AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Rencontres internationales
par Scalp Hier à 17:25

» Rugby et Coronavirus
par Scalp Hier à 13:09

» Préparation de la saison 2021-2022
par le radis Hier à 12:15

» Musique !!!
par Scalp Hier à 7:54

» Audience du rugby (réseaux sociaux...)
par le radis Sam 31 Juil 2021 - 17:17

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par le radis Sam 31 Juil 2021 - 17:06

» Romain Buros
par Scalp Sam 31 Juil 2021 - 16:06

» Abonnements Groupés des UBB Fanes 2021-2022
par Scalp Sam 31 Juil 2021 - 14:38

» Adhésion aux UBB Fanes 2021-2022
par patrick Sam 31 Juil 2021 - 13:03

» Vadim Cobilas
par Scalp Ven 30 Juil 2021 - 15:48

» Federico Mori
par Scalp Jeu 29 Juil 2021 - 19:37

» Top 14 - 1ère journée : Biarritz / UBB
par Scalp Jeu 29 Juil 2021 - 16:53

» Naming du stade Chaban Delmas
par Switch Jeu 29 Juil 2021 - 14:05

» Le Pognon et le Rugby
par tire-bouchon Mer 28 Juil 2021 - 16:33

» Le XV de France (partie en cours)
par tire-bouchon Mar 27 Juil 2021 - 20:16

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par marchal Mar 27 Juil 2021 - 12:23

» Bilan de la saison 2020-2021
par Dr. Gregory Bouse Lun 26 Juil 2021 - 22:22

» In Extenso SuperSevens 2021
par MrScots Lun 26 Juil 2021 - 11:07

» Cameron Woki
par Scalp Lun 26 Juil 2021 - 9:38

» Ben Tameifuna
par tire-bouchon Dim 25 Juil 2021 - 9:28

» Crise des Girondins (2021)
par grospaquet31 Ven 23 Juil 2021 - 19:34

» Evolution du Top14 (format, règles...)
par Scalp Ven 23 Juil 2021 - 12:02

» Champions Cup 2021-2022
par Scalp Ven 23 Juil 2021 - 12:01

» Pro D2 : Autres matchs
par Scalp Jeu 22 Juil 2021 - 12:05

» scott higginbotham
par Switch Mar 20 Juil 2021 - 10:44

» Yoram Moefana
par grospaquet31 Lun 19 Juil 2021 - 17:50

» Joseph Dweba
par densnewzealand Sam 17 Juil 2021 - 17:50

» Equipes de France Jeunes
par le radis Ven 16 Juil 2021 - 20:01

» Laurent Delboulbes
par le radis Mer 14 Juil 2021 - 19:52

» Ah c'est beau le foot !
par flavio33 Mar 13 Juil 2021 - 23:04

Le Deal du moment : -40%
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

1/2 finale - UBB / Toulouse

+35
romojito33
makno
talon
Caillou33
jambe de grive
marchal
cyrano de bergerac
zizou46
denleo
LaRuine33
Olé
guillaume ubb
patrick
Vince33
PaytaleUBB
calamar33
Tothor
biscouette
Big'Ben
Vévé64
Yatangaki
Dr. Gregory Bouse
latine
Charles_ubb
MrScots
sudiste
grospaquet31
le radis
Etchetera
Auré33
Roberto Miopalmo
jimL
densnewzealand
léopold
Scalp
39 participants

Page 6 sur 24 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant

Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 9:32


Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Date d'inscription : 11/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Auré33 Jeu 17 Juin 2021 - 10:15

Scalp a écrit:
le radis a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mad

Rolling Eyes diantre fichtre bougre Rolling Eyes

Plus qu'une seule solution pour remercier le soldat Marais pour son engagement dans ce club, se qualifier pour la finale ! Cela arrangera aussi Galthié car il aura toute l'armada toulousaine pour sa tournée Australienne :chambreur:
Auré33
Auré33
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 2260
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 07/07/2015
Humeur : Tant que l'ubb gagne tout va bien :)

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 11:03

Urios est en train de nous apporter ce qui a toujours manqué à l'UBB, un état d'esprit, l'engagement, l'abnégation, pour faire court, un paquet d'avants qui peut rivaliser contre toutes les équipes du championnat, avec une excellente conquête, une excellente défense, quand il dit qu'on est plus costaud que l'année dernière, il a complètement raison.

Reste à retrouver un bon niveau de jeu, non pas qu'il faille attaquer la fleur au fusil, mais il faut être capable de jouer quand on en a l'opportunité, de placer une accélération au bon moment pour être décisif, ce qu'est capable de faire Toulouse avec une demi-opportunité. Il faut absolument que nos arrières soit en mesure de bonifier le bon travail de nos avants, pas seulement de défendre, ou d'avancer plein fer, ou pour notre charnière de gérer le match ou l'occupation, ce qu'on sait beaucoup mieux faire également. On a vraiment fait des progrès dans la gestion de nos matchs, les temps faibles notamment, reste à être performant et à scorer dans nos temps forts, à être plus tranchant offensivement.

La jonction des compétences devrait pleinement s'effectuer la saison prochaine, et là nous seront redoutables, n'empêche que ce serait bien qu'on commence dès samedi, après tout, une des raisons du fait qu'on ne soit pas arrivé à bien jouer ces derniers match, c'était aussi que notre charnière était en difficulté, elle a retrouvé des couleurs contre Clermont, on peut espérer une étincelle contre Toulouse, ce qui pourrait faire toute la différence suppubb


_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Switch Jeu 17 Juin 2021 - 11:57

Scalp a écrit:Urios est en train de nous apporter ce qui a toujours manqué à l'UBB, un état d'esprit, l'engagement, l'abnégation, pour faire court, un paquet d'avants qui peut rivaliser contre toutes les équipes du championnat, avec une excellente conquête, une excellente défense, quand il dit qu'on est plus costaud que l'année dernière, il a complètement raison.

Reste à retrouver un bon niveau de jeu, non pas qu'il faille attaquer la fleur au fusil, mais il faut être capable de jouer quand on en a l'opportunité, de placer une accélération au bon moment pour être décisif, ce qu'est capable de faire Toulouse avec une demi-opportunité. Il faut absolument que nos arrières soit en mesure de bonifier le bon travail de nos avants, pas seulement de défendre, ou d'avancer plein fer, ou pour notre charnière de gérer le match ou l'occupation, ce qu'on sait beaucoup mieux faire également. On a vraiment fait des progrès dans la gestion de nos matchs, les temps faibles notamment, reste à être performant et à scorer dans nos temps forts, à être plus tranchant offensivement.

La jonction des compétences devrait pleinement s'effectuer la saison prochaine, et là nous seront redoutables, n'empêche que ce serait bien qu'on commence dès samedi, après tout, une des raisons du fait qu'on ne soit pas arrivé à bien jouer ces derniers match, c'était aussi que notre charnière était en difficulté, elle a retrouvé des couleurs contre Clermont, on peut espérer une étincelle contre Toulouse, ce qui pourrait faire toute la différence  suppubb


Avec la saison dernière interrompue à mi-parcours et cette saison impactée par la covid, je pense également que l'UBB version Urios ne sera à son plein potentiel "Uriesque" qu'en milieu/fin de saison prochaine. Ce qui est encourageant quand on voit que pour le moment et malgré des contextes merdiques, on a fait 1er sur la saison passée (+ 1/2 de Challenge Cup) et 4ème (+ 1/2 finale de Top14 et de Champions Cup) cette saison.

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6747
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  MrScots Jeu 17 Juin 2021 - 12:23

Scalp a écrit:"Pour battre Toulouse, il faudra qu'on soit extraordinaires" prévient le manager de l'UBB Christophe Urios

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je vois les Toulousains sur leur forum prendre l'UBB et son coach pour de vulgaires arrogants, mais je ne connais pas un arrogant qui dit qu'il faut être extraordinaire pour parvenir à battre une équipe adverse (qu'il n'affectionne pas particulièrement d'ailleurs). Justement, on le dit haut et fort qu'on n'est pas favori, et qu'il faudra être à 300% sans une seule seconde de relâchement.
MrScots
MrScots
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 701
Localisation : France
Date d'inscription : 30/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  MrScots Jeu 17 Juin 2021 - 12:26

Malgré le fait qu'on ait été plus que faibles ces derniers matches, qu'on ait perdu 3 fois contre Toulouse cette année, j'y crois. Je me dis que la défaite à la 26ème journée nous donne contradictoirement un certain avantage parce qu'on peut arriver à Lille sous-estimé par tout le monde ; de ce fait, plus grand chose à perdre, et les joueurs seront remontés à bloc. Urios a trouvé et trouvera probablement le discours qui transcendera les joueurs. Mais je vous avoue que si on perd avec plus de 10 points d'écart, je serais surpris.
MrScots
MrScots
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 701
Localisation : France
Date d'inscription : 30/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  calamar33 Jeu 17 Juin 2021 - 13:07

J'étais présent à l'entraînement ce matin, à priori Seuteni sera titulaire au centre avec Lamerat.
calamar33
calamar33
Team
Team

Nombre de messages : 805
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Vévé64 Jeu 17 Juin 2021 - 13:15

Je pense que notre équipe va être au rendez vous. Le défi physique va être énorme et on a de quoi répondre. Il faudra surtout être capable d exploiter les espaces et leur moindre erreur.
Vévé64
Vévé64
J'aime l'Union passionnément
J'aime l'Union passionnément

Nombre de messages : 257
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 07/09/2020

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  MrScots Jeu 17 Juin 2021 - 13:33

calamar33 a écrit:J'étais présent à l'entraînement ce matin, à priori Seuteni sera titulaire au centre avec Lamerat.

T'as une idée de la compo probable ?
MrScots
MrScots
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 701
Localisation : France
Date d'inscription : 30/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  calamar33 Jeu 17 Juin 2021 - 13:40

[quote="MrScots"]
calamar33 a écrit:J'étais présent à l'entraînement ce matin, à priori Seuteni sera titulaire au centre avec Lamerat.

T'as une idée de la compo probable ?[/quote

Sachant que Petit était spectateur, c'était la même que pour le quart de finale. Higgs remplaçait numériquement l'argentin. ]
calamar33
calamar33
Team
Team

Nombre de messages : 805
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 14:01

UBB : passer la quatrième

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 14:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Demi-finale Top 14/UBB : « Ce n’est pas parce qu’ils ont gagné trois fois qu’ils ont pris l’ascendant », assure Jean-Baptiste Poux

Par Denys Kappès-Grangé - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Triple champion de France et triple champion d’Europe durant ses années au Stade Toulousain (2002-13), Jean-Baptiste Poux, en charge de la mêlée de l’UBB, porte un regard avisé sur les forces du paquet d’avants de son adversaire avant la demi-finale ce samedi à Lille (20h45). Il estime que cette quatrième confrontation cette saison peut être la bonne

Les avants toulousains ont dominé la plupart de leurs adversaires cette saison. Comment se prépare-t-on à affronter un tel pack ?


C’est ce qui se fait de mieux dans notre championnat. Contre le Stade Rochelais, ils ont été mis en difficulté sur certains points. Mais leur force, c’est la maîtrise qu’ils peuvent dans leurs temps faibles. Quand leur tour est venu, ils sont passés devant sans s’affoler. Ils arrivent à courber l’échine, à ne pas s’affoler. Et à l’inverse, sur leurs temps forts, ils sont très efficaces. Individuellement, ils ont cette capacité à répondre présent dans la difficulté.

Est-ce aussi la conséquence de leur organisation ?

Ils ont un gros vécu commun. Ces joueurs sont habitués à ces matchs à forte pression. On les a joués trois fois, c’est le ressenti qu’on a. On va essayer de les faire déjouer. On a eu pas mal de confrontations récemment. Quand on analyse leur match, on voit qu’ils ont des périodes où ils ne sont pas bien.

Quels sont les points forts de ce paquet ?

Ils arrivent à bien jouer les ballons de récupération et, surtout, ils n’ont que des bons joueurs rugbystiquement. Ballon en main, ils peuvent faire la différence avec des bons porteurs. Automatiquement, c’est plus facile. C’est ça leur grande force : que ce soit en défense ou en attaque, ils gagnent les duels. Après, ils ont cette maîtrise. Ils sont rarement mis en difficulté. Et quand ils le sont, ils ne prennent jamais trop de points.

Quelle est la clé face à eux ?


De ne surtout pas se laisser griser par nos temps forts. Et marquer ! Ne pas s’enflammer et tomber dans un jeu désorganisé qui nourrit le leur. Il faut qu’on structure notre jeu. On l’a vu en demi-finale contre Toulouse (en Champions Cup), on a eu des moments où on semblait être dominateur et où, au final, on est tombé dans un jeu dans lequel on s’est perdu. Ils nous ont contrés et ils ont inversé la pression.

Comment améliorer votre efficacité dans les zones de marque ?


Il faut surtout garder cette vitesse, ce tempo. Il ne faut pas mettre le pied sur le ballon, comme on le fait parfois, et réussir à retomber automatiquement dans nos systèmes. Tant qu’on peut garder cette vitesse, il faut le faire. Et quand le jeu est ralenti, il faut bien structurer notre jeu et avoir cette conviction de franchir notre ligne. Le match contre Toulon en est la preuve. On est rentré plusieurs fois dans la zone de marque et on a tombé des ballons. Ce n’est pas tant une histoire de patience, même s’il faut l’être lorsqu’on est ligne contre ligne. Mais il faut jouer au rugby pour être le plus efficace possible.

Comment analysez-vous les forces de la mêlée toulousaine ?


C’est la meilleure sur les phases offensives. Ils alternent entre faire des efforts longs pour récupérer des pénalités ou pour ne faire qu’une rampe de lancement pour lancer le jeu.

Vous connaissez par cœur l’approche de ce club en phase finale. À quoi vous attendez-vous ?

À ce qu’ils soient très performants devant. Ils ont toujours gagné les titres devant. Il s’agit surtout de gagner cette bataille pour donner les meilleurs ballons aux trois-quarts. C’est comme ça qu’ils vont aborder les phases statiques. Il faudra rivaliser, même si ce n’est pas là que le match va se jouer : ce sera dans le jeu, dans la capacité à gagner les duels.

Comment « déconstruire » l’ascendant psychologique pris par les Toulousains à la faveur de leurs trois victoires ?

On a bien analysé ces trois matchs. L’analyse est assez criarde : de nos choix, de nos lacunes et de ce qu’il ne faut pas faire contre eux. Ce n’est pas parce qu’ils ont gagné trois fois qu’ils ont pris l’ascendant psychologique. La pression n’est pas sur nous mais sur Toulouse. Ils ont été premiers du championnat, ce sont les grands favoris. Nous, on veut aller en finale : on ne se contente pas d’être en demi-finale. On a envie que cette série de défaites s’arrête.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 14:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ben Tameifuna cantonné à finir les matches avec l'UBB

Pour les matches couperets, Ben Tameifuna est voué à un rôle d'impact player, qui réussit bien à l'UBB. Le pilier l'accepte tant bien que mal après avoir passé un deal avec son coach.

Romain Bergogne, envoyé spécial à Bègles

Impact players, finisseurs... On a vu sortir des jolis mots ces derniers temps pour qualifier les remplaçants. Les fantaisies de vocabulaire n'ont pourtant pas atténué la déception de Ben Tameifuna quand il a appris qu'il serait sur le banc au coup d'envoi face à Clermont en barrage, comme il l'avait d'ailleurs été en quarts puis en demi-finales de Coupe d'Europe plus tôt dans le printemps, avec Vadim Cobilas dans le rôle du titulaire. « Ça ne le fait pas rire, confirmait Christophe Urios en conférence de presse mardi. Il a un peu accusé le coup... »

En remontant dans ses années Racing 92 (2015-2020), Top 14 et Coupe d'Europe confondus, on a pu constater que Tameifuna avait toujours été titulaire dans les matches à élimination directe. « C'est la phase finale, tu travailles toute la saison pour jouer ce genre de matches, nous expliquait le Tongien quelques heures plus tôt, assis dans les tribunes d'André-Moga. Bien sûr que j'étais déçu, mais ça ne sert à rien de se laisser envahir par des pensées négatives et de pleurer. Si mon boulot consiste à sortir du banc et à aider les mecs, qu'il en soit ainsi. C'est mon job et je vais le faire du mieux possible... »

« Quand j'entre sur le terrain, il y a un peu de colère, l'envie de prouver que... »
Ben Tameifuna

Trop simple pour être vrai ? Demandez donc aux Clermontois, qui ont vu entrer la bête, samedi, en début de deuxième période. Une entrée en jeu décisive dans un match serré où le massif pilier droit (1,82 m, 148 kg) a fait parler son talent dans les rucks, grattant trois ballons au sol et soulageant ainsi son équipe de la pression des visiteurs.

« C'est une petite victoire pour moi car je ne pouvais pas faire mieux pour aider les gars, à part peut-être marquer un essai. Mais ça reste un travail d'équipe pour me permettre de gratter le ballon dans les meilleures conditions, souligne modestement le joueur avant de se marrer quand on évoque le remplaçant particulier qu'il est vu son pedigree. Ah bon ? Je fais cet effet-là ? »

« Quand tu es en face... Tu as Cobilas qui démarre et Ben (Tameifuna) qui finit, c'est un peu comme à Clermont quand on se prenait Slimani et Zirakashvili, compare le capitaine et pilier gauche de l'UBB Jefferson Poirot. Quand Ben entre, c'est du costaud en mêlée, puis il défend dur et est aussi capable de participer au jeu avec son habileté ballon en mains... Quand tu vois comme il bouge pour un joueur de son poids, c'est impressionnant. Pour l'équipe, la formule avec Vadim (Cobilas) qui démarre et Ben qui termine marche mieux et il a eu la force d'accepter ça, pour le groupe. »

« ben, je trouve que c'est un superbe joueur entrant, que ce soit sur la mêlée, l'impact qu'il a physiquement et mentalement, pour nous mais aussi pour l'adversaire »


Christophe Urios, son manager à l'UBB

« Je trouve que Vadim est une sécurité absolue en mêlée. Sur une attaque de match, il amène une forme de sécurité pour nous, mais aussi vis-à-vis des arbitres, argumente Urios. Ben, je trouve que c'est un superbe joueur entrant que ce soit sur la mêlée, l'impact qu'il a physiquement et mentalement, pour nous mais aussi pour l'adversaire. Dans le jeu, il sait mener des actions dans des défenses fatiguées, porter le ballon... C'est un joueur incroyable. Si j'inverse les rôles, je pense que l'impact sur le match ne serait pas le même. »

« Quand j'entre sur le terrain, je pense à mon job mais il y a un peu de colère, l'envie de prouver que... enchaîne le principal intéressé. Mais le maillot n° 3 ne m'est pas automatiquement donné, et Vadim est un super joueur. On échange tout le temps. À la mi-temps, si j'ai un conseil à lui donner sur le positionnement des mains ou de la tête, je lui en parle et la réciproque est vraie. C'est vrai qu'à nous deux, on connaît tous les piliers gauches du Top 14 (rires). »

Il débutera... si finale il y a


Quelques jours après un Biarritz-Bayonne dingue (6-6, 6 t.a.b. à 5), Tameifuna pourrait avoir un avantage à finir le match pour une éventuelle séance de tirs au but. Ses coéquipiers l'assurent, ils n'hésiteraient pas à le mettre dans les cinq premiers tireurs. « Ah moi, je lève le doigt pour y aller, pas de problème, je m'entraîne tous les jours pour ce moment de gloire, se marre Tameifuna. Je suis jaloux de Steffon Armitage depuis ce qu'il a fait ! » « C'est un argument (pour être remplaçant), mais je n'ai pas osé le lui dire, rigole Urios. Sinon, il risquait de me mettre une tarte... »

Pour atténuer la déception de son joueur, le manager raconte en revanche avoir passé un deal avec lui : « Si on est en finale contre le Racing, il débutera le match. Et là, il avait retrouvé le sourire et m'a dit : "Ça, c'est un bon deal". » La première ligne ciel et blanc est très bien placée pour savoir que, peu importe le moment du match finalement, ce n'est jamais un cadeau de se frotter à « Big Ben ».

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 14:13

Switch a écrit:
Scalp a écrit:Urios est en train de nous apporter ce qui a toujours manqué à l'UBB, un état d'esprit, l'engagement, l'abnégation, pour faire court, un paquet d'avants qui peut rivaliser contre toutes les équipes du championnat, avec une excellente conquête, une excellente défense, quand il dit qu'on est plus costaud que l'année dernière, il a complètement raison.

Reste à retrouver un bon niveau de jeu, non pas qu'il faille attaquer la fleur au fusil, mais il faut être capable de jouer quand on en a l'opportunité, de placer une accélération au bon moment pour être décisif, ce qu'est capable de faire Toulouse avec une demi-opportunité. Il faut absolument que nos arrières soit en mesure de bonifier le bon travail de nos avants, pas seulement de défendre, ou d'avancer plein fer, ou pour notre charnière de gérer le match ou l'occupation, ce qu'on sait beaucoup mieux faire également. On a vraiment fait des progrès dans la gestion de nos matchs, les temps faibles notamment, reste à être performant et à scorer dans nos temps forts, à être plus tranchant offensivement.

La jonction des compétences devrait pleinement s'effectuer la saison prochaine, et là nous seront redoutables, n'empêche que ce serait bien qu'on commence dès samedi, après tout, une des raisons du fait qu'on ne soit pas arrivé à bien jouer ces derniers match, c'était aussi que notre charnière était en difficulté, elle a retrouvé des couleurs contre Clermont, on peut espérer une étincelle contre Toulouse, ce qui pourrait faire toute la différence  suppubb


Avec la saison dernière interrompue à mi-parcours et cette saison impactée par la covid, je pense également que l'UBB version Urios ne sera à son plein potentiel "Uriesque" qu'en milieu/fin de saison prochaine. Ce qui est encourageant quand on voit que pour le moment et malgré des contextes merdiques, on a fait 1er sur la saison passée (+ 1/2 de Challenge Cup) et 4ème (+ 1/2 finale de Top14 et de Champions Cup) cette saison.

On va continuer à Bâtir sur du solide, quand tu vois que certains clubs vont opérer une grosse rotation de l'effectif, nous auront aussi de la continuité. Mais a priori, dixit Marti, pour la dernière année d'Urios, on aura la possibilité de recruter 2 ou 3 pointures, ça peut donner un gros plus, dommage qu'on ne puisse le faire dès la saison prochaine...

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 14:17

Demi-finale de Top 14 entre Toulouse et Bordeaux : la Garonne va déborder…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 14:18

Toulouse. Jean-Baptiste Poux : "L’UBB a tout à gagner"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 14:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Rugby : Cyril Baille ne veut pas se reposer

Le pilier du Stade Toulousain et des Bleus sera titulaire ce dimanche 11 avril à Clermont, en quarts de finale de la Coupe d'Europe. Aligné d'entrée, pour la douzième fois en quatre mois. Malgré ce rythme effréné, la performance est à chaque fois au rendez-vous.

"Le repos, on verra plus tard !" Après avoir enchaîné cinq titularisations avec les Bleus lors du Tournoi, duquel il est ressorti avec une belle corbeille de louanges – Fabien Galthié, son sélectionneur : "Il est sûrement l’un des meilleurs gauchers au monde" ; Ugo Mola, son manager : "Il réalise un Tournoi de très, très haut niveau et je pense qu’il s’installe comme un joueur qui compte dans le paysage rugbystique mondial" –, Cyril Baille n’a pas eu le temps de souffler à son retour dans la Ville rose. Après le huitième de finale de finale au Munster samedi dernier, il enchaînera ce dimanche après-midi à Clermont une nouvelle titularisation (la 12e consécutive en l’espace de quatre mois).

"Les automatismes reviennent assez facilement"


Pas franchement un problème pour le natif de Lannemezan : "Ça fait du bien de revenir en club. Nous avons eu une très belle expérience durant le Tournoi, avec des matchs de très haut niveau qui nous ont aidés à progresser et grandir. Cela fait plaisir de retrouver les copains, cela faisait longtemps que nous n’avions pas joué avec eux et ce sont des matchs que nous aimons jouer." Et d’insister de nouveau : "C’est un quart de finale de Coupe d’Europe, le repos, on y pensera plus tard."

Après avoir passé plus de deux mois à Marcoussis avec les Bleus, celui qui totalise désormais 28 sélections a immédiatement été opérationnel, pas plus bouleversé que ça par le changement de système. "Je vous avoue que cela a été un peu compliqué de retrouver les annonces en touche lors du premier entraînement, reconnaît-il. Mais avec les copains qui nous aident, les automatismes reviennent assez facilement. Nous sommes quand même habitués à jouer ensemble et nous communiquons beaucoup entre nous."

Du sevrage à l’overdose ?

Cela s’est effectivement ressenti à Thomond Park, où l’importance du pack a été primordiale. Du moins dans le jeu car pour ce qui est de la mêlée, les "gros" ont dû faire ceinture avec seulement une poignée de mêlée à disputer sous le soleil de Limerick. De quoi générer un manque ? "Il faut s’adapter. Je crois que c’est la première fois que nous n’en faisons qu’une seule sur une mi-temps et il n’y en a eu que deux en seconde", commente Baille, excellent joueur de ballon, toujours très disponible et hyperactif dans la ligne mais qui essaie "d’abord de penser aux fondamentaux".

En Auvergne dimanche, dans des conditions humides, il devrait être servi avec une donne bien différente du huitième. "Je pense qu’il faut s’attendre à disputer plus de mêlées, oui, confirme-t-il. Et c’est un des points forts de Clermont avec des piliers très costauds. Ce sont toujours des matchs compliqués. C’est une grande équipe et nous avons à chaque fois énormément de mal à la jouer."

Une différence notable toutefois : ce duel sera cette fois-ci dirigé par un arbitre britannique. "Cela parle anglais, c’est plus compliqué pour certains des fois, sourit Baille. Là aussi il faut s’adapter, les commandements changent sur la mêlée mais sur le jeu, c’est le même rugby." Tant mieux car le Stade maîtrise plutôt bien le sien lors des matchs couperets.

Matthieu Gherardi

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 16:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 16:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jefferson Poirot : « Un capitaine qui veut tout contrôler, il s'épuise »

Le capitaine de l'Union Bordeaux-Bègles attend cette demi-finale (face à Toulouse, samedi à 20h45) depuis la saison dernière. Le pilier gauche raconte quel capitaine il est et ce qu'il a fallu changer à l'approche de la phase finale.

Maxime Raulin à Bordeaux

L'UBB est en demi-finales (face à Toulouse samedi à 20h45), comme cela aurait dû se produire si la saison passée n'avait pas été arrêtée en raison du Covid. Dans quel état d'esprit êtes-vous ?

Je suis surtout heureux et fier qu'on soit revenu où on devait être l'an dernier (il sourit). On avait l'impression d'avoir un chat noir avec nous. On était très déçu de rater encore ces phases finales, qu'on attendait depuis longtemps et qui nous tendaient les bras. Après la victoire en barrage, il y a eu du soulagement. Aujourd'hui, il n'y a plus de sentiment de revanche, d'injustice. On y est et l'objectif est d'aller au bout !

En tant que capitaine, dans vos discours, avez-vous insisté sur cette frustration durant les quatorze mois qui viennent de s'écouler entre l'arrêt des compétitions (29 avril) et la demi-finale de samedi ?

Je n'ai pas trop insisté sur le début de saison. Par contre, vers mars, j'ai commencé à en reparler. C'était le moment d'accélérer. Il fallait employer des mots forts. On devait avoir en tête qu'il fallait absolument vivre ce qu'on aurait dû vivre l'an dernier. On n'avait pas le droit de se louper ou de s'endormir. Je m'en suis surtout servi à l'approche des matches pour remobiliser le groupe.

« Chaque début de semaine, je m'applique un principe. S'il faut être dans la tension, je passe devant, je m'en charge. J'ai bâti beaucoup de choses dans ma carrière là-dessus, c'est un de mes moteurs, donc je sais quoi dire ou quoi faire. En revanche, quand il faut utiliser ou appuyer sur d'autres vecteurs de motivation, je préfère laisser la place à des joueurs qui sont meilleurs que moi. »

Comment vous définissez-vous comme capitaine ?

(il se marre) Ça dépend des semaines, ça dépend de mon ressenti sur le groupe. Mais je suis un capitaine qui délègue. Si nous réussissons une bonne saison, c'est aussi grâce aux leaders qui m'entourent. Tout a bien fonctionné. Par exemple, sur la fin de saison, un mec comme Rémi Lamerat est très important. C'est le joueur qui, en phase finale, monte le curseur. Pas d'un, mais de deux voire trois crans.

Même avec le temps et l'expérience, vous restez un capitaine « partageur » ?


Oui et ce sera toujours le cas. Je suis persuadé que ce que je dis peut avoir un impact sur eux. Mais je suis encore plus persuadé qu'en fonction de la personne qui le dit, l'impact sera différent. Un capitaine qui veut tout faire, tout contrôler, il s'épuise et il épuise ses partenaires. C'est rafraîchissant d'avoir plusieurs voix. Par exemple, avant le barrage face à Clermont, c'est Kane Douglas qui a pris la parole. Il a fait une finale de Coupe du monde, il est respecté dans notre vestiaire. Il ne parle pas beaucoup, mais quand il le fait, c'est toujours très juste et compris par tout le monde. Je suis toujours dans cette recherche de savoir, par rapport au contexte, ce qui sera le mieux pour l'équipe. Kane, je savais que ça aurait de l'impact. Il l'avait déjà fait avant la demi-finale de Challenge face à Bristol (défaite 37-20 a.p.).

Vous ne fonctionnez donc pas à l'instinct ?

Si, je marche quand même à l'instinct, mais je suis toujours en réflexion. Chaque début de semaine, je m'applique un principe. S'il faut être dans la tension, je passe devant, je m'en charge. J'ai bâti beaucoup de choses dans ma carrière là-dessus, c'est un de mes moteurs, donc je sais quoi dire ou quoi faire. En revanche, quand il faut utiliser ou appuyer sur d'autres vecteurs de motivation, je préfère laisser la place à des joueurs qui sont meilleurs que moi. En début de semaine, j'analyse le comportement de l'équipe et je réfléchis aux prises de parole qui vont nous faire du bien, qui va faire passer tel ou tel message. Mais, les discours je ne les prépare pas forcément.

Cette semaine de demi-finale, qu'est-ce que vous avez prévu ?

(un peu gêné) J'ai pris les devants. Matthieu (Jalibert) est au relais, plus sur un plan technique parce qu'il n'était pas satisfait de l'entraînement de lundi. Mardi, j'ai repris le flambeau. Cette demi-finale, je l'attends depuis un moment. Je ressens ce besoin de prendre le truc.

Comment se passe la cohabitation avec votre manager Christophe Urios, réputé pour être un meneur d'hommes ?

Quand je suis revenu de la Coupe du monde fin octobre alors que Christophe (Urios) venait d'arriver au club à l'intersaison, mon positionnement a été difficile. Je sortais d'une période où, après l'éviction de Rory Teague (novembre 2018), on m'avait demandé de prendre beaucoup de place, ce qui dépassait mon rôle de capitaine. Et là, un nouveau staff était arrivé et prenait plus de place. Ça s'est réglé naturellement en cours de saison. Les coaches prenaient le début de semaine et les joueurs la fin de semaine. Là, sur les phases finales, le staff laisse les joueurs prendre les choses en main. C'est fait en toute confiance.

En février, à votre retour de blessure, vous aviez déclaré que vous étiez moins dans votre rôle de capitaine. Vous souhaitiez d'abord revenir sur le terrain. On a le sentiment que vous avez repris votre rôle de capitaine à 100 % ?

Complètement ! Je suis déjà à 100 % sportivement, puis il y a cette défaite à la maison face à La Rochelle qui a été marquante (fin mars). Je n'avais pas été assez impliqué, pas assez dans mon rôle. Je me suis donc remis en question. Depuis, j'ai repris du poids. Ce match a été un déclic pour tout le monde.

Avez-vous le sentiment d'avoir évolué, changé depuis que vous êtes capitaine de l'UBB ?


J'ai plus d'assurance dans mes discours. Plus de facilité à les renouveler. À mes débuts, j'étais un peu trop sur l'émotion, je n'analysais pas assez, je n'arrivais pas à m'adapter. J'ai grandi là-dessus.

Vous vivez vos premières phases finales comme capitaine. Êtes-vous prêt ?


Si je gérais la fonction seul, ce serait difficile. Mais comme je la partage, je partage aussi la pression. J'écoute beaucoup les mecs autour de moi. Rémi (Lamerat), mais aussi Louis (Picamoles), qui connait ça par coeur. Scott Higginbotham. Kane Douglas. Ils m'apportent tous leur expérience.

Vous inspirez-vous de capitaines que vous avez côtoyés ?

Je suis moi, mais tu prends forcément de tout le monde. J'ai du Louis Madaule, le côté rassurant de Matthew Clarkin, le côté guerre des tranchées de Clément Maynadier, mais aussi de Guilhem Guirado avec l'équipe de France. Malgré la période très difficile qu'on a vécue en Bleu ensemble, il avait toujours au moment de la mise en place ce sourire pour te dire que c'était aussi du plaisir. Ça m'a marqué donc j'essaie de le faire quand les semaines sont tendues.

« J'ai le sentiment d'arriver à me mettre dans la tête de mes coéquipiers. Je ne suis donc pas uniquement sur mon canal de réception. Ça me permet de réfléchir à plus de choses qu'uniquement à ma façon de penser. J'arrive à me détacher de mes émotions pour comprendre comment mes coéquipiers peuvent vivre le truc avec les leurs. Tu peux donc imaginer ce qu'il faut leur dire »

Vous pratiquez la préparation mentale et notamment l'hypnose pour améliorer votre jeu. Est-ce que cela vous sert aussi dans votre rôle de capitaine ?

Oui, mais je ne saurais pas vraiment l'expliquer. C'est bizarre, mais j'ai le sentiment d'arriver à me mettre dans la tête de mes coéquipiers. Je ne suis donc pas uniquement sur mon canal de réception. Ça me permet de réfléchir à plus de choses qu'uniquement à ma façon de penser. J'arrive à me détacher de mes émotions pour comprendre comment mes coéquipiers peuvent vivre le truc avec les leurs. Tu peux donc imaginer ce qu'il faut leur dire. Ça vient aussi du fait que j'aime avoir une relation forte avec les mecs. Je préfère les petits moments en aparté que les grands discours. J'essaie d'avoir un maximum de lien avec mes partenaires. Nous ne sommes pas que des rugbymen. Nous sommes des hommes aussi. J'ai besoin de savoir si le mec est épanoui pour savoir comment l'aborder et que mon discours soit juste.

Être capitaine, c'est également avoir une relation avec les arbitres...

(il coupe) C'est là-dessus que j'ai dû le plus progresser. Je suis de nature impulsive (il se marre). Et avec les arbitres, c'est tout l'inverse, il faut rester calme. Par moments, ça m'arrive encore de dépasser la limite. Je vais m'excuser rapidement. Ce qui est compliqué, c'est tous les mecs qui viennent te voir et t'inondent d'informations. Tu peux perdre un peu le fil. Il faut déjà cadrer tes mecs puis savoir bien parler aux arbitres. Il faut savoir jongler avec lui sans le braquer ! J'essaie d'être dans le dialogue.

Oubliez-vous parfois que les arbitres ont des micros ?

(Il sourit) Il y a un petit jeu avec les arbitres par rapport à ça. Parfois, il te balance une petite phrase pour se marrer. Parfois, je me dis : « Bien joué, belle vanne ! » Quand on affronte Toulouse, c'est monsieur Ruiz l'arbitre. La semaine passée, à Toulon, je m'étais branché avec Baptiste Serin (capitaine du RCT) et il y avait eu cette histoire du « capitaine challenge ». Quand je viens pour lui demander un truc, il me lance : « Vous allez me refaire le coup du capitaine challenge et je vais repasser au zapping ! » Ça m'a fait marrer !

Justement, cette séquence avec Baptiste Serin est frappante. Vous êtes presque insultant avec un ami intime (il lui a notamment dit : « Dégage, tu n'es pas arbitre ! »). C'est fait exprès ?

C'est le côté détachement des émotions. Il n'y a pas de copain sur le terrain. Avec Baptiste, c'est même pire, je ne peux pas me laisser attendrir. Dès le toast, j'étais très fermé. Je me suis mis en "off". J'avais une guerre à gagner avec lui.

Vous ne regrettez rien ?


Non. Ça m'embête juste que ça passe en boucle. Je l'avais prévenu que ça se passerait comme ça.

Analysez-vous le profil du capitaine adverse ?


Non, je ne vais pas jusque-là.

Vous imaginez-vous au Stade de France soulevant le Brennus ?

Oui, une fois que tu es en phase finale, il faut se l'imaginer, c'est ce qui te guide. Dire le contraire, c'est de la langue de bois ! Mais avant d'y parvenir, il y a plusieurs étapes.

Christophe Urios (manager de l'UBB) : « Poirot est respecté »


« Jeff, c'est notre capitaine, mais je le découvre. Quand je suis arrivé à Bordeaux, il était à la Coupe du monde au Japon avec l'équipe de France et quand il est revenu, le Championnat s'est arrêté rapidement après (Covid). Il a progressé dans son leadership. Il a sa place, son impact. ça vient aussi du fait qu'il ait arrêté l'équipe de France. C'est plus facile pour être accepté. Il est vraiment serein dans sa façon de fonctionner. Il est enfin très respecté au sein du groupe. Il amène un côté professionnel, exemplaire. Avec Jeff, il a aussi fallu avoir des échanges virulents. Mais lui et Rémi (Lamerat) sont fantastiques. »

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  le radis Jeu 17 Juin 2021 - 20:17

Je trouve qu'on parle bp trop cette semaine (Urios, Lucu, Tameifuna,Lairle, Poux,Poirot...) ! Mad
On va se faire punir sévère samedi. Je ne suis pas vraiment optimiste pour ce match.Mad
Autant que vous le sachiez. :chambreur:
le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 8648
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  grospaquet31 Jeu 17 Juin 2021 - 20:39

le radis a écrit:Je trouve qu'on parle bp trop cette semaine (Urios, Lucu, Tameifuna,Lairle, Poux,Poirot...) ! Mad
On va se faire punir sévère samedi. Je ne suis pas vraiment optimiste pour ce match.Mad
Autant que vous le sachiez. :chambreur:

J’allais le dire aussi, bcp d’interview, de bla bla…on doit vraiment avoir du temps libre. :siffle:

J’attends de voir comment ils « s’expriment » sur le terrain….
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 5444
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  biscouette Jeu 17 Juin 2021 - 20:41

le radis a écrit:Je trouve qu'on parle bp trop cette semaine (Urios, Lucu, Tameifuna,Lairle, Poux,Poirot...) ! Mad
On va se faire punir sévère samedi. Je ne suis pas vraiment optimiste pour ce match.Mad
Autant que vous le sachiez. :chambreur:
C'est dans leur feuille de route : rendre Radis inquiet, de façon à ce que son pessimisme pousse les joueurs à se surpasser ! cadillac

_________________
« You can't kill what you can't see. » The Last Poets
« Il est plus facile de tromper les gens, que de les convaincre qu’ils ont été trompés. » Mark Twain
biscouette
biscouette
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2014
Localisation : Paris (et Bordeaux)
Date d'inscription : 08/01/2016
Humeur :

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 23:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Avant la demi-finale Stade-UBB, le centre bordelais formé à Toulouse Rémi Lamerat se confie : « Envie de jouer crânement notre chance »

De retour au tout premier plan au meilleur des moments, le centre international (31 ans ; 19 sél.), ancien de la maison stadiste (2008/2011) champion de France avec Castres (2013) puis Clermont (2017), évoque ce rendez-vous inédit pour l’Union Bordeaux-Bègles [samedi 19 juin, 20h45, à Villeneuve-d'Ascq]. Et même s’ils ont perdu leurs trois matchs face au Stade cette saison, les Girondins ne nourrissent pas de complexes.

Rémi, retrouver Toulouse a-t-il quelque chose de particulier pour vous ?


Oui parce que c’est le club qui m’a permis d’évoluer au plus haut niveau étant jeune. Forcément, j’ai toujours eu un regard admiratif même s’il n’y a plus trop de mecs avec qui j’ai joué là-bas si ce n’est l’ancien Maxime Médard qui fait plus que tenir la baraque. Cela a toujours une petite saveur particulière de pouvoir jouer le Stade, entre le niveau de cette équipe et ce qu’elle représente pour les amoureux de rugby.

Peut-on dire que c’est votre bête noire cette saison ?

Je n’aime pas trop ce terme mais effectivement, c’est avec Clermont l’équipe que nous avons le plus jouée cette année et nous avons perdu à chaque fois. Donc je ne sais pas quelle est la définition exacte d’une bête noire mais cela y ressemble en tous points. Maintenant, je vous assure que ce n’est pas comme ça que nous le prenons et c’est tout sauf manquer de respect à cette équipe. Nous sommes tous des compétiteurs et tout le monde sait très bien qu’à ce stade, nous n’avons pas envie de galvauder la chance que nous avons de jouer des matchs comme ça. Nous restons très humbles et assez admiratifs du parcours des clubs qui sont là depuis des années mais je pense que nous avons plutôt mérité notre place. Du moins, nous avons su nous la gagner tout au long de la saison et cette confiance accumulée nous permet d’arriver moins tendus, sans pression négative malgré le fait que la plupart connaissent leurs premières phases finales. Donc nous nous concentrons d’abord sur nous. Bien sûr que tout ce qui a marché ou pas contre eux nous sert d’inspiration pour travailler ce match mais le leitmotiv de ces phases finales, pour tous les clubs, c’est d’essayer de jouer leur rugby à la perfection et de sublimer leur état d’esprit quel que soit l’adversaire.

Les deux défaites récentes ne pèsent vraiment pas dans les têtes ?

La demi-finale de Coupe d’Europe (9-21 le 1er mai, NDLR) a été bien évacuée même si je ne vous cache pas que cela a été dur de s’arrêter à ce stade de la compétition, surtout après le match que nous avions réussi à faire avec une préparation assez particulière (une vague de Covid avait frappé l’UBB trois semaines avant le match, NDLR). Après, le dernier match de la saison (10-21, le 5 juin), nous étions déjà un petit peu à la fête avec cette qualification alors que les Toulousains étaient vraiment en mission pour venir chercher le point qui leur manquait pour se qualifier en demi-finale. Cet affrontement-là nous sert parce que nous avons pas mal travaillé dessus mais je pense que nous étions dans un état d’esprit complètement différent de celui qui nous animera demain. Donc cela ne fait pas cogiter plus que ça même s’il y a ce constat de les avoir joués trois fois et d’avoir perdu trois fois. À nous d’arriver à trouver cette fois-ci les solutions mais nous savons que cela ne va pas être facile.

Christophe Urios disait après le barrage qu’il vous avait demandé d’y réfléchir. Cela a commencé à mûrir ?


Oui, j’ai trouvé deux, trois clés ! Ce serait bien de leur crever les pneus du bus ou de pouvoir retarder le décollage de leur avion (rires) ! Ce sont les solutions les plus efficaces je pense !

On vous sent très détendu…


J’ai l’impression que le groupe est relativement à l’aise avec la préparation de ce genre de matchs parce que nous les attendons depuis longtemps et que nous savions que le travail fait par le club depuis tellement d’années et que nous faisons au quotidien depuis deux ans paierait un jour. Nous avons eu la chance de valider ça donc nous nous disons que cela vaut vraiment le coup de jouer notre carte à fond. Si nous nous mettons une pression négative en nous disant : « Putain, nous sommes les petits nouveaux, nous allons jouer contre des gros », au final, à la fin du match, nous aurons des regrets. Là, nous avons envie de le prendre différemment. Nous savons que cela va être dur, que plus on avance, plus les équipes sont solides. Nous savons que nous allons jouer le champion d’Europe en titre et que cela ne va pas être du gâteau mais nous avons envie de jouer crânement notre chance. Donc nous préparons ce match avec beaucoup de joie et d’énergie positive.

À quoi faut-il s’attendre ?


Ce sera un match différent des premiers même si en une semaine, tu ne peux pas te réinventer. Nous connaissons les bases du Stade Toulousain qui va s’appuyer sur une défense de fer. Nous parlons beaucoup de son jeu spectaculaire puisqu’il a effectivement une capacité à faire vivre le ballon qui est assez incroyable mais nous savons tous que cela passe bien sûr par sa grosse conquête et sa grosse défense. Donc je ne vois pas pourquoi il changerait d’état d’esprit. Nous, c’est la même chose, nous avons nos forces et nos faiblesses. Nous allons essayer de gommer le maximum de faiblesses tout en essayant d’accentuer nos forces sur ce match. Je ne pense pas que les deux équipes aient un aspect stratégique différent de tout ce qui a été fait durant l’année. Peut-être qu’il y aura quelques nouveautés de leur côté puisqu’en ayant eu le luxe de ne pas jouer le week-end dernier, les Toulousains ont eu plus de temps pour préparer des choses nouvelles. Mais c’est le jeu.

À titre personnel, vous faites partie des hommes forts de l’UBB en cette fin de saison. Vous pensez avoir retrouvé votre meilleur niveau ?

(il sourit) Je ne sais pas trop ! Plus on vieillit, plus on a du mal à savoir où il est. J’ai bien récupéré du Covid, surtout dans la tête car j’étais très frustré de ne pas pouvoir fouler la pelouse lors de la demi-finale européenne. C’est peut-être qui m’a donné un regain de gnaque et d’énergie car voir les phases finales à la télé, ça fout quand même les boules. Ce seront peut-être les dernières que j’aurais la chance de jouer donc j’essaie de faire le maximum dans mon rôle qui est celui de faire avancer l’équipe et d’être un point d’ancrage au milieu du terrain pour permettre aux autres d’évoluer dans l’avancée. Même si je n’y arrive pas toujours, c’est ce que je m’attache à faire.

À Lille, ce sera face à Pita Ahki, un drôle de joueur…

C’est vrai qu’il est quand même assez impressionnant. Peu de monde en parlait quand il est arrivé et il a réglé un petit peu tout le monde. Des joueurs comme lui ou George Moala que j’ai côtoyé à Clermont sont assez discrets mais d’une efficacité redoutable sur tout un tas de secteurs. Ils peuvent très bien porter le ballon, faire jouer autour d’eux que ce soit avant ou après contact. C’est une très belle arme de leur côté et malheureusement, ce n’est pas la seule ! Car c’est vrai que cette équipe est talentueuse individuellement.

Recueilli par Matthieu Gherardi

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 23:28

grospaquet31 a écrit:
le radis a écrit:Je trouve qu'on parle bp trop cette semaine (Urios, Lucu, Tameifuna,Lairle, Poux,Poirot...) ! Mad
On va se faire punir sévère samedi. Je ne suis pas vraiment optimiste pour ce match.Mad
Autant que vous le sachiez. :chambreur:

J’allais le dire aussi, bcp d’interview, de bla bla…on doit vraiment avoir du temps libre. :siffle:

J’attends de voir comment ils « s’expriment » sur le terrain….

Je vous rajoute Lamerat :chambreur:

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 23:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Avant Toulouse – UBB : « Ce rugby m’a sans doute donné envie de le vivre », dit Julien Laïrle

Par Denys Kappès-Grangé - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Entraîneur des avants de l’UBB, Julien Laïrle a passé une grande partie de sa jeunesse dans les coulisses d’un Stade Toulousain que son père, Serge, a très longtemps entraîné aux côtés de Guy Novès. Les deux clubs s’affrontent ce samedi (20 h 45) en demi-finale de Top 14

Votre père, Serge, a été l’un des joueurs emblématiques puis l’un des entraîneurs les plus titrés du Stade Toulousain (1). Existe-t-il une filiation entre ce club et vous ?


Il ne faut pas renier l’endroit d’où on vient. J’ai effectivement passé beaucoup de temps au Stade Toulousain, à vivre à travers mon père énormément de finales et de phases finales. J’ai construit le rugby sur ça. Il y a aussi l’épisode de ma blessure lorsque j’étais au centre de formation (2) : le Stade m’a accompagné et m’a permis de me reconvertir en restant dans le milieu du rugby. C’est une reconnaissance éternelle, plus qu’une filiation.

Qu’est-ce que ces années au Stade Toulousain vous ont légué ?

Je les ai surtout vécues via mon père. J’ai été propulsé analyste vidéo, mais c’était plus à sa demande qu’à celle de Guy Novès. Ces années m’ont légué la rigueur, la capacité à comprendre qu’il ne suffit pas d’avoir de très bons joueurs pour gagner, mais un groupe qui a envie de construire un projet ensemble. La génération de Cazalbou, Ougier, Cigana, Miorin, Belot ou la deuxième, celle qui était là lorsque mon père est revenu au Stade Toulousain, composée de Christian Califano, Franck Tournaire ou Jean-Baptiste Poux : c’étaient des gonzes qui avaient envie de tout gagner.

Les préceptes de jeu toulousains ne vous ont pas imprégné ?


Non. J’étais un gamin qui n’avait que 19 ans. Je n’avais aucun recul sur le jeu… Mon père était un brillant technicien qui n’a pas été évalué à sa juste valeur tout au long de sa carrière. Ses grandes compétences, c’étaient la lecture et l’analyse du jeu : c’est peut-être pour ça que je me suis penché sur la vidéo. Guy Novès avait lui de formidables qualités de meneur d’homme. Je me suis sans doute construit autour de tout ça, mais pas tant autour des principes. Bien sûr que Robert Bru (Ndlr, présenté comme le père du jeu toulousain) et Skrela ça me parle. Je suis bien sûr tourné vers la possession, l’envie de gagner des duels, d’avoir des joueurs capables d’adaptation. Mais à Bordeaux, on a la même conception.

Vous n’aviez que 19 ans lorsque vous étiez analyste vidéo…

Je n’ai jamais été membre du staff ou même à son contact. Je n’ai jamais participé à un déplacement. Mon travail était au centre de formation. Vis-à-vis de l’équipe première, c’était plus « clandestin » qu’autre chose. On le faisait le week-end à la maison avec mon père.

Votre père a raconté que vous aviez assisté à votre premier match de rugby lors de la finale 1989 au Parc des Princes…

Et je n’en ai aucun souvenir (rires). J’ai en tête quelques finales au Parc des Princes : je ne saurais pas dire lesquelles, mais j’ai des flashs. J’étais derrière le banc, je revois mon père avec ce survêtement, à l’époque magnifique mais tellement horrible aujourd’hui : il était bleu, rouge, noir, jaune… Cette époque m’a permis de vivre des événements extraordinaires. On passait tous les week-ends à l’hôtel : on était trimballé partout avec les filles Novès ou Rougé-Thomas, on faisait des visites à Paris… Les années 90, c’était quelque chose de fou. Ce rugby m’a sans doute donné envie de le vivre.

Vous avez été champion de France Crabos avec Maxime Médard, un joueur que vous allez retrouver ce samedi. N’y voyez-vous pas un clin d’œil ?


La vérité, c’est que si on m’avait dit que je jouerais deux demi-finales contre le Stade Toulousain avec l’UBB, je ne l’aurais pas cru ! C’est incroyable de retrouver des garçons comme lui avec qui j’ai remporté un titre. Il y en a eu d’autres, comme Maxime Mermoz, Jonathan Wisniewski… Le gros clin d’œil cela dit, ça aurait été de devenir le coach de Maxime !

Entretenez-vous un lien avec vos anciens coéquipiers ?


De l’eau a coulé sous les ponts. Ce n’est pas de l’amitié, mais il y a plaisir à se revoir. J’ai croisé Jonathan Wisniewski à Lyon : on a discuté 20 minutes comme si on était il y a 20 ans au titre de champion de France.

Voir ces joueurs réussir de telles carrières n’a-t-il pas attisé un regret plus jeune suite à votre blessure ?


Au début, ça a été dur. J’ai d’abord connu le Stade Toulousain, puis la Pro D2 avec Colomiers, puis la Fédérale 1 à Périgueux (Ndlr, en tant qu’entraîneur), puis la Fédérale 2 avec Angoulême… Quand tu fais le bilan, tu te rends compte que tu es en train de descendre l’escalier ! À ce rythme, c’était la promotion d’honneur cinq ans plus tard ! Ça a été dur parce que pendant ce temps, ces générations excellaient. Avec le recul, j’ai pris conscience que je n’avais pas le niveau. Mais à 20 balais, tu as de l’espoir… Les années ont passé et je me suis rendu compte que j’avais envie d’entraîner. Mais je me disais qu’en n’ayant jamais joué à ce niveau-là, je ne pourrais jamais le faire : les staffs sont aujourd’hui composés quasiment que d’anciens joueurs pros, c’est un milieu fermé. J’ai fini par raccrocher les wagons : j’ai gagné mon combat.

Vous le voyez comme une revanche sur le sort ?

Plus comme une fierté. Quand j’ai dit aux gens que j’arrêtais d’être analyste vidéo, alors que j’étais quand même avec l’équipe de France des moins de 20 ans, pour aller entraîner en Fédérale 2 (Ndlr, à Angoulême), certains m’ont dit « tu es fou, tu ne sortiras jamais la tête de l’eau ». Mais si tu n’as pas de CV, tu n’entraîneras jamais.

(1) Champion de France en 1985, 86 et 89 en tant que talonneur ou pilier, Serge Laïrle a ensuite été co-entraîneur de Guy Novès lors des Brennus de 94, 95, 96, 97 et des coupes d’Europe 1996, 2003 et 2005.

(2) Il s’est fracturé les cervicales suite à une succession de mêlées en mars 2005

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Scalp Jeu 17 Juin 2021 - 23:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Toulouse. Quelle équipe pour le Stade Toulousain face à Bordeaux ? Le casse-tête des lignes arrières

D’une phase finale à l’autre. Et d’un casse-tête à l’autre. Autant lors de la Coupe d’Europe, Ugo Mola était ennuyé pour composer sa ligne de trois-quarts en raison des nombreuses blessures de sa ligne de trois-quarts. Autant l’entraîneur en chef est cette fois confronté à un problème de "riche" dans la mesure où il a désormais plusieurs solutions et qu’il va devoir effectuer des choix déchirants.


Ramos, le retour ?

Couchons les noms des titulaires certains pour y voir plus clair. La charnière Dupont – Ntamack ne fait pas de doute dans la mesure où ce dernier est remis de son coup reçu sur le genou à Bordeaux. Au centre, plaçons le pion de l’indéboulonnable Pita Ahki. Aux ailes, Matthis Lebel et Cheslin Kolbe ont également un avantage certain. Il reste alors un poste de centre et le poste d’arrière. Maxime Médard était le titulaire lors de la finale de la Coupe d’Europe alors que Thomas Ramos, qui revenait de blessure, était sur le banc. Mais depuis, ce dernier a rejoué en championnat et a repris possession du maillot de numéro 15. Et l’international a même repris ses prérogatives de buteur. Voilà le premier dilemme d’Ugo Mola.

Il reste ensuite le poste de centre. Juan-Cruz Mallia était titulaire à Londres car Zack Holmes était blessé. Et l’Argentin a inscrit l’essai de la victoire. Il est donc un titulaire potentiel. Mais à cette époque, l’autre Argentin Santiago Chocobares dit Chocolatine n’était pas qualifié pour la Coupe d’Europe. Et aujourd’hui, ses qualités physiques en font un candidat très crédible pour une titularisation, à côté de Pita Ahki. Il reste aussi le cas Zack Holmes mais on ignore si l’Australien est remis de sa blessure. Avantage Chocobarès pour le poste de centre.

Médard, le déchirement ?


Concernant le banc des remplaçants, si le staff réalise sa répartition habituelle six avants/deux trois-quarts dont un demi-de-mêlée qui serait Baptiste Germain, il ne resterait plus qu’une place de trois-quarts. Si le staff choisissait l’un des trois centres non titulaire, on arriverait à l’incroyable scénario d’une absence de Maxime Médard sur la feuille de match. Un déchirement pour tous…

Ph.L.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

1/2 finale - UBB / Toulouse - Page 6 Empty Re: 1/2 finale - UBB / Toulouse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 24 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum