AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» In Extenso SuperSevens 2022
par Charles_ubb Hier à 22:35

» Préparation de la saison 2022-2023
par Scalp Hier à 20:18

» Sipili FALATEA
par Scalp Hier à 20:15

» Top 14 - 1ᵉʳᵉ journée : UBB / Stade Toulousain
par Scalp Hier à 19:35

» Ben Tameifuna
par krahknardz Hier à 17:01

» Madosh Tambwe
par Scalp Hier à 15:38

» Prolongations, Signatures, Départs pour 2022/2023
par Scalp Hier à 12:45

» Lionnes 2022-2023
par Scalp Hier à 11:06

» Musique !!!
par Scalp Mar 16 Aoû 2022 - 9:28

» Rugby Championship
par Scalp Lun 15 Aoû 2022 - 16:25

» C'est beau, c'est Bordeaux !
par Scalp Lun 15 Aoû 2022 - 12:41

» Mahamadou Diaby
par Scalp Lun 15 Aoû 2022 - 12:27

» Matthieu Jalibert
par Scalp Lun 15 Aoû 2022 - 12:17

» Histoire du XV de France
par Scalp Lun 15 Aoû 2022 - 6:23

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par Scalp Sam 13 Aoû 2022 - 10:05

» espoirs 2022-2023
par marchal Sam 13 Aoû 2022 - 2:48

» Progamme TV
par Scalp Ven 12 Aoû 2022 - 14:04

» Autres Clubs
par Scalp Jeu 11 Aoû 2022 - 12:46

» Rémi Lamerat
par Scalp Mar 9 Aoû 2022 - 13:16

» Coupe du monde de Rugby féminine 2021 du XV de France
par Scalp Mar 9 Aoû 2022 - 11:29

» Autres joueurs
par krahknardz Lun 8 Aoû 2022 - 23:25

» Ulupano Seuteni
par Scalp Lun 8 Aoû 2022 - 11:05

» XV de France (partie en cours)
par Scalp Lun 8 Aoû 2022 - 11:04

» Le rugby et son évolution
par krahknardz Sam 6 Aoû 2022 - 20:45

» Aménagement de Chaban-Delmas, stade de l'UBB
par patrick Sam 6 Aoû 2022 - 15:54

» Yoram Moefana
par Scalp Sam 6 Aoû 2022 - 11:05

» 1991 - 9e titre de CDF de l'Union
par patrick Ven 5 Aoû 2022 - 23:23

» Christophe Urios
par Scalp Ven 5 Aoû 2022 - 14:47

» Félix Le Bourhis
par le radis Jeu 4 Aoû 2022 - 16:59

» Sport Féminin
par Scalp Jeu 4 Aoû 2022 - 15:11

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon Japon : le display ...
Voir le deal

Yoram Moefana

+14
Ben33
Auré33
patrick
Vince33
Titou
hurluberlu
densnewzealand
JOCE33
marchal
grospaquet31
Big'Ben
le radis
Switch
Scalp
18 participants

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Yoram Moefana - Page 4 Empty Re: Yoram Moefana

Message  marchal Lun 28 Fév 2022 - 16:47

https://www.lerugbynistere.fr/news/equipe-de-france-moefana-plus-quune-simple-roue-de-secours-a-laile-2802221107.php

marchal
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 3331
Date d'inscription : 12/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Yoram Moefana - Page 4 Empty Re: Yoram Moefana

Message  Scalp Sam 11 Juin 2022 - 10:21

https://www.sudouest.fr/sport/rugby/top-14-barrages-a-l-ubb-moefana-a-vite-pris-du-grade-11249309.php

À l’UBB, Moefana a vite pris du grade

Par Yoan Leshauriès - y.leshauries@sudouest.fr

Depuis ses débuts en Top 14 la saison dernière, Yoram Moefana s’est vite imposé à l’Union Bordeaux-Bègles, a goûté au Grand Chelem pour son premier Tournoi avec le XV de France… Et le jeune centre originaire de Futuna n’a que 21 ans

Yoram Moefana continue de gravir les marches à grandes enjambées. À seulement 21 ans, « il est aujourd’hui un élément incontournable » à l’Union Bordeaux-Bègles, souligne Christophe Urios. Le manager girondin ne peut plus se passer de son jeune premier centre qu’il fera certainement débuter face au Racing 92 ce dimanche (21 h 05) à Chaban-Delmas, en barrage de Top 14. « Ce n’est pas un match comme un autre. Je pense avoir quelques frissons avant de rentrer sur le terrain », avoue l’intéressé. Pour le reste, la « pépite » de Futuna aborde ses premières phases finales à ce niveau comme à son habitude, « sans pression ».

Il faut dire qu’après des débuts remarqués avec les pros il y a un an et demi, Yoram Moefana a encore pris de l’épaisseur. Il compte déjà 6 sélections avec le XV de France et un Grand Chelem pour son premier Tournoi des Six-Nations. « Il a incontestablement franchi un cap, juge Christophe Urios. Lui, il fait parler son changement de statut sur le terrain. Ce n’est pas quelqu’un qui parle beaucoup, il est assez discret. Mais quand il joue, c’est une autre personne ».

L’insouciance et le talent


Ses prestations sur la scène internationale ne sont pas passées inaperçues cet hiver. Porté par son insouciance et son talent, il a bluffé pas mal de monde face à l’Irlande, et n’a pas été perturbé par l’ambiance de Murrayflied face à l’Écosse ou celle du Millenium Stadium de Cardiff face au Pays de Galles, deux matchs où il était décalé à l’aile. « Ce sont des stades mythiques. Quand je rentre sur le terrain, je m’en rends bien compte. Mais en plein match, je ne fais plus attention à rien. Avec ce Tournoi, je sens que j’ai passé un cap au niveau de la confiance en moi. Quand tu t’entraînes et que tu joues avec les meilleurs, tu dois forcément hausser ton niveau. Ça se fait naturellement ».

Christophe Urios n’a pas été surpris par son jeune joueur : « Je le savais capable de ça. Avant le match en Écosse, le staff des Bleus m’a appelé pour me demander ce que je pensais de Yoram à l’aile. Je leur ai dit d’y aller les yeux fermés. Tu n’auras pas de problème avec lui, c’est quelqu’un de fiable. Pour un entraîneur, c’est une perle. Tu sais ce que tu vas avoir, et ça, c’est important ».

   « Avec ce Tournoi, je sens que j’ai passé un cap au niveau de la confiance en moi »


Depuis son baptême du feu en Top 14 la saison dernière, Yoram Moefana n’a jamais déçu. Après seulement quatre matchs avec les pros, le « surdoué » avait été appelé par les Bleus pour la tournée d’automne. En regardant en arrière, il se rend compte du chemin déjà parcouru. « Je ne vois pas le temps passer, tout va si vite. J’ai l’impression que c’était hier. Je ne m’attendais pas à vivre autant de trucs d’un coup : pouvoir matcher avec Bordeaux, pouvoir enchaîner avec l’équipe de France dès ma première année. Quand c’est arrivé, j’ai tout pris comme ça venait, je me suis adapté et j’ai essayé de profiter au maximum ».

Seule ombre au tableau, Yoram Moefana a été privé des moments clés. Blessé aux deux chevilles et devant passer sur la table d’opération en mai dernier, il a manqué les phases finales avec l’UBB. Victime d’une entorse du genou au Pays de Galles lors du Tournoi, il a manqué le match du sacre face à l’Angleterre. « J’étais un peu frustré à chaque fois mais j’ai bossé pour bien revenir. »

Face à Fickou et Vakatawa


Cette fois, Yoram Moefana sera bien de la partie avec l’UBB en barrage de Top 14 face au Racing 92 de Gaël Fickou (28 ans, 71 sélections) et Virimi Vakatawa (30 ans, 29 sélections), ses deux modèles. « Ce sont des monuments du rugby français. Ils m’ont donné des conseils en équipe de France, j’ai appris à leurs côtés. Quand je regarde leur carrière, j’aimerais bien vivre la même chose. Chacun mène les choses à son rythme mais c’est inspirant pour un jeune comme moi. En tout cas, ce week-end, ce ne sera plus comme en équipe de France. C’est un quart de finale. Chacun jouera pour son équipe ».

Le face-à-face promet. « Ce ne sont pas tout à fait les mêmes profils mais le milieu de terrain sera probablement un secteur clé du match, prévient Christophe Urios. Les deux mecs en face sont des joueurs qui peuvent jouer debout, qui franchissent, qui pèsent sur le jeu. L’opposition sera intéressante. » Yoram Moefana tentera de tirer son épingle pour poursuivre son ascension et celle de l’UBB.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 22732
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Yoram Moefana - Page 4 Empty Re: Yoram Moefana

Message  Scalp Ven 8 Juil 2022 - 9:45

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Yoram-moefana-avant-japon-france-je-n-aurais-jamais-pense-vivre-un-tel-parcours/1342463

Yoram Moefana avant Japon-France : « Je n'aurais jamais pensé vivre un tel parcours »

Le trois-quarts centre des Bleus Yoram Moefana, qui dispute la tournée au Japon avec son oncle Sipili Falatea, mesure le chemin parcouru, depuis son arrivée en métropole, à 13 ans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Yoram Moefana, le trois-quarts centre des Bleus. (A. Mounic/L'Équipe)

Renaud Bourel et Clément Dossin

Dire de Yoram Moefana qu'il est timide est un cliché. On dira plutôt qu'il est pudique. La douceur de son timbre de voix tranche avec la virulence de son rugby, inspiré de quelques modèles bien choisis chez les All Blacks. Le joueur de l'UBB (21 ans, 7 sél.), originaire de Futuna, s'affirme lors de cette tournée comme un client très sérieux à une place de titulaire au centre du quinze de France. Au 28e étage d'une tour de Tokyo, il a pris le temps de se retourner sur les moments forts vécus cette saison et sur un destin familial hors du commun.

Son modèle : « J'étais fan de Sonny Bill »

« Sonny Bill Williams était un joueur costaud, qui venait du XIII et qui plaquait très fort. Il était habile avec ses mains, avec ses pieds aussi. C'est un peu lui qui a lancé la mode des passes après contact, il était plaisant à regarder, donc, oui, j'étais fan de lui, un peu comme tous les gamins à l'époque. Dans mon jeu, je ne pense pas à le copier. Personne ne peut imiter ce style. J'aimais aussi Ma'a Nonu dans cette big team All Black ! Mais aussi des grands joueurs français comme Wesley (Fofana). »

Sa passe contre le Racing : « Si je la garde, je me fais détruire »

« Non, il n'y a pas de Sonny Bill là-dedans ! C'est venu à l'instinct. Je vois "UJ" (Seuteni), je pense qu'il va serrer et, au final, comme il a vu que j'y allais pour fixer Gaël (Fickou) et Virimi (Vakatawa), il s'écarte et j'ai réussi à faire cette passe entre les deux. Ça a marché, tant mieux ! Cette passe, un peu comme au basket, je ne sais pas si ça travaille, ça vient comme ça, instinctivement. À ce moment-là, c'était la bonne chose à faire parce que sinon j'allais me faire remballer par Virimi et Gaël (rire). Si je la garde, je me fais détruire. »

Son essai contre le Japon : « J'ai eu le bon rebond »


« Je pense que, par rapport à mes débuts, je me suis amélioré dans la lecture du jeu. Il me reste encore du déchet à gommer, sur le fait de choisir entre garder le ballon et faire la passe. Pour l'instant, c'est encore un peu dur de faire le tri et le bon choix à chaque fois. Avec l'expérience, ça viendra. J'aime jouer à l'instinct. Après, faut pas faire n'importe quoi non plus (rire). Mon essai lors du premier test (23-42, samedi) ? À l'entraînement, Fabien (Galthié) et "Lolo" (Laurent Labit) me disent souvent de regarder derrière (la défense), parce que le pied peut être un bon choix pour mettre l'adversaire sous pression. Là, ça m'a réussi, j'ai eu le bon rebond, tant mieux. »

Sa progression cette saison : « J'ai engrangé de la confiance »


« Oui, je pense avoir franchi un cap. J'ai eu la chance d'avoir beaucoup de temps de jeu avec Bordeaux, d'avoir joué pendant les Six Nations en étant titulaire à l'aile. J'ai pris de l'expérience à travailler avec le groupe, là encore pendant cette tournée au Japon. Quand tu t'entraînes en club avec des joueurs d'expérience comme Rémi Lamerat, "JB" Dubié, tu apprends au quotidien et, en équipe de France, tu apprends encore plus avec les meilleurs joueurs, Gaël, "Jo" (Danty), Virimi... J'ai engrangé de la confiance en moi. »

Sa trajectoire : « Je n'avais pas en tête de devenir professionnel »


« Je n'y ai pas vraiment pensé (sourire). Ça fait bizarre. Quand je suis arrivé à Limoges, à 13 ans, jamais je n'aurais pensé vivre un tel parcours, me retrouver ici à Tokyo. C'est ouf ! Je suis très content d'être arrivé en équipe de France même si, au début, je n'avais vraiment pas en tête de devenir rugbyman professionnel. J'aimais ça, je jouais, mais pour mes parents, ça a toujours été les études avant le rugby. Au final, réussir dans le rugby, je suis content. Si j'étais resté là-bas (à Futuna), peut-être que j'aurais eu une autre trajectoire mais que ça m'aurait amené ici quand même... »

« La Marseillaise » avec son oncle : « Un moment très fort »

« C'était un moment très fort parce qu'on a grandi ensemble. Sipili est né en 1997, il a trois ans de plus que moi, donc même si c'est le petit frère de mon père, on a plus une relation de grand frère-petit frère que d'oncle-neveu. J'étais tout le temps avec lui et Kito, un autre petit frère de mon père. On ne l'a pas montré, mais moi j'étais vraiment très content d'avoir pu jouer avec lui en équipe de France, de réaliser notre rêve. On ne parle jamais de rugby entre nous, sauf en se chambrant un peu : "Ouais, t'as pris un gros plaquage !" Après la tournée au Japon, j'envisage de retourner à Futuna, je n'y suis pas allé depuis 2017. »

« Il a une double accélération qui fait mal »


Laurent Labit (entraîneur de l'attaque) : « Yoram a passé beaucoup de temps avec nous à seulement s'entraîner, à découvrir ce que c'était, la méthode de travail et le niveau international (à l'automne 2020). Et puis, le jour où il est entré, il a signé de gros matches. Il est polyvalent, ce qui est important chez nous. On fait souvent un banc de touche à six avants et deux trois-quarts, il faut donc qu'on ait sur le terrain des polyvalents et Yoram, lui, peut jouer à l'aile ou au centre avec le même talent et le même niveau de performance. Il est explosif, très agressif avec et sans le ballon. Quand il prend le ballon, il a ses deux ou trois mètres d'accélération, dans la prise d'intervalle, qui font la différence au niveau international. Il a une double accélération qui fait très mal à la ligne de défense. C'est un jeune joueur avec un gros potentiel et son niveau ne cesse de monter au fil des matches. »

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 22732
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Yoram Moefana - Page 4 Empty Re: Yoram Moefana

Message  Scalp Lun 18 Juil 2022 - 11:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
https://twitter.com/UBBrugby/status/1548941110482968576

Un brillant avenir est devant lui :clap:

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 22732
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Yoram Moefana - Page 4 Empty Re: Yoram Moefana

Message  Scalp Sam 6 Aoû 2022 - 11:05



https://www.rrb.nc/article/yoram-moefana-je-ne-pense-pas-sur-le-long-terme

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 22732
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Yoram Moefana - Page 4 Empty Re: Yoram Moefana

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum