AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par bleu et blanc Aujourd'hui à 3:36

» Préparation de la saison 2021-2022
par le radis Hier à 21:25

» Abonnements Groupés des UBB Fanes 2021-2022
par le radis Hier à 14:17

» espoirs 2021-2022
par Yatangaki Hier à 12:45

» Rencontres internationales
par Scalp Hier à 11:27

» Rugby et Coronavirus
par tire-bouchon Mar 3 Aoû 2021 - 19:45

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par le radis Mar 3 Aoû 2021 - 19:20

» Top 14 - 1ère journée : Biarritz / UBB
par Scalp Mar 3 Aoû 2021 - 14:19

» L'UBB recrute
par Scalp Mar 3 Aoû 2021 - 9:37

» Le Pognon et le Rugby
par léopold Lun 2 Aoû 2021 - 9:41

» Musique !!!
par Scalp Dim 1 Aoû 2021 - 7:54

» Audience du rugby (réseaux sociaux...)
par le radis Sam 31 Juil 2021 - 17:17

» Romain Buros
par Scalp Sam 31 Juil 2021 - 16:06

» Adhésion aux UBB Fanes 2021-2022
par patrick Sam 31 Juil 2021 - 13:03

» Vadim Cobilas
par Scalp Ven 30 Juil 2021 - 15:48

» Federico Mori
par Scalp Jeu 29 Juil 2021 - 19:37

» Naming du stade Chaban Delmas
par Switch Jeu 29 Juil 2021 - 14:05

» Le XV de France (partie en cours)
par tire-bouchon Mar 27 Juil 2021 - 20:16

» Bilan de la saison 2020-2021
par Dr. Gregory Bouse Lun 26 Juil 2021 - 22:22

» In Extenso SuperSevens 2021
par MrScots Lun 26 Juil 2021 - 11:07

» Cameron Woki
par Scalp Lun 26 Juil 2021 - 9:38

» Ben Tameifuna
par tire-bouchon Dim 25 Juil 2021 - 9:28

» Crise des Girondins (2021)
par grospaquet31 Ven 23 Juil 2021 - 19:34

» Evolution du Top14 (format, règles...)
par Scalp Ven 23 Juil 2021 - 12:02

» Champions Cup 2021-2022
par Scalp Ven 23 Juil 2021 - 12:01

» Pro D2 : Autres matchs
par Scalp Jeu 22 Juil 2021 - 12:05

» scott higginbotham
par Switch Mar 20 Juil 2021 - 10:44

» Yoram Moefana
par grospaquet31 Lun 19 Juil 2021 - 17:50

» Joseph Dweba
par densnewzealand Sam 17 Juil 2021 - 17:50

» Equipes de France Jeunes
par le radis Ven 16 Juil 2021 - 20:01

Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

Rugby et Coronavirus

+28
Big'Ben
Mam's
Vince33
hurluberlu
jaja69
Gman
Etchetera
densnewzealand
zizou46
dombri
Charles_ubb
Scalp
willoush
biscouette
Ante33
Dr. Gregory Bouse
Le petit bordelobéglais
patrick
Auré33
flavio33
nadoloubb
marchal
sudiste
Switch
léopold
krahknardz
grospaquet31
le radis
32 participants

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  léopold Jeu 18 Mar 2021 - 12:08

Il semble que les familles des malades s'opposent à leur éloignement, sinon tout serait prêt à opérer.

léopold
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 8375
Date d'inscription : 29/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Dr. Gregory Bouse Jeu 18 Mar 2021 - 12:57

Scalp a écrit:https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/03/18/covid-19-l-executif-se-resigne-a-un-confinement-en-ile-de-france-et-dans-les-hauts-de-france-des-ce-week-end_6073534_3244.html

[color=#0000FF]Covid-19 : l’exécutif se résigne à des restrictions en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France « dès ce week-end »

Emmanuel Macron écarte toujours, pour l’heure, l’éventualité d’un confinement national. L[b]e chef de l’Etat a dû reconnaître qu’il était en train de perdre « la course de vitesse » entre les variants et le vaccin[/b].

Par Alexandre Lemarié

Le feuilleton semble s’éterniser. Mais la riposte se précise. Après plusieurs jours de tergiversations, Emmanuel Macron s’est finalement résolu à mettre en œuvre de nouvelles restrictions pour tenter de juguler l’épidémie de Covid-19.

« Avec les variants, la donne a changé. C’est presque une nouvelle épidémie qui a commencé », a constaté M. Attal
. La « situation se dégrade », a-t-il prévenu, avec « une incidence en hausse » sur trois-quarts du pays. Et un niveau de saturation des services de réanimation, jugé « préoccupant », dans plusieurs territoires.

[/b]



Je m'abstiendrai de parler de politique sur ce site "so rugby".

Cette fameuse "course de vitesse" n'existe pas et pour cause, la vaccination fait du surplace...

La donne n'a pas changé avec les variants- fussent-ils serbes, brésiliens, anglais ou bretons- la donne a changé au fur et à mesure que se mesurait l'incapacité rédhibitoire de nos dirigeants à prendre les bonnes décisions.

Pédagogie à 2 balles qui a coûté 15 jours de vaccination en Janvier, achats de vaccins sous égide de l'Europe, alors qu'aucune loi n'interdisait de s'approvisionner plus conséquemment avec un autre vaccin dont le russe SPOUTNIK (cette nation n'a rien à nous envier en termes de performances scientifiques et quels que soient les domaines), un centralisme d'Etat poussé à l'extrême alors qu'une part de décentralisation s'impose naturellement avec l'aide de certains élus locaux très impliqués et organisés, une lenteur "pachydermesque" de l'ARS dans la mise en place d'actions...

Bref, rien n'est fait pour organiser avec efficience une vaccination de masse, porteuse d'espoir et de lendemains qui chantent, à cause d'un manque évident de volonté politique...

Laissons Véran piloter le truc avec un jacobinisme d'Etat exacerbé et laissons sur le bord du chemin les "15-30 ans" dont tout le monde se fout éperdument...

Ne manquerait plus que soit instauré un passeport vaccinal qui, dans sa représentation symbolique la plus injuste et la plus discriminatoire, ne servirait qu'aux plus de 65 ans... un crachat à la gueule des jeunes et moins jeunes dont la seule action se limite à se désespérer pour les premiers et à bosser seulement pour les seconds...
Dr. Gregory Bouse
Dr. Gregory Bouse
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1160
Localisation : à l'arrière des taxis...
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Ven 19 Mar 2021 - 8:54

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/03/19/covid-19-apres-les-variants-les-recombinants-du-sars-cov-2-arrivent_6073671_3244.html

Covid-19 : après les variants, les recombinants du SARS-CoV-2 arrivent

Cette nouvelle mutation, découverte au Royaume-Uni, est un mélange de deux variants du coronavirus. Mais selon les chercheurs, l’arrivée de ces « recombinants » était attendue et « n’aura pas immédiatement de conséquences sur la trajectoire épidémique ».

Par David Larousserie

Cela devait arriver. Après les variants qui se transmettent plus, puis ceux qui limitent l’efficacité des vaccins, voici les virus « recombinants » du SARS-CoV-2. Ces nouveaux venus sont, comme les précédents, des façons d’augmenter la diversité génétique du virus, et donc d’obtenir des comportements différents plus adaptés à leur environnement. Ce sont en fait des chimères, faites de deux segments de génomes raboutés et empruntés à deux lignées différentes du SARS-CoV-2. Ou comment créer un virus à partir de deux.

Comme pour les premiers variants, l’alerte est venue du Royaume-Uni. L’équipe chargée des séquençages et de leur analyse, le consortium COG-UK, a révélé sur le site spécialisé Virological.org, mercredi 17 mars, les onze premiers recombinants de la jeune histoire de ce virus, répartis en quatre groupes, avec, chacun, deux ou trois représentants identiques. Quatre autres recombinants, « putatifs », présents en un seul exemplaire, sont aussi décrits.

Tous ont des bouts de séquence provenant du variant identifié fin 2020 en Angleterre, baptisé « B.1.1.7 » ou « 501Y.V1 ». Le reste est fait, au choix, de deux « vieilles » lignées. Début février, une première alerte avait été émise depuis les Etats-Unis, lors d’une conférence rapportée par le magazine New Scientist, concernant un recombinant d’un variant « anglais » avec un autre local, mais sans confirmation depuis.

« Des champions de la recombinaison intergénomique »


La nouvelle ne surprend pas Hubert Laude, vétérinaire retraité, pionnier de la recherche sur les coronavirus. « [Ce] sont des champions de la recombinaison intergénomique », constate-t-il, en rappelant que les chauves-souris hébergent, sans risque, énormément de coronavirus, qui se plaisent à se recombiner en leur sein pour acquérir de nouvelles fonctions.

Ces recombinaisons ont lieu lorsqu’une enzyme, la polymérase, « lit » le brin d’ARN viral en s’accrochant sur lui pour le recopier. Ce processus peut avoir des ratés, avec une polymérase qui ralentit, s’arrête et prend un autre brin à recopier, ajoutant cette nouvelle séquence à la précédente.

« Le SARS-CoV-2 a un génome plus long que d’autres virus, ce qui augmente les chances d’accident. Sa polymérase est aussi moins “serrée” sur les brins », complète Bruno Canard, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), à l’université Aix-Marseille.

Recombinaisons fréquentes

Les recombinaisons sont donc fréquentes, au point que c’est sans doute par ce mécanisme que l’une des protéines-clé du SARS-CoV-2, la spicule, est apparue. En tout cas, l’analyse du génome du pangolin a montré qu’un bout de sa spicule avait été acquis par recombinaison ; sans toutefois expliquer, malgré la similitude, l’adaptation et le passage à l’humain.

Mais seule une analyse statistique fine permet de distinguer ce qui serait le résultat d’une accumulation de mutations, de celui d’un raboutage brutal comme dans les chimères. Celles-ci n’ont, par exemple, pas plus de mutations que les lignées dites « variantes ». « D’ailleurs, au moment de l’apparition du variant anglais B.1.1.7, et de ses multiples mutations, on pensait d’abord à une recombinaison », rappelle Nicolas Bierne, généticien des populations au CNRS à l’institut des sciences de l’évolution de Montpellier. Mais l’arrangement de ces mutations est différent, ouvrant encore le champ des possibles. « Des coronavirus de chauve-souris ont ainsi “emprunté” les capacités à s’accoler à un récepteur d’une autre espèce à d’autres coronavirus par recombinaison », rappelle Hubert Laude.

« Une arrivée qui était attendue »

Les chercheurs anglais excluent des erreurs dans leur analyse. Les recombinaisons peuvent très bien se faire in vitro, lors des différentes étapes du séquençage, qui amplifient et cassent les génomes. Cependant, la détection de ces recombinants dans des laboratoires différents, et avec des coupures exactement au même endroit dans les séquences, leur fait avoir confiance dans leur identification. Au point qu’ils n’hésitent pas à « préempter » la découverte, en suggérant déjà de baptiser ces mutants en leur adjoignant la lettre X…

Cette émergence n’arrive pas maintenant par hasard. Pour qu’elle ait lieu, il faut des co-infections, c’est-à-dire qu’une cellule d’un même individu soit infectée par deux souches différentes en même temps. « Etant donné que plusieurs pays connaissent des incidences aussi fortes que celles au Royaume-Uni à la fin de 2020, nous prédisons que des recombinaisons seront plus souvent détectées, si des efforts intenses de séquençages sont maintenus », écrivent les Britanniques. Pour trouver, il faut en effet chercher.

« L’arrivée des recombinants était attendue, mais n’aura pas immédiatement de conséquences sur la trajectoire épidémique », rassurent les chercheurs dans l’article. Leur rareté plaide pour l’absence de caractère plus transmissible, par exemple. Pour l’instant, car un recombinant peut aussi muter et engendrer un… variant problématique.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Ven 19 Mar 2021 - 8:58

https://www.sudouest.fr/gironde/bordeaux/confinement-en-ile-de-france-les-parisiens-vont-ils-se-ruer-sur-bordeaux-1735103.php

Confinement en Île-de-France : les Parisiens vont-ils se ruer sur Bordeaux ?

De nombreux trains affichent complet ce vendredi entre la gare Montparnasse et la gare Saint-Jean

Depuis que le premier ministre Jean Castex a annoncé le confinement pour seize départements français, dont l’Île-de-France et les Hauts-de-France, le site de réservation de la SNCF semble connaître, ce jeudi soir, une agitation inhabituelle.

De fait, de nombreux trains au départ de Paris-Montparnasse, ce vendredi, et à destination de Bordeaux Saint-Jean affichent déjà complet. Comme si les Franciliens se dépêchaient de quitter leur région bientôt confinée. De nombreuses internautes ont précisé, sur Twitter, avoir vu le même phénomène se produire pour d’autres destinations, comme Nantes ou Saint-Malo.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Ven 19 Mar 2021 - 9:04

Coronavirus : pourquoi la Nouvelle-Aquitaine s'en tire beaucoup mieux que les autres ?

https://twitter.com/Bleu_Gironde/status/1372797485282947072

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Ven 19 Mar 2021 - 10:28

https://www.courrierinternational.com/article/coronavirus-les-etats-unis-ont-administre-100-millions-de-doses-et-vont-en-preter-leurs

Coronavirus.Les États-Unis ont administré 100 millions de doses et vont en prêter à leurs voisins

Joe Biden visait 100 millions de doses administrées pendant les cent premiers jours de sa présidence. L’objectif a été atteint en moins de soixante jours. Dans le même temps, le pays va prêter environ 4 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca au Canada et au Mexique.

C’était l’une des grandes promesses de sa campagne. Joe Biden l’a tenue avec quarante-deux jours d’avance. Il visait 100 millions de doses de vaccin administrées pendant les cent premiers jours de son mandat. Total atteint ce vendredi 19 mars, le jour 58 de l’ère Biden. “Nous sommes très en avance sur notre programme mais il reste beaucoup de chemin à parcourir”, a toutefois tempéré le président américain, cité par NPR.

Les experts jugeaient cet objectif “atteignable”, observe CNBC. “Après une campagne plus lente que prévu sous la présidence de Trump, le rythme de vaccination aux États-Unis s’est rapidement accéléré, à raison de deux à trois millions de doses par jour”, précise la chaîne.

Joe Biden a déclaré que 65 % des plus de 65 ans avaient reçu au moins une dose et que 36 % d’entre eux étaient pleinement vaccinés, relève Fox News. Le taux ne dépassait pas 8 % lors de son investiture. Le locataire de la Maison-Blanche s’attend à ce que tous les Américains de plus de 18 ans soient éligibles au vaccin dès le 1er mai. Le Mississippi est devenu cette semaine le deuxième État du pays à ouvrir la vaccination à tous les résidents de plus de 16 ans, note CNN. Cinq autres États pourraient faire de même d’ici le 5 avril.

Mais l’administration Biden fait face aux doutes sur le vaccin d’une partie des Américains, souligne CNBC. Selon une étude menée en décembre par le centre de lutte contre les maladies (CDC), moins de la moitié des personnes interrogées se disaient prêtes à recevoir une dose. Autre problème, insiste la chaîne, le variant anglais risque de devenir la souche dominante à la fin du mois.

“L’heure est à l’optimisme mais il ne faut pas se relâcher”, a résumé le président américain, invitant une nouvelle fois ses citoyens à porter un masque et à respecter les gestes barrières.

Alors que la campagne de vaccination progresse, on a appris jeudi que les États-Unis avaient accepté de prêter des doses à leurs voisins canadiens et mexicains. L’officialisation devrait avoir lieu vendredi.

“Notre priorité reste de vacciner la population américaine”, a expliqué Jen Psaki, la porte-parole de la Maison-Blanche, tout en admettant que “s’assurer que nos voisins peuvent contenir le virus est une étape cruciale, une étape critique pour en terminer avec la pandémie”. Les frontières sont toujours fermées avec le Mexique, qui devrait recevoir 2,5 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca, et le Canada, qui en attend 1,5 million.

Diplomatie du vaccin


Le ministre des affaires Étrangères mexicain, Marcelo Ebrard, s’est réjoui sur Twitter de cette” bonne nouvelle”. Une nouvelle “fabuleuse” pour Doug Ford, le Premier ministre de l’Ontario, la province la plus peuplée du Canada. “Quand j’aurai les doses, vous serez pour moi un champion”, a-t-il commenté.

L’administration Trump a commandé 300 millions de doses au laboratoire AstraZeneca en mai dernier mais le vaccin n’est pas encore autorisé dans le pays, indique Politico. Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson assurent l’essentiel de la campagne aujourd’hui. Résultat : 30 millions de doses déjà livrées par AstraZeneca seraient stockées quelque part dans l’Ohio pendant que le Canada et le Mexique, les deux principaux partenaires économiques des États-Unis, dépendent intégralement des importations.

“C’est la première fois que le président Biden accepte de partager les doses avec d’autres pays”, signale Axios, rappelant que la pression internationale s’est accentuée sur les États-Unis. Les Américains ont produit 27 % des doses disponibles dans le monde mais n’en ont exporté aucune, remarque le site. Dans le même temps, la Chine a exporté 60 % de sa production.

C’est ce qui conduit CNN à parler de “tensions dans la diplomatie du vaccin”. Washington s’est bien engagé à verser 4 milliards de dollars à l’initiative Covax pour financer la vaccination dans les pays les plus pauvres mais le refus d’exporter des doses jusqu’ici met “l’administration Biden dans une position délicate par rapport à ses rivales”. La Russie et l’Inde ont partagé leurs doses. La Chine aurait fourni des vaccins gratuitement à 69 nations et commercialement à 28 autres. Un moyen d’“étendre son influence et son soft power”, selon CNN.

De son côté, le Washington Post s’intéresse au timing de l’annonce alors que le Mexique semble multiplier les efforts pour contenir l’arrivée de migrants à la frontière depuis plusieurs semaines. Les officiels des deux pays assurent que le prêt des doses n’est pas conditionné à un renforcement du contrôle de l’immigration, rapporte le quotidien. “C’est une négociation parallèle”, affirme au journal un diplomate mexicain sous couvert d’anonymat. “S’il n’y a pas de vaccination de masse au Mexique, il sera plus dur de rouvrir la frontière aux activités non essentielles. La vaccination au Mexique bénéficie aussi aux États-Unis”, insiste-t-il.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Ven 19 Mar 2021 - 11:14

Covid-19 et reconfinement : les trains vers le Sud-Ouest affichent complet

https://www.sudouest.fr/economie/transports/covid-19-et-reconfinement-les-trains-vers-le-sud-ouest-affichent-complet-1736437.php

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch Ven 19 Mar 2021 - 11:36

Scalp a écrit:Covid-19 et reconfinement : les trains vers le Sud-Ouest affichent complet

https://www.sudouest.fr/economie/transports/covid-19-et-reconfinement-les-trains-vers-le-sud-ouest-affichent-complet-1736437.php

Je rajouterais "vers la Bretagne", "vers la Normandie", "vers le Midi"...etc. Et le pompon c'est la SNCF qui a fait grimper les tarifs dès qu'elle a vu que phénomène émerger :chambreur: Money money ! Bref, l'Exode va commencer, et il n'y a pas que les parisiens qui vont prendre le train pour venir en "province". Ils seront accompagnés du coronavirus :siffle:

Encore une fois notre gouvernement se montre incapable de prendre les mesures nécessaires pour endiguer de façon importante et efficace l'épidémie. On annonce "confiner" mais on peut en fait sortir aussi longtemps qu'on veut tant que c'est dans un rayon de 10km (ce qui pour un parisien signifie "partout"), on laisse les commerces dits "essentiels" ouverts mais on y inclut les libraires, les disquaires mais pas les salles de sport (pourtant j'ai toujours entendu dire que "le sport c'est la santé", au moins autant que la lecture et la musique), et on annonce le retour de la plus belle invention française de l'année 2020 : l'auto-attestation.

Pour vous dire, tout ce qu'on retenu hier mes amis parisiens c'est "cool, le couvre-feu passe de 18h à 19h, ca fait 1h de plus le soir pour sortir". Il ne s'agit pas de râler pour râler, mais de se demander pourquoi ce sont ces décisions qui sont prises et comment peut-on encore gouverner ainsi après 1 an de crise mad2 On a pas le cu* sorti des ronces, avec ces mesurettes. Pardon, avec ces "mesures de freinage" :chambreur:

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6764
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Sam 20 Mar 2021 - 12:28

RUGBY. Des supporters bientôt de retour pour les matchs du LOU et du FCG via des tests ?

https://www.lerugbynistere.fr/news/rugby-des-supporters-bientot-de-retour-pour-les-matchs-du-lou-et-du-fcg-via-des-tests-2003211054.php

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 25 Mar 2021 - 15:31

https://www.sudouest.fr/sante/covid-19-en-nouvelle-aquitaine-la-circulation-du-virus-augmente-brutalement-les-signaux-virent-au-rouge-1795282.php

Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine : la circulation du virus augmente brutalement, « les signaux virent au rouge »

Par Isabelle Castéra - i.castera@sudouest.fr

Les derniers chiffres de Santé Publique France Nouvelle-Aquitaine sont alarmants. Le taux de circulation du virus frôle désormais les 200/100 000 habitants. Une poussée subite de fièvre. Explications

La cellule régionale Nouvelle-Aquitaine de Santé Publique France va présenter des chiffres inquiétants pour la région. « Une augmentation brutale sur la dernière semaine, un taux d’incidence qui frôle les 200/100 000 habitants, très exactement 185/100 000”, remarque l’épidémiologiste Laurent Filleul. “La Gironde est le département le plus impacté, mais globalement tous les départements de la Nouvelle-Aquitaine subissent cette poussée de fièvre, même les Pyrénées-Atlantiques, jusque-là épargnées.”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mauvaise nouvelle donc, même si on voit dans la région de Lyon que ce taux dépasse les 400/100 000 et dans l’Île-de-France jusqu’à 560 actuellement. Il faut rappeler que selon le gouvernement si le taux d’incidence dépasse 200 dans un département, l’élargissement des mesures du nouveau confinement devra y être appliqué…

Au CHU de Bordeaux, les signaux sont également au rouge cette semaine. La dernière cellule de crise qui s’est tenue mardi a fait état de la présence de 140 patients Covid hospitalisés dont 46 en réanimation. Il y a quinze jours, 100 patients Covid étaient hospitalisés dont 30 en réa. « L’augmentation brutale a été observée cette semaine », précise le directeur général du CHU de Bordeaux, Yann Bubien. « Et nous devons passer au stade supérieur : augmenter la capacité de lits d’hospitalisation et de lits en réa. Pour cela, nous allons commencer à déprogrammer dès la semaine prochaine, des interventions non urgentes, sans toucher aux interventions liées aux greffes, aux cancers bien entendu. Je suis très inquiet pour les quinze jours à venir. »

La bronchiolite repart, mauvais signe

Le CHU de Bordeaux réalise près de 1 000 vaccinations quotidiennes (Pfizer) et le directeur général estime qu’un nouvel élan est en marche de ce côté. « Tant mieux, nous allons monter en puissance côté vaccination, parce que tous les tests PCR qui reviennent sont de plus en plus positifs, d’où notre inquiétude pour les semaines à venir. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À Bordeaux, Santé Publique France signale également une épidémie inédite, parce que tardive de bronchiolite chez les nourrissons dans la région, ce qui interpelle les épidémiologistes : « En 2020, il n’y a pas eu d’épidémie de grippe, ni de gastro, ni de bronchiolite », remarque Laurent Filleul. « Ces virus se transmettent par les postillons, les mains notamment, exactement, comme le Covid. Les mesures barrières très respectées en 2020 ont permis de contenir ces maladies… Aujourd’hui, l’épidémie de bronchiolite est le signe que peut-être, les gens ont baissé la garde, et lever beaucoup trop de mesures barrières. Ce qui pourrait expliquer la poussée brutale des taux d’incidence, taux de positivité et hospitalisations de Covid. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’effet positif de la vaccination


En revanche, les derniers chiffres de Santé Publique France montrent aussi que le taux d’incidence du Covid est ralenti chez les personnes âgées, ce qui pourrait être un effet lié à la vaccination. En effet, à ce jour, selon l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, 95 % des personnes âgées vivant en Ehpad ont reçu au moins leur première dose de vaccin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Jeu 25 Mar 2021 - 17:42

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/03/25/covid-19-les-morts-s-accumulent-l-indifference-s-installe_6074385_3232.html

Bientôt 100 000 morts du Covid-19 en France, et l’indifférence s’installe

Malgré ce bilan humain, le gouvernement ne veut pas prendre de mesures trop strictes, et n’agit que dos au mur. Un consensus inavoué s’est instauré pour tolérer des centaines de décès quotidiens.

Par Denis Cosnard(Service Politique)

Analyse. C’est une sorte de mystère. Depuis le début du mois de décembre 2020, l’épidémie de Covid-19, qui s’était un peu calmée, est repartie de plus belle, en particulier en région parisienne. En trois mois et demi, le nombre de nouveaux cas recensés sur sept jours y est passé de 100 à 560 pour 100 000 habitants. Au fil des semaines, tous les seuils d’alerte ont été franchis. L’Ile-de-France est devenue la région où le virus circule le plus activement. Les hôpitaux sont saturés. Les services de réanimation débordent. Les morts s’accumulent. Bientôt près de 100 000 dans l’ensemble du pays depuis l’apparition du virus, selon les chiffres officiels.

Et pourtant, rien ne se passe, ou si peu. Le dos au mur, Jean Castex a fini par annoncer, jeudi 18 mars, de nouvelles mesures de freinage dans les 16 départements les plus touchés, dont toute l’Ile-de-France et les Hauts-de-France. Trois départements ont été ajoutés mercredi 24 mars. Mais à peine le premier ministre avait-il achevé sa déclaration au ton grave que les Français réalisaient à quel point le tour de vis était en réalité modeste.

Cette fois-ci, pas de « confinement », mot récusé par le gouvernement. Pas de télétravail obligatoire, pas de fermeture des écoles ni des lycées, pas d’obligation de rester chez soi, pas d’attestation nécessaire pour sortir dans la plupart des cas, ni de limitation de durée. Le couvre-feu est au contraire retardé d’une heure.

Freinage limité


Au bout du compte, ce « confinement aéré » aboutit essentiellement à réduire les déplacements entre régions et à fermer des magasins supplémentaires. Relativement peu, en réalité, puisque les coiffeurs, les fleuristes, les chocolatiers, les libraires et les vendeurs de voitures ont été considérés comme de « première nécessité » et autorisés à rester ouverts. Résultat : le trafic automobile dans Paris, bon indicateur de l’activité, n’a reculé que d’environ 5 % par rapport à la période précédente. Freinage limité, donc.
Lire notre analyse : Avec un troisième confinement pour une large partie de la France, le gouvernement défend sa « troisième voie »

Le gouvernement revendique lui-même cette « approche pragmatique », qui entend lutter contre le Covid-19 tout en évitant de trop peser sur l’économie et le moral des Français. Plutôt que de vouloir éradiquer l’épidémie, comme le premier confinement y était pratiquement parvenu, et comme de nombreux scientifiques le réclamaient, l’exécutif accepte depuis des mois de laisser circuler le virus. Misant sur une future vaccination de masse, il refuse les mesures trop dures, ne suit pas les recommandations du conseil scientifique, et ne muscle – mollement – son dispositif qu’en dernier recours, lorsque l’épidémie commence à échapper à tout contrôle.

Entre 250 et 350 par jour en moyenne depuis le début de 2021, c’est l’équivalent d’un crash d’avion chaque soir. Un crash discret, qui ne fait plus la « une »


Clairement, Emmanuel Macron estime que la France doit pour le moment « vivre avec » le virus, selon sa propre formule. Cela signifie aussi vivre avec les malades. Et les morts. Entre 250 et 350 par jour en moyenne depuis le début de 2021. L’équivalent d’un crash d’avion chaque soir. Un crash discret, qui attire de moins en moins l’attention et ne fait plus la « une ». Non seulement il n’amène pas le gouvernement à agir drastiquement, mais cette approche modérée, qui ne donne pas la priorité absolue à l’urgence sanitaire, n’est guère contestée, si ce n’est par des médecins comme le généticien Axel Kahn. Le conseil scientifique le constate dans sa dernière note, datée du 11 mars : « La lassitude a gagné nos concitoyens et nos soignants. Une certaine indifférence face aux chiffres des décès s’installe ».

D’où vient cette « indifférence » face à la mort ? D’une forme d’accoutumance, sans doute. D’autant que, depuis le début de la deuxième vague, le nombre de décès attribués au Covid-19 a rarement dépassé 500 par jour, alors qu’il avait culminé au-delà de 1 000 au printemps 2020. Dans la durée, la vague actuelle se révèle néanmoins beaucoup plus meurtrière que la première, qui n’avait tué « que » 30 000 personnes. En outre, le Covid tue avant tout des personnes âgées, fragiles, dont l’espérance de vie était limitée. Certaines d’entre elles « seraient de toute façon décédées » d’une autre cause, relève une étude publiée par l’Institut national d’études démographiques (Ined) le 17 mars.

Pas de lobby des endeuillés

Au-delà, un parallèle peut sans doute être établi avec le chômage. En 1994, Denis Olivennes avait publié dans Le Débat un article resté fameux sur « La préférence française pour le chômage ». L’ex-conseiller de Pierre Bérégovoy (1925-1993) y avançait l’hypothèse que le chômage de masse constaté en France ne relevait pas d’une fatalité, mais « d’une préférence collective, d’un consensus inavoué ». « Les syndicats, par construction, représentent les intérêts des actifs occupés ; le patronat gère la paix sociale dans ses entreprises en négligeant les intérêts des chômeurs ; le gouvernement dialogue avec les partenaires sociaux et soigne un électorat composé d’actifs occupés et d’assurés sociaux », expliquait-il. Personne ne représentant les chômeurs, le pays avait opté, selon lui, pour le pouvoir d’achat des actifs, au détriment du nombre d’emplois.

Il est tentant, aujourd’hui, d’esquisser une analyse du même type pour le Covid. Là aussi, le gouvernement, les syndicats et le patronat discutent en permanence des choix à effectuer pour piloter la crise économique et sanitaire. Les fleuristes, par exemple, ont souligné qu’« ils font la moitié de leur chiffre d’affaires pendant cette période de printemps », un argument repris par le ministre de l’économie Bruno Le Maire.

Et là encore, les principales victimes ne sont pas dans la boucle. Pas de syndicats des malades, pas de fédération des morts, pas de lobby des endeuillés. Leurs voix ne sont guère portées que par les médecins et les scientifiques, dont les messages, parfois discordants, peinent à être entendus. Cette absence de relais contribue sans doute au « consensus inavoué » actuel, selon lequel la France, comme d’autres pays, tolère un « plateau haut » de malades, et un nombre de morts qui aurait paru inacceptable il y a peu.


_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  patrick Jeu 25 Mar 2021 - 18:20

Sans vouloir sous estimé le cout humain du COVID, peut-être faudrait il rappeler que malheureusement la grande faucheuse doit emporter un peu plus de 2.000 personnes par jour en France (60.000.000/80/365) et ceci en période de paix et sans crash ou épidémie.
Certes c'est déjà trop mais le COVID doit donc n'augmenter la mortalité que de 10 à 15%.
Le problème est ailleurs, dans la l’asphyxie de notre service de santé qui risque ne plus être en mesure de sauver ou de traiter ceux qui l'auraient été en temps normal.

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
Clear eyes, full hearts, can't lose!
Allez UBB
patrick
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 21053
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : On verra après les 4 prochains matchs ... :)
Age : 55

https://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  le radis Jeu 25 Mar 2021 - 18:37

Spécifiquement sur le secteur réanimation. Pour les hospit, les stats reflètent les personnes hospitalisées testées positives ce qui dépasse fortement les personnes hospitalisées pour le COVID.
La conséquence de l'asphyxie des réas est aussi à appréhender sur la perte de chance de la population malade. Et ce 2nd point se verra dans le temps.

Ce qui éminemment critiquable, inadmissible ce sont les mesures privatives de liberté prises sans aucune évaluation de leurs impacts sur la circulation du virus. Qui dit circulation élevée du virus dit potentielles mutations rendant moins efficaces voire insuffisamment efficaces la vaccination actuelle déjà chaotique. C'est de l'inconséquence primaire inacceptable.
le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 8667
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  krahknardz Ven 26 Mar 2021 - 0:09

A noter les résultats récents montrant que l'âge moyen des personnes admises en réa a baissé nettement, et que ces personnes souffrent moins de comorbidités. La conséquence directe: elles ont plus de chance de s'en sortir, et du coup restent plus longtemps en réanimation!! Donc ça contribue encore plus à l'engorgement des soins...
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 5299
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch Ven 26 Mar 2021 - 9:35

patrick a écrit:Sans vouloir sous estimé le cout humain du COVID, peut-être faudrait il rappeler que malheureusement la grande faucheuse doit emporter un peu plus de 2.000 personnes par jour en France (60.000.000/80/365) et ceci en période de paix et sans crash ou épidémie.
Certes c'est déjà trop mais le COVID doit donc n'augmenter la mortalité que de 10 à 15%.
Le problème est ailleurs, dans la l’asphyxie de notre service de santé qui risque ne plus être en mesure de sauver ou de traiter ceux qui l'auraient été en temps normal.

Sans vouloir minimiser cette épidémie et ses conséquences, c'est aussi à remettre en perspective par rapport à d'autres causes de décès qui font l'indifférence totale.
Par exemple, sur les années 2017, 2018 et 2019, la grippe saisonnière à provoqué en moyenne 12.000 décès par an. Certes, on commence à être loin des 100.000 mais ce n'est pas rien et pourtant on en parle jamais (ou presque). De même, le cancer a emporté 157.000 personnes en 2018, et même si l'on en parle un peu dans les médias au travers de "publicités" pour les associations et les fonds de soutien, ca ne choque pas plus que cà l'opinion.
Enfin, dans le monde, un virus pour le VIH continue de tuer entre 1,5 et 2 millions de personnes chaque année, quand la tuberculose en tue elle entre 1 et 1,5 millions (source : OMS). Il ne s'agit pas ne dire que la covid-19 est "secondaire", mais juste de rappeler que si on en fait tout un battage (en partie justifié), il y a bien d'autres causes de mortalité en France et dans le monde et pourtant, on s'en n'émeut peu ou pas Rolling Eyes


le radis a écrit:Spécifiquement sur le secteur réanimation. Pour les hospit, les stats reflètent les personnes hospitalisées testées positives ce qui dépasse fortement les personnes hospitalisées pour le COVID.
La conséquence de l'asphyxie des réas est aussi à appréhender sur la perte de chance de la population malade. Et ce 2nd point se verra dans le temps.

Ce qui éminemment critiquable, inadmissible ce sont les mesures privatives de liberté prises sans aucune évaluation de leurs impacts sur la circulation du virus. Qui dit circulation élevée du virus dit potentielles mutations rendant moins efficaces voire insuffisamment efficaces la vaccination actuelle déjà chaotique. C'est de l'inconséquence primaire inacceptable.

C'est le problème des chiffres. On leur fait dire ce qu'on veut. Quand à l'automne dernier, le Gouvernement a justifié ses mesures de reconfinement en partie par le taux de positivité qui explosait, il a oublié de dire que cette explosion était normale puisque peu avant, on avait décidé de ne tester en priorité que les personnes symptomatiques. C'est donc logique que le taux de positivité ait augmenté ! Mais le Gouvernement a un peu passé cela sous silence en disant "houlala regardez, le taux de positivité grimpe en flèche ! Vite, il faut reconfiner !".

Je te rejoins aussi sur les mesures "générales". Je pars randonner avec des amis en Ardèche ce WE, où le R0, le taux de positivité et un taux d'incidence sont bien plus faibles qu'à Paris ou même Lyon, et pourtant nous ne pourrons pas nous y retrouver à 7 copains pour un randonnée dans les monts d'Ardèche, où nous ne croiserons à priori que des oiseaux et des mulots, à plusieurs km de toutes habitations.
Mais d'un autre côté, les lyonnais peuvent se retrouver par dizaines ou centaines dans leurs églises ou leurs synagogues pour Pâques, peuvent s'entasser le samedi chez Carrefour ou peuvent en ce moment encore remonter les pistes de skis en bus navette où ils s'entassent à 80 (vécu personnellement le WE dernier), et sans problème.

Bref, comme depuis 1 an, je cherche la cohérence, l'équité et la logique des mesures gouvernementales.


krahknardz a écrit:A noter les résultats récents montrant que l'âge moyen des personnes admises en réa a baissé nettement, et que ces personnes souffrent moins de comorbidités. La conséquence directe: elles ont plus de chance de s'en sortir, et du coup restent plus longtemps en réanimation!! Donc ça contribue encore plus à l'engorgement des soins...

La conséquence des variants. Et ce qui est (encore) plus inquiétant, c'est que l'efficacité des vaccins contre ses mutations n'est pas aussi certaine que pour la souche d'origine. Sans compter qu'on parle des variants actuellement connus (anglais, sudaf, brésilien...) mais il est très probable que d'autres mutations surviennent dans les semaines et les mois qui viennent, avec une résistance de plus en plus forte aux vaccins. C'est aussi la raison pour laquelle certains labo sont partis sur une technologie différente du classique virus inactivé, car par exemple l'ARN messager, sans rentrer dans les détails, pourrait permettre une meilleure adaptabilité du système immunitaire aux variantes de ce virus qui semble très enclin à muter.

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6764
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Ven 26 Mar 2021 - 10:26

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/26/covid-19-les-vingt-sept-se-resolvent-a-la-guerre-des-vaccins_6074502_3210.html

Covid-19 : l’Union européenne se résout à la guerre des vaccins contre le Royaume-Uni

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont, implicitement, reconnu la nécessité de renforcer le mécanisme de contrôle des exportations de vaccins hors de l’UE.


Par Virginie Malingre(Bruxelles, bureau européen)

Du bout des lèvres, ils ont dit oui. Alors qu’ils se réunissaient (virtuellement) jeudi 25 mars, les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont, implicitement, reconnu la nécessité de renforcer le mécanisme de contrôle des exportations de vaccins hors de l’Union européenne (UE), comme le souhaite la Commission.

Dans les conclusions publiées par le Conseil à l’issue de leur réunion, ils sont restés allusifs et n’ont, à aucun moment, évoqué les conditions de ce durcissement. Mais en actant « l’importance (…) du recours à des autorisations d’exportation », les Vingt-Sept les ont, finalement, validées.

Mercredi 24 mars, Ursula von der Leyen, la présidente de l’exécutif communautaire, avait étoffé le dispositif en place depuis le 1er février. Non seulement celui-ci doit être utilisé contre les laboratoires qui ne respectent pas leurs engagements vis-à-vis des Vingt-Sept – comme il l’a déjà été pour empêcher AstraZeneca d’exporter 250 000 doses vers l’Australie –, mais il doit tenir compte de la situation des pays vers lesquels l’industriel compte expédier ses doses : si celui-ci est totalement fermé, et qu’il y a un manque de « réciprocité », ou s’il a plus vacciné que les Européens (auquel cas, il y a un sujet de « proportionnalité »), alors la transaction peut aussi être interdite.

Bruxelles peut interdire des exportations

En ligne de mire de ces nouvelles dispositions, le Royaume-Uni. Aucune dose n’a quitté les îles britanniques, alors que, depuis le 1er décembre 2020, 21 millions de vaccins (pour l’essentiel Pfizer-BioNTech) y ont été exportés à partir du sol européen, représentant les deux tiers des 32 millions d’injections qui ont été effectuées outre-Manche.

Or, le contrat qu’a signé AstraZeneca avec la Commission prévoit que les deux usines britanniques de l’industriel soient mises à contribution pour servir le marché européen. Rien n’empêche donc, désormais, Bruxelles d’interdire des exportations de vaccins Pfizer-BioNTech outre-Manche.

« Von der Leyen n’avait pas prévenu les Etats membres avant de faire sa proposition, ce qui a contribué à les énerver », relate un diplomate. Sur le fonds, les pays qui hébergent une industrie pharmaceutique ou de tradition libérale – comme l’Irlande, la Belgique, les Pays-Bas ou la Suède – n’ont pas non plus apprécié la proposition de la Commission. Et ils n’ont pas manqué de faire part de leurs réticences, jeudi. Le premier ministre suédois, Stefan Löfven, s’est montré particulièrement vindicatif, évoquant les risques que ce mécanisme génère une « guerre commerciale », alors qu’aucun pays ni aucun continent ne sont autonomes pour la production de vaccins.

« Nous sommes face à une guerre mondiale d’un nouveau genre, a renchéri le président français, Emmanuel Macron, en marge du Conseil. Face aux velléités de déstabilisation russe, chinoise, d’influence par le vaccin. Si nous voulons tenir, nous devons être souverains. Nous nous sommes mis en capacité de produire pour ce faire. » Mais face à l’arrivée de la troisième vague, à l’exaspération de leurs concitoyens confrontés à la pénurie de vaccins et au refus d’AstraZeneca de solliciter ses usines britanniques, les Vingt-Sept ont laissé faire la Commission. « Nous avons toute confiance dans l’action de la Commission », mais il est « souhaitable que les chaînes d’approvisionnement ne soient pas remises en question », dans un secteur pharmaceutique mondialisé, a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel, jeudi.

« La fin de la naïveté »


Les Européens ont aussi pu constater que la simple existence de ce mécanisme agissait sur Londres « comme un pistolet chargé sous la table », pour reprendre l’expression d’un haut fonctionnaire européen. Le Royaume-Uni, dont la campagne de vaccination a jusqu’ici été menée tambour battant, mais qui commence aussi à rencontrer des difficultés, ne peut pas se permettre que Bruxelles lui coupe les livraisons de Pfizer-BioNTech.

Dans ce contexte tendu, les discussions entre les Vingt-Sept et leur ancien partenaire, qui étaient inexistantes ou presque jusqu’ici, ont commencé. « Il semble que [l’UE et le Royaume-Uni] pourraient parvenir à un accord samedi ou peu après », a déclaré, à l’issue du Conseil, Mark Rutte, le premier ministre néerlandais, qui a aussi dit « ne pas être sûr que ce mécanisme permette d’avoir plus de vaccins » et espérer qu’il « ne serait jamais utilisé ».

C’est « la fin de la naïveté », s’est félicité Emmanuel Macron, qui était, dès le départ, favorable à la proposition d’Ursula von der Leyen. Avant d’ajouter : « Des doses qui risquaient d’être détournées ont été identifiées », a poursuivi le président français, dans une allusion à des vaccins qu’AstraZeneca voulait exporter de son usine néerlandaise vers le Royaume-Uni, mais qui, sachant que Bruxelles le lui refuserait, n’en a même pas fait la demande officielle.

Même si Londres et Bruxelles parvenaient à un accord, il est peu probable que les Vingt-Sept récupéreraient les 200 millions de doses dont AstraZeneca les a privés au premier semestre – au total, le laboratoire ne prévoit plus d’en livrer que 100 millions. Les Européens ne se font pas d’illusion, mais ils espèrent que les Britanniques feront un geste symbolique et, surtout, continueront à leur livrer les composants dont ils ont besoin.

La question de la relance économique évoquée


Il est « absolument vital » d’accroître encore la production de vaccins en Europe, a martelé, jeudi soir, Charles Michel, le président du Conseil, quand Ursula von der Leyen répétait que l’objectif d’une vaccination à 70 % de la population adulte européenne d’ici à l’été était atteignable. La présidente de la Commission a rappelé qu’à ce stade, 460 millions de vaccins devraient être livrés au premier semestre.

Jeudi soir, les Vingt-Sept ont également évoqué la situation économique. Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, leur a montré, chiffres à l’appui, que les Etats-Unis allaient renouer avec leur produit intérieur brut d’avant-crise un an avant l’UE. Et que l’ampleur du plan Biden allait doper leur croissance.

Alors que le plan de relance européen de 750 milliards d’euros a été conçu au moment de la première vague de la pandémie, « il nous faudra sans doute compléter cette réponse », a estimé M. Macron. Le président sait qu’il est trop tôt pour mener cette bataille : les Parlements nationaux n’ont pas encore tous autorisé la Commission à s’endetter pour financer le plan de relance. Mais il prépare le terrain pour la suite.
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13177
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Dr. Gregory Bouse Ven 26 Mar 2021 - 10:48

Pourtant pro-européen, je dois reconnaître que l'UE, dans sa lutte contre le COVID, manque singulièrement d'anticipation, de caractère et pour tout dire de volonté politique...dans la résolution de cette vaccination de masse.

Aucune proposition pertinente, rien! le vide total.

-------

https://www.allezunion.com/viewtopic.php?t=2998
Dr. Gregory Bouse
Dr. Gregory Bouse
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 1160
Localisation : à l'arrière des taxis...
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 40 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum