AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Top14 - 4ème journée : UBB / Clermont
par léopold Aujourd'hui à 12:26

» Top14-19eme-journee-Racing92-UBB
par grospaquet31 Aujourd'hui à 9:16

» Top14 : autres matchs
par Big'Ben Hier à 21:29

» Nans Ducuing
par Vévé64 Hier à 15:03

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par Scalp Hier à 12:41

» espoirs 2020/2021
par le radis Hier à 10:41

» Guido Petti
par Scalp Ven 15 Jan 2021 - 18:48

» Le XV de France
par marchal Ven 15 Jan 2021 - 16:51

» Equipes de France Jeunes
par Big'Ben Ven 15 Jan 2021 - 12:00

» Rugby et Coronavirus
par Scalp Ven 15 Jan 2021 - 10:45

» Champions Cup
par krahknardz Ven 15 Jan 2021 - 1:20

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par patrick Jeu 14 Jan 2021 - 21:14

» LNR : l'organisation du rugby pro en France
par Scalp Jeu 14 Jan 2021 - 19:14

» Top14 - 14ème journée : UBB / Lyon
par Scalp Jeu 14 Jan 2021 - 9:57

» Jean-Baptiste Dubié
par biscouette Mer 13 Jan 2021 - 21:59

» Le Pognon et le Rugby
par Scalp Mer 13 Jan 2021 - 10:23

» France Bleu Gironde : La mêlée du lundi
par Scalp Mar 12 Jan 2021 - 18:43

» Top Rugby sur TV7
par Scalp Lun 11 Jan 2021 - 20:55

» Comment soutenir l'UBB pendant la crise du COVID-19 ?
par le radis Lun 11 Jan 2021 - 19:34

» Focus sur L. Marti dans le Midol
par le radis Lun 11 Jan 2021 - 10:34

» Bautista Delguy
par le radis Lun 11 Jan 2021 - 9:31

» 130 ans du Stade Bordelais
par patrick Dim 10 Jan 2021 - 13:22

» Top14 - 13ème journée : UBB / Toulon
par RugbyData Sam 9 Jan 2021 - 23:15

» Infirmerie 2020-2021
par le radis Sam 9 Jan 2021 - 15:09

» Matthieu Jalibert
par krahknardz Sam 9 Jan 2021 - 11:02

» Pro D2 : Autres matchs
par marchal Ven 8 Jan 2021 - 0:47

» Coupe d'Europe 2020-2021
par grospaquet31 Jeu 7 Jan 2021 - 21:53

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par patrick Jeu 7 Jan 2021 - 17:52

» Misimoa Benjamin Lam
par marchal Jeu 7 Jan 2021 - 16:02

» Geoffrey Cros
par marchal Mer 6 Jan 2021 - 14:14

Le Deal du moment : -40%
Écharpe Lacoste en laine côtelée ...
Voir le deal
60 €

Que deviennent nos anciens joueurs ?

Page 2 sur 15 Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Scalp le Ven 25 Déc 2020 - 16:42

https://www.ladepeche.fr/2020/12/24/stade-louis-benoit-madaule-lintelligence-dans-lombre-9276037.php

Toulouse. Stade Toulousain : Louis-Benoît Madaule, l’intelligence dans l’ombre

Le troisième ligne est un homme de l’ombre dans l’effectif toulousain. Mais sa science du jeu est souvent mise en lumière lors d’actions décisives.

Le temps d’un jour d’été sans Covid, le bouclier de Brennus a fait sa réapparition au stade Cassayet de Narbonne. 41 années après la finale gagnée contre Bagnères-de-Bigorre. Grâce à un seul homme : Louis-Benoît Madaule, formé au Racing qui a tenu à ramener symboliquement le bout de bois, gagné en 2019, là où tout a commencé en compagnie de ses anciens éducateurs et entraîneurs. Peut-être promènera-t-il au printemps prochain, cette fois, la Coupe d’Europe ? Face à l’Ulster, en tout cas, il a déjà permis à son équipe de prendre une première option en volant un ballon en touche et en grattant un autre dans le "money time" du match comme disent les basketteurs. Une action individuelle défensive qui vaut autant de points qu’un exploit personnel permettant de marquer un essai. Mais ce n’est pas ainsi que notre homme, forgé au fer de l’humilité, l’analyse. Lui qui se définit comme "un joueur au service du collectif. C’est une notion très importante. Face à l’Ulster, on avait préparé ce match avec Jean Bouilhou et les différents capitaines de touche de l’équipe. Ce qui est le plus important, c’est d’être convaincu du choix du leader de touche sur des situations assez tendues."

Un important travail d’analyse


Ce soir-là, à Belfast, Ugo Mola avait tenu à souligner son intelligence dans le jeu : "Il possède cette science de savoir quand il faut faire l’effort et quand il faut monter un bloc. Il reste d’une intelligence rare et aujourd’hui, il est capital dans les moments clés. C’est à l’image de sa carrière, ce garçon n’avait pas les plus gros moyens du monde mais il a optimisé ce qu’il était."

En championnat, c’est à Pau que lui et Alban Placines se sont illustrés en fin de match pour voler deux ballons en touche décisifs aux Palois. Toujours en fin de match et toujours grâce au "travail d’analyse. L’équipe adverse qui commence à baisser un peu son niveau de jeu veut se rassurer sur un lancement de jeu qu’on peut alors identifier. J’essaie d’avoir une analyse globale quand j’attaque le match. J’essaie d’observer les différentes phases de jeu avec ma vision."

Vers un rôle d’entraîneur ?


Souvenons-nous également de cette interception face au Leinster qui mena à l’essai de la gagne à Ernest-Wallon, il y a deux saisons. Là aussi, il n’y avait pas de hasard. Mais beaucoup "de travail d’analyse qui permet d’être au bon endroit au bon moment. Je m’y intéresse de manière à maîtriser la base de l’équipe adverse. De façon à être vif sur la réaction et prêt sur la tactique."

Cette Coupe d’Europe, c’est ce qui l’a guidé au moment de quitter Bordeaux et de rejoindre le Stade en 2017 : "J’étais excité par le fait de jouer des matchs de Coupe d’Europe. Je prends énormément de plaisir à préparer ce genre de match de haut niveau. Toutes les actions sont à haute intensité."

Mais pas seulement, si le troisième ligne a saisi l’opportunité de venir jouer à Toulouse, c’est que depuis l’école de rugby, il voue une certaine admiration pour la capitale du jeu. Sa capacité à jouer debout est également une des clés de son intégration au même titre que sa science du jeu et son mental. Ce dernier a en effet surmonté une grave blessure (fracture du tibia péroné) en avril 2019. Il en a bien évidemment profité pour réfléchir sur le jeu et s’ouvrir sur d’autres sports. Comme la boxe. À Blagnac, en compagnie de Mohamed Bennama : "J’ai travaillé ma reprise tibia et mon travail d’appui. Je suis curieux, j’essaie d’aller gratter des idées dans d’autres sports." Dès lors, cette ouverture d’esprit alliée à sa science du jeu devrait lui ouvrir d’autres portes dès la fin de sa carrière. Celles de l’entraînement. Il commence d’ailleurs à se faire la main avec les Espoirs. A suivre.

Philippe Lauga

Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7859
Date d'inscription : 11/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  léopold le Mar 22 Déc 2020 - 16:14

Vu que notre ancien Espoir Minguillon international espagnol avec Gibouin, avait resigné pour 2 ans à Aurillac où il joue 15.
léopold
léopold
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 7712
Localisation : A Musard derrière les espoirs
Date d'inscription : 29/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  marchal le Ven 18 Déc 2020 - 15:21

avei est toujours à angoulème, il a meme été dans l'équipe type d'il y a 15jrs ou 3 semaines
dan léo s'occupe de défendre les joueurs du pacifique
adam jaulhac fait parti des chomeurs du rugby pro
juju rey est toujours à carcassonne mais blessé aux dernières nouvelles
lilo lui avait signé si je me rappelle bien en fed 2 à negrepelisse
julien seron est entraineur des arrières à carcassonne
le bourhis reprend ce we à l'aile de carcassonne. A ce propos, notre pret dulon sera au centre de carca
met talebula s'entraine à l'heure actuelle a angoulème aprés avoir passé plus d'un an à capbreton et son essai avorté à agen. Il semble bien s'acclimaté là-bas, il porte les couleurs du club et pour moi nul doute qu'il aura sa chance
marchal
marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2184
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Scalp le Ven 18 Déc 2020 - 10:15

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/sports/asm-clermont-peni-ravai-ou-la-force-vive-des-fidji_13893253/

ASM Clermont : Peni Ravai ou la force vive des Fidji

Peni Ravai est arrivé à Clermont en provenance de Bordeaux cet été avec Adrien Pelissié avec qui il avait déjà joué à Aurillac en 2016 sous la houlette de Jeremy Davidson. L’actuel coach de Brive qui l’a emmené avec lui à l’UBB avait été impressionné par la puissance du pilier fidjien.

«C’est le joueur le plus puissant que j’ai vu dans ma vie. J’en ai vu !»  Jeremy Davidson, l’actuel coach de Brive, est encore sous le charme de Peni Ravai. L’ancien patron du Stade Aurillacois l’avait fait venir dans le Cantal en Pro D2, en octobre 2016.

« J’avais lié des liens avec lui via Facebook. Je suivais sa carrière notamment à Southland en Nouvelle-Zélande où ses performances commençaient à être remarquées. Mais le fait d’avoir été déjà en contacts avancés nous avait permis de le faire venir alors que Perpignan lorgnait sur lui », se souvient Jeremy Davidson.

Peni c’est un homme adorable, très respectueux. Il aime la vie. Mais sur un terrain, on s’est vite rendu compte que c’était un extraterrestre.


Le pilier gauche (30 ans) qui a débarqué en juillet dernier à l’ASM en provenance de Bordeaux où il avait suivi Davidson en 2017 sait ce qu’il doit au coach nord-irlandais. « Je lui serai toujours reconnaissant de m’avoir fait venir en France et d’avoir cru en moi », souligne le joueur qui s’est intégré très vite en Europe. Peni Ravai n'oublie pas ce qu'il doit à Jeremy Davidson, le coach qui l'a fait venir en France. Photo Thierry Lindauer

« Il était venu avec son épouse australienne. Cela lui avait permis de s’intégrer très vite. Peni c’est un homme adorable, très respectueux. Il aime la vie. Mais sur un terrain, on s’est vite rendu compte que c’était un extraterrestre. »

Un passé avec les Fidji à 7 qui lui est bien utile


Les premières semaines en Europe, à Aurillac, n’ont pourtant pas été toujours faciles pour le Fidjien. « Un matin, la neige était tombée en abondance. Je ne savais pas comment faire. Alors je suis allé pelleter en sandales. Mes voisins ont bien rigolé en me voyant faire », se rappelle Peni Ravai.

Sur les terrains, en face, ses adversaires rigolent moins. En mêlée, Peni Ravai tient la mer, même par gros temps. Le Fidjien, qui avait débuté à Nadroga, son premier club, au centre et ailier avant de glisser pilier, est aussi véloce qu’adroit. Beaucoup se souviennent de l’essai pour l’UBB contre Toulouse au terme d’un sprint de 40 mètres. « C’est le seul pilier à avoir été retenu dans l’équipe des Fidji à 7, souligne Jeremy Davidson. Cela situe ses qualités physiques. »

Peni Ravai reconnaît que ce passé à 7 lui est maintenant bien utile dans le style de jeu prôné par Franck Azéma à l’ASM. « Cela m’aide dans les prises d’espaces, dans les courses. J’utilise mon adresse avec les mains pour passer le ballon après contact. »

Confiné quinze jours à l'hôtel, avec la sélection des Fidji

Le coach clermontois confirme. « Peni est solide en mêlée. Mais il est dynamique dans le jeu, très bon dans l’impact. Il est capable aussi de traverser. Il porte aussi très bien le ballon et il est disponible », souligne le patron de l’ASM.

Retenu par Vern Cotter avec les Fidji pour la Coupe d’Automne, Peni Ravai a été absent six longues semaines. « En raison du Covid, nous sommes restés confinés quinze jours dans nos chambres d’hôtel », raconte l’intéressé qui a mal vécu cette période. « Heureusement, la victoire contre la Géorgie est venue conclure de manière positive cette période compliquée ».

De retour samedi dernier contre Bristol, il va maintenant pouvoir se consacrer exclusivement à l’ASM. « Nous sommes encore en train de découvrir Peni, souligne Franck Azéma. Jusqu’à présent, il a répondu à ce que l’on attendait de lui. On espère maintenant l’avoir jusqu’à la fin de la saison. Cela va nous permettre de travailler en continu avec lui », conclut le directeur sportif clermontois.

Didier Cros


_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Big'Ben le Jeu 17 Déc 2020 - 18:39

Pour Talebula je rappel qu'il a atterrit au SA XV ! Même si pour l'instant il n'est apparemment pas prêt pour jouer. Ce joueur s'est perdu, c'est dommage qu'un mec comme C. Urios ne l'ait pas pris en charge, il serait encore l'un des meilleurs joueur du top 14 à l'heure actuelle...
Big'Ben
Big'Ben
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1198
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 21/11/2018
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  hurluberlu le Jeu 17 Déc 2020 - 17:55

Voui !!! Le match de l'étalonnage, Juju notre rasta blanc, Jaulhac "twingo man", un supporter Toulousain carrément haineux à la fin du match, et tant d'autres choses...
Belle soirée. :chambreur:
De plus, Treloar... :


À noter que, contrairement à ce qui est annoncé, le poste de Hugh Chalmers à Biarritz est "Christ".
Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Chalme10

À leur santé à tous !
vin

_________________
"La farce".
"Ça daille, enfigaye !"
hurluberlu
hurluberlu
Team
Team

Nombre de messages : 2471
Localisation : "Spectateur, supporter, abandonne aux orages Ceux qui n’ont pas connu l’amertume des mers. Sache borner ton rêve à suivre du rivage L’éphémère sillon que trace Hugh Chalmers."
Date d'inscription : 26/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Switch le Jeu 17 Déc 2020 - 17:03

Hier soir, je suis tombé hier soir sur YouTube sur la vidéo des dernières minutes du UBB-Stade Toulousain de la saison 2011/2012, c'est à dire celle de la montée, remportée 18-17 dans un Chaban à guichet fermé et une ambiance de dingue. Ceux qui étaient là doivent toujours frissonner en y repensant.

Et je me demandais ce qu'étais devenu les joueurs de cette rencontre (plus généralement, ceux de cette saison). J'ai donc fais quelques recherches et voici le résultat ;

1 - L. Delboulbès : à l'UBB jusqu'en 2015, puis à Oyonnax (2015-16) et Toulon (2016-18), avant de revenir à l'UBB (2018-...). C'est le seul encore au club aujourd'hui !

2 - O. Avei : à l'UBB jusqu'en 2018, puis au Racing (2018-19) et Soyaux-Angoulême (2019-...), où il est aujourd'hui.

3 - B. Roux : à l'UBB jusqu'en 2012, puis à Trévise (2012-13), Golden Lions (2013-14), Cheetahs (2014-15), Oyonnax (2015) et Montpellier (2015-16), où il termine sa carrière.

4 - D. Leo : à l'UBB jusqu'en 2012, puis à l'USAP (2012-14), London Irish (2014-15) et London Welsh (2015-16), où il termine sa carrière.

5 - A. Jaulhac : à l'UBB jusqu'en 2016, puis à Bayonne (2016-20), où il termine sa carrière.

6 - J. Purll : à l'UBB jusqu'en 2013, puis à l'USAP (2013-14), où il termine sa carrière, puis entraîneur à Grasse (2014-15).

7 - H. Chalmers : à l'UBB jusqu'en 2018, puis à Vannes (2018-20), où il termine sa carrière, puis entraîneur à Biarritz (2020-...), où il est aujourd'hui.

8 - M. Clarkin : à l'UBB jusqu'en 2016, où il termine sa carrière, puis entraîneur et directeur sportif à Biarritz (2018-...), où il est aujourd'hui.

9 - H. Adams : à l'UBB jusqu'en 2016, où il termine sa carrière, puis entraîneur à l'UBB (2016-...), où il est aujourd'hui.

10 - C. Lopez : à l'UBB jusqu'en 2013, puis à l'USAP (2013-14) et Clermont (2014-...), où il est aujourd'hui.

11 - B. Connor : à l'UBB jusqu'en 2020, où il termine sa carrière. Retiré du rugby.

12 - A. Mailei : à l'UBB jusqu'en 2013, puis à Brive (2013-15), Grasse (2015-16) et Limoges (2016-18), où il termine sa carrière.

13 - J. Rey : à l'UBB jusqu'en 2018, puis à Carcassonne (2018-...), où il est aujourd'hui.

14 - V. Lilo : à l'UBB jusqu'en 2012, puis à Tarbes (2012-15), Montauban (2015-2019) et Castelsarrasin (2020-...), où il est aujourd'hui.

15 - B. Reihana : à l'UBB jusqu'en 2014, où il termine sa carrière, puis entraîneur à l'UBB (2015-17) et Bristol (2017-19).

---

16 - B. Bethery : à l'UBB jusqu'en 2012, puis Dax (2012-18), où il termine sa carrière.

17 - H. Forbes : à l'UBB jusqu'en 2013, puis La Rochelle (2013-2019) et Provence Rugby (2019-...), où il est aujourd'hui.

18 - F. Tisseau : à l'UBB jusqu'en 2013, puis à Carcassonne (2013-17), où il termine sa carrière.

19 - C. Ternisien : à l'UBB jusqu'en 2012, puis à Dax (2012-18) et Hernani (2018-19), où il termine sa carrière.

20 - J. Seron : à l'UBB jusqu'en 2013, puis à Carcassonne (2013-15), Castres (2015-2017) et Carcassonne (2017-18), où il termine sa carrière.

21 - G. Frazer : à l'UBB jusqu'en 2012, puis Béziers (2012-13), où il termine sa carrière, puis entraîneur à Grasse (2014-15), Provence Rugby (2015-18) et Vannes (2018-...), où il est aujourd'hui.

22 - R. Carballo : à l'UBB jusqu'en 2014, puis à Alumni (2014), où il termine sa carrière. Retiré du rugby.

23 - P. Toetu : à l'UBB jusqu'en 2016, puis à Brive (2016-17) et Albi (2017-...), où il est aujourd'hui.

Ca fait quelque chose de lire certains de ces noms et ce qu'ils sont devenus !
J'en rajouterai 4 qui n'étaient pas de ce match mais étaient de cette époque :

- S. Florea : à l'UBB jusqu'en 2014, où il termine sa carrière. Retiré du rugby.

- C. Treloar : à l'UBB jusqu'en 2014, puis à Warringah (2014), Country Eagles (2014-15), Sydney Rays (2015-16) et Warringah (2016-17), où il termine sa carrière. Retiré de rugby.

- F. Le Bourhis : à l'UBB jusqu'en 2016, puis à Bayonne (2016-17), Brive (2017-19) et Carcassonne (2019-...), où il est aujourd'hui.

- M. Talebula : à l'UBB jusqu'en 2018, puis à Bayonne (2018-19), avant de disparaître des radars.

Voilà, petit moment nostalgie :chambreur:

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5593
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Scalp le Lun 30 Nov 2020 - 9:21

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Captu804

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Vince33 le Sam 21 Nov 2020 - 12:05

Darly :clap: :clap:

https://www.rugbyrama.fr/rugby/pro-d2/2020-2021/pro-d2-darly-domvo-biarritz-je-pensais-a-un-moment-arreter-le-rugby_sto8001009/story.shtml
Vince33
Vince33
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3141
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 02/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Scalp le Jeu 19 Nov 2020 - 11:30

https://www.sudouest.fr/2020/11/19/-8092092-4583.php

Rugby / Pro D2 (avant Biarritz – Soyaux-Angoulême) : Vincent Etcheto aime beaucoup les supporters biarrots

Par Recueilli par Pierre Mailharin

Le Bayonnais, nouvel entraîneur du dernier de pro D2, qui défie le BOBP vendredi 20 novembre à 20h45, répond à nos questions. Sans langue de bois, comme à son habitude

Vincent Etcheto est un ballon de rugby : il ne rebondit pas forcément là où l’on croit. Après son départ de l’Aviron en 2019, quelques aventures ovales sans lendemain (lire par ailleurs), l’enfant de Bayonne, désormais quinquagénaire (51 ans), a posé ses valises de technicien à Soyaux-Angoulême.

Arrivé comme consultant juste après le début du championnat, il a été promu manager il y a un mois, après l’éviction d’Adrien Buononato. « Ce n’était pas prévu », assure-t-il, avant d’affronter le Biarritz Olympique avec sa nouvelle équipe, demain soir (20 heures).

« Sud Ouest » Cela vous fait quoi de revenir au Pays basque pour un match de rugby, en plus à Biarritz ?

Vincent Etcheto Ni chaud ni froid. Je reviens avec Angoulême donc… Je vais à Biarritz souvent, j’y suis allé cet été, c’est très agréable. Mais à huis clos, on pourrait jouer n’importe où ailleurs, c’est pareil.

Vous êtes attendus par certains supporters du BO, qui veulent battre le SAXV d’Etcheto…


Battre le Angoulême d’Etcheto… Ce n’est pas mon club depuis longtemps, et ce n’est pas une équipe difficile à battre pour l’instant. On n’a gagné qu’un match. Les supporters, ils seront devant leur télé (rires). Je penserai à eux sous la pluie, il risque de ne pas faire beau. Non mais j’aime beaucoup les supporters biarrots. J’ai commenté un match avec Canal + il n’y a pas longtemps, j’ai été très bien accueilli.

Que pensez-vous de l’équipe du BO ?

Elle est armée pour jouer la montée, avec des patrons dans chaque ligne, Saili, Armitage… On ne va pas lutter avec elle, on le sait. Elle a été surprise par Vannes (14–16), mais elle a fait un très bon match à Aurillac (10–23).

Vous êtes dernier. Y a-t-il la peur de prendre une valise à Aguilera ?


Non, je ne l’espère pas. J’ai été nommé manager un jour avant le match de Carcassonne. Il n’y a pas eu la réaction qu’on espérait (8–21). Après, on a été à Montauban, où on a pris un rouge au bout de 30 secondes (27–17, la réception de Grenoble a ensuite été reportée). Je ne connais pas la valeur de mon équipe. On vient pour savoir ce qu’on vaut, avant de recevoir Valence. Le BO, c’est un gros sparring-partner pour s’étalonner.

Quel ressort utilise-t-on quand on récupère une équipe qui est dernière ?

Il faut ramer, parce qu’on est dans le dur. Plus que je ne le pensais. Il y a des manques techniques, stratégiques, plus pas mal de blessés. Après, on travaille dans la sérénité. Le président m’a donné toute sa confiance. On n’a pas d’excuse.

Le huis clos peut-il enlever la dimension d’un match à l’extérieur ?


On sait qu’au Pays basque, les supporters sont bons pour mettre la pression sur les arbitres. Ça peut être un facteur facilitant pour nous. On verra.

Comment vous êtes-vous retrouvé manager de Soyaux-Angoulême ?

Ce n’était pas prémédité. Didier Pitcho (le président) m’a appelé il y a deux mois pour donner un coup de main, avec l’accord d’Adrien Buononato. Il y avait des choses en interne que je ne maîtrisais pas, une fronde des joueurs contre les entraîneurs. C’était un peu une galère. J’avais été très bien accueilli par le staff, ce n’était pas prévu que je me retrouve manager. J’ai plein de défauts, mais je ne suis pas un intrigant. J’avais un confort de vie. Financièrement, je m’en sortais très bien. J’en ai discuté avec ma famille. Angoulême, c’est à 2 h 30/3 heures de Bayonne. J’avais prévu de continuer mes piges avec Canal où je me plaisais, de faire du consultanat rugby de temps en temps. Angoulême en était un. Et puis voilà, ça s’est fait comme ça. J’ai retrouvé du boulot, c’est compliqué dans ce milieu. Il y a 30 clubs professionnels, donc 30 postes de manager. Je suis un privilégié. J’avais repris Bayonne qui descendait, Bordeaux, 13e de Pro D2, là c’est Angoulême, au fond du classement. Je dois être marqué pour ce genre d’expérience (rires).

Vous êtes un pompier de service ?

Non, ce sont les circonstances. On m’aurait proposé d’entraîner les All Blacks, j’y serais allé aussi. C’est peut-être ma valeur d’entraîneur, je mérite de prendre les équipes de fond de classement. Je n’en sais rien, je ne me pose même pas la question. Ça s’est plutôt bien passé à Bordeaux, j’y ai fait six ans. Quatre ans à Bayonne, avec à chaque fois des montées en Top 14. Je ne dis pas qu’on va monter cette année avec Angoulême, mais j’espère m’y installer, sur du moyen voire du long terme, parce qu’il y a une ville et un club qui méritent d’être au moins dans le milieu de classement de Pro D2, et sur une belle année, peut-être, de jouer des phases finales.

Votre vision du poste de manager a-t-elle changé depuis votre première expérience (2015–2017) ?

On mûrit. J’ai eu des succès, j’ai pris des baffes dans la gueule aussi. J’ai été trahi par des gens. Là, je suis plutôt serein. J’ai travaillé avec Yannick Bru, qui m’a amené des choses, avec des managers avant, j’ai eu mon expérience de manager à l’Aviron. Je sais les erreurs que je ne ferai plus, dans la composition des staffs, l’approche avec les joueurs. Je reste proche d’eux, même si j’ai vieilli et qu’eux rajeunissent. Je reste le Vincent Etcheto que je suis (Il appuie). Parce qu’il est hors de question que je me renie.

Vous parlez de galère. Relever les défis, ça vous ressemble, non ?

Oui. Ça reste du rugby. La vie est triste en ce moment. J’ai une petite fille de deux ans, je pense beaucoup à son avenir. Je me dis : « Dans quel monde je l’ai mise ? » Ça, c’est important. Le rugby, bien sûr que c’est important, il y a des gens qui payent pour. On a une responsabilité, mais elle reste relative. Donc je ne suis pas inquiet.

Ne pas se renier, ça veut aussi dire s’en sortir par le jeu ?

Bien sûr. Actuellement, on doit reconstruire sur des bases solides, de conquête, de défense, d’agressivité. Je pensais qu’on les avait, mais on ne les a pas. Une fois que ça, ça sera très correct, on pourra s’amuser. Parce que j’ai envie de prendre du plaisir. Avec de la possession, de la variété, de la contre-attaque…

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  marchal le Dim 15 Nov 2020 - 22:07

talebula en route vers le sa XV il y retrouverait vincent etcheto et ole avei
marchal
marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2184
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  nadoloubb le Jeu 12 Nov 2020 - 16:45

grospaquet31 a écrit:https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Le-talonneur-de-brive-florian-dufour-absent-plusieurs-mois/1193778

bon retablissement à lui

C'est dommage il fait partie de ces joueurs qui ont de superbes qualités physiques mais qui sont trop fragiles comme Yann David
nadoloubb
nadoloubb
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 518
Localisation : orléans
Date d'inscription : 13/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  grospaquet31 le Jeu 12 Nov 2020 - 16:30

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Le-talonneur-de-brive-florian-dufour-absent-plusieurs-mois/1193778

bon retablissement à lui
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 4143
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  marchal le Lun 9 Nov 2020 - 15:10

https://www.lamontagne.fr/limoges-87000/sports/sisa-koyamaibole-ancien-chouchou-du-ca-brive-veut-devenir-coach_13874077/
marchal
marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2184
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Switch le Mar 3 Nov 2020 - 9:19

Poirot, Kitshoff, Tao...ces dernières années on a eu de belles pointures à gauche, quand même ! Dommage de ne pas avoir pu en garder plus, mais Paiva semble sur la bonne voie pour devenir un grand du poste Yesss

Bon sinon, Montpellier qui veut signer Kitshoff après avoir tenté P-S Du Toit il y a quelques mois, ca ne choque personne niveau salary cap ? :chambreur:

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5593
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Scalp le Mar 3 Nov 2020 - 9:11

https://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2018-2019/top-14-petit-tao-le-nouvel-homme-a-tout-faire-du-rct_sto7977605/story.shtml

"Petit Tao", le nouvel homme à tout faire du RCT

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

TOP 14 - Auteur d'une performance remarquée à la droite de la mêlée toulonnaise contre Castres, Sébastien Taofifenua n'est plus simplement un gaucher qui dépanne à droite, mais un véritable pilier polyvalent capable d'évoluer aux deux postes sans véritable distinction de niveau. Une aubaine pour le staff varois.

Beka Gigashvili en sélection, Jérémy Boyadjis en convalescence avec son pied, Emerick Setiano commotionné suite à la finale de Challenge Cup, Luka Tchelidze toujours membre du centre de formation, et voilà que le RCT se retrouvait sans pilier droit de formation dans le groupe pro au moment de recevoir Castres, lors de la 6e journée de Top14. Et comme souvent, c'est alors Sébastien Taofifenua qui a endossé le costume de droitier. Original ? Oui et non, car s'il a toujours évolué à gauche des packs de Perpignan ou de l'UBB, et était devenu international à ce poste (2 sélections), "Petit Tao" est -depuis son arrivée à l'été 2018- devenu l'homme à tout faire de la première ligne du RCT.

Souvent aligné à gauche, épisodiquement à droite, le frère de Romain trouve des repères, et s'épanouit de plus en plus aux deux postes. "Je suis là pour cela, je veux apporter à l’équipe que ce soit à gauche ou à droite, souriait en ce sens le joueur de 28 ans l'avant-veille du match contre le CO. Quand il manque des mecs, je suis là pour montrer que je peux aussi évoluer au haut-niveau à droite."

   "Quand tu es bloqué à droite tu le sens au niveau des côtelettes ou de la nuquette"


En mêlée comme ballon en mains, "Petit Tao" a donc dû réapprendre les rudiments d'un poste. "En mêlée, le pilier gauche à la tête à l'extérieur, alors que le droitier est bloqué et doit gérer la pression du talonneur et du pilier gauche adverse. La grosse hantise des droitiers c'est de se faire mettre en travers, d'être pris physiquement par ses deux adversaires directs", nous expliquait Eric Dasalmartini, entraîneur des avants du RCT. "C'est difficile de s'adapter, mais Seb' a su le faire, à la force d'un travail de jambes, d'épaules, de liaison, de compensation avec son talonneur. Ensuite il a dû réapprendre les positions, car quand tu es bloqué à droite de la mêlée, tu le sens de suite au niveau des côtelettes ou de la nuquette."

Et de la théorie à la pratique ? "Petit Tao" a réalisé une performance xxl à droite de la mêlée toulonnaise. Capable de malaxer les deux gauchers castrais en mêlée fermée, tout en conservant son activité dans le jeu courant, l'ancien bordelais s'est montré sous son meilleur jour, 76 minutes durant, avant de céder sa place à Luka Tchelidze

    "Seb' est toujours présent dans les grands moments"


"Quand il est sur le terrain, Seb' donne tout pour l'équipe. Que ce soit à droite ou à gauche, qu'il entre dans le match ou qu'il soit dans la souffrance depuis le coup d'envoi : il est toujours là, et va donner le meilleur pour permettre à l'équipe de rayonner. Son objectif premier avec ce changement de poste a été d'être très bon en mêlée, ce qu'il a fait. Il a quand même tiré deux piliers castrais, alors même que le terrain était difficile... Seb' est toujours présent dans les grands moments et donne toujours le maximum pour l'équipe."

Désormais capable d'évoluer à gauche comme à droite sans véritable distinction de niveau, Sébastien Taofifenua s'impose en tout cas comme l'homme à tout faire de la première ligne toulonnaise. "Seb' a beaucoup travaillé sur son gainage corporel, le travail de ses jambes, de ses appuis et de son dos pour découvrir ce poste, mais c'est désormais un vrai joueur polyvalent, capable d'évoluer au même niveau des deux côtés. À gauche il est très solide, mais à droite il fait bien plus que nous rendre service.", concluait "Brique". Et s'il pourra bientôt à nouveau compter sur Emerick Setiano, le staff toulonnais varois a une nouvelle fois obtenu la confirmation qu'en plus d'être performant à gauche, Sébastien Taofifenua pouvait faire bien plus que dépanner à droite du pack toulonnais.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Switch le Lun 2 Nov 2020 - 22:45

Ici : https://www.news24.com/sport/rugby/superrugby/montpellier-chasing-signature-of-stormers-strongman-steven-kitshoff-reports-20201101?fbclid=IwAR3tF0XuFtrezKR9asvNz1FWYpqvJjJ4Qewgmh_4PUZJDlKIziDmVD_Ciy8
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5593
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Dr. Gregory Bouse le Lun 2 Nov 2020 - 17:45

sudiste a écrit:
Switch a écrit:Après Kitshoff proche de Montpellier,

T'as vu ça où ? Shocked

Lui je le regrette vraiment

Tu m'étonnes !! Red Bull, c'était au moins aussi bien que Poirot :siffle:
Dr. Gregory Bouse
Dr. Gregory Bouse
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 464
Localisation : souvent nulle part...
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  sudiste le Lun 2 Nov 2020 - 17:19

Au fait on parle du sud-africain ou de "nanibien" ? rire
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 11558
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  sudiste le Lun 2 Nov 2020 - 17:18

Switch a écrit:Après Kitshoff proche de Montpellier,

T'as vu ça où ? Shocked

Lui je le regrette vraiment
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 11558
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008
Humeur : Comme le dit mon cochon : "dans le gascon tout est bon"

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Switch le Lun 2 Nov 2020 - 15:40

Après Kitshoff proche de Montpellier, c'est Régis Sonnes qui serait pressenti du côté d'Agen : https://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2018-2019/top-14-agen-la-piste-sonnes-activee_sto7977030/story.shtml

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5593
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  willoush le Sam 31 Oct 2020 - 17:20

Bezy super 9, Clermont qui revient bien.
willoush
willoush
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 643
Localisation : Au sud
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Vince33 le Sam 31 Oct 2020 - 16:56

Je trouve Marchat absolument insupportable ,son arbitrage n'est pas mauvais mais il a un ton de prof autoritaire ultra déplaisant .
Vince33
Vince33
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3141
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 02/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Big'Ben le Sam 31 Oct 2020 - 16:08

Très beau changement de rythme, d'appui et de trajectoire de course. Il a réussi à trouver un interval pour mettre un coup de poignard à cette équipe briviste.
Big'Ben
Big'Ben
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1198
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 21/11/2018
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Vince33 le Sam 31 Oct 2020 - 16:05

Encore un très bel essai de JP Barraque pour les clermontois qui donnent la fessée aux brivistes sur cette première mi temps . :clap:
Vince33
Vince33
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3141
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 02/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Scalp le Mar 27 Oct 2020 - 16:33

Comme densnewzealand, j'ai quand même l'impression que Germain risque bien de passer 4éme dans la hiérarchie, et de ronger son frein encore quelque temps...
Pour le Midol, à Toulouse, même les défaites sont positives, ils ont vraiment du bol d'avoir des internationaux qui partent en EDF, pour permettre de faire éclore leurs jeunes talents.

Toulouse : derrière la défaite, un rayon de soleil ?

Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

TOP 14 - La deuxième mi-temps toulousaine face à Lyon fut l'occasion d'observer une nouvelle vague de jeunes talents stadistes, lesquels furent proches de renverser la tendance d'un match jusque-là dominé par les visiteurs. Certes, la défaite fut douloureuse, comme s'annonce la période internationale, mais la relève a apporté quelques lueurs d'espoirs et des gages pour l'avenir.

Si le Stade toulousain s'est incliné samedi à domicile pour la première fois depuis deux ans contre Lyon et si cela a évidemment engendré de la frustration alors que la "dynamique était ultra positive" ces dernières semaines comme l'évoquait Ugo Mola, parlant même d'un "petit coup d'arrêt", il y a aussi des explications. La première, la plus évidente, étant les nombreuses absences. Celles dues à la période internationale avec les Baille, Marchand, Mauvaka, Cros, Dupont, Ntamack et Ramos (Tolofua avait été relâché par le staff des Bleus) retenus en équipe de France.

Mais celles aussi dues aux blessures qui ont durement touché le groupe récemment avec Castets, Arnold, Elstadt, Tauzin, Médard, Huget ou Kolbe qui pointaient à l'infirmerie face au Lou. Voilà qui fait beaucoup, sûrement trop, pour une équipe rajeunie et en manque de vécu. Ce qui peut justifier qu'elle soit tombée dans le piège stratégique tendu par Pierre Mignoni et ses hommes, lesquels ont régné dans le jeu au sol.

Idjellidaine, l'aplomb et la vitesse


Pour autant, au milieu de ce tableau forcément obscurci, la deuxième mi-temps est venue apporter quelques lueurs d'espoirs. Pourquoi ? Parce que plusieurs jeunes ont effectué une entrée très remarquée après la pause, au premier rang desquels le demi de mêlée Théo Idjellidaine (19 ans), auteur d'un essai, sur lequel il a fait admirer ses appuis, et surtout d'une prestation pleine d'aplomb. Royal dans ses coups de pied d'occupation, il a su prendre ses responsabilités malgré son jeune âge et fut à deux doigts de faire basculer les événements. "Il a effectué une superbe entrée, félicitait Sofiane Guitoune après le coup de sifflet final. Il a amené beaucoup de vitesse, de dynamisme et a été excellent dans l'occupation du terrain." Dupont encore à Marcoussis cette semaine et Bales sorti commotionné, Idjellidaine a bien sûr marqué des points pour la suite.

Mola : "Pas là pour jouer les sauveurs"

Il ne fut pas le seul à se mettre en évidence. Déjà apparu à quatre reprises cette saison avant la réception de Lyon, le surpuissant deuxième ligne australien Emmanuel Meafou (22 ans) a été colossal à son apparition sur le terrain, avançant sur chaque impact et permettant de mettre enfin la défense adverse sur le reculoir. Ugo Mola a également souligné la "bonne entrée" de Yannick Youyoutte (21 ans) en troisième ligne. Sans oublier par exemple le talonneur Guillaume Marchand (22 ans) qui a passé 65 minutes sur la pelouse. Des motifs de satisfaction ?

"Les jeunes nous ont apporté beaucoup d’enthousiasme, a noté Mola. Ils ne sont pas loin de retourner la rencontre et je suis convaincu que ces garçons joueront à haut niveau. Je les vends depuis un certain temps, donc je ne vais pas dire le contraire aujourd'hui." Avant de prévenir : "Mais ils ne sont pas là pour jouer les sauveurs." C'est un fait. Malgré ces talents naissants, Toulouse aura vite besoin du retour de certains cadres d'expérience pour traverser la douloureuse période qui a débuté la semaine passée.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7859
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Que deviennent nos anciens joueurs ? - Page 2 Empty Re: Que deviennent nos anciens joueurs ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 15 Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum