AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Rencontres internationales
par Scalp Hier à 17:25

» Rugby et Coronavirus
par Scalp Hier à 13:09

» Préparation de la saison 2021-2022
par le radis Hier à 12:15

» Musique !!!
par Scalp Hier à 7:54

» Audience du rugby (réseaux sociaux...)
par le radis Sam 31 Juil 2021 - 17:17

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par le radis Sam 31 Juil 2021 - 17:06

» Romain Buros
par Scalp Sam 31 Juil 2021 - 16:06

» Abonnements Groupés des UBB Fanes 2021-2022
par Scalp Sam 31 Juil 2021 - 14:38

» Adhésion aux UBB Fanes 2021-2022
par patrick Sam 31 Juil 2021 - 13:03

» Vadim Cobilas
par Scalp Ven 30 Juil 2021 - 15:48

» Federico Mori
par Scalp Jeu 29 Juil 2021 - 19:37

» Top 14 - 1ère journée : Biarritz / UBB
par Scalp Jeu 29 Juil 2021 - 16:53

» Naming du stade Chaban Delmas
par Switch Jeu 29 Juil 2021 - 14:05

» Le Pognon et le Rugby
par tire-bouchon Mer 28 Juil 2021 - 16:33

» Le XV de France (partie en cours)
par tire-bouchon Mar 27 Juil 2021 - 20:16

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par marchal Mar 27 Juil 2021 - 12:23

» Bilan de la saison 2020-2021
par Dr. Gregory Bouse Lun 26 Juil 2021 - 22:22

» In Extenso SuperSevens 2021
par MrScots Lun 26 Juil 2021 - 11:07

» Cameron Woki
par Scalp Lun 26 Juil 2021 - 9:38

» Ben Tameifuna
par tire-bouchon Dim 25 Juil 2021 - 9:28

» Crise des Girondins (2021)
par grospaquet31 Ven 23 Juil 2021 - 19:34

» Evolution du Top14 (format, règles...)
par Scalp Ven 23 Juil 2021 - 12:02

» Champions Cup 2021-2022
par Scalp Ven 23 Juil 2021 - 12:01

» Pro D2 : Autres matchs
par Scalp Jeu 22 Juil 2021 - 12:05

» scott higginbotham
par Switch Mar 20 Juil 2021 - 10:44

» Yoram Moefana
par grospaquet31 Lun 19 Juil 2021 - 17:50

» Joseph Dweba
par densnewzealand Sam 17 Juil 2021 - 17:50

» Equipes de France Jeunes
par le radis Ven 16 Juil 2021 - 20:01

» Laurent Delboulbes
par le radis Mer 14 Juil 2021 - 19:52

» Ah c'est beau le foot !
par flavio33 Mar 13 Juil 2021 - 23:04

Le Deal du moment :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Finale - La Rochelle / Toulouse

+18
Charles_ubb
grospaquet31
Yatangaki
tire-bouchon
le radis
Emmanuel de Montrouge
sudiste
Vévé64
MrScots
hurluberlu
léopold
kaze33
nadoloubb
LaRuine33
densnewzealand
Switch
Big'Ben
Scalp
22 participants

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Lun 21 Juin 2021 - 9:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Big'Ben Lun 21 Juin 2021 - 11:02

A l'heure où je parle, je n'ai strictement aucune envie de voir cette finale... On verra si ça change avant la fin de la semaine... Je ne lis aucun article sur ce qu'il s'est passé, je n'ai même pas eu envie de regarder les guignols du CRC. Y en a qu'un seul qui n'est pas toulousain et c'est Chabal. Bref... Je n'ai pas envie d'entendre parler de rugby, toutes les pages que je suivais sur facebook je m'en suis désabonné, je crois que je n'ai jamais eu la défaite aussi mauvaise. Je ne veux plus entendre parler de rugby pour le moment, que tout ça passe et vite, la seule chose que je souhaite c'est de ne pas voir Toulouse champion sinon on va encore avoir des cirages de grande pompe à longueur de saison et je sais que ça va m'énerver. Je n'espère qu'une seule chose, c'est qu'on soit plus performant la saison prochaine avec toutes nos forces.
Big'Ben
Big'Ben
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1830
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 21/11/2018
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Switch Lun 21 Juin 2021 - 12:01

Ce qui est sûr c'est que 90% des amateurs de rugby soutiendront LR Rolling Eyes

Toulouse doit cette place en finale et cette possibilité de doublé à la qualité de son effectif, à son expérience, à de gros matchs mais aussi, et c'est regrettable, à plusieurs concours de circonstances et "faits de matchs" heureux pour eux/malheureux pour les adversaires. Si Marchand prend son rouge en 1/2 de CC contre nous, si Akhi prend un rouge en finale de CC contre LR, si Seuteni ne prend pas rouge et/ou Kolbe prend un jaune samedi en 1/2 finale de Top14 contre nous, il est tout à fait possible que Toulouse ne gagne par la CC et/ou n'atteigne pas la finale de Top14. Et encore, on ne parle là que des cartons, sans parler des essais discutables, des fautes toulousaines non sifflées, des parodies de passages en commission de discipline...etc.

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6747
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  densnewzealand Lun 21 Juin 2021 - 17:26

Je ne regarderais pas la finale. la déception est trop grande, et la pilule ne passe toujours pas. Je poste juste ce petit message pour encore remercier les principaux animateurs du forum, le grand chef sioux Patrick, le king des médias Scalp, les modos, qui ont fait un job remarquable, bref, et tous les autres qui permettent à ce forum de garder une belle tenue, de rester un éspace d' échange et de débat. Cette saison à été incroyable, j'englobe aussi la demi saison dernière. l'arrivée de Urios, à débloqué le club, je n'ai pas envie de faire une analyse ou de commenter la demi, c'est fini, et c'est trop tard pour ma part. Si le naming abouti ou tout autre forme de soutien, je ne doute pas que le staff même sans un effectif ronflant mais homogène saura souder le groupe qui reste ne l'oublions pas jeune, Woki,Jalibert, Moefana, Roumat, Uberti, Gimbert,Paiva, Cazeaux, Lamothe, Cros, Lachaise, sont l'adn du groupe, et son avenir. :flag2: :flag2: :flag2:
densnewzealand
densnewzealand
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1222
Localisation : sud langonnais
Date d'inscription : 14/01/2017
Humeur : variable
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Mar 22 Juin 2021 - 10:15

Une dérogation à 14 000 spectateurs accordée pour la finale du Top 14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Mar 22 Juin 2021 - 10:24

densnewzealand a écrit:Je ne regarderais pas la finale. la déception est trop grande, et la pilule ne passe toujours pas. Je poste juste ce petit message pour encore remercier les principaux animateurs du forum, le grand chef sioux Patrick, le king des médias Scalp, les modos, qui ont fait un job remarquable, bref, et tous les autres qui permettent à ce forum de garder une belle tenue, de rester un éspace d' échange et de débat. Cette saison à été incroyable, j'englobe aussi la demi saison dernière. l'arrivée de Urios, à débloqué le club, je n'ai pas envie de faire une analyse ou de commenter la demi, c'est fini, et c'est trop tard pour ma part. Si le naming abouti ou tout autre forme de soutien, je ne doute pas que le staff même sans un effectif ronflant mais homogène saura souder le groupe qui reste ne l'oublions pas jeune, Woki,Jalibert, Moefana, Roumat, Uberti, Gimbert,Paiva, Cazeaux, Lamothe, Cros, Lachaise, sont l'adn du groupe, et son avenir. :flag2: :flag2: :flag2:

Merci pour tes encouragements Dens, je te souhaite de retrouver rapidement le moral, la saison prochaine va vite arriver Wink

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Mar 22 Juin 2021 - 10:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Stade Rochelais attaque une semaine normale qui ne l’est pas tout à fait

Par Franck Pujos - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Consciente de l’enjeu mais forte d’une préparation de longue date millimétrée, La Rochelle s’avance vers la 1re finale de championnat de son histoire, vendredi 25 juin contre Toulouse, en cherchant à rester dans son cadre

« Je peux avoir la nationalité française s’il vous plaît ? » «- Banco, très bien, on lance la procédure. » En 2019, cela avait fonctionné pour Maks van Dyk. Engagement oral d’Emmanuel Macron, procédure express à faire pâlir les gens pour qui la naturalisation est un parcours du combattant, et quatre mois plus tard, l’ancien pilier toulousain aujourd’hui palois brandissait son passeport. Le culot qui paye. Ihaia West a vendu la mèche, lundi 21 juin, en point-presse d’avant-finale de Top 14 (ça fait drôle de l’écrire) : Raymond Rhule veut faire pareil. À suivre. Checker le président à défaut de lui serrer la main fera en tout cas partie du protocole, de ce grand tout dans ce grand stade, que vont découvrir les non-internationaux du Stade Rochelais, adversaire de Toulouse ce vendredi 25 juin à Saint-Denis. Un Bouclier dans le viseur.

Les Maritimes, dans leurs 123 ans d’histoire, n’ont jamais fréquenté ce dernier round hexagonal. Pas facile à négocier. « On sait que c’est une grande occasion pour toute la ville, tout le club, mais on essaye de faire de cette semaine une semaine habituelle, assure West. Ces 80 minutes sont là pour qu’on reste dans nos structures et ce qu’on a préparé toute la saison. On est sur notre processus. »

« Un mélange des deux »

Grégory Alldritt pondère mais rejoint son ouvreur : « La semaine est spéciale car c’est la dernière de la saison, qu’elle va passer vite vu qu’on joue vendredi, et qu’il y a énormément d’engouement autour de nous. Après, à l’intérieur de l’Apivia, on essaye d’être « normal », de continuer notre petite routine, oublier le contexte, rendre cette semaine la plus lambda possible. On ne pense pas à tout ce qui va se passer après, aux départs ou même aux mecs comme « Ze » (Zeno Kieft) qui va arrêter. On se focalise sur ce qu’on a à faire. »

Agir comme si de rien n’était ou presque, tout en ayant conscience de l’ampleur de l’événement, de ses enjeux démultipliés… Tout un art : l’art du jonglage. « C’est un mélange des deux, condense Jono Gibbes. C’est une semaine différente parce que c’est la 53e, que physiquement c’est important de recharger les batteries, d’avoir beaucoup de gaz. Une finale de Top 14, c’est un contexte différent. Mais à l’intérieur du groupe, la semaine démarre toujours de la même manière : réflexion, analyse, préparation. Mercredi, lors de notre dernière vraie séance, il y aura certaines choses qui seront importantes, mais ce sera plus autour de la stratégie, de la technique. Le truc spécial, ce sera la mise en place au Stade de France.»

Un mois après Twickenham

Ce Stade de France, les Jaune et Noir y ont gagné leur voyage un mois après s’être rendus au « temple du rugby », Twickenham, où Ihaia West, « très déçu » de sa propre prestation, avait trouvé La Rochelle « un peu timide » lors de cette désillusion de la finale de Champions Cup, face aux mêmes Toulousains (17-22). La revanche est déjà là, tant mieux, et les jours la précédant respirent la quiétude autant que l’impatience, dans la salle de presse de Marcel-Deflandre.

Même que le flegmatique Jono Gibbes l’a promis, après ses coups de gueule durant la demie, il va redevenir flegmatique : « Je ne suis pas comme ça d’habitude, désolé, j’étais trop investi (sourire). Je vais rester plus froid, car Canal+ met le micro en dessous… »

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  LaRuine33 Mar 22 Juin 2021 - 16:13

Ben moi je vais le regarder ce match et j'espère bien voir les violettes se prendre la marée et boire la tasse, et au jusant voir les 15 saucisses transformées en belles limandes ! :chambreur: rire
Et surtout voir la tronche de Mola et consorts pendant le spectacle  :clap:  
Boudu cong, que je suis mauvais, té !  redcard :siffle:
flag flag flag flag flag
LaRuine33
LaRuine33
J'aime l'Union passionnément
J'aime l'Union passionnément

Nombre de messages : 131
Localisation : Gradignan
Date d'inscription : 20/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Mer 23 Juin 2021 - 9:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au Stade Rochelais, le feu intérieur de Ronan O’Gara s’est étendu à tout le club

Par Benjamin Deudon - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Futur patron d’un staff maritime où il a déjà posé sa patte, « ROG », 44 ans, est loin de l’image policée des Anglo-Saxons. Normal, c’est un Gaélique, avec toute la passion que cela entraîne

C’est une séquence captée par Canal+ à l’issue de la demi-finale remportée par le Stade Rochelais face au Racing 92 (19-6), vendredi 18 juin. Vincent Merling, tout à son émotion, veut enlacer son entraîneur en chef Ronan O’Gara. Celui-ci calme son ardeur et lui répète « la semaine prochaine, on n’a rien fait ». Son président en est soufflé : « On n’a rien fait, dit-il », incrédule.

Est-ce là la preuve de ce qui différencie les Latins des Anglo-Saxons, le feu et la glace ? « Les Irlandais ne sont pas anglo-saxons, nous sommes des Gaéliques, corrige dans un rire James Coughlan, ancien 3e ligne de « ROG » au Munster et actuel coach de la défense briviste. On est des passionnés comme vous, et Ronan était déjà comme ça joueur, parce qu’il veut le meilleur pour tout le monde. »

Ainsi, dans un article publié en janvier 2021 dans le « Times », le journaliste Peter O’Reilly racontait que l’ancien ouvreur du XV du Trèfle lui avait déjà passé des coups de fil, très énervé, après des papiers critiques. « Il était animé par la volonté de réussir », notait son compatriote.

« Fougueux et analytique »


Cela s’entend. On nous avait prévenus : « C’est un fou furieux en tribunes. » Quelques semaines après avoir posé ses bagages à La Rochelle, il nous avait juré que c’était de l’histoire ancienne. C’est faux, son feu intérieur brûle toujours autant même si, juste après la défaite face à Toulouse en finale de Champions Cup, il nous assurait cette fois que s’il criait, c’est que les stades étaient vides et qu’il cherchait juste à influencer l’arbitre… On n’est pas obligé de le croire, ce que nous confirme un accrochage verbal qu’il a eu avec le staff de l’UBB à Chaban-Delmas, en mars.

« Avec nous, il est plutôt maîtrisé, mais quand quelque chose ne nous convient pas, il sait nous le dire »

Une autre image lui collait à la peau en France. Une partie du microcosme le présentait comme hypocrite ? On a découvert un coach très cash - même s’il a aussi un côté séducteur -, qui n’hésite pas à mettre la même pression sur ses joueurs en face-à-face ou devant les micros, comme il l’a fait avec Arthur Retière avant la demi-finale contre le Racing.

« Il me parle honnêtement, il me dit là où je dois progresser, j’aime bien, souligne Lepani Botia. Il fixe les règles mais parfois, il est marrant, dans sa façon de réagir ». « Il est excité, un peu, sourit Kévin Gourdon, mais c’est comme ça les passionnés, ils s’expriment avec des émotions. Avec nous, il est plutôt maîtrisé, mais quand quelque chose ne nous convient pas, il sait nous le dire. »

« Je ne parle pas aux joueurs, je parle aux hommes. Ça commence et ça finit avec le respect, réagit Ronan O’Gara. On ne peut pas appuyer sur le même bouton avec tous les joueurs, j’aime trouver le bon pour chacun. C’est important qu’ils comprennent le processus pour être le plus performant. »

Peter O’Reilly parle d’un homme « fougueux et analytique ». Comme quand il jette son carnet au sol, au Camp Nou de Barcelone, en finale du Top 14 en 2016, persuadé que le match est fini, avant de convaincre les deux Laurent, Labit et Travers, de placer Juan Imhoff à la mêlée. Un choix décisif pour le Brennus des Ciel et Blanc.

« Pas pour le spectacle »

« C’est le compétiteur +++, clair dans ses idées et dans ses objectifs et qui fera tout pour y arriver, relève Romain Sazy. Techniquement et tactiquement, il est très pointilleux, il a une analyse hors norme. Le Stade en avait besoin. Il a sa propre manière de faire passer ses messages aux joueurs, et ça marche très bien. Il sait très bien qu’il en tirera le meilleur, qu’il aura un retour. »

C’était le cas aux Crusaders, à Christchurch (Nouvelle-Zélande), en 2018 et 2019. Scott Robertson, qui lui a confié les arrières du meilleur club du monde, nous raconte : « Il est passionné par le jeu et les gens. Il a fait une énorme différence avec les joueurs, chez qui il était très populaire. Il peut être sensible, affectif et il le montre. Ce n’est pas pour le spectacle, c’est réel. Il a posé sa marque. Et il a amené beaucoup de rires. Il connaît de très bonnes chansons irlandaises (sourire). »

« J’ai noué une grande amitié avec lui. Avant son arrivée, il voyait le jeu un peu différemment. Il se mettait beaucoup de pression quand il était joueur, il luttait avec ça. Il a appris à voir les choses différemment, il a compris que ce n’était pas nécessaire de toujours se mettre la pression, elle vient naturellement, poursuit « Razor ». Il s’est ouvert. »

« L’image que j’aimerais changer, c’est celle de La Rochelle qui est prise pour un petit club »

Convaincu qu’on ne connaît pas ses limites quand tout le monde va dans le même sens, Ronan O’Gara « adore le défi, le jeu. L’image que j’aimerais changer, c’est celle de La Rochelle qui est prise pour un petit club. Mais on n’est plus un petit club. » Quelle meilleure preuve pourrait-il trouver qu’un Brennus dès sa deuxième saison ?

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 9:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Rugby/Stade Rochelais : une saison de Top 14 marquée au fer jaune

Par Denys Kappès-Grangé - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Impressionnant encore en demi-finale, le paquet d’avants du Stade Rochelais doit son efficacité autant à la force de ses individualités qu’à la puissance de son organisation. Il détient les clés de la finale face aux Toulousains

Entreprise solide et prospère, le Stade Rochelais diversifie ses activités. Depuis le début de la saison, il propose désormais l’éparpillement « façon puzzle ». Dernier « client » en date, Laurent Travers. Au terme d’une demi-finale lors de laquelle son équipe a pu apprécier l’efficacité de la formule, le manager du Racing 92 en a fait la promotion : « Il faut dire la vérité, on a été pris dans le combat. »

Difficile de prétendre le contraire. Comme lors de la demi-finale de Champions Cup remportée face au Leinster, même si les Racingmen sont bien moins consistants que les Irlandais, les avants rochelais ont une nouvelle fois impressionné par leur implacable domination physique et leur emprise sur le jeu. Une marque de fabrique récurrente observe Julien Laïrle, l’entraîneur en charge des avants de l’UBB : « Cette équipe est centrée sur la domination physique. Sur la partie combat. »

1 La complémentarité des individualités


Si les Rochelais sont en mesure de jouer cette partition, c’est parce qu’ils ont les bons instruments. Les fameux « Big men », mais pas seulement pour le technicien girondin qui juge leur « complémentarité très intéressante » : « Que ce soit en première ligne avec des piliers gauche (Wardi ou Priso) dynamiques qui se déplacent beaucoup et des droitiers (Atonio et Joly) qui amènent de la densité, notamment sur le milieu du terrain. En deuxième ligne aussi avec un Sazy travailleur, qui colle au ballon et enchaîne les tâches de l’ombre, et Skelton qui amène cette densité au milieu du terrain. Et en troisième ligne, ils ont un joueur capable de jouer debout, de gagner les un contre un, de faire avancer l’équipe en la personne de Gourdon avec, à ses côtés, le travail de Liebenberg qui est phénoménal en termes de plaquages, de travail au sol, et de chasse du 10 en permanence. »

2 L’art de la destruction sur les ballons portés

Une telle force de frappe ne peut pourtant se résumer à une liste d’individualités. L’organisation collective est le catalyseur de la puissance du Stade Rochelais. « C’est très bien organisé : on le voit sur les ballons portés où le rôle de chacun est très bien orchestré par Romain Carmignani (Ndlr, l’adjoint en charge des avants maritimes) », salue encore Julien Laïrle.

À l’issue de la demi-finale du Top 14, le demi de mêlée du Racing Maxime Machenaud exprimait une forme d’impuissance : « Skelton, il n’y en a pas beaucoup dans le championnat. À lui seul, il détruit des ballons portés. » Le rôle de l’Australien est déterminant. Mais il n’est pas le seul à œuvrer observe Julien Laïrle : « Sa densité et sa force aident. Mais ils ont aussi une action qui consiste à tirer sur le lift arrière pour faire tourner le bloc saut adverse et ainsi permettre à Skelton de s’infiltrer entre le lift avant et le sauteur. Est-ce que c’est autorisé ? L’organisation est parfaite. Force est de constater qu’ils ont mis à mal tout le monde sur la défense des mauls. »

3 La force sur les phases statiques


La qualité de la mêlée, qui présente le troisième pourcentage de réussite du Top 14 (89 %), est tout aussi marquante. Mais l’édifice maritime présente des différences notables avec celle de Toulouse qui reste la plus efficace en la matière (93 %). Quand les Toulousains disposent « de la meilleure sur les phases offensives », à en croire Jean-Baptiste Poux, en charge de la mêlée bordelaise, les Rochelais opposent une force plus frontale.

« Ce n’est pas une équipe qui m’a marqué par les lancements de jeu, estime Julien Laïrle. Elle cherche à marquer par l’épreuve de force. À prendre un ascendant physique ou psychologique. Elle pousse énormément les mêlées pour mettre à mal l’adversaire, notamment sur des doubles poussées. Mais ils auraient tort de s’en priver vu le paquet d’avants qu’ils ont… En revanche, elle m’a plus marqué sur ses lancements sur touche avec l’utilisation de Kerr-Barlow, de West ou même de Vito. » Tout sauf neutre. De cette précision dépend leur capacité à inscrire quelques essais en première main.

L’impact


Le bémol. Des avants qui ont martyrisé le Leinster en demi-finale de la Champions Cup semblent avoir tout ce qu’il faut dans les bras pour soulever un Brennus. Y parvenir leur permettrait peut-être de s’inscrire dans la tradition des packs qui ont régné sur le rugby français. Comme l’ont fait avant eux les Toulonnais au milieu des années 2010 ou les Toulousains lors de leur dernier doublé (2011, 2012). Mais ils ont encore une marche à franchir estime Julien Laïrle : « On l’a vu contre Toulouse en finale de la coupe d’Europe. Ils ont été capables de dominer sur la densité physique, mais pas de marquer sur leurs temps forts. C’est tout le problème dans des matchs comme ça face aux Toulousains. » Mais cela n’enlève rien à ses yeux aux qualités des Rochelais : « Ça reste l’un des plus gros packs d’Europe. »

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 10:05

Crunch, le podcast rugby de L'Équipe : Toulouse et La Rochelle, comme on se retrouve

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 11:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Stade Rochelais, le véritable étendard de la ville

La Rochelle vibre toute entière pour son club, finaliste pour la première fois du Championnat de France. L'attachement de la ville, et même de toute la région, à son équipe de rugby est viscéral.


Adrien Corée (texte) et Fred Lancelot (photos),

Au bord de l'océan, l'appel de l'aventure trouve étonnamment un écho plus retentissant. Il n'y a qu'à regarder l'horizon pour s'imaginer déjà dans la peau des héros anonymes, s'élançant sans retenue sur les flots agités de l'épopée. À La Rochelle, l'Atlantique se découvre entre les deux tours du Vieux-Port qui s'élèvent vers le ciel comme les poteaux d'un terrain maritime.

Pour les hommes de Jono Gibbes, l'aventure touche justement à sa fin. Demain soir, au Stade de France, ils tenteront de réaliser un vieux rêve, celui de ramener le bouclier de Brennus sur la côte pour la toute première fois. En ville, la pression monte doucement mais absolument tout rappelle que le Stade Rochelais a rendez-vous avec son destin. Quel que soit l'endroit où l'on porte son regard, des touches de jaune et de noir agrippent l'oeil. Dans les rues, sur les balcons, à l'avant des bus de l'agglomération, et même au sommet de la tour de la Chaîne. Partout flottent au vent les drapeaux du club. Et quand la luminosité baisse, que les passants poursuivent leur balade dans la nuit tombante, l'écusson du Stade Rochelais se projette sur les murs de la ville pour s'imprimer définitivement dans la rétine.

Lundi soir, à l'occasion de la fête de la Musique, ils étaient nombreux à déambuler près de la Grosse Horloge. En voyant tous ces gens profiter pleinement de la douceur estivale, 2020 a dû se retourner dans sa tombe fermée à jamais. Au milieu de la foule, certains maillots jaune et noir émergent. Parmi eux, Maël, jeune supporter de 25 ans, dévoué au Stade depuis le début du siècle. « Ce club représente tellement pour tout le monde ici, clame-t-il entre deux gorgées. Il nous a fait beaucoup de bien pendant ces derniers mois pas faciles. Mais même avant le Covid, il nous permettait de penser à autre chose que nos emmerdes quotidiennes. C'est comme une bouée. »

Quelques mètres plus loin, dans son ciré jaune, Louise est attablée à la terrasse de l'exigu Famous Pub. Le bar, situé devant le bassin à flot intérieur, se fait une place entre deux autres enseignes à la manière d'un deuxième-ligne calant sa tête entre les imposants fessiers du pilier et du talonneur. Louise aussi ne jure que par le Stade Rochelais. « C'est incontestablement la meilleure équipe du Top 14, estime-t-elle sobrement. En plus, on croise souvent les joueurs en ville et ils sont à chaque fois hyper disponibles et reconnaissants envers le public. »

Vincent Merling, le patient bâtisseur salué par toute la ville


La Rochelle n'est pas un bastion du Sud-Ouest, mais le coeur de la cité bat pour le club, acteur historique du rugby français, même s'il reste beaucoup de place dans l'armoire à trophée pour accompagner deux minces Coupes de la Ligue (2002, 2003). Patiemment, le Stade s'est construit pour devenir ce qu'il est aujourd'hui, un candidat sérieux au titre national ou à une étoile européenne. « Même si le club s'est ouvert vers l'extérieur avec le professionnalisme, le Stade est resté le Stade, explique Jean-Pierre Élissalde, figure emblématique d'un club où il a joué et entraîné. Il met toujours en avant les notions de travail, d'engagement et le respect de l'identité. »

Depuis le café Aux Vieux Crampons qu'il tient juste à côté du stade Marcel-Deflande, dans la rue où il est né, Élissalde joue les guides de son petit musée personnel, entre photos d'époque et maillot vintage. Il salue également le travail d'une personnalité incontournable de La Rochelle : Vincent Merling, le président du club depuis 1991. « Vincent fait le lien entre les différentes générations et il s'est adapté au professionnalisme. Il n'a pas mis la charrue avant les boeufs : plutôt que de se payer des bons joueurs, il a fait construire des tribunes, des infrastructures. Et une fois qu'il y a eu les moyens de faire des recettes, il a fait venir des bons joueurs, ainsi de suite jusqu'à accueillir aujourd'hui certains des meilleurs du monde. »

« Ici, le Stade Rochelais est une religion. C'est le sujet principal de discussion »

MAXIME COLLIN, président du club de supporters des Bagnards Rochelais

Tous les interlocuteurs croisés en ville saluent le travail et les qualités humaines de ce chef d'entreprise, rochelais de naissance, et joueur dans les années 1970. « Vincent Merling, c'est l'humilité, quelqu'un de posé, réfléchi, toujours dans la retenue, avec une personnalité remarquée et remarquable », appuie Catherine Leonidas, première adjointe au maire de La Rochelle, en charge notamment du Sport. « C'est le meilleur président, il est proche de tout le monde, poursuit David Romian, patron de la brasserie de La Corniche, repaire des joueurs et des supporters. C'est Monsieur Merling, quoi. À l'aéroport, avant la finale de Coupe d'Europe, il est passé le premier, il est venu me saluer, me serrer la main. »

Entre deux cafés - Merling, évidemment -, David Romian présente ses souvenirs de matches, un maillot de Levani Botia, une cravate de la Fédération argentine... et surtout sa Peugeot 203 de 1956, toute jaune et noir, retapée pour pouvoir accueillir son petit orchestre à l'arrière, et qui paradera dans les rues de la ville avant la finale de demain, au coeur d'un cortège animé par la joie et l'espoir. Quand les joueurs du Stade Rochelais ne sont pas chez lui ou à l'entraînement, ils profitent aussi des plaisirs et du calme de la région. Comme les Fidjiens ou les Néo-Zélandais qui habitent toujours sur une île, mais celle de Ré, ou les grands anciens du club, figures respectées et admirées. Le capitaine Romain Sazy et Uini Atonio avaient ainsi eu l'honneur de pousser symboliquement les portes de l'hôtel de ville fin 2019 quand celui-ci avait été entièrement rénové après un incendie en 2013.

« Les anciens sont nos chouchous », glisse dans un sourire Maxime Collin, président du club de supporters des Bagnards Rochelais. Au milieu du Vieux-Port, à la terrasse des Enfants du Rock, il prépare dans l'urgence le déplacement des fans à Saint-Denis. « Pour l'instant, ma plus belle émotion reste la montée du club en 2014, mais si on soulève le Brennus, ça passera forcément devant, prévient-il. Ici, le Stade Rochelais est une religion, c'est le sujet principal de discussion. Il n'y a pas une journée où on ne parle pas du club, encore plus en ce moment. Et ça va bien au-delà de la Charente-Maritime. »

« Le club sert d'étendard. C'est une marque du territoire, un élément important de l'identité locale »

CATHERINE LEONIDAS, première adjointe au maire, chargée du sport

Dans une large région sans équipe professionnelle de premier rang, le Stade Rochelais ratisse large et profite de cette absence de concurrence entre Nantes et Bordeaux pour récupérer des supporters d'horizons variés (Deux-Sèvres, Vienne, et même Bretagne). « Cette aventure concerne un territoire entier, témoigne Catherine Leonidas. Des gens viennent de deux heures à la ronde, du nord de la Vendée jusqu'à Limoges. Ça concerne les dames, les enfants, les amateurs de rugby... » Et la réussite sportive offre une visibilité appréciée à la région. « Le club sert d'étendard, c'est une marque du territoire, poursuit l'adjointe au maire. Il fait parler de la ville. Quand on rencontre des gens à l'extérieur, ils associent souvent La Rochelle au club de rugby. C'est un élément important de l'identité locale. Il y a une adéquation entre l'ADN du club, la façon dont il est géré, et la ville et sa population. »

Un mois après la défaite en finale de Coupe d'Europe contre le Stade Toulousain à Twickenham (17-22, le 22 mai), la frustration a laissé place à une réelle motivation du côté des joueurs. Chez les supporters, en revanche, la déception est toujours un peu présente, quelque part au fond de la gorge, et ils sont nombreux à avoir jubilé quand ils ont vu Bordeaux-Bègles s'incliner à Lille contre les Rouge et Noir en demi-finales de Top 14 (24-21). Non pas qu'ils soient particulièrement heureux que le cousin bordelais ait perdu, un derby de l'Atlantique aurait même eu de la gueule au Stade de France. Mais ils ont un compte à régler avec le quintuple champion d'Europe. « On va pouvoir remettre les pendules à l'heure, souligne Maxime Collin d'un ton vengeur. C'est l'année où on se rend compte qu'on a vraiment la possibilité d'aller au bout. Aujourd'hui, même les jeunes espoirs sont capables d'évoluer avec l'équipe première. En demies contre le Racing, on s'est même permis de mettre Vito sur le banc, c'était quelque chose d'inconcevable il y a encore un an. On voit que l'effectif est riche et que l'ambiance est bonne. Il se passe vraiment quelque chose, l'équipe a envie de clôturer la saison avec un titre. »

Si ça sourit pour Romain Sazy et ses troupes, la fête promet d'être encore plus folle qu'après les demi-finales de Coupe d'Europe (32-23 contre le Leinster, le 2 mai) et de Top 14 (19-6 contre le Racing, le 18 juin) où le Vieux-Port s'était embrasé, entre danse dénudée sur les bus à l'arrêt et plongeon dans les eux fraîches au milieu des bateaux. Vendredi soir, aux alentours de 23 heures, la marée sera basse, mais on n'est pas certain que les nageurs du soir s'en inquiéteront s'il faut dignement saluer un succès national.

Un peu à l'écart de la fièvre attendue, Maître-Coq IV se tiendra peinard, dans son bassin. Décoré d'un drapeau du Stade Rochelais, le bateau de Yannick Bestaven, vainqueur du dernier Vendée Globe, contemplera la foule avec la retenue des grands solitaires. Les vents de Saint-Denis, à 450 kilomètres de là, sont moins puissants que ceux de l'Atlantique Sud. Mais, cinq mois après l'arrivée du skippeur rochelais aux Sables-d'Olonne, ils pourraient porter les Maritimes sur les mêmes cimes de la gloire.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 11:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« On peut le faire, on peut être champion », estime Pierre Venayre, directeur général du Stade Rochelais

Par Benjamin Deudon - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pierre Venayre, directeur général, président du directoire et ancien joueur (2001 à 2008) du Stade Rochelais revient sur les différentes étapes qui ont mené le club jusqu’à sa première finale de Top 14, vendredi 25 juin, à 20 h 45

Il y a dix ans, en 2011, vous présentiez Grandir ensemble 2015, votre premier plan pluriannuel. Imaginiez-vous alors une finale à Saint-Denis ?


(Sourire.) Évidemment que non. Déjà, quand on l’a annoncé, pas grand monde n’y croyait. On venait de vivre une saison douloureuse, où l’on avait su assez vite que l’on allait redescendre en Pro D2. Pour certains, c’était un effet d’annonce pour relancer la machine. Mais c’est vrai que c’est une date clé dans la structuration du club parce qu’on s’est mis au travail sur un projet structuré, formalisé et collectif qui nous a permis de remonter en 2014, avec un stade à 15 000 places, un budget à 15 millions, et d’être dans le top 10 du rugby français dès notre première saison (9e, NDLR). Tous les objectifs ont été réalisés, ça nous a permis de devenir vraiment crédibles dans le monde du rugby. Et ça nous a donné une méthode. Mais jamais, il y a encore quelques années, on aurait imaginé en arriver là.

C’est l’apport de personnalités extérieures comme Patrice (Collazo) puis Jono (Gibbes) et Ronan (O’Gara) en même temps que de grands joueurs, qui a fait grandir les ambitions du club. Avec les dirigeants et les salariés, nous avons posé des bases solides pour faire grandir le club mais avec un excès d’humilité, on n’imaginait pas aller aussi haut. Aujourd’hui, on y est, on fait deux finales (avec la Champions Cup, NDLR) et ça n’est pas un hasard. Sur les 4 dernières demi-finales de Top 14, on est présent 3 fois, c’est une vraie régularité. Il faut qu’on arrête de se voir comme un petit club de Pro D2 monté en Top 14, il faut qu’on assume le fait d’être parmi les meilleurs clubs de France et d’Europe sans perdre l’humilité qui est un peu la marque du club.

Ce n’est pas facile. Je pense que ça l’est plus pour ceux qui sont arrivés au club depuis trois, quatre ou cinq ans, parce qu’ils ont directement été placés dans un contexte de haut niveau. Pour moi qui suis au club depuis vingt ans, et pour Vincent (Merling) qui y est depuis encore plus longtemps, on a connu toutes les étapes d’une croissance progressive, en douceur.

Toujours en 2011, une partie du public estimait qu’il valait mieux être un gros parmi les petits plutôt qu’un petit parmi les gros…

En 2008-2009, on a fait un sondage chez nos abonnés. À 70 %, ils nous disent qu’ils préfèrent gagner en Pro D2 plutôt que de perdre en Top 14. Ça m’avait marqué. Aujourd’hui, je pense que si l’on faisait la même enquête, on n’aurait pas les mêmes réponses (rires). Mais le statut d’un club n’est pas éternel, il faut donc être très prudent et humble, il y a des concurrents de très haut niveau. Mais c’est un devoir pour nous, dirigeants, de considérer que notre place est en haut de tableau et de tout faire pour y rester. Et puis pour gagner un jour aussi, car ce sera une date clé dans le développement du Stade Rochelais. Cela permettrait de déverrouiller certaines choses, de changer certains regards, notamment dans les médias, où l’on n’est pas encore considéré comme un grand club. Alors que l’on est un grand club.

Grandir ensemble est né, notamment, de l’éphémère passage du club en Top 14, en 2010-2011. Là, vous avez réalisé le potentiel de l’écosystème du club. Le rêve de Brennus est-il lié à la 1re place décrochée en 2016-1017 ?

Non. En 2017, on se demandait un peu ce qu’on faisait là, avec le 10e budget. On savait que c’était une « surperformance » et que tant qu’on n’aurait pas une masse salariale à la hauteur de nos concurrents et du salary cap, cela resterait un exploit. On a aussi travaillé sérieusement pour que notre budget soit compétitif, avec une équipe qui peut gagner des titres, ce qu’on a aujourd’hui. En 2017, ça ressemblait plus à un exploit, et d’ailleurs, on n’a pas vraiment joué la demi-finale (perdue 15-18 à Marseille, NDLR) comme un leader du championnat. À Bordeaux, c’était un peu inespéré après le barrage au Racing (13-19). Je dirais que c’est la première saison que l’on arrive en costaud, après une finale de Coupe d’Europe et une 2e place. C’est la première saison où je me dis qu’on peut le faire, on peut être champion.

Au sein du Top 14, les regards ont-ils déjà changé ?


Cela fait pas mal d’années que l’on est pris au sérieux sur l’aspect gestion, développement, construction du club, accueil du public. Mais je pense qu’on n’était pas encore pris au sérieux sur le reste. C’est toujours difficile d’évaluer le regard des autres, et puis ce n’est pas notre objectif, mais je n’ai pas encore l’impression que l’on soit considéré comme Toulouse, Toulon, le Stade Français. Et c’est légitime : leur armoire à trophées est garnie, la nôtre est vide depuis 1898 (rires). Tant qu’on n’aura pas un trophée, un Bouclier, ce regard ne changera pas. Au-delà du bonheur que cela nous procurerait à tous, c’est aussi l’enjeu de cette finale : entrer dans la cour des grands.

Au rayon trophées, il y a quand même les Coupes de la Ligue remportées en 2002 et 2003, quand vous étiez encore joueur…

Et un titre de champion de France Espoirs en 2002 aussi. Ça ne compte pas, ça, on les laissera en bas de l’armoire (rires).

À Lille, après le succès face au Racing, on vous a vu longuement étreindre un Vincent Merling très ému. Étiez-vous dans le même état ?

Oui, c’était un moment fort. Il était très fort pour lui, car c’est l’aboutissement de beaucoup de choses. Il s’était beaucoup protégé avant cette demie. Paradoxalement, je l’ai trouvé beaucoup moins stressé qu’avant beaucoup d’autres matchs, cette saison. La claque prise à Twickenham nous a fait beaucoup de mal, il y avait eu beaucoup de protection et d’un coup, ça a explosé ! Pour moi, c’était un peu la même chose. Si l’étreinte a été aussi longue, c’est que ce n’est pas qu’un match. C’est une victoire qui marque une étape dans le développement du club. On pensait à tous ceux qui ont mouillé le maillot pour ça, les joueurs, les entraîneurs. C’est indéfinissable, mais il y a une espèce d’électricité autour de ce que l’on vit en ce moment, c’est une énergie que nous envoient les anciens, les absents, les présents, les supporteurs et les partenaires. On ne vit pas ces moments-là que pour nous, on a une grande communauté derrière, on est heureux pour elle.

Le fait d’avoir vécu des maintiens difficiles en Pro D2 en tant que centre vous aide-t-il à garder les pieds sur terre ?


Je n’ai pas peur qu’on n’ait plus les pieds sur terre. J’ai eu peur de ça en 2017, où l’on fait une saison stratosphérique mais dont je sais qu’elle n’est pas corrélée à notre budget, à notre statut réel de l’époque. Le club a continué à grandir, on a fait tellement de chemin, en douceur, que c’est naturel. Au contraire, le risque quand on a vécu tout ça, c’est d’avoir un peu plus d’ego et de fierté car on mesure le chemin parcouru. Sauf que ce n’est pas que grâce à nous. Cela s’est construit à beaucoup, à plusieurs, avec des centaines d’anonyme. Le danger dans la réussite, c’est de se l’approprier. Notre réussite est collective, cela peut sembler des belles paroles mais je suis très sincère. C’est pour ça qu’on kiffe ce qu’on fait : c’est partagé. Ce sont des choses vraiment fortes. On a invité les 4 joueurs à plus de 300 matchs (Henri Magois, Jean-François Bouché, David Renard et Nicolas Djebaïli, NDLR), Jean-Pierre (Elissalde), Serge (Milhas)… Tous ces gens ont amené un petit bout du truc, on en est complètement conscients.

D’autant que cela ne s’est pas fait de façon linéaire, il y a eu les départs de Serge Milhas, Fabrice Ribeyrolles, Xavier Garbajosa, bientôt Jono Gibbes…

Non. Cela montre que le club est une institution très, très forte. Notre ambition, avec Vincent, est de la rendre plus forte que les hommes qui la gèrent, l’administrent ou la dirigent. Un grand club perdure sans mécène, sans un président, un directeur général ou un entraîneur.

Réussissez-vous à vous protéger de l’émotion, cette semaine ?

Non, j’ai du mal (sourire). J’ai eu Serge au téléphone pour l’inviter, il m’a dit qu’il avait vécu des finales avec Colomiers. Et il m’a dit de ne pas tomber dans le piège d’être déjà au Stade de France et de penser au Bouclier : « Savoure ça. C’est la première finale du club, il faut savoir faire pause. » C’est un moment intense. Mardi matin, j’avais proposé à tous les salariés de nous retrouver sur le port pour boire un café et leur dire « attention, on court à droite, à gauche, mais prenons le temps, pendant une heure, de savourer ». Entre-temps (le premier ministre) Jean Castex a autorisé une jauge à 14 000 donc on s’est remis à courir partout… Il faut savoir savourer. Je vois des photos du Bouclier sur les réseaux sociaux, certes c’est un kif, mais pour l’instant, il faudrait déjà mettre des photos du Stade de France… Le Brennus, on verra après.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 12:05

Encore un peu plus de 24 heures avant la finale du top 14 (Vendredi soir 20H45), je vais faire partie de ceux qui vont la regarder, en espérant, comme une bonne partie de l'ovalie, que c'est La Rochelle qui va l'emporter. La Rochelle, c'est un club qui nous ressemble, nous sommes les nouveaux clubs sur lesquels il faudra compter, ceux qui dérangent l'ordre établi, une victoire contre Toulouse le traduirait dans les faits.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:03

Top 14. Finale Stade Toulousain-La Rochelle : Les pronos de la rédaction d'Actu Rugby

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:05

Ugo Mola (Toulouse) avant la finale du Top 14 contre La Rochelle : « Il y a toujours une part de surprise »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Scalp le Jeu 24 Juin 2021 - 17:27, édité 1 fois

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Scalp Jeu 24 Juin 2021 - 17:52

Top 14. Connaissez-vous le secret du Stade Toulousain pour gagner des titres ?

Alléluia :priere: :chambreur:

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13140
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Finale - La Rochelle / Toulouse Empty Re: Finale - La Rochelle / Toulouse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum