce n'est pas le cas de l'UBB. Sur 2019-2020, j'ai un déficit, pas énorme, mais j'ai un déficit. Si la saison avait été à son terme, ça n'aurait pas été le cas.

Et sur 2020-2021, avec du huis clos qui semble devoir se prolonger sur la seconde partie de saison...

Les déficits se creusent pour tout le monde. Si je devais imager, c'est un peu comme si on nous disait : « Ouvrez votre boutique, mais vous n'avez pas le droit de vendre ! » Les rentrées d'argent, ce sont les droits TV et après, c'est au bon vouloir des sponsors et des abonnés. Mais ce n'est pas comme la saison dernière, ne rêvons pas ! Si je prends l'exemple de l'UBB, on a livré un match avec du public cette saison. Certains clubs ont réussi à faire 2 ou 3 matches avec 5 à 10 000 personnes. Ce n'est pas neutre.

Les partenaires sont restés fidèles sur 19-20, qu'en est-il pour cette saison ?

La baisse est d'environ 15 %. On était entre moins 5 et moins 10 en début de saison et nous aurions pu le rattraper si tout était reparti à la normale. Avec le huis clos, les partenaires qui hésitaient ne sont pas venus.

« Pour la saison 2020-2021, pour s'en sortir, il faudra certainement passer par de nouveaux emprunts. Qu'il faudra eux aussi rembourser. Donc on aura réglé le problème si on arrive à rembourser les emprunts. Mais il faut s'attendre à beaucoup souffrir en 2021-2022. »

L'avenir s'obscurcit donc pour 2021-2022...

Effectivement ! Il va falloir rembourser les PGE. Il ne faut pas oublier non plus que la LNR a fait un emprunt pour assurer les reversements qui étaient prévus sur la saison 2019-2020 (en raison notamment de la non-perception des recettes des phases finales qui n'ont pas eu lieu). Il faudra aussi le rembourser donc on touchera moins. Comment sera l'économie ? Comment vont réagir nos partenaires ? Si la crise sanitaire s'arrête rapidement, ça ira car les gens reprendront goût au rugby. Mais si ce n'est pas le cas ? Comment va-t-on gérer l'année prochaine et les suivantes ?

Donc le Covid, ça fait surtout mal après... Les partenaires auront forcément plus de mal à louer une loge pour aller boire du champagne et manger des petits-fours au stade...

Oui, ça s'entend. Mais il faut quand même rappeler qu'avoir une loge au stade, c'est aussi pour faire du business. Mais je suis d'accord. Rien n'est réglé. Pour la saison 2020-2021, pour s'en sortir, il faudra certainement passer par de nouveaux emprunts. Qu'il faudra eux aussi rembourser. Donc on aura réglé le problème si on arrive à rembourser les emprunts. Mais il faut s'attendre à beaucoup souffrir en 2021-2022. En revanche, je pense que 2022-2023 pourrait être une année de redémarrage fabuleux. L'économie va redémarrer à fond, sans oublier que c'est l'année qui nous emmènera vers la Coupe du monde en France et il y aura une effervescence.

Quid de l'aide de l'État ?

Elle est de l'ordre de 20 à 30 % de notre perte prévisionnelle. Elle est insuffisante. On est bien content de toucher quelque chose, qu'on n'a pas encore reçu d'ailleurs, mais ça ne suffira pas. Si on fait nos prévisionnels à huis clos jusqu'en fin en saison, c'est insuffisant.

« Les clubs ne mourront pas si nous obtenons des aides de l'État supplémentaires ou des prêts supplémentaires ou des augmentations de capital avec des investisseurs. »

Et la variable d'ajustement grâce à une baisse du salaire des joueurs ?

C'est un sujet délicat. Les joueurs ont déjà fait un effort. Insuffisant par rapport à la situation. Mais important par rapport à leur carrière. Pour moi, ce n'est pas le point à aborder tout de suite.

Des clubs vont-ils mourir comme certains l'ont laissé entendre ?

Les clubs ne mourront pas si nous obtenons des aides de l'État supplémentaires ou des prêts supplémentaires ou des augmentations de capital avec des investisseurs.

Des investisseurs dans la période actuelle, il y en a encore ?

On peut dire ce qu'on veut sur le rugby, c'est un sport qui bouge les foules, qui marche bien à la TV et qui a des valeurs dans une société qui part dans tous les sens. Je suis convaincu qu'il y aura toujours des investisseurs pour ce sport. Et par rapport au foot, c'est un sport qui n'est pas cher.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  grospaquet31 Jeu 28 Jan - 8:46

Depuis le debut, je ne comprends pas pourquoi c'est aux salariés, aux entreprises de payer la crise sanitaire.
Ou sont les assureurs? l'etat n'a rien fait pour les mettre devant leur responsabilités. Catastrophe naturelle, catastrophe sanitaire, meme combat.
"quoi qu'il en coute"? tres bien, que personne ne rembourse les PGE.
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 5959
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 8:51

Se qualifier pour les phases finales, ce n'est pas loin d'être une question de vie et de mort pour l'UBB, comme pour d'autres, la course au top 6 cette année a quelque chose de dramatique, malheur aux vaincus...

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 8:54

grospaquet31 a écrit:Depuis le debut, je ne comprends pas pourquoi c'est aux salariés, aux entreprises de payer la crise sanitaire.
Ou sont les assureurs? l'etat n'a rien fait pour les mettre devant leur responsabilités. Catastrophe naturelle, catastrophe sanitaire, meme combat.
"quoi qu'il en coute"? tres bien, que personne ne rembourse les PGE.

Encore faut-il avoir une assurance qui couvre ces risques, ce qui est le cas de certains, mais pas du plus grand nombre...

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 9:00

Bayonne-Agen officiellement reporté

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Bayonne-agen-officiellement-reporte/1217019#xtor=RSS-1

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  grospaquet31 Jeu 28 Jan - 9:15

Scalp a écrit:
grospaquet31 a écrit:Depuis le debut, je ne comprends pas pourquoi c'est aux salariés, aux entreprises de payer la crise sanitaire.
Ou sont les assureurs? l'etat n'a rien fait pour les mettre devant leur responsabilités. Catastrophe naturelle, catastrophe sanitaire, meme combat.
"quoi qu'il en coute"? tres bien, que personne ne rembourse les PGE.

Encore faut-il avoir une assurance qui couvre ces risques, ce qui est le cas de certains, mais pas du plus grand nombre...

Le gouvernement aurait pu prendre des décisions d'urgence pour mettre dans la boucle les assureurs car normalement ce cas de figure n'est pas prévu dans les contrats
Ce genre d'évènement doit relever de l'état et/ou les assureurs. En aucun cas, c'est à nous de payer les pots cassés. Une catastrophe naturelle est prise en charge mais pas une catastrophe sanitaire. comprend pas.
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 5959
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 9:20

grospaquet31 a écrit:
Scalp a écrit:
grospaquet31 a écrit:Depuis le debut, je ne comprends pas pourquoi c'est aux salariés, aux entreprises de payer la crise sanitaire.
Ou sont les assureurs? l'etat n'a rien fait pour les mettre devant leur responsabilités. Catastrophe naturelle, catastrophe sanitaire, meme combat.
"quoi qu'il en coute"? tres bien, que personne ne rembourse les PGE.

Encore faut-il avoir une assurance qui couvre ces risques, ce qui est le cas de certains, mais pas du plus grand nombre...

Le gouvernement aurait pu prendre des décisions d'urgence pour mettre dans la boucle les assureurs car normalement ce cas de figure n'est pas prévu dans les contrats
Ce genre d'évènement doit relever de l'état et/ou les assureurs. En aucun cas, c'est à nous de payer les pots cassés. Une catastrophe naturelle est prise en charge mais pas une catastrophe sanitaire. comprend pas.

Quelques exemples pour te donner une idée, même quand tu as souscrit une clause pandémie, les assurances sont des hyènes :chambreur:

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/assurance/covid-19-un-restaurateur-girondin-attaque-axa-pour-refus-d-indemnisation-849802.html

https://actu.fr/pays-de-la-loire/ballots_53018/l-assureur-enleve-la-clause-pandemie-qui-couvrait-leur-bar-restaurant-de-ballots_37821624.html

https://www.20minutes.fr/justice/2784587-20200523-coronavirus-tribunal-donne-raison-restaurateur-face-axa-refusait-indemniser-pertes

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  grospaquet31 Jeu 28 Jan - 9:36

Scalp a écrit:
grospaquet31 a écrit:
Scalp a écrit:
grospaquet31 a écrit:Depuis le debut, je ne comprends pas pourquoi c'est aux salariés, aux entreprises de payer la crise sanitaire.
Ou sont les assureurs? l'etat n'a rien fait pour les mettre devant leur responsabilités. Catastrophe naturelle, catastrophe sanitaire, meme combat.
"quoi qu'il en coute"? tres bien, que personne ne rembourse les PGE.

Encore faut-il avoir une assurance qui couvre ces risques, ce qui est le cas de certains, mais pas du plus grand nombre...

Le gouvernement aurait pu prendre des décisions d'urgence pour mettre dans la boucle les assureurs car normalement ce cas de figure n'est pas prévu dans les contrats
Ce genre d'évènement doit relever de l'état et/ou les assureurs. En aucun cas, c'est à nous de payer les pots cassés. Une catastrophe naturelle est prise en charge mais pas une catastrophe sanitaire. comprend pas.

Quelques exemples pour te donner une idée, même quand tu as souscrit une clause pandémie, les assurances sont des hyènes :chambreur:

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/assurance/covid-19-un-restaurateur-girondin-attaque-axa-pour-refus-d-indemnisation-849802.html

https://actu.fr/pays-de-la-loire/ballots_53018/l-assureur-enleve-la-clause-pandemie-qui-couvrait-leur-bar-restaurant-de-ballots_37821624.html

https://www.20minutes.fr/justice/2784587-20200523-coronavirus-tribunal-donne-raison-restaurateur-face-axa-refusait-indemniser-pertes

j'aurais dit autre chose mais ca revient au meme :chambreur:
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 5959
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 9:47

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Les-clubs-de-top-14-survivront-financierement-a-cette-saison-en-craignant-le-prochain-exercice/1216892

Les clubs de Top 14 survivront financièrement à cette saison en craignant le prochain exercice

Grâce aux prêts et au premier versement de l'aide de l'État, qui ne saurait tarder, les clubs pro pourront résister, même si le huis clos dure jusqu'en juin. L'angoisse s'est reportée sur la saison prochaine.

Frédéric Bernès et Maxime Raulin

C'est par les morts qu'il nous faut commencer. Il n'y en a pas et on ne devrait pas en déplorer d'ici au mois de juin. Au début de la crise sanitaire, au printemps dernier, de nombreuses voix prophétisaient une certaine idée de l'apocalypse. Une asphyxie collective, des clés sous la porte, la fin du rugby professionnel. S'agissant de la saison 2019-2020, celle de la première vague, le plongeon de dix mètres dans une baignoire s'est finalement conclu par un atterrissage moins sinistre que redouté.

Erreur de diagnostic ? « Je n'ai pas connaissance de clubs lourdement pénalisés par la saison dernière, dit Pierre Venayre, le DG du Stade Rochelais. On a effectivement aggravé nos prévisions mais, à l'époque, on ne savait pas qu'on serait éligibles à des prêts de l'État (PGE) ni qu'une aide des pouvoirs publics serait débloquée. »

La saison dernière, si un tiers de la saison a été raboté, cela n'équivaut pas à l'évaporation d'un tiers de rentrées financières. Les abonnements, ainsi qu'une très grande proportion des partenariats, étaient déjà encaissés. Les demandes de remboursements s'avérant faibles, voire nulles pour certains clubs, l'empathie générale a permis de perdre peu, tout en sauvegardant les droits télé et en économisant sur les frais de déplacement ou d'organisation des matches.
Plusieurs sources vont jusqu'à nous assurer qu'avec l'arrêt du Championnat, le recours au chômage partiel et l'exonération des charges, la situation financière a même été moins dégradée que prévu dans quelques clubs.

« Sans la solidarité de nos abonnés et de nos partenaires, le Stade Rochelais perdait 7 millions d'euros à la fin du dernier exercice. Au lieu de cela, on a quasiment fini à l'équilibre »
Pierre Venayre, Directeur Général du Stade rochelais

« C'est plausible pour deux ou trois clubs qui ne sont pas dans l'économie réelle, réagit Laurent Marti, le président de l'UBB. Mais ce n'est pas le cas chez nous. Sur la saison 2019-2020, j'ai un déficit, pas énorme, mais j'ai un déficit. Si la saison était allée à son terme, ça n'aurait pas été le cas. »

Avec un modèle très différent, le Racing 92 a perdu environ 5 M€ la saison dernière. « Sans la solidarité de nos abonnés et de nos partenaires, le Stade Rochelais perdait 7 M€ à la fin du dernier exercice, chiffre Venayre. Au lieu de cela, on a quasiment fini à l'équilibre, sans puiser dans nos fonds propres. »

Le deuxième volet de l'état des lieux concerne la situation économique depuis la reprise, en septembre, jusqu'à aujourd'hui. Ultra-dépendants des recettes liées aux matches (billetterie, hospitalités, restaurants, buvettes, merchandising comptent pour 70 %, les droits télé pour 20 % et les subventions publiques pour 10 %), les clubs ne se donnaient que peu de chances de s'en sortir avec les jauges à 5 000 spectateurs. Certains présidents militaient même pour le retardement du début de saison jusqu'à ce qu'on puisse remplir les stades comme avant.

« 2022-2023 pourrait être une saison de redémarrage fabuleux. L'économie va repartir à fond, sans oublier que c'est l'année qui nous emmènera vers la Coupe du monde en France »

Laurent Marti, président de l'UBB

« Heureusement qu'on n'a pas fait ça », glisse Lorenzetti, le président francilien. Les semaines ont passé, la jauge a baissé puis le huis clos s'est généralisé. « On jouera trois matches puis ce sera le dépôt de bilan partout », prévenait à l'époque le président de Pau Bernard Pontneau. Si cette prévision s'est démentie, c'est « grâce au PGE et à l'indemnité de l'État, assure Venayre. Sans ces palliatifs, des clubs seraient morts ».

Ce qui a changé cette saison, c'est qu'une baisse des partenariats a commencé à se faire sentir. À certains endroits plus qu'à d'autres. « Nous avons la chance que la plupart de nos partenaires viennent du secteur tertiaire, de l'agroalimentaire local, dit Jean-François Fonteneau, le président d'Agen. Un secteur qui a été moins amoché que d'autres. »

D'après nos informations, on peut établir la décrue des recettes partenaires autour de 15-20 %. Et signaler qu'elle a été compensée par la baisse des salaires consentie par les joueurs et les staffs. À La Rochelle, les coupes dans les rémunérations ont dégagé 3 M€ d'économies.

Le premier versement des aides publiques, qui représentent environ 40 M€ pour le rugby, est attendu pour cette semaine, ou la prochaine. Le solde sera versé en juin. « Cette indemnité est de l'ordre de 20 à 30 % de notre perte prévisionnelle, évalue Marti. On est bien contents de toucher quelque chose mais ça ne suffira pas. »

« C'est déjà une aide assez forte des pouvoirs publics, indique Lorenzetti. La prise en charge de 85 % des salaires à partir de mai dernier (jusqu'au mois d'août) et l'exonération des charges avaient permis aux réserves de chaque club de ne pas fondre. Les PGE ont été acceptés à un taux de 0,30 ou 0,40 %. Je pense qu'un complément de PGE sera négociable si besoin. » Et le besoin se précise. « Pour la saison 2020-2021, il faudra certainement passer par de nouveaux emprunts », envisage Marti. Le Racing, lui, a déjà utilisé 90 % de son capital.

Les clubs ont appelé à une nouvelle exonération de charges patronales jusqu'à décembre 2021. La première franchise de 800 000 euros, concernant l'année civile 2020, a été absorbée, « depuis longtemps », ajoutent plusieurs dirigeants. Pour le moment, le recours à un nouveau coup de cisaille dans les salaires reste écarté.

Vers une baisse sensible des budgets des clubs les saisons prochaines

La visibilité étant ce qu'elle est, les clubs ont tous simulé des budgets en anticipant une saison sans retour des spectateurs au stade. « On doit pouvoir tenir jusqu'à la fin de cette saison, présage Lorenzetti. Avec une perte autour de 3-4 M€, un peu moins douloureuse que la saison d'avant grâce à l'aide de l'État. Il faudra quand même taper dans nos économies. » « Même avec des huis clos jusqu'en juin, on pourra éviter l'accident industriel », abonde Fonteneau.

Dans le scénario du pire, le Stade Rochelais prévoit un atterrissage avec une perte estimée à 10 M€, amortie dans l'immédiat par un prêt mobilisé à hauteur de 6,5 M€. « Malgré ces pertes très importantes, le club peut survivre, indique Venayre. En hypothéquant un peu les budgets des années à venir qui seront grevés. »

La plus grande peur est justement celle du lendemain, quand les perfusions seront débranchées et qu'on mesurera pour de vrai les séquelles du Covid, dans les psychologies autant que dans les porte-monnaie. « Le rugby a la chance de faire partie de la patrie, relève l'économiste Lionel Maltese. Quand les stades vont rouvrir, la question est de savoir quelles entreprises vont continuer d'inviter des partenaires au stade ? La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

« Je vais donner un chiffre très parlant, conclut Marti. J'ai l'impression que les déficits prévisionnels de tous les clubs du Top 14 sont égaux à leurs masses salariales brutes. C'est catastrophique. Il faut s'attendre à beaucoup souffrir l'année prochaine. En revanche, je pense que 2022-2023 pourrait être une saison de redémarrage fabuleux. L'économie va repartir à fond, sans oublier que c'est l'année qui nous emmènera vers la Coupe du monde en France. Il y aura une effervescence. »

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 11:23

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/27/covid-19-couvre-feu-confinement-ces-francais-qui-contournent-les-restrictions_6067804_3244.html

Covid-19 : couvre-feu, confinement… ces Français qui contournent les restrictions

Onze mois après le début de la pandémie, certains ont décidé de s’affranchir peu à peu de certaines consignes sanitaires en vigueur et de renouer avec une vie sociale. Témoignages.

Par Anne Guillard

Alors que l’inquiétude monte avec la propagation de nouveaux variants du Covid-19, l’hypothèse d’un troisième confinement en France ou de mesures plus strictes semble quasi irrémédiable, après douze jours de couvre-feu avancé à 18 heures à l’échelle nationale. Et, faute de doses suffisantes, le chemin est encore long avant d’atteindre l’immunité collective grâce à la campagne de vaccination. Face à ces perspectives d’amélioration qui s’éloignent, certains ont décidé de ne plus tout à fait respecter les mesures de restriction de liberté prises par le gouvernement.

Si à la mi-décembre 2020, les Français soutenaient majoritairement les restrictions, d’après un sondage OpinionWay-Square pour Les Echos, trouver un compromis entre sécurité sanitaire et santé mentale est devenu prioritaire pour une partie d’entre eux aujourd’hui, selon les témoignages de lecteurs du Monde, que nous avons recueillis. Etudiants, personnes vivant seules, en couple, en famille, sans emploi, retraités… nous font part de la façon dont ils transgressent plus ou moins les règles, onze mois après le début de la pandémie.

Ces Français ont souvent respecté à la lettre le premier confinement, en mars 2020, mais au fil du temps, et au moment du deuxième confinement, à la fin octobre, ont le plus souvent assoupli leur rapport à certaines mesures afin de renouer avec une vie sociale, dont l’absence se révèle très (trop) pesante.

« Nous avons décidé d’adapter les règles à nos besoins »


« Depuis octobre, quand nous avons compris que cette privation de libertés s’inscrivait dans la durée, nous avons décidé d’adapter les règles à nos besoins (…) tout en prenant soin de nos aînés », raconte Marie-Gabrielle, 32 ans, mariée, maman d’une fillette, « après avoir vu des proches s’effondrer ». « Nous organisons des soirées avec nos voisins, nous passons le week-end chez des amis, toujours en petit comité. »

« J’estime être assez mature pour me protéger et protéger les autres », affirme Christian

Christian, 43 ans, cadre, fait un constat similaire et explique le glissement progressif vers plus de contacts sociaux : « Nous avons été irréprochables lors du premier confinement, (…) le temps passe, le fatalisme gagne, on fait tout bien, on porte nos masques tout le temps, on ne voyage plus, on évite les magasins et parcs bondés, on tient les gens – famille, amis, collègues – à distance. (…) Mais rien n’y fait, le virus gagne du terrain, ma femme perd son emploi, (…) on a moins peur du virus. J’en ai assez de devoir renier mes libertés individuelles – me déplacer, faire du sport, me cultiver, me divertir, prier… – et j’estime être assez mature pour me protéger et protéger les autres. » Pour ce père de deux jeunes enfants, « il faut permettre aux gens de continuer à vivre. (…) Nous savons tous que le “monde d’avant” n’est plus. (…) J’ai choisi dorénavant de régler moi-même le curseur bénéfices-risques », conclut-il.

La durée des restrictions sanitaires est l’une des raisons invoquées par ceux qui les observent moins strictement. Pour Alice, « transgresser les règles » est aujourd’hui « le moyen de survivre psychologiquement à cette période qui devient beaucoup trop longue ». Cette directrice d’Ehpad s’explique : « Cela fait maintenant presque un an que nous coupons les résidents d’une vie normale, que le personnel est mobilisé chaque jour deux fois plus, avec les consignes de sécurité. En tant que professionnel de la santé, nous nous sentons coupables dès que nous ne respectons pas les règles. (…) Cependant je ne les respecte plus à la lettre. Je vois des amis proches – en petit nombre – et ma famille. »

« Je reste très prudente, mais moralement je ne tiens plus »

Adapter les consignes tout en demeurant prudent face au virus est l’équation que tentent de résoudre certains. « Si je respecte le couvre-feu tout comme les confinements, je les ai assouplis à ma manière pour les rendre supportables ! », écrit Isabelle, 43 ans, agente de voyage au chômage. « Très stricte sur le premier [confinement], je faisais de longues balades pour le deuxième avec une amie. (…) Et puis avec le couvre-feu, je fais régulièrement un brunch par-ci par-là. Seule, sans vie sociale et culturelle, c’est le seul moyen de tenir. Parce que séries, TV, news Covid uniquement et apéro zoom, je n’en peux plus. Alors, oui, quelques écarts pour tenir la distance. »

« Nous invitons parfois des amis pour un apéro ou un déjeuner. Jamais plus de deux couples », admet Gérard

Pour Jean-Marc, « comment demander à des personnes qui vivent seules de ne plus avoir de vie culturelle ou sociale ? » A 61 ans, il a « remplacé les dîners par des déjeuners ». Quant à Gérard, retraité de 70 ans vivant en couple, il ne « s’isole pas totalement », tout en respectant scrupuleusement les gestes barrières, « convaincu de la nécessité de se protéger les uns les autres ». « Nous invitons parfois des amis pour un apéro ou un déjeuner. Jamais plus de deux couples », écrit-il.

« Je reste très prudente, mais moralement je ne tiens plus. Je suis photographe indépendante, et ma vie professionnelle est en stand-by depuis presque un an. Mon compagnon, en reconversion depuis deux ans, est au point mort aussi, et pour ne pas devenir fous nous sortons voir des amis, nous avons plusieurs fois enfreint le couvre-feu. Nous ne faisons pas n’importe quoi, mais il est primordial pour nous de se sauver mentalement. Si un troisième confinement est prononcé, je sais que nous ne pourrons pas le respecter à la lettre »

Écrit encore Juliette.

« J’arrive à oublier ma solitude »

Les conséquences sanitaires et économiques de l’épidémie sont criantes, mais cette crise a également des répercussions psychologiques. Plus difficiles à mettre en évidence, mais pas moins importantes, ces conséquences sur la santé mentale inquiètent de plus en plus les professionnels. Les étudiants et les plus jeunes sont particulièrement fragilisés.

Alors que ses journées « se résumaient à rester devant son ordinateur depuis près d’un an », Jeannette se « permet aujourd’hui de faire des entraves au couvre-feu, pour ne pas devenir folle. (…) Je vais voir des amis, parfois le soir, et j’arrive à oublier ma solitude et l’angoisse qui me pèse, le temps de quelques heures. La majorité des jeunes que je connais est dans la même situation que moi : s’affranchir des règles pour avoir un minimum de contacts sociaux est devenu un besoin vital ».

« Je me suis sentie complètement coupée du monde et j’ai perdu toute ma joie de vivre », déplore Mathilde


Mathilde, 24 ans, ne sortait que pour faire ses courses et du sport lors du premier confinement. « J’habite loin de mes proches, je ne les ai pas vus pendant plusieurs mois. Conséquence : je me suis sentie complètement coupée du monde et j’ai perdu toute ma joie de vivre. Ma santé mentale en a pris un coup, moi qui avais déjà une certaine fragilité. » Elle s’est, depuis, rapprochée de sa famille, qu’elle voit régulièrement.

Plus radicale, Camille, « convaincue qu’une prochaine vague sera celle des suicides », dit s’être « totalement affranchie de ces restrictions ». « Je continue ma vie sociale. (…) Il est impossible de ne voir personne, nous déjeunons à plusieurs, courons, faisons des activités diverses », résume-t-elle.

Pour d’autres, la crise sanitaire provoque des lignes de fractures difficilement conciliables. Charles, étudiant, vit en colocation et « ne déroge toujours pas aux restrictions. (…) En revanche, mes colocataires ont un point de vue opposé. Lassés, ils se permettent de multiplier les soirées à la maison, avec différents réseaux d’amis qui se rencontrent, boivent et dansent ensemble, témoigne-t-il. Le “gap” qui ne fait que se creuser, semaine après semaine, entre nos deux manières de s’adapter à la crise sanitaire devient de plus en plus pesant, oppressant ».

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  sudiste Jeu 28 Jan - 11:26

"La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

Si quelqu'un peut décrypter .... scratch think
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 12833
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 11:29

sudiste a écrit:"La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

Si quelqu'un peut décrypter .... scratch think

Coquille, fiable :chambreur:

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  sudiste Jeu 28 Jan - 11:36

Scalp a écrit:
sudiste a écrit:"La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

Si quelqu'un peut décrypter .... scratch think

Coquille, fiable :chambreur:

C'est assez faible et par très fiable pour un journaliste de confondre "faible" et "fiable" .....
Du coup pris "stricto sensu" c'est une bien mauvaise pub pour la loge et pour le rugby :siffle:
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 12833
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  sudiste Jeu 28 Jan - 11:36

Scalp a écrit:
sudiste a écrit:"La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

Si quelqu'un peut décrypter .... scratch think

Coquille, fiable :chambreur:

C'est assez faible et par très fiable pour un journaliste de confondre "faible" et "fiable" .....
Du coup pris "stricto sensu" c'est une bien mauvaise pub pour la loge et pour le rugby :siffle:
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 12833
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch Jeu 28 Jan - 11:42

Et bah je dois avouer que je me retrouve pas mal dans cet article, sur les décisions prises, les constats faits et les situations vécues. Sans m'étendre, disons que si les débuts de la pandémie ont été très respectueux des consignes et des conseils, les dernières semaines (depuis fin novembre/début décembre) ne le sont plus autant, ou en tout cas de moins en moins Rolling Eyes Et je constate cela au quotidien chez la majorité des gens que je vois ou avec qui je discute.

C'était largement prévisible, en tout cas, et personne ou presque ne s'en étonnera. La courbe de respectabilité et de résistance de la population est une décroissante dans le temps. Et encore, je suis étonné que ce genre d'attitudes ne se soit pas multiplié plus tôt ! Surtout après la relâche de l'été 2020...

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7046
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 11:42

sudiste a écrit:
Scalp a écrit:
sudiste a écrit:"La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

Si quelqu'un peut décrypter .... scratch think

Coquille, fiable :chambreur:

C'est assez faible et par très fiable pour un journaliste de confondre "faible" et "fiable" .....
Du coup pris "stricto sensu" c'est une bien mauvaise pub pour la loge et pour le rugby :siffle:

Un lien fiable, c'est un lien solide sur lequel tu peux compter, c'est plutôt positif.

En ce qui concerne les coquilles j'en corrige pas mal après copier collé, surtout dans les titres, Rugbyrama étant les plus doués dans ce domaine, les coquilles c'est tout le temps :chambreur:

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 11:43

Switch a écrit:Et bah je dois avouer que je me retrouve pas mal dans cet article, sur les décisions prises, les constats faits et les situations vécues. Sans m'étendre, disons que si les débuts de la pandémie ont été très respectueux des consignes et des conseils, les dernières semaines (depuis fin novembre/début décembre) ne le sont plus autant, ou en tout cas de moins en moins Rolling Eyes  Et je constate cela au quotidien chez la majorité des gens que je vois ou avec qui je discute.

C'était largement prévisible, en tout cas, et personne ou presque ne s'en étonnera. La courbe de respectabilité et de résistance de la population est une décroissante dans le temps. Et encore, je suis étonné que ce genre d'attitudes ne se soit pas multiplié plus tôt ! Surtout après la relâche de l'été 2020...

Idem !

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  sudiste Jeu 28 Jan - 12:16

Scalp a écrit:
sudiste a écrit:
Scalp a écrit:
sudiste a écrit:"La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

Si quelqu'un peut décrypter .... scratch think

Coquille, fiable :chambreur:

C'est assez faible et par très fiable pour un journaliste de confondre "faible" et "fiable" .....
Du coup pris "stricto sensu" c'est une bien mauvaise pub pour la loge et pour le rugby :siffle:

Un lien fiable, c'est un lien solide sur lequel tu peux compter, c'est plutôt positif.

En ce qui concerne les coquilles j'en corrige pas mal après copier collé, surtout dans les titres, Rugbyrama étant les plus doués dans ce domaine, les coquilles c'est tout le temps :chambreur:

On est d'accord un "lien fiable" c'est positif et c'est ce que j'ai toujours trouvé dans le rugby où les liens établis sur le terrain se prolonge bien au delà et même dans le milieu des affaire.
Mais un "lien faible" (tel qu'écrit dans l'article) c'est beaucoup moins positif ....cette "coquille" porte donc à confusion
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 12833
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 13:09

sudiste a écrit:
Scalp a écrit:
sudiste a écrit:
Scalp a écrit:
sudiste a écrit:"La loge, c'est selon moi un lien faible. Et le rugby, c'est l'antre du lien faible. »

Si quelqu'un peut décrypter .... scratch think

Coquille, fiable :chambreur:

C'est assez faible et par très fiable pour un journaliste de confondre "faible" et "fiable" .....
Du coup pris "stricto sensu" c'est une bien mauvaise pub pour la loge et pour le rugby :siffle:

Un lien fiable, c'est un lien solide sur lequel tu peux compter, c'est plutôt positif.

En ce qui concerne les coquilles j'en corrige pas mal après copier collé, surtout dans les titres, Rugbyrama étant les plus doués dans ce domaine, les coquilles c'est tout le temps :chambreur:

On est d'accord un "lien fiable" c'est positif et c'est ce que j'ai toujours trouvé dans le rugby où les liens établis sur le terrain se prolonge bien au delà et même dans le milieu des affaire.
Mais un "lien faible" (tel qu'écrit dans l'article) c'est beaucoup moins positif ....cette "coquille" porte donc à confusion

Oui c'est clair qu'elle n'est pas géniale cette coquille, le boulot de relecture n'existe plus dans les rédactions Rolling Eyes

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  krahknardz Jeu 28 Jan - 13:20

Scalp a écrit:
Switch a écrit:Et bah je dois avouer que je me retrouve pas mal dans cet article, sur les décisions prises, les constats faits et les situations vécues. Sans m'étendre, disons que si les débuts de la pandémie ont été très respectueux des consignes et des conseils, les dernières semaines (depuis fin novembre/début décembre) ne le sont plus autant, ou en tout cas de moins en moins Rolling Eyes  Et je constate cela au quotidien chez la majorité des gens que je vois ou avec qui je discute.

C'était largement prévisible, en tout cas, et personne ou presque ne s'en étonnera. La courbe de respectabilité et de résistance de la population est une décroissante dans le temps. Et encore, je suis étonné que ce genre d'attitudes ne se soit pas multiplié plus tôt ! Surtout après la relâche de l'été 2020...

Idem !

Ça se voit bien que les gens commencent à ne plus respecter les consignes:
https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/28/dans-les-hopitaux-une-troisieme-vague-parait-ineluctable_6067860_3244.html

Et ensuite ils hurleront que c'est la faute du gouvernement, de l'Europe, etc...🙄
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 5455
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 06/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch Jeu 28 Jan - 13:29

krahknardz a écrit:
Scalp a écrit:
Switch a écrit:Et bah je dois avouer que je me retrouve pas mal dans cet article, sur les décisions prises, les constats faits et les situations vécues. Sans m'étendre, disons que si les débuts de la pandémie ont été très respectueux des consignes et des conseils, les dernières semaines (depuis fin novembre/début décembre) ne le sont plus autant, ou en tout cas de moins en moins Rolling Eyes  Et je constate cela au quotidien chez la majorité des gens que je vois ou avec qui je discute.

C'était largement prévisible, en tout cas, et personne ou presque ne s'en étonnera. La courbe de respectabilité et de résistance de la population est une décroissante dans le temps. Et encore, je suis étonné que ce genre d'attitudes ne se soit pas multiplié plus tôt ! Surtout après la relâche de l'été 2020...

Idem !

Ça se voit bien que les gens commencent à ne plus respecter les consignes:
https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/28/dans-les-hopitaux-une-troisieme-vague-parait-ineluctable_6067860_3244.html

Et ensuite ils hurleront que c'est la faute du gouvernement, de l'Europe, etc...🙄

Comme pour n'importe quel sujet, tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir. Aujourd'hui on peut (en partie) imputer la reprise épidémique à la population qui ne respecte pas/plus les consignes et aux déviances d'une part des français, mais hier on pouvait aussi (en partie) imputer la reprise épidémique ou même la propagation initiale de l'épidémie à nos gouvernants qui ont pris de mauvaises décisions, n'ont pas pris les bonnes ou en ont pris trop tardivement. Je ne vais pas refaire la liste des décisions et constats plus que discutables fait par notre Gouvernement et ceux de nos voisins, mais il y aurait aussi matière à redire, et pas qu'un peu Rolling Eyes

Je vais donc reprendre la formule de notre président : "mais en même temps" :chambreur: Les français ont leur part de responsabilité mais en même temps le Gouvernement aussi !

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7046
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 28 Jan - 13:35

krahknardz a écrit:
Scalp a écrit:
Switch a écrit:Et bah je dois avouer que je me retrouve pas mal dans cet article, sur les décisions prises, les constats faits et les situations vécues. Sans m'étendre, disons que si les débuts de la pandémie ont été très respectueux des consignes et des conseils, les dernières semaines (depuis fin novembre/début décembre) ne le sont plus autant, ou en tout cas de moins en moins Rolling Eyes  Et je constate cela au quotidien chez la majorité des gens que je vois ou avec qui je discute.

C'était largement prévisible, en tout cas, et personne ou presque ne s'en étonnera. La courbe de respectabilité et de résistance de la population est une décroissante dans le temps. Et encore, je suis étonné que ce genre d'attitudes ne se soit pas multiplié plus tôt ! Surtout après la relâche de l'été 2020...

Idem !

Ça se voit bien que les gens commencent à ne plus respecter les consignes:
https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/28/dans-les-hopitaux-une-troisieme-vague-parait-ineluctable_6067860_3244.html

Et ensuite ils hurleront que c'est la faute du gouvernement, de l'Europe, etc...🙄

Personnellement je respecte les consignes, mais j'ai la cinquantaine passée, un métier qui se prête au télétravail. Mais pour les plus jeunes, cette situation est extrêmement dure, je comprends que certains fasse des "compromis" pour trouver un peu d'oxygène. Évidemment je ne parle pas de ceux qui font des soirées de plusieurs centaines de personnes, là c'est juste irresponsable et d'un égoïsme crasse.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13926
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch Jeu 28 Jan - 13:57

Scalp a écrit:
krahknardz a écrit:
Scalp a écrit:
Switch a écrit:Et bah je dois avouer que je me retrouve pas mal dans cet article, sur les décisions prises, les constats faits et les situations vécues. Sans m'étendre, disons que si les débuts de la pandémie ont été très respectueux des consignes et des conseils, les dernières semaines (depuis fin novembre/début décembre) ne le sont plus autant, ou en tout cas de moins en moins Rolling Eyes  Et je constate cela au quotidien chez la majorité des gens que je vois ou avec qui je discute.

C'était largement prévisible, en tout cas, et personne ou presque ne s'en étonnera. La courbe de respectabilité et de résistance de la population est une décroissante dans le temps. Et encore, je suis étonné que ce genre d'attitudes ne se soit pas multiplié plus tôt ! Surtout après la relâche de l'été 2020...

Idem !

Ça se voit bien que les gens commencent à ne plus respecter les consignes:
https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/28/dans-les-hopitaux-une-troisieme-vague-parait-ineluctable_6067860_3244.html

Et ensuite ils hurleront que c'est la faute du gouvernement, de l'Europe, etc...🙄

Personnellement je respecte les consignes, mais j'ai la cinquantaine passée, un métier qui se prête au télétravail. Mais pour les plus jeunes, cette situation est extrêmement dure, je comprends que certains fasse des "compromis" pour trouver un peu d'oxygène. Évidemment je ne parle pas de ceux qui font des soirées de plusieurs centaines de personnes, là c'est juste irresponsable et d'un égoïsme crasse.

Je t'avoue que faire 8h00-18h30 solo dans 50m2 au 3ème étage en plein centre de Lyon n'est pas le pied. Même chose pour mon frangin dans son 30m2 à Paris. Evidemment, pour mes parents qui vivent sur le Bassin dans une grande barraque avec piscine et un grand jardin en bord de forêt, le confinement a été un peu moins compliqué. Et pourtant c'est un sujet d'embrouille entre eux d'un côté et mon frère et moi de l'autre.

Sans compter que le télé-travail, s'il a des avantages certains (moins de pollution, moins de dépenses, pas de fatigue liée aux transports...), a aussi pour inconvénient de dériver en te poussant à bosser plus et à finir la journée encore plus claqué. Entre le trajet domicile/travail matin et soir (2 x 30/45 min), la pause déjeuner (1h/1h30 au bureau avec les collègues contre 15-20 min devant le PC ou la TV à la maison) et l'absence des pauses pratiquées au bureau (café, clope, papote, aller en réunions...), le différentiel est vite de +/- 2 heures (voire plus) entre une journée travaillée au bureau et une journée travaillée à la maison. Ca fait 10 heures en plus par semaine et 40 par mois.
Dans ma boîte on a par moment fait de meilleurs résultats sur les 3ème et 4ème trimestres 2020 qu'à la même époque en 2019. Ca ne sort pas de nulle part, c'est juste qu'on bosse (beaucoup) plus. A 7 ou 8 chefs de projets x 40h/mois en plus = 300h environ à la louche, tu m'étonnes que ca avance plus vite !

Donc oui, quand ta semaine se résume à 50h de boulot dans ton salon de 20m² sans voir personne d'autre que ton/ta conjoint(e) le soir, le WE venu t'as envie d'autre chose que rester dans ce même salon à regarder Netflix, BFM TV ou jouer aux cartes :siffle: Et tu peux être aussi consciencieux, réfléchi et respectueux des consignes que tu veux (je pense l'être), viens un moment où tu ne peux plus encadrer ton quotidien et ton appart, et tout ce que tu as envie, c'est de sortir de cette routine de merde pour voir des gens et prendre l'air. Surtout quand comme à Bordeaux ou Lyon, tu as l'océan ou la montagne à 1h de route ! Donc oui, le WE on invite des amis, on va chez eux ou on part randonner avec. On est pas 50 (6 à 8 tout au plus), on se tape pas la bise et on se passe pas nos verres, mais on lâche un peu la bride, c'est vrai. Et je pense que plus le temps va passer, plus les gens vont y venir.

On voit déjà aux Pays-Bas des rébellions et des manifestations apparaitre à droite à gauche, quand en France des pétitions et des collectifs commencent à circuler de plus en plus pour s'opposer au Gouvernement et ses décisions. Je ne crains que la situation ne dégénère dans les prochains mois. Surtout que les aides de l'Etat ne sont pas éternelles, et quand les gens n'auront plus de boulot donc plus de fric pour se nourrir et se loger, attention Rolling Eyes

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7046
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 36 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 36 sur 40 Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum