AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» 1/2 finale : UBB / Stade Français
par Big'Ben Aujourd'hui à 8:37

» 1/2 finale : ST / LR
par léopold Aujourd'hui à 7:40

» Kane Douglas
par igziabeher Aujourd'hui à 1:03

» Barrage : UBB / Racing
par Dr. Gregory Bouse Aujourd'hui à 0:07

» Bourse des places des matchs de l'UBB
par Tatiefifie Hier à 22:55

» Matthieu Jalibert
par Scalp Hier à 20:46

» Christophe Laussucq
par Scalp Hier à 20:27

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par marchal Hier à 12:45

» Madosh Tambwe
par marchal Jeu 20 Juin 2024 - 22:31

» Equipes de France Jeunes
par marchal Jeu 20 Juin 2024 - 22:30

» Autres Clubs
par Scalp Jeu 20 Juin 2024 - 17:40

» Autres joueurs
par Dr. Gregory Bouse Jeu 20 Juin 2024 - 16:38

» Mateo GARCIA
par léopold Jeu 20 Juin 2024 - 14:07

» Coupe du monde des clubs ?
par Scalp Jeu 20 Juin 2024 - 13:39

» Ligue Nationale de Rugby
par Bilou33 Jeu 20 Juin 2024 - 12:20

» UBB : Prolongations, Signatures, Départs pour 2024/2025
par Thony Jeu 20 Juin 2024 - 11:18

» Aménagement de Chaban-Delmas, stade de l'UBB
par Scalp Jeu 20 Juin 2024 - 10:05

» Louis Bielle-Biarrey
par Scalp Mer 19 Juin 2024 - 9:41

» Transferts (Autres clubs)
par Scalp Mar 18 Juin 2024 - 23:11

» Ben Tameifuna
par Thony Mar 18 Juin 2024 - 21:15

» Phases finales ProD2 2023/2024
par Big'Ben Mar 18 Juin 2024 - 16:41

» Musique !!!
par Scalp Mar 18 Juin 2024 - 12:15

» Tevita Tatafu
par Scalp Mar 18 Juin 2024 - 11:36

» LA FORMATION
par sudiste Lun 17 Juin 2024 - 18:24

» Abonnement UBB et/ou adhésion UBB Fanes 2024-2025
par patrick Lun 17 Juin 2024 - 14:33

» Matis Perchaud
par Scalp Lun 17 Juin 2024 - 12:51

» XV de France (partie en cours)
par Scalp Lun 17 Juin 2024 - 12:32

» Barrage : RCT / LR
par Dr. Gregory Bouse Dim 16 Juin 2024 - 18:11

» Dress-code à Chaban
par krahknardz Sam 15 Juin 2024 - 20:40

» Espoirs 2023-2024
par Yatangaki Sam 15 Juin 2024 - 20:18

-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

+33
léopold
Rvnrv
biscouette
latine
krik
DODO974
le radis
Lawrence the Hammer
UBB89
patrick
Roberto Miopalmo
ced33
Kerquillas
Thony
Didier Arcachon
Ubb332006
zizou46
Vévé64
igziabeher
willoush
densnewzealand
Yatangaki
sudiste
Jean-Michel
Big'Ben
marchal
nadoloubb
Dr. Gregory Bouse
Switch
Tothor
krahknardz
Bordelais exilé ds le 31
Scalp
37 participants

Page 1 sur 18 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Dim 21 Jan 2024 - 8:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Champions Cup. L’UBB a tout donné pour recevoir en 8e de finale

Par Yoan Leshauriès

L’Union Bordeaux-Bègles a vu sa belle série prendre fin ce samedi en Afrique du Sud face aux Bulls (46-40). Mais le double bonus décroché à Pretoria lui permet de terminer à la 1re place de la poule 1 et de recevoir les Saracens en 8e de finale

L’exploit n’était pas loin. L’Union Bordeaux-Bègles a même eu une dernière munition en toute fin de match pour tenter de devenir la première équipe européenne à s’imposer en Afrique du Sud. Mais la touche a été récupérée par l’alignement adverse. Après huit victoires de rang toutes compétitions confondues, le club girondin a goûté à sa première défaite depuis le 19 novembre sur le terrain des Bulls (46-40), ce samedi à Pretoria, au terme d’un match complètement fou à 86 points (6 essais à 6).

Mais malgré un voyage compliqué dans l’hémisphère Sud, la chaleur accablante, l’altitude (1 400 m) et une féroce opposition, les hommes de Yannick Bru ont réussi à décrocher un double bonus qui leur permet de terminer à la 1re place de la poule 1. Ils s’assurent ainsi un 8e de finale à Chaban-Delmas en avril prochain. Le hasard fait qu’ils retrouveront les Saracens (meilleurs 4e) pour une place en quarts qu’ils joueraient également à domicile.

17 points sur 20


« On voulait la victoire mais je tire un coup de chapeau pour l’effort physique et mental des gars, a souligné le manager Yannick Bru. On a fait preuve d’un gros caractère pour revenir dans la partie et emmener les Bulls dans le money-time. On a fait du mieux qu’on pouvait ».

Après un début de campagne idéal en Champions Cup (3 victoires bonifiées) qui lui avait assuré la qualification, l’UBB s’attendait à un déplacement compliqué en Afrique du Sud. Balayée chez les Sharks de Durban (32-3) la saison dernière, elle a cette fois fait trembler les Bulls jusque dans les derniers instants de la partie. Elle termine la phase de poules avec un total de 17 points sur 20. « Quand un enfant a 17/20 à l’école, on lui dit que c’est plutôt pas mal », sourit Yannick Bru.

Cette saison, les Bordelais se sont promis de jouer cette compétition à fond. Et ils s’en donnent les moyens, même en laissant quatre internationaux français au repos (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana) pour ce déplacement à Pretoria. Si la victoire n’a pas été au rendez-vous, le club girondin a montré qu’il pouvait rivaliser n’importe où. Et qu’il ne lâche rien.

Ils n’ont pas lâché


Il aurait pourtant pu rendre les armes après un début de match compliqué, jusqu’à ce début de seconde période où il était mené de 19 points (33-14) par des Bulls qui avaient déjà validé le bonus offensif juste avant la mi-temps. Pour la 1re place de la poule, il ne fallait pas perdre de plus de 35 points. « À un moment, j’ai pensé que si on craquait, ça pouvait être l’avalanche », avouait après coup Yannick Bru. Mais l’UBB a relevé la tête pour aller chercher le bonus offensif sur l’essai de Tambwe (50e). Et sous l’impulsion du banc, elle est même revenue sur les talons des Bulls (43-40) grâce à un doublé de Tatafu (55e, 67e) et un essai d’Abadie (60e).

Les Sud-Africains reprenaient de l’air sur une pénalité de Van der Walt (46-40, 74e). L’UBB jetait ses dernières forces pour aller chercher la victoire. En vain. « Il faut accepter de perdre quand on a tout donné », confiait le manager girondin. L’UBB est assurée de jouer son 8e de finale et un éventuel quart à Chaban-Delmas. Pour une demie, elle n’aura pas l’avantage du terrain. Mais ses ambitions sont intactes.

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Dim 21 Jan 2024 - 10:03


_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Dim 21 Jan 2024 - 20:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Dim 21 Jan 2024 - 21:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Bordelais exilé ds le 31 Dim 21 Jan 2024 - 21:25

Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse, pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad
Bordelais exilé ds le 31
Bordelais exilé ds le 31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 887
Localisation : Fontenilles
Date d'inscription : 14/02/2023
Humeur : Si ubb gagne, joyeux

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  krahknardz Dim 21 Jan 2024 - 21:28

Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse,  pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad

On ne saura pas avant que les 1/4 soient joués. Mais effectivement, ce serait comme nous aller jouer au Matmut. Incompréhensible.
krahknardz
krahknardz
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 7089
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Tothor Dim 21 Jan 2024 - 21:41

krahknardz a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse,  pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad

On ne saura pas avant que les 1/4 soient joués. Mais effectivement, ce serait comme nous aller jouer au Matmut. Incompréhensible.

Un peu comme le LeinsteR l'année dernière qui recevait a l'aviva Stadium a Dublin.
Explication de l'epcr, " c'est le stade de 'lequipe d'Irlande, pas du LeinsteR, ce stade respecte donc la logique de territorialité... Circulez y'a rien a voir ".

Notre président semble avoir appris des années précédentes.

Par contre j'ai lu nul part que ça devait être en terrain neutre. Je sais pas d'où viens cette interprétation.

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 749
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  krahknardz Dim 21 Jan 2024 - 21:50

Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse,  pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad

On ne saura pas avant que les 1/4 soient joués. Mais effectivement, ce serait comme nous aller jouer au Matmut. Incompréhensible.

Un peu comme le LeinsteR l'année dernière qui recevait a l'aviva Stadium a Dublin.
Explication de l'epcr, " c'est le stade de 'lequipe d'Irlande, pas du LeinsteR, ce stade respecte donc la logique de territorialité... Circulez y'a rien a voir ".

Notre président semble avoir appris des années précédentes.

Par contre j'ai lu nul part que ça devait être en terrain neutre. Je sais pas d'où viens cette interprétation.

C'est pas une interprétation, c'est le règlement:
Les matchs de demi-finales seront joués en Europe et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du territoire.
EN comparaison pour les 1/4: Les matchs de quarts de finale seront joués en une seule manche et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du terrain

La version anglaise, surprenamment, est plus précise et parle de Home Country (pays, et pas territoire).
krahknardz
krahknardz
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 7089
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Dim 21 Jan 2024 - 21:53

Commençons déjà par gagner notre 1/8, puis notre 1/4, avant de se projeter en demi-finale :chambreur:

Ceci est également valable pour le ST…

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Tothor Dim 21 Jan 2024 - 21:55

krahknardz a écrit:
Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse,  pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad

On ne saura pas avant que les 1/4 soient joués. Mais effectivement, ce serait comme nous aller jouer au Matmut. Incompréhensible.

Un peu comme le LeinsteR l'année dernière qui recevait a l'aviva Stadium a Dublin.
Explication de l'epcr, " c'est le stade de 'lequipe d'Irlande, pas du LeinsteR, ce stade respecte donc la logique de territorialité... Circulez y'a rien a voir ".

Notre président semble avoir appris des années précédentes.

Par contre j'ai lu nul part que ça devait être en terrain neutre. Je sais pas d'où viens cette interprétation.

C'est pas une interprétation, c'est le règlement:
Les matchs de demi-finales seront joués en Europe et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du territoire.
EN comparaison pour les 1/4: Les matchs de quarts de finale seront joués en une seule manche et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du terrain

La version anglaise, surprenamment, est plus précise et parle de Home Country (pays, et pas territoire).

Non mais justement avantage du territoire ou home country est différent de terrain neutre ( en dehors du pays).
J'ai peur qu'il faille adopter une lecture façon " droit du travail" ce qui n'est pas explicité interdit est autorisé,

Dès lors ou Toulouse joue a Ernest wallon ses match a domicile, il peut jouer dans tout autre stade de ce pays ( France ).

Un peu comme le racing qui décide de jouer a Lens ( ou Lille je sais plus ) pour empêcher les supp rochelais de venir en masse.

C'est mesquin et contre l'esprit sportif mais pas encadré par les règlements donc licite.

Enfin c'est comme je le comprend.

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 749
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Tothor Dim 21 Jan 2024 - 21:56

Scalp a écrit:Commençons déjà par gagner notre 1/8, puis notre 1/4, avant de se projeter en demi-finale :chambreur:

Ceci est également valable pour le ST…

Tu as bien raison ! Et félicitation pour la phase de poule qui a envoyé un msg claire a toute l'Europe du rugby.

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 749
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  krahknardz Dim 21 Jan 2024 - 23:34

Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse,  pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad

On ne saura pas avant que les 1/4 soient joués. Mais effectivement, ce serait comme nous aller jouer au Matmut. Incompréhensible.

Un peu comme le LeinsteR l'année dernière qui recevait a l'aviva Stadium a Dublin.
Explication de l'epcr, " c'est le stade de 'lequipe d'Irlande, pas du LeinsteR, ce stade respecte donc la logique de territorialité... Circulez y'a rien a voir ".

Notre président semble avoir appris des années précédentes.

Par contre j'ai lu nul part que ça devait être en terrain neutre. Je sais pas d'où viens cette interprétation.

C'est pas une interprétation, c'est le règlement:
Les matchs de demi-finales seront joués en Europe et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du territoire.
EN comparaison pour les 1/4: Les matchs de quarts de finale seront joués en une seule manche et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du terrain

La version anglaise, surprenamment, est plus précise et parle de Home Country (pays, et pas territoire).

Non mais justement avantage du territoire ou home country est différent de terrain neutre ( en dehors du pays).
J'ai peur qu'il faille adopter une lecture façon " droit du travail" ce qui n'est pas explicité interdit est autorisé,

Dès lors ou Toulouse joue a Ernest wallon ses match a domicile, il peut jouer dans tout autre stade de ce pays ( France ).

Un peu comme le racing qui décide de jouer a Lens ( ou Lille je sais plus ) pour empêcher les supp rochelais de venir en masse.

C'est mesquin et contre l'esprit sportif mais pas encadré par les règlements donc licite.

Enfin c'est comme je le comprend.

Je comprends pas, pourquoi tu interprètes terrain neutre comme en dehors du pays? Ça veut bien dire ce que ça veut dire, pas dans le stade habituel de l'équipe. Et donc effectivement Matmut pour l'UBB ou Stadium pour Toulouse se conforment à la règle, même si pas vraiment à l'esprit....
krahknardz
krahknardz
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 7089
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Switch Dim 21 Jan 2024 - 23:42

Il va déjà falloir gagner notre 1/8 et notre éventuel 1/4 contre le vainqueur d'Harlequins-Glasgow.

Les Saracens restent un très gland club, et je doute qu'ils débarquent en tendant l'autre joue pour reprendre la même gifle. C'est pour çà que j'aurais préféré prendre un autre club (Glasgow, Munster ou Leicester), car là, les Saracens nous connaissent et savent à quoi s'attendre.

Je pense que le match sera très différent, surtout qu'il s'agira cette fois d'un match de phase finale, et que les Saracens y sont bien plus habitués que nous. Attention à ne pas mettre la charrue avant les boeufs et de se croire déjà en 1/4, voire en 1/2.

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 10943
Localisation : Savoie / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Tothor Dim 21 Jan 2024 - 23:49

krahknardz a écrit:
Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse,  pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad

On ne saura pas avant que les 1/4 soient joués. Mais effectivement, ce serait comme nous aller jouer au Matmut. Incompréhensible.

Un peu comme le LeinsteR l'année dernière qui recevait a l'aviva Stadium a Dublin.
Explication de l'epcr, " c'est le stade de 'lequipe d'Irlande, pas du LeinsteR, ce stade respecte donc la logique de territorialité... Circulez y'a rien a voir ".

Notre président semble avoir appris des années précédentes.

Par contre j'ai lu nul part que ça devait être en terrain neutre. Je sais pas d'où viens cette interprétation.

C'est pas une interprétation, c'est le règlement:
Les matchs de demi-finales seront joués en Europe et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du territoire.
EN comparaison pour les 1/4: Les matchs de quarts de finale seront joués en une seule manche et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du terrain

La version anglaise, surprenamment, est plus précise et parle de Home Country (pays, et pas territoire).

Non mais justement avantage du territoire ou home country est différent de terrain neutre ( en dehors du pays).
J'ai peur qu'il faille adopter une lecture façon " droit du travail" ce qui n'est pas explicité interdit est autorisé,

Dès lors ou Toulouse joue a Ernest wallon ses match a domicile, il peut jouer dans tout autre stade de ce pays ( France ).

Un peu comme le racing qui décide de jouer a Lens ( ou Lille je sais plus ) pour empêcher les supp rochelais de venir en masse.

C'est mesquin et contre l'esprit sportif mais pas encadré par les règlements donc licite.

Enfin c'est comme je le comprend.

Je comprends pas, pourquoi tu interprètes terrain neutre comme en dehors du pays? Ça veut bien dire ce que ça veut dire, pas dans le stade habituel de l'équipe. Et donc effectivement Matmut pour l'UBB ou Stadium pour Toulouse se conforment à la règle, même si pas vraiment à l'esprit....

Hé traduis grossièrement home country par " pays domicile " comme c'est dans un contexte de coupe d'Europe. Donc potentiellement international.
Dans le cas d'un affrontement entre deux club d'un même pays la question du " territoire" est évacué d'office car les deux sont du même " home country".

L'autre bout du quiproquo: moi je ne comprend pas pourquoi tu interprète " home country" ou " territoire " par " terrain neutre ".

Enfin bref c'est un point de détail.

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 749
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  krahknardz Lun 22 Jan 2024 - 0:12

Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Tothor a écrit:
krahknardz a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Union Bordeaux-Bègles (UBB) : « Ça montre tous les progrès accomplis », dit Laurent Marti

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laurent Marti : « C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile ». © Crédit photo : Laurent Theillet/Sud Ouest

Satisfait de la phase de poule de l’UBB en Champions Cup, Laurent Marti, le président du club girondin, se méfie du 8e de finale face aux Saracens, et craint la période du Six-Nations qui approche

Quel bilan tirez-vous de la phase de poule de l’UBB ?

C’est une très bonne campagne européenne dans une poule difficile. C’est à l’image de ce que souhaitait Yannick (Bru, le manager) et son staff qui ont tout de suite sensibilisé l’équipe et le club sur la Champions Cup. Ils étaient déterminés à la jouer à fond. Ils ont joint les actes aux paroles. On n’a jamais fait aussi bien dans cette compétition sur cette première phase. C’est une satisfaction, ça montre tous les progrès accomplis.

   « On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup »


En 8e de finale à Chaban-Delmas, vous retrouverez les Saracens que vous avez battus 55-15 il y a une semaine, avant de recevoir le vainqueur de Harlequins – Glasgow pour un éventuel quart… Que vous inspire ce tableau ?

Ce n’est jamais le plus sexy d’affronter une équipe à deux reprises la même année. Mais on sait pertinemment qu’on a pris les Saracens à un moment qui n’était pas très bon pour eux, ils avaient quelques absents. En les recevant en avril, vu ce qui s’est passé sur le premier match, il est facile de deviner que le scénario ne sera pas le même. Je me méfie car ils ont toujours un noyau dur de grands joueurs. Si on bat les Saracens, on devrait retrouver les Harlequins qui montent en puissance et qui sont armés. La route sera difficile.

L’UBB a fait ce qu’il fallait pour recevoir jusqu’en quart de finale. Cet avantage du terrain est primordial ?

Yannick a beaucoup d’expérience dans cette Champions Cup en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Il sait qu’il est préférable de recevoir le plus longtemps possible. On a accompli les deux tiers du chemin en recevant en 8e et sur un éventuel quart. Mais pas en demie si on a le bonheur d’y aller. Et ce serait face au Stade Toulousain qui jouerait dans son deuxième jardin qu’est le Stadium. Même si c’est en terrain neutre, on serait en terre hostile malgré tout.

Quel est l’objectif à ce stade ?

Il est simple. Le staff et le groupe ont annoncé vouloir jouer les deux compétitions à fond. On n’a jamais rien gagné. On ne peut pas se permettre de choisir entre le Top 14 et la Champions Cup. On espère aller le plus loin possible.

Après trois victoires bonifiées, l’UBB pouvait perdre sa 1re place sur la dernière journée. Que pensez-vous de cette formule ?

C’est la Coupe d’Europe, un format très réduit. Vous pouvez perdre la 1re place après avoir fait un super parcours. Et vous pouvez vous qualifier en gagnant juste un match. Les formules ont beau évoluer, c’est grosso modo toujours ce qui se passe. À l’arrivée, on finit toujours par retrouver les plus grosses équipes mais rien n’est fait pour que les plus grosses ne puissent pas y arriver avec ce système qui permet de recevoir longtemps en phases finales. C’est un peu discutable.

L’UBB a su aller chercher deux points en Afrique du Sud chez les Bulls (46-40) pour rester en tête de sa poule, et ce, malgré l’absence de quatre internationaux (Jalibert, Lucu, Penaud, Moefana). Est-ce rassurant avant la période du Tournoi qui approche ?

C’est un peu à l’image de ce qui se passe dans le club depuis le début de la saison. Yannick et son staff ont emmené deux choses essentielles. D’abord une énergie et une atmosphère positive. Et une amélioration de tout ce qui concerne le rugby. On voit bien que cette équipe a franchi un cap, elle est en progression dans le jeu, sur les bases, et l’organisation offensive. Derrière, ce sont les mêmes joueurs que la saison dernière. Il n’y a que Damian Penaud qui est en plus et c’est un finisseur, ce n’est pas celui qui organise le jeu. Ce résultat en Afrique du Sud est à l’image de ce que le groupe montre depuis le début.

   « Le Tournoi est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer »


Cette période internationale, durant laquelle l’UBB sera fortement impactée sur ses lignes arrière, vous fait-elle peur ?

Oui, ça m’inquiète beaucoup. Nous sommes le deuxième contributeur d’internationaux pour l’équipe de France. Quand vous avez trois avants et trois arrières, vous pouvez vous organiser. Mais quand on vous en prend six derrière… Forcément, c’est inquiétant. C’est une période pendant laquelle on va être en danger. C’est pour ça que je répète qu’il ne faut surtout pas s’enflammer. En Top 14, nous n’en sommes pas encore à la moitié de la phase aller. Et nous serons en danger dès samedi. Nos joueurs se sont épuisés à se déplacer à Pretoria, ils ont joué un match dans des conditions très difficiles. Pendant ce temps, le Stade Français jouait à domicile et n’aura pas d’internationaux retenus pour ce match. Même si on a réalisé un très beau parcours jusqu’à présent, au moindre faux pas à domicile, vous vous retrouvez dans une situation inquiétante.

Que pensez-vous de l’accord LNR-XV de France, qui a fait passer la liste de 42 à 34 joueurs appelés chez les Bleus ?

La priorité est de continuer à aider l’équipe de France. Mais on ne pouvait pas le faire dans n’importe quelle condition, surtout en cette année de Coupe du monde, où les clubs ont déjà fait de gros sacrifices. Il y a eu un effort de fait de la part de Fabien Galthié. Mais cela porte finalement plus sur les joueurs qui n’étaient pas concernés par la sélection mais qui étaient davantage des partenaires d’entraînement. Après, quand vous avez la chance d’avoir beaucoup d’internationaux, cela a des conséquences sur le club. C’est ainsi.

D'après notre président, si on va en 1/2, ce sera au Stadium de Toulouse,  pas très neutre comme choix think Evil or Very Mad

On ne saura pas avant que les 1/4 soient joués. Mais effectivement, ce serait comme nous aller jouer au Matmut. Incompréhensible.

Un peu comme le LeinsteR l'année dernière qui recevait a l'aviva Stadium a Dublin.
Explication de l'epcr, " c'est le stade de 'lequipe d'Irlande, pas du LeinsteR, ce stade respecte donc la logique de territorialité... Circulez y'a rien a voir ".

Notre président semble avoir appris des années précédentes.

Par contre j'ai lu nul part que ça devait être en terrain neutre. Je sais pas d'où viens cette interprétation.

C'est pas une interprétation, c'est le règlement:
Les matchs de demi-finales seront joués en Europe et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du territoire.
EN comparaison pour les 1/4: Les matchs de quarts de finale seront joués en une seule manche et les clubs les mieux classés de la phase de poules auront l’avantage du terrain

La version anglaise, surprenamment, est plus précise et parle de Home Country (pays, et pas territoire).

Non mais justement avantage du territoire ou home country est différent de terrain neutre ( en dehors du pays).
J'ai peur qu'il faille adopter une lecture façon " droit du travail" ce qui n'est pas explicité interdit est autorisé,

Dès lors ou Toulouse joue a Ernest wallon ses match a domicile, il peut jouer dans tout autre stade de ce pays ( France ).

Un peu comme le racing qui décide de jouer a Lens ( ou Lille je sais plus ) pour empêcher les supp rochelais de venir en masse.

C'est mesquin et contre l'esprit sportif mais pas encadré par les règlements donc licite.

Enfin c'est comme je le comprend.

Je comprends pas, pourquoi tu interprètes terrain neutre comme en dehors du pays? Ça veut bien dire ce que ça veut dire, pas dans le stade habituel de l'équipe. Et donc effectivement Matmut pour l'UBB ou Stadium pour Toulouse se conforment à la règle, même si pas vraiment à l'esprit....

Hé traduis grossièrement home country par " pays domicile " comme c'est dans un contexte de coupe d'Europe. Donc potentiellement international.
Dans le cas d'un affrontement entre deux club d'un même pays la question du " territoire" est évacué d'office car les deux sont du même " home country".

L'autre bout du quiproquo: moi je ne comprend pas pourquoi tu interprète " home country" ou " territoire " par " terrain neutre ".

Enfin bref c'est un point de détail.

Tout simplement parce que 1/8 et 1/4 se font à domicile, la demie se joue en "home country", ce qui exclut le stade domicile du club, et signifie forcément terrain neutre. Dans le pays du club hôte. Mais bon, le précédent de l'Aviva pour le Leinster montre que ce n'est pas si évident que cela.
L'hypocrisie aurait été moindre de laisser les 1er et 2ème recevoir à domicile tout du long.
krahknardz
krahknardz
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 7089
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Lun 22 Jan 2024 - 0:34

Tothor a écrit:
Scalp a écrit:Commençons déjà par gagner notre 1/8, puis notre 1/4, avant de se projeter en demi-finale :chambreur:

Ceci est également valable pour le ST…

Tu as bien raison ! Et félicitation pour la phase de poule qui a envoyé un msg claire a toute l'Europe du rugby.

Difficile de faire mieux que vous, et franchement le match d’aujourd’hui a été d’une intensité incroyable, ce sera dur de vous battre dans cette compétition que vous avez ciblé clairement. Désolé pour Jelonch, pas de bol décidément…

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Lun 22 Jan 2024 - 0:38



Il y a une envie de revanche dans l’air :chambreur:

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Dr. Gregory Bouse Lun 22 Jan 2024 - 9:34

Scalp a écrit:

Il y a une envie de revanche dans l’air :chambreur:

ce ne sera pas le même match...fort probable que les Sarries haussent leur niveau d'autant que tous les faits de jeu ne seront pas forcément toujours pour nous...

Je pense que le match sera très accroché. Méfiat !
Dr. Gregory Bouse
Dr. Gregory Bouse
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 6025
Localisation : à l'arrière des taxis...
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Lun 22 Jan 2024 - 11:09



D'accord avec Rubyrama, perdre avant la demi-finale serait un échec, même si sera évidemment difficile d'y arriver. Mais d'accord avec toi Doc, il fut se méfier des Saracens, ce ne sera effectivement pas le même match…

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Lun 22 Jan 2024 - 21:29


_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Switch Lun 22 Jan 2024 - 21:39

Scalp a écrit:

Ouais, les Sarries vont arriver remontés. Si on leur repasse 50pts, c'est qu'on est vraiment très forts. Dans un match cette fois-ci à enjeux car à élimination directe, je pense que ce sera bien plus serrés. Les anglais sont redoutables dans cet exercice.

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 10943
Localisation : Savoie / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  krahknardz Lun 22 Jan 2024 - 23:34

Scalp a écrit:

D'accord avec Rubyrama, perdre avant la demi-finale serait un échec, même si sera évidemment difficile d'y arriver. Mais d'accord avec toi Doc, il fut se méfier des Saracens, ce ne sera effectivement pas le même match…

Quelle modestie quand même... retrouver Toulouse en  demie. Car évidemment  la qualification en demie ne sera qu'une formalité. Ça me ferait mourir de rire s'ils perdaient face au Rac8ng....
krahknardz
krahknardz
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 7089
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Scalp Mar 23 Jan 2024 - 0:38

krahknardz a écrit:
Scalp a écrit:

D'accord avec Rubyrama, perdre avant la demi-finale serait un échec, même si sera évidemment difficile d'y arriver. Mais d'accord avec toi Doc, il fut se méfier des Saracens, ce ne sera effectivement pas le même match…

Quelle modestie quand même... retrouver Toulouse en  demie. Car évidemment  la qualification en demie ne sera qu'une formalité. Ça me ferait mourir de rire s'ils perdaient face au Rac8ng....

Ce sera loin d’être une formalité, sur un match, le Racing a quand même quelques arguments…

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 44448
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  nadoloubb Mar 23 Jan 2024 - 7:00



Surpris de notre stat en touche comme quoi
nadoloubb
nadoloubb
Quentin MARTIntino
Quentin MARTIntino

Nombre de messages : 8122
Localisation : orléans
Date d'inscription : 13/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Dr. Gregory Bouse Mar 23 Jan 2024 - 8:55

nadoloubb a écrit:

Surpris de notre stat en touche comme quoi

91%, c'est bien mais ça masque le peu de variété d'options sur nos zones de saut (sauf quand Petti est là, et encore).
Les 9% de perte incluent les 2 touches dans le money time contre les Bulls. Il faut vraiment qu'on progresse dans ce domaine.

Les Bulls sont quand même régulièrement cités dans ces stats, comme quoi....
On fait une bonne performance là-bas dans les conditions que l'on sait.
Dr. Gregory Bouse
Dr. Gregory Bouse
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 6025
Localisation : à l'arrière des taxis...
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS Empty Re: Champions Cup - 8ᵉ de finale UBB/SARACENS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 18 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum