AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

La vie en Bleu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vie en Bleu

Message  Alain le Mar 16 Fév 2010 - 11:52

http://www.sudouest.com/gironde/sports/rugby/article/867949/mil/5717392.html

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mathias Marie, face à l'Afrique du Sud vendredi : un des visages de la formation béglaise. (PHOTO PQR)

Quatre jeunes Béglais ont vécu les quinze derniers jours avec les équipes de France jeunes. Récit

Il a joué à la télé. Pas longtemps certes : trois petites minutes, les dernières du succès de l'équipe de France des moins de 20 ans face à l'Ecosse vendredi à Mazamet (20-15), pour le deuxième match du Tournoi. Pas le temps « d'avoir beaucoup de sensations » mais de quoi marquer une vie : sa première sélection, en direct sur France 4. « Il y avait des caméras partout, à la sortie du car, dans les vestiaires. Je n'avais jamais vu cela, je ne savais pas trop s'il fallait les regarder ou pas » sourit le demi de mêlée, originaire d'Arsac.

Retenu par David Aucagne dans les 22 tricolores suite à une semaine tests en octobre, le Reichel béglais Guillaume Lafforgue a vécu un rêve éveillé pendant quinze jours avant de reprendre son quotidien hier : stage dans le cadre de son DUT Tech de Co le matin, entraînement l'après-midi. « C'est vrai que ça fait bizarre. Mais je suis aussi content d'être revenu » poursuit l'ancien joueur d'Eysines, arrivé à 14 ans au stade André-Moga.

Trois jours à Marcoussis, quatre en Ecosse dans un hôtel au pied du Loch Ness (si, si), cinq nouveaux jours dans le centre national du rugby français puis le final dans le Tarn ; deux rencontres devant plus de 4 000 spectateurs. « C'était génial » résume le jeune homme, petit gabarit réputé pour sa caisse, qui pourrait en parler des heures. « En Écosse, je ne savais pas encore que je n'allais pas entrer en jeu et j'étais tellement concentré pour le match que je n'ai pas trop profité de la Marseillaise. En fait, j'ai été surtout impressionné par l'hymne écossais, repris par tout le public, accompagné par les cornemuses. À Mazamet, en revanche, devant mes parents, des copains qui étaient dans les tribunes, j'ai eu le coeur serré. »

Les impacts springboks

Les cérémonies d'avant-match, Mathias Marie, Walter Desmaison et Romain Denonain en sont un peu plus coutumiers. Appelés dans les diverses sélections depuis plusieurs années (trois pour les deux premiers, une pour le dernier), ils ont déjà été sacrés champion d'Europe des 18 ans à Toulon l'année dernière. « On a appris à gérer cela pour ne pas se faire envahir par l'émotion, explique Marie, deuxième ligne au format XXL (1, 96 m, 110 kg) pour son âge (19 ans). Après, il y a toujours une petite boule au ventre : ce n'est pas n'importe quelle rencontre, il y a aussi un enjeu personnel : on sait que si l'on passe à travers, on peut perdre notre place. »

Cette semaine, les trois Girondins ont découvert une autre dimension : les Springboks de moins de 20 ans, d'un an leurs aînés. « On n'avait jamais été confronté à un tel niveau. Et il y en a encore quelques séquelles (sourire). Le premier match, à Biarritz, s'est joué dans des conditions particulières (pluie, vent, NDLR) et on avait décidé de se concentrer sur la défense, le combat dans les rucks et cela nous a souri. Vendredi, à Blagnac, ça a été plus compliqué : ça courait de partout et dans les impacts, c'était très, très dur » enchaîne le Pessacais (qui a débuté à Cestas), titularisé à chaque fois par Christophe Mombet, tout comme son camarade de promotion au centre de Marcoussis (« Sud Ouest » du 7 août 2009), le pilier Walter Desmaison, frappé en début d'année par un deuil familial mais qui avait tenu à jouer. « Même si j'ai peu participé, pour moi, tout a été « plus » dit de son côté Guillaume Lafforgue. Plus vite, plus d'anticipation, de rapidité de décision. »

Fall, les retrouvailles

Au début de la quinzaine, les quatre joueurs du CABBG ont également pu croiser le XV de France et défier le roi de la playstation Benjamin Fall, qu'ils ont fréquenté au pôle de Talence pour les uns, au centre de formation de l'Union pour les autres. « Plus qu'une motivation supplémentaire, c'est un exemple à suivre » avance Marie, tandis que Lafforgue en revient lui « impressionné par la dimension physique. J'ai croisé Bastareaud : quand il arrive lancé, tu dois quand même un peu flipper » s'amuse-t-il.

Champions de France Gauderman en 1998 puis Espoirs en 2009, les quatre jeunes, intégrés à la préparation (Marie et Denonain) ou à quelques entraînements (Lafforgue, Denonain) du groupe de Pro D2, espèrent désormais aller le plus loin possible avec le club, en... Reichel : ils sont toujours invaincus. « Il faut se méfier : la plupart des clubs surclassent leurs joueurs en Espoirs, ce que l'on n'a pas fait ici cette année, pointe Marie. On verra vraiment où on en est lorsqu'ils aligneront leurs meilleures équipes en phases finales. »

Auteur : nicolas LE GARDIEN
n.legardien@sudouest.com

_________________
« Patere ut Vinceres !!! » « Souffrir pour Vaincre !!! ». L'esprit champion n'est pas qu'une histoire de talent, mais aussi d'âme et de coeur. Il n'y aurait pas de victoires s'il n'y avait pas, par instants, des chutes, des défaites, des tentations de ployer les genoux.
avatar
Alain
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1364
Localisation : BLAYE à BORDEAUX BEGLES
Date d'inscription : 31/01/2008
Humeur : ça le fait !!!

Voir le profil de l'utilisateur http://www.immobilier-meynard.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum