AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Comment soutenir l'UBB pendant la crise du COVID-19 ?
par krahknardz Aujourd'hui à 1:05

» Le XV de France
par Switch Aujourd'hui à 0:57

» Top14 : autres matchs
par grospaquet31 Hier à 21:34

» Rugby et Coronavirus
par Scalp Hier à 20:29

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par Scalp Hier à 19:34

» Top14-19eme-journee-Racing92-UBB
par Scalp Hier à 19:33

» France Bleu Gironde : La mêlée du lundi
par Scalp Hier à 19:18

» Matthieu Jalibert
par patrick Hier à 16:11

» LNR : l'organisation du rugby pro en France
par le radis Hier à 14:41

» Champions Cup
par marchal Hier à 14:04

» Top14 - 4ème journée : UBB / Clermont
par Scalp Hier à 9:46

» Top14 - 14ème journée : UBB / Lyon
par Scalp Mer 20 Jan 2021 - 12:59

» Top Rugby sur TV7
par Scalp Mer 20 Jan 2021 - 9:48

» Jules Gimbert
par Scalp Mar 19 Jan 2021 - 20:20

» espoirs 2020/2021
par Vévé64 Mar 19 Jan 2021 - 17:36

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par marchal Mar 19 Jan 2021 - 15:00

» Equipes de France Jeunes
par léopold Mar 19 Jan 2021 - 8:04

» Geoffrey Cros
par patrick Lun 18 Jan 2021 - 18:26

» Joseph Dweba
par Scalp Dim 17 Jan 2021 - 16:24

» Nans Ducuing
par Vévé64 Sam 16 Jan 2021 - 15:03

» Guido Petti
par Scalp Ven 15 Jan 2021 - 18:48

» Jean-Baptiste Dubié
par biscouette Mer 13 Jan 2021 - 21:59

» Le Pognon et le Rugby
par Scalp Mer 13 Jan 2021 - 10:23

» Focus sur L. Marti dans le Midol
par le radis Lun 11 Jan 2021 - 10:34

» Bautista Delguy
par le radis Lun 11 Jan 2021 - 9:31

» 130 ans du Stade Bordelais
par patrick Dim 10 Jan 2021 - 13:22

» Top14 - 13ème journée : UBB / Toulon
par RugbyData Sam 9 Jan 2021 - 23:15

» Infirmerie 2020-2021
par le radis Sam 9 Jan 2021 - 15:09

» Pro D2 : Autres matchs
par marchal Ven 8 Jan 2021 - 0:47

» Coupe d'Europe 2020-2021
par grospaquet31 Jeu 7 Jan 2021 - 21:53

Le Deal du moment : -40%
Remise de 40% sur le sac à dos en cuir Lacoste ...
Voir le deal
156 €

Rugby et Coronavirus

Page 1 sur 35 1, 2, 3 ... 18 ... 35  Suivant

Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Hier à 20:29

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/01/21/covid-19-le-variant-britannique-pourrait-necessiter-un-nouveau-confinement-previent-olivier-veran_6067096_823448.html

Covid-19 : le variant britannique pourrait nécessiter un nouveau confinement, prévient Olivier Véran

Le ministre de la santé était auditionné jeudi dans le cadre du projet de loi sur la prolongation de l’état d’urgence sanitaire.


Une semaine après l’annonce du couvre-feu avancé à 18 heures sur tout le territoire, le ministre de la santé, Olivier Véran, a prévenu, jeudi 21 janvier, qu’un nouveau confinement « deviendrait probablement une nécessité absolue » si la circulation du variant britannique du coronavirus augmentait « de façon sensible » en France.

Auditionné dans le cadre du projet de loi sur la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, Olivier Véran a rappelé que « la propagation du variant d’origine anglaise sur le territoire français peut être un élément déterminant dans les stratégies de lutte contre l’épidémie que nous pourrions déployer dans les prochains jours et les prochaines semaines ». « Quand je parle d’une course contre la montre, je pèse mes mots. (…) C’est un facteur déterminant pour les jours, les semaines et les mois à venir, et je parle aussi en jours », a-t-il insisté.

Le ministre doit faire le point jeudi à 20 heures sur TF1 sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19, sur fond de légère hausse des contaminations et des hospitalisations, mais il ne faut pas attendre de « grande annonce », selon une source proche du gouvernement. Il n’y aura « pas d’évolution des restrictions nationales cette semaine », avait assuré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. « Nous donnons sa chance [au couvre-feu], il est possible que cette mesure permette de freiner la circulation du virus encore davantage dans notre pays », avait-il ajouté, alors que certains médecins plaident pour un reconfinement.

1,4 % des contaminations


En France, le variant britannique représente à ce stade environ 1,4 % du total des contaminations quotidiennes au Covid-19, comme l’a montré une récente enquête menée sur l’ensemble des tests PCR positifs.

Repéré en Angleterre, ce variant plus contagieux inquiète la communauté internationale. Même s’il ne paraît pas intrinsèquement plus dangereux que le coronavirus classique, il risque de poser un problème majeur : davantage de personnes contaminées, c’est davantage de malades qui sont admis à l’hôpital, avec un risque accru que le système soit submergé.

Le Royaume-Uni fait face actuellement à de grosses difficultés dans ses hôpitaux, et a enregistré mercredi 1 820 décès supplémentaires liés au Covid. « Cela va continuer car ce à quoi nous assistons est le résultat du nouveau variant », a averti le premier ministre britannique, Boris Johnson. D’autres variants, dont l’un a été détecté en Afrique du Sud, préoccupent eux aussi la communauté internationale.

Une trentaine de départements en « surbooking »


Dans ce contexte, la vaccination constitue un espoir majeur pour limiter l’impact de la pandémie. Accusé d’aller trop lentement par l’opposition et de nombreuses voix dans le monde médical, le gouvernement a avancé la vaccination des plus de 75 ans en ville au 18 janvier, ce qui a provoqué une mobilisation à la hâte pour monter des centres.

Jeudi, Olivier Véran a déclaré devant la commission des lois du Sénat qu’une trentaine de départements faisaient face à une situation de « surbooking » dans certains centres de vaccination, c’est-à-dire qu’ils « se sont retrouvés avec un peu plus de créneaux qu’ils n’avaient de doses ». « Ce n’est pas parce que vous ouvrirez plus de centres que vous aurez plus de vaccins », a-t-il réaffirmé. Selon lui, il a fallu répartir les doses dans plus de centres. « Et donc cette re-répartition des vaccins qui avaient été provisionnés pour six centres par département dans une multitude de centres, peut entraîner des (...) mécanismes de hoquet. »

Le « problème » a été résolu dans une « quinzaine de départements ». Pour les autres, a poursuivi le ministre, « nous allons demander à ces départements de maintenir les créneaux de vaccination qui ont été ouverts. Au pire, dans les cas critiques – je pense à certains endroits de la région Hauts-de-France –, nous demandons de différer d’une à deux semaines les vaccinations qui avaient été organisées mais de n’annuler personne ».

Mercredi soir, la direction générale de la santé a déclaré que près de 693 000 doses de vaccin avaient été injectées, sur près de 2 millions disponibles.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Ven 15 Jan 2021 - 10:45

https://www.sudouest.fr/2021/01/15/stade-rochelais-deux-nouveaux-cas-de-covid-chez-les-joueurs-professionnels-8290104-4568.php

Stade Rochelais : deux nouveaux cas de Covid chez les joueurs professionnels

Par Benjamin Deudon

Les tests effectués jeudi ont révélé deux nouveaux cas chez les pros et six chez les Espoirs, ce qui porte à 27 le total de joueurs contaminés par le virus.

Comme en début de semaine, le Stade Rochelais a indiqué les résultats des tests effectués ce jeudi pour connaître l’état d’avancement du virus dans ses rangs. Ainsi, ce vendredi, deux nouveaux cas ont été détectés chez les joueurs professionnels, et six chez ceux de l’équipe Espoirs. Ce qui porte à 27 le nombre de joueurs atteints.

Le club à la caravelle précise donc que de nouveaux tests seront effectués samedi, et que le retour à l’entraînement ne pourra se faire, au mieux, que dimanche. Ce qui, après une coupure de dix jours, laisserait une semaine pour préparer la réception de Bayonne, programmée vendredi soir à Marcel-Deflandre.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Jeu 14 Jan 2021 - 19:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Jeu 14 Jan 2021 - 18:50

https://www.sudouest.fr/2021/01/13/les-joueurs-dans-la-machine-a-laver-8287503-10142.php

Top 14 et Covid-19 : les joueurs "dans la machine à laver"

Par Denys Kappès-Grangé

Si les reports peuvent libérer des week-ends, plusieurs équipes n’ont pas pu couper ne serait-ce qu’une semaine depuis le début du mois d’août

Question. À quoi peut-on reconnaître un rugbyman heureux cette semaine ? C’est celui qui ne joue pas. Si le vide laissé par la suspension des coupes d’Europe a été mis à profit pour reprogrammer des reports du Top 14, cinq (1) clubs vont avoir l’occasion de souffler : Toulouse, Brive, Agen, le Stade Français et Lyon. Un club des cinq veinards qui fait sans aucun doute des envieux.

Depuis le coup d’envoi de la saison, le 4 septembre, les doigts d’une seule main sont largement suffisants pour recenser les week-ends libres. Rien de très surprenant à cela à vrai dire… L’organisation des phases finales des éditions 2019–2020 des compétitions européennes doublée de l’extension de la fenêtre internationale cet automne dessinait depuis longtemps les contours d’un calendrier surchargé.

Mais les joueurs peuvent désormais l’éprouver. À mi-saison, un simple constat factuel donne corps aux prévisions les plus alarmistes. Deux équipes en offrent un exemple éloquent. Les joueurs du Racing 92 et Toulon, qui sont respectivement allés en finale des Champions et Challenge Cup 2019–2020 au mois de septembre, n’ont pas bénéficié d’une seule semaine de repos complète depuis le début de la saison.

Comme l’Aviron, le Stade Français, l’UBB et le Stade Rochelais, celle dont ils auraient dû bénéficier du 15 au 22 novembre, lors du Écosse – France comptant pour la Coupe des nations, a été utilisée pour reprogrammer leurs rencontres impactées par le Covid.

Fatigue et lassitude mentale

Alors bien sûr, on vous voit venir… En lisant ces lignes, vous songerez que s’il y a eu report, c’est que les joueurs n’ont pas joué un week-end ? Que certains clubs ont été mis à l’arrêt plusieurs semaines. Élémentaire. Mais comme on le rappelle dans les couloirs de Provale, l’un des syndicats des joueurs, ces semaines ne sont pas synonymes de repos : « Les joueurs s’entraînent jusqu’à ce que les matchs soient reportés. Ils ne coupent pas. »

Les effets s’en font fatalement ressentir sur les organismes et la fraîcheur mentale. Qui plus est pour les internationaux… « On n’a pas coupé depuis août », glisse l’un d’eux en tordant le nez : « Mais la Ligue s’en fout tant qu’il y a des matchs. » Le staff du XV de France, qui se projette vers le Tournoi, en a fait le constat : les états de forme sont moins homogènes que l’hiver passé.

Les managers des clubs en sont tout aussi conscients. « Lorsque tu enchaînes 11, 12 ou 13 matchs jusqu’à la tournée d’automne en situation normale, c’est déjà très long », observait Christophe Urios, le manager de l’UBB, au soir de la victoire face à Lyon dimanche : « Là, on est sur la 22e ou 23e semaine (Ndlr, depuis la dernière semaine de vacances début août). On voit bien que ce Top 14 est fou : il y a des renversements de situations qui n’arrivent jamais. […] Que Castres renverse Agen après avoir été mené 16–0, c’est incroyable ! Toutes les équipes sont usées, mâchées, dans la machine à laver. »

Régis Sonnes, entraîneur d’un SUA en pleine crise de confiance, refuse de circonscrire les problèmes de son équipe à la seule accumulation des matchs. Mais il abonde sur le fond : « Au cœur de l’hiver, les jours diminuent : tous les joueurs ressentent cette baisse d’énergie alors que c’est là où il y a le plus de matchs ! »

Préconisations dures à suivre


Les staffs sportifs ne sont pas inconséquents. Le suivi physiologique des joueurs est pointu. Les rotations d’effectif permettent de les préserver. Mais fatalement (encore), les organismes trinquent. « Je serais curieux de savoir quel est le ratio entre les blessures, s’interrogeait à ce titre Christophe Urios. Quand c’est musculaire, c’est la charge de la semaine. Mais quand ce sont les chocs, c’est souvent parce que les joueurs sont moins frais. »

Président de la commission médicale, Bernard Dusfour assure que la LNR se soucie de cette problématique depuis longtemps : « Le rythme de la programmation des matchs est adapté ! » Vrai. Des recommandations médicales ont d’ailleurs été formulées. Il est ainsi conseillé de ne pas jouer plus de cinq à six matchs de suite. De ne pas enchaîner plus de 300 à 400 minutes de temps de jeu consécutifs. Et lorsqu’une équipe est amenée à jouer trois matchs en dix jours, dans un intervalle minimum de quatre jours, de ne pas faire jouer les joueurs plus de 160 minutes de rang.

La situation sanitaire a toutefois considérablement compliqué l’application de ces préconisations. Face à l’UBB dimanche, le troisième ligne international du LOU Dylan Cretin a disputé les 80 minutes d’un match de Top 14 pour la troisième fois en moins de dix jours…

(1) Le Stade Rochelais, qui ne joue pas, est confronté à un foyer de Covid-19.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch le Jeu 14 Jan 2021 - 15:46

marchal a écrit:bon là ils me font doucement rire. les joueurs de rugby ont le droit de se plaquer de faire des mélées des rucks etc.. mais ne doivent plus celebrer les essais. faudrait peut-etre arréter là :):)
https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/top-14-les-joueurs-invites-a-limiter-les-celebrations-lors-des-essais-en-raison-du-coronavirus-2028781.html

Il est bien connu que le coronavirus ne s'échange pas durant les 2, 4 ou 6h en bus pour aller jouer, ni dans les vestiaires, ni dans les douches, ni aux 8 ou 10 entraînements, ni dans les mêlées dans les rucks pendant 80 min (sans compter les entraînements) MAIS dans...les célébrations ! Mais oui ! Rugby et Coronavirus 548764

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5626
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  marchal le Jeu 14 Jan 2021 - 15:22

bon là ils me font doucement rire. les joueurs de rugby ont le droit de se plaquer de faire des mélées des rucks etc.. mais ne doivent plus celebrer les essais. faudrait peut-etre arréter là :):)
https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/top-14-les-joueurs-invites-a-limiter-les-celebrations-lors-des-essais-en-raison-du-coronavirus-2028781.html
marchal
marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2195
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  krahknardz le Mar 12 Jan 2021 - 11:35

Shocked Shocked
Là ils sont partis pour nous faire une Bayonnaise, ça risque de les plomber pour une éventuelle qualification.
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 4668
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Mar 12 Jan 2021 - 11:21

La Rochelle : 15 nouveaux cas de Covid

https://www.rugbyrama.fr/rugby/coronavirus/2020/la-rochelle-15-nouveaux-cas-de-covid_sto8063631/story.shtml

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Lun 11 Jan 2021 - 19:47

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/01/11/covid-19-il-est-a-craindre-que-l-aggravation-de-l-actuelle-vague-impose-mi-janvier-un-nouveau-confinement_6065821_3232.html

Covid-19 : « Il est à craindre que l’aggravation de l’actuelle vague impose mi-janvier un nouveau confinement »

Même s’il est de plus en plus mal vécu par la population, le confinement strict et précoce est la meilleure arme contre la propagation virale, défendent, dans une tribune au « Monde », les médecins et autres membres de l’association PandémIA .

Tribune. Nous alertions en novembre sur les risques de « stop and go », alternance de confinements et déconfinements contemporains de multiples vagues, comme celle s’amorçant sous nos yeux. Avons-nous encore échoué ? La pandémie a-t-elle toujours une vague d’avance ? L’ampleur de la deuxième vague nous a surpris, à cause de plusieurs facteurs : un relâchement, flagrant cet été, des mesures barrières, puis le refroidissement saisonnier propice à la propagation du virus, plus résistant au froid et à l’humidité, avec une probabilité plus grande de le trouver en milieu confiné.

La pandémie a changé de nature également. Les 25 000 mutants du Covid décrits jusqu’ici étaient sans conséquence évidente sur l’histoire de la maladie. Cependant, deux nouveaux mutants sont apparus (Royaume-Uni et Afrique du Sud), beaucoup plus contagieux, apparemment sans conséquences sur la virulence. Ces mutations facilitent l’entrée du virus dans les cellules et en augmentent les quantités produites dans la salive, principal vecteur de transmission. Modifient-elles également la résistance du virus dans l’environnement ? Sa capacité à échapper au système immunitaire ? L’émergence de ces variants pose aussi le problème de la sensibilité des tests PCR, de l’efficacité de nos stratégies pour les identifier et limiter leur diffusion, et surtout des potentielles conséquences sur l’efficacité des vaccins.

Surveillance des eaux usées


Alors que l’amélioration des techniques de réanimation (oxygénation moins invasive) et des traitements spécifiques (corticoïdes, anticoagulants) permettait de baisser la mortalité de 40 % à moins de 25 % chez les patients sévères, une surmortalité a été observée pendant la deuxième vague, soulevant de nombreuses questions. Serait-ce un effet « comptable », de nombreux décès de la première vague n’ayant pas été reconnus Covid, car non diagnostiqués, ou une conséquence de sa durée, plus longue ?

Notre incapacité à mieux gérer les déconfinements, en anticipant la recirculation du virus, est aussi en question. Notre groupe avait montré que la surveillance de la présence du virus en quantité croissante dans les eaux usées permettait d’annoncer la remontée de l’incidence de la maladie, et ses conséquences sur l’afflux hospitalier et les décès. Les travaux conduits dans le cadre du réseau Obépine avaient notamment alerté sur le retour du virus, dès le 20 juin, les indicateurs « individus-centrés » n’ayant perçu cette recirculation qu’un mois plus tard.

Ces constatations auraient pu conduire à un reconfinement plus strict et plus précoce, et pas à des stratégies faites de demi-mesures, non retenues par nos voisins. Ainsi, la deuxième vague est arrivée en France en novembre, avec la surmortalité décrite plus haut. Pour l’instant, les restrictions sont limitées à un couvre-feu à 18 heures dans certains départements, avec un effet probablement réduit. Il est à craindre que l’aggravation de l’actuelle vague impose mi-janvier un nouveau confinement, du fait, de nouveau, des graves pressions sur le système de santé. Le confinement strict et précoce est la meilleure arme contre la propagation virale, même s’il est de plus en plus mal vécu par la population.

Vacciner, une urgence et une nécessité


Reste enfin la vaccination, qui doit passer du stade de l’espoir à celui de la réalité ! Nous ne pouvons gâcher la chance et la prouesse scientifique de pouvoir en disposer aussi rapidement. Ne revenons pas sur la non-préparation d’un processus qui aurait dû être anticipé depuis au moins trois mois, ni sur le scepticisme généralisé des Français, très lié à la cacophonie, alimentée dans certains médias et par des réseaux sociaux incontrôlables !

L’instauration d’une politique de vaccination lisible en France est enfin en cours. C’est une urgence et une nécessité sanitaire, sociale et politique, sans méconnaître les difficultés de l’organisation et de la logistique. Pour commencer, la quantité de doses disponibles, qui justifie qu’on privilégie encore les sujets les plus à risque de décès, et les soignants dont on a grandement besoin. L’incertitude que cette vaccination puisse réellement réduire la circulation virale reste un problème. Si on est sûr qu’elle réduit l’incidence des formes graves, sa capacité à limiter la contagiosité reste débattue, bien que la baisse d’incidence des patients symptomatiques aura des conséquences épidémiologiques indubitables.

La constitution d’une immunité collective arrêtant la circulation du virus prendra de nombreux mois pendant lesquels les mesures barrières devront être respectées ! Restent enfin les interrogations sur l’efficacité in fine de ces vaccins sur les mutants, ce qui amènerait à fabriquer en urgence de nouveaux vaccins, à attendre leur mise à disposition et, paradoxalement, à justifier a posteriori la lenteur choisie ou subie par la France !

On n’en a pas fini de ce Covid-19. D’autres pandémies suivront, notamment à la suite d’une pression sur les écosystèmes liée à la mondialisation. Il sera indispensable de tirer les leçons de cet épisode unique depuis la grippe espagnole. En attendant, tentons de juguler cette troisième vague. Les travaux doivent être poursuivis pour optimiser les tests, comme des autotests salivaires, mesurer mieux la reprise de la circulation virale en fin de confinement (surveillance des eaux usées au niveau national), et surveiller les mutations par séquençage. Il faudra aussi poursuivre les recherches thérapeutiques auprès des nouveaux malades (leurres pour le virus, molécules antivirales, substances anti-inflammatoires) et identifier mieux les zones de contamination pour pouvoir limiter le nombre d’activités non essentielles fermées (en rouvrant les stations de ski, les cinémas, ou les théâtres par exemple), et surtout restaurer la confiance du plus grand nombre. Le Covid nous a révélé combien nous étions, chacun, vulnérables. A nous de comprendre, et surtout de mettre en pratique, que seules la solidarité et l’intelligence collective pourront vaincre définitivement ce virus microscopique.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Lun 11 Jan 2021 - 10:20

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/01/11/covid-19-le-destin-contrarie-du-vaccin-de-sanofi_6065825_3234.html

Covid-19 : comment le français Sanofi s’est retrouvé distancé dans la course au vaccin

Après des débuts prometteurs, une erreur de laboratoire a fait perdre cinq à six mois au groupe. Sans renoncer à ses projets, l’hypothèse qu’il mette son outil industriel à disposition de ses concurrents les plus avancés est à l’étude.

Par Claire Gatinois et Chloé Aeberhardt

Il fut un temps où l’on se disputait les doses du futur vaccin anti-Covid développé par Sanofi et son associé britannique GSK. C’était en 2020 – il y a une éternité. En mai, le directeur général du groupe pharmaceutique français, Paul Hudson, avait suscité un tollé en expliquant que, une fois homologué, le vaccin serait distribué en premier aux Etats-Unis, car ils avaient largement financé la recherche. Exprimée par un fleuron national, leader mondial du vaccin contre la grippe saisonnière, cette préférence américaine avait achevé d’élever la souveraineté sanitaire au rang des priorités de l’exécutif.

En juin 2020, lors d’une visite symbolique sur le site de recherche et de production de vaccins de Sanofi, à Marcy-l’Etoile (Rhône), le président Emmanuel Macron avait annoncé le déblocage de 200 millions d’euros pour accélérer la mise au point d’un vaccin et de traitements contre le coronavirus. De son côté, Sanofi s’était engagé à investir 610 millions dans de nouvelles infrastructures hexagonales. Le groupe renforcerait son empreinte sur le territoire, les doses espérées du vaccin anti-Covid n’échapperaient pas aux Français, tout était bien qui s’annonçait bien.

Voilà pour l’histoire ancienne. Car celle qui s’écrit aujourd’hui n’en a plus que pour les gagnants – les vaccins à ARN messager innovants et extraordinairement efficaces de Pfizer-BioNTech et Moderna, qui sont, pour l’instant, les seuls à être autorisés dans l’Union européenne (UE).

De champion désiré à éventuel sous-traitant


De Sanofi, on n’entend plus parler. Ou si peu. Mi-décembre 2020, des voix se sont élevées dans la presse allemande, accusant la France d’avoir fait pression sur la Commission pour qu’elle achète moins de doses Pfizer-BioNTech et plus de Sanofi. Paris et Bruxelles ont démenti. Nouveau rebondissement, vendredi 8 janvier : sous la pression de Bercy, le groupe français pourrait mettre son outil industriel à disposition de ses concurrents les plus avancés, et dont les capacités de production sont limitées. « J’ai incité Sanofi à étudier sérieusement la proposition de produire le vaccin pour d’autres laboratoires », a confirmé au Monde la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher.

Sollicitée, la direction de Sanofi n’a pas souhaité s’exprimer. Quant au service de communication du groupe, il est resté flou et prudent : « Compte tenu des circonstances uniques de cette crise, nous évaluons en interne la faisabilité technique de l’exécution de certaines étapes de fabrication pour soutenir d’autres fabricants de vaccins Covid-19. A ce stade, c’est encore très préliminaire, car les technologies de fabrication sont spécifiques à chaque vaccin. » De champion désiré à sous-traitant, que s’est-il passé pour que la perception de Sanofi change à ce point ?

Un beau raté. Le 11 décembre 2020, Sanofi et GSK publient les résultats intermédiaires de leurs essais cliniques de phases 1/2, visant à contrôler, sur un nombre réduit de volontaires, la tolérance et la réponse immunitaire de leur candidat-vaccin. L’espoir est immense : contrairement aux ARN messagers, coûteux et contraignants en termes de respect de la chaîne du froid, le produit de Sanofi et GSK sera vendu moins de 10 euros la dose et restera stable à des conditions de réfrigération normales (entre 2 °C et 8 °C). Les deux groupes annoncent, en outre, une production de 1 milliard de doses pour 2021, ce qui permettrait de limiter le risque de pénurie.

Des débuts prometteurs


Malheureusement, les conclusions sont décevantes : en raison d’une concentration insuffisante d’antigène dans le vaccin, la réponse immunitaire observée chez les adultes de plus de 50 ans n’est pas assez élevée. Une nouvelle étude sera lancée en février, avec une formulation d’antigène améliorée. Si les données sont positives, la phase 3 pourrait commencer au deuxième trimestre, avec, sous réserve du feu vert réglementaire, une mise à disposition du vaccin à la fin de 2021. Soit cinq à six mois plus tard que prévu.

Les débuts étaient pourtant prometteurs. Dès février 2020, Sanofi avait reçu le soutien de la Biomedical Advanced Research and Development Authority (Barda), l’agence fédérale américaine qui pilote la recherche biomédicale liée à la pandémie, pour le développement d’un candidat à protéine recombinante. Pour fabriquer une réponse immunitaire, cette technologie prévoit d’injecter non pas un virus atténué ou inactivé, comme dans les vaccins traditionnels, mais un morceau du virus, la protéine d’enveloppe.

Sanofi a éprouvé cette méthode avec son dernier vaccin contre la grippe, autorisé depuis 2017 aux Etats-Unis. « Cette technologie est bien connue et donne de très bons résultats, précise l’infectiologue Odile Launay, qui coordonne le centre d’investigation clinique Cochin-Pasteur. Il ne faut pas oublier que, début 2020, on n’avait aucune donnée sur l’efficacité des vaccins à ARN messager. » Fait rare, le groupe s’était allié, en avril, à son rival GSK, qui fournirait l’adjuvant – un produit permettant de renforcer la réponse immunitaire et de réduire la quantité de protéines nécessaires par dose. L’adjuvant serait produit dans l’usine de GSK de Saint-Amand-les-Eaux (Nord), l’antigène sur le site de Sanofi de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), et le remplissage serait réalisé à Marcy-l’Etoile (pour la France). « C’était le plan. Je ne sais pas si avec les derniers développements les choses vont évoluer », admet-on à la communication de Sanofi.

« Un travail fait à la va-vite »

Le groupe a donné peu de détails sur ce que le vice-président de la branche « vaccins » appelle un « contretemps malheureux ». Dans une interview publiée le 11 décembre 2020 dans le Wall Street Journal, Thomas Triomphe rejetait la faute sur les deux réactifs utilisés par les chercheurs pour mesurer les volumes d’antigène. « Ces réactifs n’étaient pas d’une qualité ou d’une pureté suffisante », déclarait-il.

D’après Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Henri-Mondor, à Créteil (Val-de-Marne), « il est fréquent de rencontrer des déconvenues dans les premiers essais cliniques d’un vaccin, qui nécessitent énormément de mises au point ». Il n’empêche. En interne, on s’interroge. « Normalement, quand on réalise des essais, on vérifie que les réactifs de contrôle fonctionnent, explique Fabien Mallet, coordinateur adjoint de la CGT-Sanofi, qui travaille au contrôle qualité sur le site de production de vaccins de Neuville-sur-Saône (Rhône). « Je ne comprends pas que l’on ne se soit pas rendu compte du problème plus tôt. Et je trouve grave qu’un acteur majeur comme Sanofi ne soit pas plus vigilant vis-à-vis de ses fournisseurs. Finalement, on a l’impression d’un travail fait à la va-vite. Pour les salariés, c’est très violent. Ils se font interpeller par des gens qui leur demandent ce qu’ils ont fichu. Les antivaccins les narguent sur le thème : “On vous l’avait bien dit.” »

« Le principal risque pour le groupe se situe en termes d’image et de crédibilité », selon l’analyste financier Martial Descoutures

L’annonce de ce retard n’a pas eu d’impact en Bourse. « Du fait de son stade de développement clinique peu avancé, ce candidat-vaccin ne peut être aujourd’hui intégré dans les modèles, indique l’analyste financier Martial Descoutures, qui suit le titre pour le groupe Oddo BHF. Quelle que soit l’issue, cela ne changera pas fondamentalement la croissance de Sanofi, dont le principal risque, avec ce développement, se situe en termes d’image et de crédibilité. »

Un délicat recrutement de volontaires


Pour l’heure, pas de conséquences économiques à déclarer non plus. « La Commission européenne n’a pas revu le contrat à la baisse », soutient-on chez Sanofi, et la Barda « continue d’accompagner » le laboratoire. En outre, l’année a été bonne pour la branche « vaccins » du groupe, qui, pour répondre à la demande contre la grippe saisonnière, exceptionnelle en raison de l’épidémie de Covid-19, a distribué 20 % de doses de plus que l’an dernier. Côté social, la CFE-CGC indique que 80 % du recrutement prévu (113 personnes) sur le site de Vitry-sur-Seine est finalisé. Mais « la production est à l’arrêt jusqu’à ce que l’on connaisse le nouveau procédé », ajoute le coordinateur groupe, Jean-Marc Burlet.

L’urgence pour Sanofi est maintenant de lancer les essais cliniques, pour lesquels le recrutement de volontaires risque d’être délicat, dès lors que des vaccins efficaces sont disponibles. « Ce pourrait être des personnes qui n’ont pas pu être vaccinées faute de doses suffisantes, imagine l’infectiologue Odile Launay. Ou bien des gens qui préfèrent les technologies de vaccin plus classiques que l’ARN messager. » Sauf que, lors de ces essais, Sanofi prévoit de comparer son vaccin non pas à un placebo, mais à « un vaccin déjà autorisé » – sans doute l’un des deux à ARN messager, ce qui pourrait décourager les frileux.

Dans ces conditions, le groupe a-t-il raison de vouloir absolument poursuivre le développement de son vaccin ? « Oui, car nous ne sommes pas encore assez armés pour ne pas donner leur chance à tous les vaccins », estime Jean-Daniel Lelièvre. Même réponse du côté de Bercy : « On ne sait pas combien de temps on aura besoin de vaccination contre le Covid-19. Le sujet sera-t-il clos en 2021, ou faudra-t-il se faire vacciner régulièrement comme pour la grippe ? », s’interroge Mme Pannier-Runacher, pour qui « on aura besoin d’un vaccin qui limite la circulation du virus chez les moins de 50 ans pour l’Europe, mais aussi pour les pays en développement ». Ces derniers attendent beaucoup de la formule développée par AstraZeneca avec l’université britannique d’Oxford. Thermostable et vendue encore moins chère que celle de Sanofi, elle pourrait être autorisée par l’Agence européenne des médicaments, fin janvier.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Sam 9 Jan 2021 - 10:25

https://www.sudouest.fr/2021/01/09/top-14-le-match-racing-92-stade-rochelais-a-nouveau-reporte-8269085-4568.php

Top 14 : le match Racing 92 – Stade Rochelais de nouveau reporté

Par Benjamin Deudon

Programmé ce dimanche, à 15 heures, en attendant les résultats des tests effectués vendredi, le match n’aura finalement pas lieu ce week-end, trois nouveaux cas ayant été détectés.

Avec un seul joueur détecté jeudi, il y avait un mince espoir de voir le match Racing 92 – La Rochelle, choc de la 14e journée, avoir lieu. Mais la probabilité était faible de voir le Stade Rochelais éviter plusieurs autres contaminations alors que les joueurs s’étaient retrouvés tous les jours à l’Apivia Parc avant les tests, mais aussi le lendemain, jeudi.

Ainsi, ce samedi, le Stade Rochelais a appris que trois nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés, ce qui porte à quatre le total de Rochelais atteints par le virus.

\u26a0\ufe0f Trois nouveaux cas de Covid 19 ont été détectés par les tests d’hier au sein de l’équipe professionnelle. Dans l’attente des directives de la Commission d’Expertise de la LNR, l’ensemble de groupe reste à l’isolement.
— Stade Rochelais (@staderochelais) January 9, 2021

Dès lors, impossible de prendre le car en direction de la capitale et d’affronter le Racing 92. Le match sera donc reprogrammé à une date ultérieure, tandis que tous les Maritimes sont à l’isolement en attendant les directives de la commission d’expertise de la Ligue Nationale de Rugby.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Ven 8 Jan 2021 - 10:36

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Un-cas-positif-a-la-rochelle-le-match-au-racing-92-reporte/1212800

Un cas positif à La Rochelle, le match au Racing 92 reporté

Le choc entre le Racing 92 à La Rochelle prévu samedi (15h15) a été reporté à la suite de la mise à l'isolement du groupe maritime, confronté à un cas positif au Covid-19.


Dans un communiqué publié ce vendredi matin, le Stade Rochelais indique que, à la suite de « la détection d'un cas positif à la Covid-19 au sein de l'effectif et (à) la manifestation de symptômes douteux chez deux joueurs testés négatifs, il a été décidé conjointement avec la LNR de re-tester l'ensemble de l'équipe professionnelle ce (vendredi) matin ». Comme l'avait annoncé Canal+ la veille, le match de haut de tableau face au Racing, prévu samedi à 15h15, sera bien reporté.

En effet, dans l'attente des résultats de ces tests qui prennent généralement 24 heures, « l'ensemble du groupe est placé en isolement et l'équipe ne pourra donc pas se déplacer aujourd'hui (vendredi) pour le match de demain (samedi) », ajoute le club rochelais, qui précise que c'est « la Ligue Nationale de Rugby qui décidera de la gestion de l'organisation de cette rencontre dans la journée ».

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  grospaquet31 le Lun 4 Jan 2021 - 18:32

densnewzealand a écrit:L'Ecosse se reconfine entièrement, je me demande quel est l'interet de continuer en l'état la HCUP et le challenge cette saison, entre raison sanitaire, sportif faussé, çà va devenir impossible à gerer. Ou on décale, ou annule, mais je vois mal des clubs Français faire traverser le Channel à 40 personnes.

Avec la vaccination, pour moi la meilleure solution est de decaler apres les championnats
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 4182
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  marchal le Lun 4 Jan 2021 - 18:32

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Le-protocole-sanitaire-des-coupes-d-europe-va-evoluer/1211523
marchal
marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 2195
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  densnewzealand le Lun 4 Jan 2021 - 17:48

L'Ecosse se reconfine entièrement, je me demande quel est l'interet de continuer en l'état la HCUP et le challenge cette saison, entre raison sanitaire, sportif faussé, çà va devenir impossible à gerer. Ou on décale, ou annule, mais je vois mal des clubs Français faire traverser le Channel à 40 personnes.
densnewzealand
densnewzealand
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 906
Localisation : sud langonnais
Date d'inscription : 14/01/2017
Humeur : variable
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  grospaquet31 le Lun 4 Jan 2021 - 12:57

Pourquoi ne pas decaler les coupes d’europes et le tournoi apres les championnats nationaux quon avancerait?
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 4182
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Lun 4 Jan 2021 - 11:24

La réouverture des stades en janvier? "Un horizon qui s’éloigne", reconnaît Blanquer

https://rmcsport.bfmtv.com/plus-de-sports/la-reouverture-des-stades-en-janvier-un-horizon-qui-s-eloigne-reconnait-blanquer-2026607.html

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Lun 4 Jan 2021 - 10:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Lun 4 Jan 2021 - 10:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Lun 4 Jan 2021 - 9:46


Désir de boycott, variant anglais du coronavirus ... Pourquoi les Coupes d'Europe sont menacées


https://sport24.lefigaro.fr/rugby/coupes-d-europe2/fil-info/pourquoi-les-coupes-d-europe-sont-menacees-1027975

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Dim 3 Jan 2021 - 11:46

L'évolution catastrophique de l'épidémie en Angleterre à cause la variante du Covid, pause la question de la poursuite des compétitions européennes, mais il ne faut pas se faire d'illusion, l'épidémie est hors de contrôle et le problème de nos voisins, sera bientôt notre problème.

Pour juste parler du Rugby, je suis inquiet pour la poursuite de notre championnat, le manque de pragmatisme de la LNR au sujet des reports, va se heurter de plein fouet à la réalité, n'est-ce pas déjà le cas pour Le LOU ou Bayonne par exemple. On ne peut décemment pas penser que le problème va s'arranger, il va en toute logique empirer, comment la LNR va alors trouver une solution, sans changer les règles en chemin, en provoquant une rupture d'égalité de traitement entre les clubs. La saison 2020/2021 est menacée, et au-delà, la survie du championnat et des clubs...

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  krahknardz le Sam 2 Jan 2021 - 23:50

Scalp a écrit:
Titou a écrit:Et le retour au stade, c’était pas début janvier ?

Ce n'est plus à l'ordre du jour, personne ne sait quand on verra du monde dans les stades...

Hm, la préoccupation actuelle est plutôt d'éviter une troisième vague encore plus meurtrière que les deux premières. Et quand on regarde les chiffres aux USA, ça fait froid dans le dos. Ils envisagent 100 000 morts en janvier...
pale pale pale pale
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 4668
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  krahknardz le Sam 2 Jan 2021 - 23:44

Article de rugbyrama, le match contre TOulon sera lui aussi annulé. L'Aviron se retrouve avec TROIS matches à récupérer...
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 4668
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp le Sam 2 Jan 2021 - 22:26

patrick a écrit:J'ai du mal à nous imaginer aller au Pays de Galles dans 2 semaines :siffle:

J'ai un peu peur aussi..., malheureusement, encore une compétition où nous étions en bonne position, au moins pour atteindre les quarts, et qui risque de mal se terminer...

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 7931
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  patrick le Sam 2 Jan 2021 - 22:23

J'ai du mal à nous imaginer aller au Pays de Galles dans 2 semaines :siffle:

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
Clear eyes, full hearts, can't lose!
Allez UBB
patrick
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 20405
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : On verra après les 4 prochains matchs ... :)
Age : 55

https://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 35 1, 2, 3 ... 18 ... 35  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum