AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

1er Bilan de 2008/2009 par L. Marti - SO du 25/04/09

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1er Bilan de 2008/2009 par L. Marti - SO du 25/04/09

Message  patrick le Sam 25 Avr 2009 - 10:11

http://www.sudouest.com/gironde/sports/rugby/article/571659/mil/4448229.html

RUGBY PRO D2 28E JOURNÉE, BORDEAUX-BÈGLES - RACING MÉTRO. Alors que l'Union affronte demain le futur champion de Pro D2, le président Laurent Marti dresse un bilan sportif plutôt mitigé de cette saison
« Il faudra faire mieux »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« J'ai beaucoup de respect pour le Racing », affirme Laurent Marti. (photo claude petit)

« Sud Ouest ».

L'Union dispute son dernier match de gala à domicile face au futur champion. Pensez-vous pouvoir les empêcher de monter dès demain ?

Laurent Marti. On ne se fait aucune illusion. Ils vont vouloir nous passer dessus comme ils l'ont fait à Albi. Ils viennent à Bègles pour officialiser leur montée en Top 14 et n'ont sûrement pas l'intention d'attendre le match face à Bourg samedi prochain. Ils ne vont pas prendre ce risque. De notre côté, on finit la saison à bout de souffle avec une équipe décimée. Ce sera vraiment très compliqué.

Comment jugez-vous la réussite du Racing ?

Je suis d'abord ravi de voir un deuxième club parisien en Top 14. C'est très positif pour le développement de notre sport. J'ai d'excellentes relations avec Jacky Lorenzetti, c'est un grand monsieur qui est venu au rugby par pure passion. Il a su ensuite parfaitement s'entourer. J'ai du respect pour ce club. Je ne suis pas du tout d'accord avec les vieux clichés : les Parisiens ne comprennent rien et sont plein de fric. C'est ridicule. Ils ont beaucoup d'étrangers, certes, mais pas des mercenaires. Le Racing a toujours fait preuve de beaucoup d'humilité et de solidarité.

Quel bilan tirez-vous de la saison de l'Union ?

Le bilan sportif est très mitigé. On s'était fixé la 8e place comme objectif. Alors la 10e ne me convient pas. Pas plus que cette inconstance qui a caractérisé notre parcours. Mais ce groupe avait-il les moyens de jouer à fond toute une saison ? Peut-être pas.

On a fait sept ou huit gros matches pour 22 moyens. L'an prochain, je veux que ce soit l'inverse. Il va falloir passer la vitesse supérieure. Mais cette équipe a des qualités, c'est pour cette raison que l'on veut construire l'avenir à partir de ce groupe.

On annonce pourtant beaucoup de changements à l'intersaison.

En effet, il y aura une quinzaine de départs pour huit arrivées sans doute. Et on a déjà bien avancé sur le dossier. Si on se sépare d'autant de monde, c'est pour nous permettre de faire venir des joueurs d'un calibre peut-être supérieur. On a décidé de recruter français et de garder nos meilleurs jeunes. Par conviction, sûrement pas par défaut. Il y a pourtant pas mal d'étrangers sur le marché, ce qui nous aurait peut-être coûté un peu moins cher, même si l'on constate une baisse générale des salaires. On revient à un niveau raisonnable.

Le budget de l'Union devrait passer de 4,5 à 4,2 millions d'euros la

saison prochaine.

Est-ce un frein aux ambitions du club ?

On veut faire mieux que cette saison. Je ne vais pas fixer d'objectif dès maintenant. Il faut attendre la fin de notre recrutement, celui des autres, et savoir qui jouera en Pro D2 la saison prochaine. En même temps, je sais que les six ou sept premières places seront briguées par des clubs qui possèdent 2 millions de plus que nous. À ce titre, notre classement est assez logique. Parmi les équipes classées devant nous, seul Tarbes possède un budget inférieur. On en revient toujours au même point : l'argent.

Justement, malgré toutes les démarches du club auprès des sponsors privés et des collectivités, l'Union semble avoir du mal à franchir un cap financier.

Est-ce un constat d'échec ?

Pour l'instant, sans aucun doute. On a du mal à trouver des soutiens financiers malgré l'image positive du club. Mais même si cela prend plus de temps que prévu, je veux ramener ce club en Top 14. Je suis tombé amoureux de cette ville et suis très attaché à l'Union. Comme je l'ai déjà dit, je n'ai pas l'intention d'abandonner. Cela dit, le club ne peut pas reposer sur un seul homme, cela finit souvent mal, il n'y a qu'à voir l'exemple de Bourgoin aujourd'hui.

C'est pour cela que l'on a décidé d'ouvrir le capital du club. On a besoin de tout le monde et ça démarre plutôt bien puisqu'une trentaine de chefs d'entreprise sont déjà intéressés. Le but, c'est de créer un club de socios pour aider à la pérennisation de l'Union. Et quand les résultats sportifs seront là, on sera alors en mesure de construire un grand club. J'y crois toujours.
Auteur : recueilli par anthony lalanne
a.lalanne@sudouest.com


Même s'il ne faut pas que le club repose sur les épaules d'un seul homme, heureusement qu'on l'a celui là ...

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
avatar
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 16061
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : Pour l'instant, ça va ...
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum