AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Prolongations, Signatures, Départs pour 2021/2022
par le radis Aujourd'hui à 7:09

» Top 14 - 3ieme journée : Castres / UBB
par Scalp Aujourd'hui à 6:26

» Top14 : autres matchs
par Switch Hier à 23:28

» Top Rugby sur TV7
par le radis Hier à 19:58

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par Switch Hier à 18:22

» Sponsors de l'Union
par Roberto Miopalmo Hier à 17:58

» espoirs 2021-2022
par léopold Hier à 17:27

» Super Rugby
par le radis Hier à 10:11

» Four Nations
par tire-bouchon Sam 18 Sep 2021 - 13:43

» Pro D2 : Autres matchs
par le radis Ven 17 Sep 2021 - 21:22

» La « grosse » commission
par grospaquet31 Jeu 16 Sep 2021 - 18:14

» Top 14 - 2ème journée : UBB / Stade Français
par Ribouldingue Jeu 16 Sep 2021 - 15:44

» Coupe du Monde 2023 en France
par grospaquet31 Mer 15 Sep 2021 - 14:03

» Blair Connor
par patrick Lun 13 Sep 2021 - 8:50

» alban roussel
par marchal Dim 12 Sep 2021 - 15:59

» Matthieu Jalibert
par marchal Dim 12 Sep 2021 - 15:41

» Naming du stade Chaban Delmas
par tire-bouchon Dim 12 Sep 2021 - 15:36

» Champions Cup 2021-2022
par grospaquet31 Ven 10 Sep 2021 - 16:38

» Mafia Cassoulet
par grospaquet31 Jeu 9 Sep 2021 - 14:46

» Mahamadou Diaby
par MrScots Mer 8 Sep 2021 - 16:02

» Rencontres internationales
par grospaquet31 Mer 8 Sep 2021 - 9:44

» Top 14 - 1ère journée : Biarritz / UBB
par marchal Mar 7 Sep 2021 - 17:16

» Marco Tauleigne
par marchal Mar 7 Sep 2021 - 15:02

» Bilan de la saison 2020-2021
par marchal Lun 6 Sep 2021 - 17:43

» Le XV de France (partie en cours)
par tire-bouchon Lun 6 Sep 2021 - 11:12

» Président, Président, Président ... Président, Président, Président
par krahknardz Sam 4 Sep 2021 - 11:15

» Evolution du Top14 (format, règles...)
par krahknardz Ven 3 Sep 2021 - 20:03

» France Bleu Gironde : La mêlée du lundi
par Scalp Ven 3 Sep 2021 - 18:44

» Préparation de la saison 2021-2022
par Scalp Ven 3 Sep 2021 - 17:21

» Crise des Girondins (2021)
par Scalp Ven 3 Sep 2021 - 15:58


Rugby et Coronavirus

+26
jean33270
hurluberlu
kaze33
Charles_ubb
guillaume ubb
biscouette
flavio33
Yatangaki
PaytaleUBB
Big'Ben
Mam's
marchal
tire-bouchon
patrick
sudiste
densnewzealand
Martin33
krahknardz
tonysoprano
Dr. Gregory Bouse
grospaquet31
léopold
le radis
MrScots
Scalp
Switch
30 participants

Page 21 sur 24 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23, 24  Suivant

Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  tire-bouchon Dim 25 Juil 2021 - 10:38

Reportage vu sur ARTE en replay.
Extrêmement intéressant. Comporte aussi une explication quant au retard pris par l' Australie (et la NZ) sur la vaccination et l' utilisation intensive de l' isolement.
Concernant les non-vaccinés, malheureusement nous n' avons aucune enquête fiable.
Si on enlève, les complotistes, les branquignoles (souvent des scientifiques) et les anti-vaccins (quelque soit le vaccin d' ailleurs), il reste une frange de la population qui ne va pas se faire vacciner pour diverses et nombreuses raisons et pourtant qui se protège ou protège ses proches.
Une des plus importante est ceux qui sont jeunes et qui ne redoute pas les effets de la maladie (voir les 3 premières vagues). C' est moins vrai pour le variant Delta. On assiste donc à un embouteillage dans les centres de vaccinations Mon fils 25a (qui avait pris RdV il y a 1 mois et demi) c' est fait vacciner mercredi dernier au CHU Pellegrin vers 16H00 alors que se devait être vers 14H00. Des files d' attente à rallonge.
Il y a ceux qui ont peur des effets à moyen terme (effets secondaires), mais qui se laissent convaincre quand même. Ceux qui ont tout simplement peur des piqûres (qui devraient se faire accompagner par un proche) et les jemenfoutistes qui veulent bien se faire vacciner si il passent devant un camion-vaccin et si ils passent tout de suite.

Nous en sommes à 40M de primo-vaccinés, alors se ne sont pas ... allez...200K de manifestants qui vont me faire douter de l' utilité du vaccin quelqu'il soit.
Aprés tout, si ils préfèrent être intubés et seringués par d' autres produits que les vaccins, c' est leur problème. Comme il va falloir qu'ils reconnaissent le droit aux malades et patients de ne pas être soigné par du personnel non-vacciné. Histoire de les mettre devant leurs contradictions.

tire-bouchon
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 517
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  krahknardz Dim 25 Juil 2021 - 17:09

En effet les manifestants aiment bien évoquer la liberté, mais en la restreignant fortement: la leur OK, celle des autres on s'en fout....
Dur de ne pas être impitoyable face à tant de bêtise malveillante: si tu crois à la terre plate, que tu t'enfiles dans une fusée artisanale pour le prouver, et que tu te tues dans le crash (histoire véridique), c'est pas futé mais c'est ton problème. Si tu contestes une avancée de la médecine qui a sauvé des millions de vie, c'est de la connerie malveillante.
Et s'il y a des gens pas con parmi les antivax, ce serait bien qu'ils se réveillent parce depuis le temps on attend encore UN argument scientifiquement fondé contre les vaccins....🤣🤣🤣
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 5389
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  tire-bouchon Dim 25 Juil 2021 - 19:09

je suis en train de regarder FR3.
Dans le département du Nord, vaccination-flash dans la galerie d' un centre commercial.
Effet d'aubaine, une file d' attente monstre.
tire-bouchon
tire-bouchon
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 517
Localisation : Ehpad St-Emilion
Date d'inscription : 06/06/2011
Humeur : végétative
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Dim 25 Juil 2021 - 19:48

Ce qui est frappant parmi les gens qui ne veulent pas se vacciner que je connais, c'est la peur, le plus souvent véhiculé par des informations non fondées scientifiquement, mais la peur est aussi contagieuse que le variant Delta, elle fonctionne parfaitement bien avec l'irrationalité, et dans beaucoup de cas, la dévalorisation de la parole des politiques au pouvoir et des élites, accentue la défiance.

Les Antivax, ceux qui sont fondamentalement contre la vaccination, niant une avancée fondamentale de la médecine, qui a sauvé des millions de vies, sont effectivement des gens dangereux pour la société, particulièrement pendant la pandémie que nous vivons. Être antivax, ce n'est pas une position philosophique, ça a des implications concrète sur la survie des gens. Dans le documentaire diffusé sur Arte, dont j'ai publié le lien plus haut, un des scientifiques qui a permis le développement des vaccins, le docteur Graham, disait : « à chaque fois que l’on parvient à convaincre 1 000 personnes de se faire vacciner, on sauve 10 vies », l'inverse est malheureusement aussi vrai.

Mais mis à part les Antivax radicaux, il ne faut pas répondre par le mépris à la peur et aux interrogations qui sont bien légitimes, de ceux qui ont une défiance envers la vaccination. La peur est aussi utilisée par le gouvernement et une partie des pro-vaccins, et c'est une erreur de mon point de vue, même si ça peut produire des effets, il faut être dans l'explication scientifique et la raison. Par exemple, on voit en Angleterre que malgré de nombreux cas, il y a peu de mort, grâce à un taux de couverture vaccinale très important de la population à risque, sans la vaccination, avec le même nombre de cas, l'Angleterre avait beaucoup plus de morts. C'est un fait et c'est plutôt le genre d'information qu'il faut mettre en avant, la vaccination sauve des vies.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Dim 25 Juil 2021 - 20:40

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/25/covid-19-en-france-une-triple-fracture-vaccinale_6089451_3244.html

Covid-19 : en France, une triple fracture vaccinale

Les données calculées par le géographe de la santé Emmanuel Vigneron mettent en évidence une France divisée sur le plan de la vaccination entre Nord-Ouest et Sud-Est, entre centres urbains et périphéries, ainsi qu’entre communes riches et pauvres.

Par Camille Stromboni

C’est une photographie inédite de la France vaccinée contre le Covid-19, et de celle qui ne l’est pas, ou moins. A l’heure où l’Etat s’attelle à durcir les règles du passe sanitaire pour inciter le plus grand nombre à la vaccination, sur fond de reprise épidémique, plusieurs lignes de « fracture » vaccinale traversent le pays.

Un territoire bien vacciné dans l’Ouest et le Nord, en retard dans le Sud-Est ; mieux dans les villes qu’aux périphéries ; plus fortement dans les communes aisées, moins chez les plus défavorisées… En s’appuyant sur les dernières données de l’Assurance-maladie publiées le 19 juillet, Emmanuel Vigneron, géographe de la santé, a calculé un « indice comparatif de la vaccination », à l’échelle des intercommunalités. Et ce, en écartant un biais majeur qui peut parfois constituer « l’arbre qui cache la forêt » : l’effet de l’âge.

Dans une campagne vaccinale où cette caractéristique, principal facteur de risque face à la maladie, a déterminé l’accès à la vaccination au fil des derniers mois, la composition de chaque territoire, plus ou moins âgé, peut en effet masquer la réalité du niveau de vaccination atteint. « Grâce à cette méthode, on peut voir les phénomènes culturels, sociaux, économiques, qui jouent dans le niveau de vaccination de la population selon les territoires, indépendamment de l’âge », résume le professeur Vigneron.

« Refus de ce qui vient de “Paris” »


L’indice révèle ainsi une France divisée par une diagonale qui part du sud-ouest de l’Occitanie jusqu’à l’est du pays autour de Mulhouse (Haut-Rhin), séparant un Nord et une grande partie de l’ouest du pays bien vaccinés, quand le Sud-Est, au premier rang duquel la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et une partie du centre du pays accusent un fort retard. « C’est ici un grave défi posé aux politiques vaccinales quand on connaît la recrudescence actuelle de l’épidémie dans les Pyrénées-Orientales, l’Hérault ou sur la Côte d’Azur », pointe M. Vigneron.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une opposition est-ouest qui ne suit surtout en rien l’intensité de l’épidémie du Covid-19 des seize derniers mois. Celle-ci a touché de plein fouet le Sud autour de Nice, la Côte d’Azur, Marseille, lors des deuxième et troisième vagues, ou encore le Haut-Rhin dès la première vague, des territoires qui ne se sont pas précipités sur le vaccin, au contraire. A l’inverse, la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine, bien moins éprouvées, figurent parmi les plus vaccinées. La pointe du Finistère-Nord arrive en tête des intercommunalités les plus avancées dans la vaccination, quand les territoires ultramarins de Guyane, Guadeloupe et Martinique ferment le peloton.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cette carte, qui traduit en partie l’adhésion vaccinale des habitants, « montre que les causes sont à chercher au-delà de la santé : dans la perception de la maladie, qui est peut-être plus importante que le vécu de l’épidémie », reprend Emmanuel Vigneron. Difficile aussi de ne pas interroger cette si forte sous-vaccination du Sud-Est. « Cela illustre probablement une certaine difficulté de pénétration des discours officiels, un refus de ce qui vient de “Paris”, ou encore un sentiment antigouvernemental », suggère-t-il.

Avec cette perspective géographique sur les six mois de campagne vaccinale, on peut désormais voir certaines régions, qui ont pu paraître « championnes » de la vaccination au printemps, se retrouver désormais en deçà du reste du pays, comme la Corse. Si l’île pouvait mi-juillet encore se situer proche de la moyenne nationale en pourcentage d’habitants ayant reçu deux doses de vaccin, cela ne l’empêchait pas d’être en retard dans chaque catégorie d’âge, la surreprésentation des populations âgées bien plus vaccinées que les autres faussant la réalité du rythme de vaccination.

Fracture entre villes et périphéries

En zoomant à l’intérieur des régions et départements, d’autres fractures spatiales se révèlent. Ainsi celle qui sépare une France des villes et des métropoles, bien plus vaccinée, d’une France des champs, qui l’est moins. Ou plus précisément, une fracture entre centres et périphéries.

Cela vaut pour Dijon et la Côte-d’Or comme pour Clermont-Ferrand, Troyes ou Rodez. Si la ville moyenne et une grande partie de la première couronne l’entourant sont très vaccinées, à mesure que l’on s’éloigne du centre, le retard paraît toujours plus grand. Une tendance confirmée par l’exemple breton, un modèle inversé où les centres urbains, situés sur la périphérie régionale, comme Vannes, Brest ou encore Saint-Malo et Rennes, se trouvent bien plus vaccinés que les espaces au cœur de la région, qui constituent la « périphérie ».

C’est aussi une ligne sous-vaccinée qui traverse les zones montagneuses et les territoires ruraux, allant des Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Orientales jusqu’à Mulhouse et Besançon, en passant par le Lot, les Cévennes, le Massif central ou encore le Morvan. Seuls les habitants des villes y apparaissent bien vaccinés, comme à Toulouse, Montpellier, Lyon et Grenoble. « Est-ce que cela révèle aussi une problématique d’accès à la vaccination ? », interroge Emmanuel Vigneron, rappelant qu’une grande partie des centres de vaccination se situent dans les territoires urbains.

Reste une fracture incontournable, particulièrement flagrante lorsqu’on pose la loupe à l’intérieur des métropoles – le Grand Paris, Lyon ou Marseille –, ce sont les disparités sociales qui ressortent très nettement. Avec parmi les moins vaccinés, ces arrondissements plus populaires du Nord-Est parisien, la Seine-Saint-Denis ou encore l’est de la Seine-et-Marne, de même que les quartiers nord de Marseille (13e, 14e, 15e et 16e), ou encore Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Givors dans la région lyonnaise. A l’inverse, l’Ouest parisien et francilien, les 5e et 7e arrondissements marseillais et les beaux quartiers lyonnais, au centre dans le 3e arrondissement et sur les hauteurs de la Saône derrière Fourvière, concentrent un grand nombre de vaccinés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  MrScots Dim 25 Juil 2021 - 23:10

tire-bouchon a écrit:Reportage vu sur ARTE en replay.
Extrêmement intéressant. Comporte aussi une explication quant au retard pris par l' Australie (et la NZ) sur la vaccination et l' utilisation intensive de l' isolement.
Concernant les non-vaccinés, malheureusement nous n' avons aucune enquête fiable.
Si on enlève, les complotistes, les branquignoles (souvent des scientifiques) et les anti-vaccins (quelque soit le vaccin d' ailleurs), il reste une frange de la population qui ne va pas se faire vacciner pour diverses et nombreuses raisons et pourtant qui se protège ou protège ses proches.
Une des plus importante est ceux qui sont jeunes et qui ne redoute pas les effets de la maladie (voir les 3 premières vagues). C' est moins vrai pour le variant Delta. On assiste donc à un embouteillage dans les centres de vaccinations Mon fils 25a (qui avait pris RdV il y a 1 mois et demi) c' est fait vacciner mercredi dernier au CHU Pellegrin vers 16H00 alors que se devait être vers 14H00. Des files d' attente à rallonge.
Il y a ceux qui ont peur des effets à moyen terme (effets secondaires), mais qui se laissent convaincre quand même. Ceux qui ont tout simplement peur des piqûres (qui devraient se faire accompagner par un proche) et les jemenfoutistes qui veulent bien se faire vacciner si il passent devant un camion-vaccin et si ils passent tout de suite.

Nous en sommes à 40M de primo-vaccinés, alors se ne sont pas ... allez...200K de manifestants qui vont me faire douter de l' utilité du vaccin quelqu'il soit.
Aprés tout, si ils préfèrent être intubés et seringués par d' autres produits que les vaccins, c' est leur problème. Comme il va falloir qu'ils reconnaissent le droit aux malades et patients de ne pas être soigné par du personnel non-vacciné. Histoire de les mettre devant leurs contradictions.

Sauf que les centaines de milliers de manifestants c'est pour s'opposer au passe sanitaire, et non au vaccin. Évidemment que dans le lot il y a des antivax, mais il y a aussi beaucoup de personnes qui n'ont aucun souci avec les vaccins et qui sont vaccinées. Tu te trompes de sujet en faisant référence aux manifestants pour parler de vaccin.
MrScots
MrScots
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 860
Localisation : France
Date d'inscription : 30/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  MrScots Dim 25 Juil 2021 - 23:12

Scalp a écrit:https://www.arte.tv/fr/videos/104055-000-A/covid-19-la-course-aux-vaccins/

Un remarquable documentaire que je viens juste de finir de regarder, qui explique pourquoi la création des vaccins contre le Covid a été aussi rapide, en suivant plusieurs équipes de recherche sur plus d’un an.

On peut avoir lu n’importe quel article sur la question, mais ce documentaire qui permet le témoignage vivant des scientifiques qui ont développé les vaccins, est absolument à voir !.

Merci du partage
MrScots
MrScots
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 860
Localisation : France
Date d'inscription : 30/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Dim 25 Juil 2021 - 23:21

MrScots a écrit:
Scalp a écrit:https://www.arte.tv/fr/videos/104055-000-A/covid-19-la-course-aux-vaccins/

Un remarquable documentaire que je viens juste de finir de regarder, qui explique pourquoi la création des vaccins contre le Covid a été aussi rapide, en suivant plusieurs équipes de recherche sur plus d’un an.

On peut avoir lu n’importe quel article sur la question, mais ce documentaire qui permet le témoignage vivant des scientifiques qui ont développé les vaccins, est absolument à voir !.

Merci du partage

Wink

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Switch Lun 26 Juil 2021 - 9:35

Il faut bien différencier :
- ceux qui sont contre le principe même de vaccin et de vaccination
- ceux qui sont contre ce vaccin au SARS-CoV
- ceux qui sont contre le principe de pass sanitaire
Ce sont trois tendances très différentes. Encore une fois, c'est comme confondre un militant anti-racisme qui se bat pour l'égalité, et un racialiste qui prône le renversement/l'inversion de système (les minorités dominantes, la majorité soumise). Ou des féministes modérés qui veulent l'égalité H/F, et des féminazies qui défendent la misandrie et prône la supériorité féminine. Ou des écolos militants modérément et intelligemment pour plus de respects de la nature, et des anti-spécistes qui veulent juste brûler des boucheries et défoncer des éleveurs.

Perso je me situe plutôt dans la dernière catégorie, c'et à dire que je suis plutôt opposé au principe de pass sanitaire et à l'obligation vaccinale qui est/sera derrière bientôt, et pas du tout aux vaccins ou à ce vaccin là. Les vaccins, personne de censé n'en discute l'utilité et même la nécessité. Suffit de lire un peu et regarder l'histoire du monde depuis la fin de XIXème, notamment de ses grandes épidémies, pour s'en rendre compte. Le vaccin contre le SARS-CoV, c'est déjà différent car c'est beaucoup plus récent, le développement s'est fait dans l'urgence, les enjeux et pressions politico-financières sont colossaux, nous n'avons pas encore de recul et de REX à long terme...etc. J'en parle avec des amis doctorants ou jeunes chercheurs, des gens qui travaillent dans la biologie ou pour la pharma (comme Sanofi), et faut reconnaître que ca vaccin n'a pas été développé de façon optimale, quand même Rolling Eyes Je ne comprends pas ceux qui sont opposés au principe de vaccin SarsCov, car il faut bien protéger les gens, notamment les personnes vulnérables. En revanche, je comprends ceux qui appellent à la prudence, à la retenue, à la nuance et à la liberté individuelle de choisir ou non si l'on se fait piquer.

Bref, je souscris à l'avis de MrScot : ne confondons pas antivax purs et durs, et anti-pass sanitaire. Si je prends mon cas, j'ai tous mes vaccins à jour, je suis un fervent partisan de la vaccination et des vaccins, je viens même juste de me faire vacciner 1ère dose (un peu contraint et forcé par les mesures à venir, certes), mais le principe de pass sanitaire me pose un problème de liberté. Et pour beaucoup de gens avec qui je discute dans mon entourage (famille, amis, collègues...), l'avis un un peu similaire : le principe de vaccination, développer un vaccin au SARS-CoV, vacciner les personnes vulnérables...pas de problème. Mais en revanche, contraindre chaque personne (voir les obliger légalement) à se faire vacciner, non. On est encore libre de disposer de son propre corps et de ce qu'on y met. Cette pente de l'obligation est très glissante. Evidemment, je ne tomberai pas dans le complotisme et la psychose comme certains, mais je m'étonne qu'on ne s'interroge pas un peu plus sur la mise en place d'une contrainte voire d'une obligation, surtout physique, qui constitue quelque part une entrave à la liberté individuelle. Dans certains professions, on parle de licencier des gens qui refuseraient le vaccin. C'est quand même grave.

Par contre, s'agissant d'un choix assumé, je prône aussi le fait que si une personne choisit de ne pas se faire vacciner, elle doit assumer son choix et les conséquences à subir (port de masque permanent, distanciation sociale, contraintes supplémentaires...etc). On me rétorque parfois l'argument de "Oui mais alors, ceux qui veulent pas de vaccin, ok, mais quand ils seront malades, ils seront quand même contents de venir se faire soigner à l'hôpital, prenant au passage la place de malades qui eux sont pour la vaccination. C'est dégueulasse et c'est un peu vouloir le beurre et l'argent du beurre". Ok, mais dans ce cas, il faut dire pareil aux fumeurs qui fument en toutes connaissances de causes et qui pourtant viennent soigner leurs cancers à l'hôpital public. Ou à ceux qui se plantent en voiture parce qu'il étaient bourrés ou drogués...etc. Mon avis est que dans la vie, il faut assumer ses choix. Si quelqu'un choisit de ne pas être vacciné, il doit en avoir le droit, mais de fait il accepte de ne plus être traité de la même manière que quelqu'un qui lui l'a accepté.

Sujet vraiment délicat, en tout cas, car chacun peut avoir des positions des différentes, avoir une situation personnelle qui le rend très sensible sur le sujet, et je comprends tout à fait. On est pas obligés de comprendre l'avis des autres, juste de le respecter un minimum. Et surtout d'éviter les généralités, les carricatures et les approximations.

_________________
Le rugby c'est comme la dinde : sans les marrons, c'est vulgaire.
Switch
Switch
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6889
Localisation : Lyon / Edinburgh
Date d'inscription : 30/04/2011
Humeur : Fonction de l'UBB
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Lun 26 Juil 2021 - 9:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Lun 26 Juil 2021 - 9:51

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/26/passe-sanitaire-ce-que-contient-le-projet-de-loi-adopte-definitivement-par-le-parlement_6089531_3244.html

Passe sanitaire : ce que contient le projet de loi adopté définitivement par le Parlement

Après quatre jours et quatre nuits consécutifs de débats parfois houleux, l’Assemblée nationale et le Sénat ont trouvé dimanche soir un accord sur l’extension du passe sanitaire.

Par Mariama Darame

C’est la fin d’un long chemin de croix pour les parlementaires. Les députés et les sénateurs ont adopté, dimanche 25 juillet, une version commune du projet de loi de gestion de la crise sanitaire après quatre jours et quatre nuits consécutifs d’intenses discussions à l’Assemblée nationale puis au Sénat. Le projet de loi a été adopté à 195 voix pour et 129 contre par la Chambre haute, puis à 156 voix contre 60 au Palais-Bourbon.

« Nous avons conscience que la situation sanitaire de notre pays est grave. Pour la quatrième fois consécutive, nous nous retrouvons en face d’une flambée d’épidémie de Covid (…). Elle justifie que des mesures d’exception soient à nouveau prises, à notre grand regret », a déclaré le sénateur Les Républicains (LR) de la Manche Philippe Bas, à la tribune de l’hémicycle sénatorial. Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a quant à lui salué dimanche soir « l’esprit de responsabilité des parlementaires mobilisés pour protéger les Français ».

Le projet de loi, qui prévoit l’extension du passe sanitaire (vaccination complète, test PCR négatif ou certificat de rétablissement) aux lieux de loisirs accueillant plus de 50 personnes, la vaccination obligatoire pour les soignants ou encore l’isolement pour les personnes testées positives au Covid-19, devrait entrer en vigueur « début août », conformément à la volonté initiale de l’exécutif. Il devra passer par une dernière épreuve, celle du Conseil constitutionnel qui doit être saisi par le premier ministre, Jean Castex, et par les groupes parlementaires de gauche, opposés au dispositif.

« Nous en ferons un usage parcimonieux »

Devant l’Assemblée nationale, le ministre de la santé, Olivier Véran, a salué le travail de la représentation nationale et le consensus « juste, efficace (…) entre notre liberté et la protection de notre santé » trouvé sur cet épineux dossier. « Nous en ferons un usage parcimonieux, a promis M. Véran, acclamé par les députés de la majorité. A la minute où nous pourrons nous passer du passe sanitaire, nous prendrons la décision de lever toutes ces contraintes. » Une motion de rejet préalable du texte a été défendue par La France insoumise (LFI). « Le passe sanitaire, c’est le passe autoritaire », a dénoncé le président du groupe LFI, Jean-Luc Mélenchon.

L’atterrissage de ce projet de loi dicté par les annonces d’Emmanuel Macron, lundi 12 juillet, semblait encore incertain dimanche après-midi. Réunis en commission mixte paritaire (CMP), sept députés et sept sénateurs – tous bords politiques confondus – devaient parvenir à s’entendre tout en ayant acté, chacun dans leurs chambres respectives, des positions souvent diamétralement opposées.

Premier compromis, la date du 15 novembre qui fixe la sortie de prorogation de l’état d’urgence sanitaire et la fin du dispositif du passe sanitaire, sauf reconduite de la mesure par un vote du Parlement. Le gouvernement défendait une sortie au 31 décembre 2021 dans son projet de loi. Un arbitrage négocié par les sénateurs qui avaient fait adopter, dans la nuit de samedi à dimanche, le retour de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 septembre 2021.

Amendé dans une version moins contraignante

Les modalités d’application du passe, sous le feu des critiques des oppositions, ont été au cœur des tractations entre députés et sénateurs. Jugé trop restrictif en matière de libertés et quasiment inapplicable, il a finalement été amendé dans une version moins contraignante que le projet porté initialement par l’exécutif.

Les députés de la majorité présidentielle ont défendu « plusieurs lignes rouges » sur le dispositif. Là où le Sénat avait supprimé le passe sanitaire pour les mineurs et les lieux en extérieur, les députés ont obtenu le rétablissement des deux dispositions. Ce document sera exigé en terrasse et dans les établissements recevant du public (ERP) en intérieur et en extérieur « sans notion de jauge ». Les parlementaires ont également modifié le régime de sanctions en cas de non-respect du contrôle du passe sanitaire. Pour ces établissements, les sanctions iront d’une mise en demeure à une fermeture administrative de quinze jours, avant des sanctions pénales. Le gouvernement a ainsi renoncé à proposer d’emblée des amendes et des peines plus lourdes.

Haut lieu de tensions, la CMP, qui a débuté vers 16 h 20, a été interrompue au bout d’une heure et demie, le temps d’obtenir le feu vert de Matignon sur certaines propositions de réécriture du projet de loi par les parlementaires. Elle a pu reprendre peu avant 18 heures, se terminant deux heures plus tard que prévu. La droite sénatoriale a arraché un accord sur le régime d’isolement fixé à dix jours dans la loi pour les personnes testées positives au Covid-19. Le contrôle sera d’abord administratif et effectué par la caisse d’assurance-maladie ou par les agences régionales de santé afin de constater le non-respect des règles d’isolement, avant que les forces de l’ordre n’interviennent.

Passe sanitaire en vigueur le 30 septembre pour les mineurs

Pour les mineurs, dès 12 ans, le passe sanitaire entrera en vigueur le 30 septembre, conformément au vote des députés, bien que le gouvernement se soit prononcé initialement pour la date du 30 août. Deux amendements, un de l’Assemblée nationale, un autre du Sénat, permettront aux adolescents de 12 à 16 ans de pouvoir se faire vacciner avec l’accord d’un seul parent, et de 16 à 18 ans, sans accord parental.

La vaccination obligatoire des soignants voit aussi son calendrier assoupli. Les soignants qui n’auraient pas eu l’occasion de terminer leur parcours vaccinal mais qui auraient déjà reçu leur première dose d’ici au 15 septembre disposent d’un mois supplémentaire, jusqu’au 15 octobre, pour régulariser leur situation avant d’être soumis à un contrôle et à d’éventuelles sanctions. La suspension de salaire et du contrat de travail des soignants comme des salariés des ERP soumis à la vaccination obligatoire prend fin au moment où ils justifient de leur statut vaccinal.

Un autre bras de fer remporté par les sénateurs a permis la suppression de la mesure de licenciement sans indemnités au bout de deux mois en cas de non-respect de l’obligation vaccinale pour les salariés des ERP et les soignants, comme le prévoyait la première copie gouvernementale. Une autre échelle de sanctions sera privilégiée à la place. D’abord la mise en congé, puis le congé sans solde pendant deux mois. Une période qui pourrait ensuite se prolonger sans que le licenciement soit prononcé.

« La liberté où je ne dois rien à personne n’existe pas »


« Je n’ose imaginer que, d’ici à la fin de l’année 2021, nous n’ayons pas pu obtenir l’immunité collective », a voulu rassurer M. Véran, en rappelant que la barre des 50 millions de vaccinés sera atteinte à cette date. Quelques heures plus tôt, à des milliers de kilomètres de la métropole, Emmanuel Macron, en visite officielle en Polynésie française, a réagi au sujet des mobilisations antivaccination et anti-passe sanitaire qui ont attiré 160 000 personnes dans les rues, samedi 24 juillet. « La liberté où je ne dois rien à personne n’existe pas » et elle « repose sur un sens du devoir réciproque », a-t-il argué.

En outre, le consensus parlementaire a été mis en péril lors de l’adoption du projet de loi au Sénat. Olivier Véran a déposé in extremis un amendement gouvernemental pour revenir sur l’exemption du passe sanitaire pour les centres commerciaux. Les préfets pourront ainsi l’imposer dans ces lieux en cas de flambée épidémique, tout en préservant l’accès aux commerces et aux services essentiels. L’amendement a été adopté après deux suspensions de séance et une négociation ardue de dernière minute entre les sénateurs et M. Véran. « C’est une procédure constitutionnelle, mais qui n’a pas été usitée depuis plusieurs décennies », s’est étonné M. Bas. Conscients de l’ampleur des mesures restrictives des libertés, députés comme sénateurs promettent que le contrôle parlementaire de l’exécutif sera renforcé dans les mois à venir.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  tire-bouchon Lun 26 Juil 2021 - 10:13

MrScots a écrit:
tire-bouchon a écrit:Reportage vu sur ARTE en replay.
Extrêmement intéressant. Comporte aussi une explication quant au retard pris par l' Australie (et la NZ) sur la vaccination et l' utilisation intensive de l' isolement.
Concernant les non-vaccinés, malheureusement nous n' avons aucune enquête fiable.
Si on enlève, les complotistes, les branquignoles (souvent des scientifiques) et les anti-vaccins (quelque soit le vaccin d' ailleurs), il reste une frange de la population qui ne va pas se faire vacciner pour diverses et nombreuses raisons et pourtant qui se protège ou protège ses proches.
Une des plus importante est ceux qui sont jeunes et qui ne redoute pas les effets de la maladie (voir les 3 premières vagues). C' est moins vrai pour le variant Delta. On assiste donc à un embouteillage dans les centres de vaccinations Mon fils 25a (qui avait pris RdV il y a 1 mois et demi) c' est fait vacciner mercredi dernier au CHU Pellegrin vers 16H00 alors que se devait être vers 14H00. Des files d' attente à rallonge.
Il y a ceux qui ont peur des effets à moyen terme (effets secondaires), mais qui se laissent convaincre quand même. Ceux qui ont tout simplement peur des piqûres (qui devraient se faire accompagner par un proche) et les jemenfoutistes qui veulent bien se faire vacciner si il passent devant un camion-vaccin et si ils passent tout de suite.

Nous en sommes à 40M de primo-vaccinés, alors se ne sont pas ... allez...200K de manifestants qui vont me faire douter de l' utilité du vaccin quelqu'il soit.
Aprés tout, si ils préfèrent être intubés et seringués par d' autres produits que les vaccins, c' est leur problème. Comme il va falloir qu'ils reconnaissent le droit aux malades et patients de ne pas être soigné par du personnel non-vacciné. Histoire de les mettre devant leurs contradictions.

Sauf que les centaines de milliers de manifestants c'est pour s'opposer au passe sanitaire, et non au vaccin. Évidemment que dans le lot il y a des antivax, mais il y a aussi beaucoup de personnes qui n'ont aucun souci avec les vaccins et qui sont vaccinées. Tu te trompes de sujet en faisant référence aux manifestants pour parler de vaccin.

Voilà les têtes de gondoles.
https://kiosque.sudouest.fr/journal/2021-07-26/01/22ABCDE/c915c700-7349-11e1-b0c4-0800200c9a66/reader/
tire-bouchon
tire-bouchon
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 517
Localisation : Ehpad St-Emilion
Date d'inscription : 06/06/2011
Humeur : végétative
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Lun 26 Juil 2021 - 17:14

Covid-19 en France : 40 millions de personnes sont primo-vaccinées

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/26/covid-19-en-france-40-millions-de-personnes-sont-primo-vaccinees_6089567_3224.html

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mar 27 Juil 2021 - 9:10

Covid - Le taux d'incidence flambe en Gironde : Libourne réimpose le masque dans certaines rues

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/covid-le-taux-d-incidence-flambe-en-gironde-libourne-impose-le-masque-dans-certaines-rues-des-demain-1627290736

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mar 27 Juil 2021 - 9:27

Le Covid long est un sujet dont nous parlons peu, mais c'est une des caractéristiques particulièrement problématique de cette saloperie de virus, cela touche quand même jusqu'a 1,2 Million de personnes suivant les études et peut se révéler particulièrement handicapant. J'ai fait une capture vidéo d'une émission de LCI, qui décrit assez bien cette affection, avec notamment le témoignage d'une femme qui est en Covid long depuis un an et demi, très sportive avant sa maladie, elle courait des ultra trail de 120 Km, elle doit désormais se contenter de marcher au maximum sept minutes...


_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mar 27 Juil 2021 - 9:51

Covid-19 en Gironde : retour du port du masque obligatoire dans les zones touristiques

https://www.sudouest.fr/gironde/bordeaux/covid-19-en-gironde-retour-du-port-du-masque-obligatoire-dans-les-zones-touristiques-4306758.php

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mar 27 Juil 2021 - 19:23

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/07/27/dans-les-pays-vaccines-on-meurt-beaucoup-moins-du-covid-19-malgre-la-flambee-des-cas_6089699_4355770.html

Dans les pays vaccinés, on meurt beaucoup moins du Covid-19, malgré la flambée des cas

Par Pierre Breteau

Décryptages - Dans les pays occidentaux, qui ont, au mieux, la moitié de leurs habitants vaccinés, l’arrivée du variant Delta, très contagieux, ne provoque pas la flambée de mortalité connue auparavant. Ce n’est pas le cas des pays peu vaccinés.

La progression galopante du variant Delta constitue un test grandeur nature pour les vaccins contre le Covid-19. Beaucoup plus contagieux que ses prédécesseurs, ce variant, détecté pour la première fois en Inde, provoque en effet depuis quelques mois une forte hausse des contaminations dans la plupart des endroits du globe où il se propage.

En revanche, son effet n’est pas uniforme sur le plan de la mortalité. Dans les pays occidentaux, les courbes de mortalité ne suivent plus la même trajectoire que les courbes de contaminations, comme c’était le cas lors des précédentes vagues. Cela s’explique indéniablement par l’importance des taux de vaccination, qui permet de limiter le nombre de cas graves, et donc les décès, en particulier au sein des populations les plus vulnérables.

Ces graphiques présentent, au 26 juillet 2021, le nombre de nouveaux cas, en haut, et de morts, en bas (en moyenne glissante sur sept jours).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Effet protecteur des vaccins


Cette observation empirique confirme l’effet protecteur des vaccins – y compris contre le variant Delta –, mis en évidence par les études scientifiques. Un article publié le 21 juillet 2021 par le New England Journal of Medicine confirme que deux doses du vaccin de Pfizer-BioNTech continuent de bien protéger contre les formes graves. Il assure une protection de 88 % quand il s’agit du variant Delta, et de 93,7 % face au variant Alpha. Idem pour le vaccin d’AstraZeneca (67 % pour le Delta, 74,5 % pour l’Alpha), ce qui permet dans les deux cas d’éviter les hospitalisations des personnes les plus vulnérables.

En revanche, parmi les pays en développement qui n’ont pour l’instant qu’un accès limité aux vaccins, la hausse vertigineuse du nombre de cas liés au variant Delta s’accompagne toujours d’une mortalité importante. Ainsi, en Afrique du Sud, où le Delta représentait 95 % des infections à la mi-juillet, pour une couverture vaccinale de près de 4 % de la population, la courbe de mortalité s’approche du pic de la deuxième vague, en janvier 2021, avec des centaines de morts quotidiennes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Méthodologie

Ces graphiques représentent le nombre de nouveaux cas et de morts quotidiens rapportés à la population, pour faciliter la comparaison des différents pays. Par souci de lisibilité, l'échelle des deux courbes n'est pas la même (pour 100 000 habitants pour les cas, pour 1 million d'habitants pour les morts).

Enfin, les décès ont été décalés de sept jours afin d'être alignés à la hausse ou la baisse des cas (car plusieurs jours, voire plusieurs semaines s'écoulent entre la contamination et l'éventuel décès).

La mention « ouverture de la vaccination à la population générale » reflète divers cas de figures, selon la politique vaccinale des pays. Elle désigne l'ouverture de l'accès à la vaccination aux populations considérées comme les moins vulnérable, c'est à dire les moins de 50 ou 55 ans.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mar 27 Juil 2021 - 19:30

https://www.courrierinternational.com/article/record-parmi-les-pays-les-plus-peuples-lespagne-est-le-leader-de-la-vaccination

Parmi les pays les plus peuplés, l’Espagne est le leader de la vaccination

El País - Madrid

Selon les derniers chiffres disponibles, 55,5 % des Espagnols ont déjà complété leur parcours vaccinal. Dans la course à l’immunité collective, le pays est le plus avancé parmi les 50 nations les plus peuplées du globe.

Pedro Sanchez peut se réjouir. Selon les prévisions d’El País, si l’Espagne continue à administrer des doses avec le rythme actuel “l’objectif de vacciner complètement 70 % de la population sera atteint fin août”. Ainsi, le calendrier fixé par le Premier ministre début avril serait respecté.

Une bonne nouvelle qui s’ajoute à une autre, puisque ce mardi 27 juillet, le quotidien madrilène annonce que l’Espagne vient de dépasser le Royaume-Uni en proportion de secondes doses administrées par rapport à la population. “Voilà qui fait de l’Espagne, le pays avec le pourcentage le plus élevé de personnes complètement vaccinées, parmi les 50 nations les plus peuplées du monde”, affirme le média.

La population “n’a pas eu besoin d’incitations”


Un coup d’œil aux données comparatives fournies par le site Our world in data suggère pourtant qu’à l’heure actuelle le Canada aurait procédé à la double-vaccination d’une plus grande part de sa population (56,10 % contre 55,49 % pour l’Espagne). Mais, Ottawa communiquant ses données avec un jour d’avance par rapport à Madrid, nos voisins d’Outre-Pyrénées pourraient bel et bien repasser en première position dès la prochaine mise à jour. Depuis juillet, le pays effectue une moyenne plus de trois millions d’injections par semaine.

Premier ou deuxième au monde, cela n’a pas beaucoup d’importance, surtout lorsque l’on constate le gouffre qui sépare l’Espagne de ses voisins européens : 49 % des populations allemande et italienne sont complètement vaccinées et 44 % de la population française. Une différence qui s’explique par une moindre réticence des Espagnols face aux vaccins. La population “n’a pas eu besoin d’incitations jusque-là”, note le quotidien madrilène, qui ne manque pas de signaler le débat ardent autour du pass sanitaire en France.

Ce bon rythme de vaccination permet à l’Espagne de mieux se protéger contre la recrudescence des nouveaux cas. Le pays en comptait environ 20 000 en moyenne par jour la semaine écoulée. Des niveaux comparables à ceux de la France pour une population bien inférieure.

L’apparition de nouveaux variants change la donne


Mais même si Madrid venait à atteindre l’objectif de 70 % de la population vaccinée fin août, cela ne signifierait pas pour que la crise sera passée définitivement. El País explique :

Au départ, on avait calculé que ce chiffre de 70 % représentait le pourcentage nécessaire pour atteindre l’immunité collective, c’est-à-dire cette situation qui rend la propagation du virus si difficile qu’il finit par pratiquement disparaître d’un territoire. Néanmoins, l’apparition de nouveaux variants plus contagieux, fait augmenter la barre à atteindre, qui serait désormais plus proche des 80-90 % de la population.”


Un pourcentage qui implique de vacciner pratiquement la totalité de la population adulte, puisque les enfants de moins de 12 ans représentent 11 % des Espagnols, et qu’aucun vaccin n’a encore été approuvé à ce jour pour cette tranche d’âge.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mer 28 Juil 2021 - 19:09

https://www.sudouest.fr/sante/hopitaux-en-nouvelle-aquitaine-la-penurie-de-personnel-soignant-n-a-jamais-ete-aussi-manifeste-4312603.php

Hôpitaux en Nouvelle-Aquitaine : « La pénurie de personnel soignant n’a jamais été aussi manifeste »

Par Isabelle Castéra

Le directeur général de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine rend compte d’une situation sanitaire estivale compliquée. Tandis que le taux d’incidence Covid s’embrase, les hôpitaux en tension manquent de personnel. Le point

D’un jour à l’autre, l’augmentation de tous les indicateurs affole les compteurs de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine. Taux d’incidence, taux de circulation du virus, taux de positivité grimpent dans le rouge et laissent entrevoir une suite estivale intranquille. Charente-Maritime, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques tremblent déjà, qui sont en plus terriblement sollicitées par un tourisme de masse. On a déjà remis le masque dehors, en Charente-Maritime et au Pays basque… Mais la situation hospitalière se dégrade, car si le Covid ne génère pas encore trop d’hospitalisations, les urgences trinquent, et sont contraintes de fermer dans certains départements. Benoît Elleboode, directeur général de l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine (ARS) a accepté de présenter un état des lieux.

Les services des urgences d’hôpitaux en Dordogne, Lot-et-Garonne ou Charente vont procéder à des fermetures partielles, et les urgences du CHU de Bordeaux sont également soumises à une grosse tension. La situation est-elle plus compliquée cette année que les précédentes ?

Il semblerait en effet. Les causes de ces difficultés sont multifactorielles. Aux urgences, nous sommes face à un problème de ressources humaines. En clair, on manque de personnel soignant, trop de postes sont vacants, on manque de médecins et d’infirmiers. La situation est un peu le propre de tous les étés, avec les départs en congés. Aux urgences, impossible de limiter l’activité pour compenser la baisse du personnel, car les soins y sont non programmés.

D’où vient la difficulté à recruter ? Manque d’anticipation ou manque global de personnel soignant ?


Le problème est global, les difficultés de recrutement de personnel soignant hospitalier durent depuis longtemps, s’accentuent en été. C’est une situation propre à tout le pays, l’hôpital public peine à recruter, c’est la raison pour laquelle le Ségur de la santé a mené une action censée rendre plus attractifs les emplois hospitaliers. De l’argent a été injecté pour investir, rénover et revaloriser les salaires. Mais, la pandémie n’avait pas été invitée…

Voulez-vous dire que le Covid a aggravé une situation déjà tendue ?

Incontestablement. Le gouvernement a fait le choix stratégique de favoriser la vaccination pour bloquer la circulation du virus le plus tôt possible et cela, en rendant les conditions de rémunération dans les centres de vaccination attractives. Donc, il y a « compétition » entre les centres de vaccination et les urgences. Par ailleurs, la crise Covid a généré un épuisement, une usure chez les soignants. Nombreux sont ceux qui ont abandonné l’hôpital public. Le manque de personnel hospitalier est un souci depuis longtemps, il est majoré en été, majoré par le Covid qui épuise, majoré par les nouvelles hospitalisations, comme à l’hôpital de La Rochelle qui sature déjà avec les patients Covid et risque d’organiser une déprogrammation des soins non urgents. Historiquement, on n’a jamais connu une telle pénurie.

Quelles sont les urgences qui connaissent le plus de difficultés et comment répondre ?

On voit des problèmes en Charente à Barbezieux, en Charente-Maritime à Royan et Saint-Jean-d’Angély, en Dordogne à Sarlat, en Lot-et-Garonne, à Marmande, dans les Landes à Aire-sur-l’Adour, à Bordeaux, au CHU et à l’hôpital Robert- Picqué… Les services en tension sont soutenus par les hôpitaux des villes les plus proches, et contraints de fermer temporairement. On va tâcher de ne rien lâcher et de poursuivre la quête pour recruter du personnel y compris durant l’été.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé vouloir booster la vaccination cet été pour limiter la circulation du variant Delta +. Quel est l’objectif en Nouvelle-Aquitaine ?

800 000 injections sur les quinze jours à venir. Jusque-là, au maximum on en fait 500 000 durant le même laps de temps. On ne peut pas agrandir les centres de vaccination, ni recruter davantage de vaccinateurs, dont on va envoyer des centaines de doses dans encore plus de pharmacies et chez les médecins généralistes, les infirmiers, tous les soignants libéraux prêts à vacciner. Il n’y a pas à ce jour de risque de pénurie de vaccins, dès que le Pfizer marquera le pas, il sera compensé par le Moderna. La gestion est toujours de fonctionner avec zéro stock.

L’immunité collective ne sera pas possible avant d’avoir atteint 95 % de personnes vaccinées, or, nous n’en sommes qu’à 60 % aujourd’hui. Quel est le blocage majeur à votre avis ?


Finalement les antivax purs sont assez peu nombreux, en revanche, les gens qui doutent ou qui estiment qu’ils n’ont pas « besoin » de se faire vacciner ont du mal à comprendre le message. Ainsi, toute une frange de population, des gens jeunes, pas malades, sans comorbidités, ne voient pas l’enjeu au plan personnel. Or, nous avons aujourd’hui en face de nous, un énième variant, le Delta + qui ne demande qu’à muter. Les variants du Sars-Cov2 nous ont montré comment ils savaient franchir tous les obstacles qu’on leur opposait. Les gestes barrières, en devenant plus contagieux, la chaleur de l’été… Tant qu’il y aurait des non-vaccinés, le virus mutera, s’adaptera et sautera tous les obstacles, jusqu’à celui de la barrière vaccinale.

Tant qu’il y aurait des non-vaccinés, le virus mutera, s’adaptera et sautera tous les obstacles…

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Scalp Mer 28 Juil 2021 - 19:22

https://www.courrierinternational.com/article/deroutant-comment-expliquer-la-surprenante-baisse-des-infections-au-royaume-uni

Déroutant. Comment expliquer la “surprenante” baisse des infections au Royaume-Uni ?

Outre-Manche, la tendance actuelle défie les prédictions de plusieurs scientifiques de renom. Pour l’heure, la levée des dernières restrictions le 19 juillet ne semble pas avoir provoqué de tsunami épidémique lié au Covid-19, constate la presse, un brin soulagée. Mais une grande prudence reste de mise.


Avec la levée des restrictions et l’entrée dans l’été, nous nous attendons à une augmentation des cas de Covid. Ils pourraient atteindre 100 000 par jour.” Début juillet, le ministre de la Santé britannique se fend d’une mise en garde : la levée des dernières restrictions sanitaires, prévue le 19 du mois et baptisée “Freedom Day” (Jour de la liberté), provoquera sans aucun doute une flambée des infections. “Nous sommes en territoire inconnu”, ajoute-t-il alors, reprenant les estimations des principaux épidémiologistes du pays.

Un mois après la sortie de Sajid Javid, la troisième vague de contaminations semble pourtant refluer. Le nombre de nouveaux cas quotidiens n’a cessé de baisser au cours des sept derniers jours pour s’établir à 23 511 mardi 27 juillet, bien loin du pic de 54 674 contaminations constaté le 17 juillet, deux jours avant le “Freedom Day”. “Cela veut dire que les chiffres du Royaume-Uni sont désormais en deçà des statistiques de la France, où 26 871 nouveaux cas ont été enregistrés mardi”, souligne The Daily Telegraph. Pour les scientifiques, cette trajectoire épidémique “est aussi surprenante que réjouissante”, constate le Financial Times. “Mais comment l’expliquer ?”

Neuf adultes sur dix disposeraient d’anticorps


Par l’immunité, d’abord, avance le journal économique. “Selon les dernières estimations de l’Office des statistiques nationales, 92 % des adultes de l’Angleterre et du Pays de Galles présentent des anticorps contre le Sars-Cov-2 dans le sang, à la suite de la vaccination ou d’une contamination.” Si les autorités britanniques évitent d’employer le terme d’“immunité collective”, associé à la stratégie de laisser-faire vis-à-vis du virus un temps envisagée au début de la pandémie, “une majorité croissante de la population dispose désormais d’une certaine protection contre le Covid-19”, indique le quotidien londonien.

De son côté, The Guardian évoque l’impact des vacances scolaires estivales. Propices à la propagation du virus, les établissements scolaires sont désormais fermés et “les contacts entre élèves ont dû chuter, ce qui réduit la transmission”, analyse le journaliste sciences du journal de la capitale. Des centaines de milliers de Britanniques ont également été invités à s’isoler ces dernières semaines, après être entrés en contact avec une personne, “ce qui a pu contribuer à une moindre circulation de la maladie”.

D’autres pics à venir ?


Enfin, l’agence Bloomberg cite la fin de l’Euro 2021 de football comme ultime facteur explicatif. La compétition “a provoqué une brève poussée de Covid au Royaume-Uni. Au fur et à mesure que l’équipe d’Angleterre se hissait en finale, les gens ne se sont pas seulement réunis en masse dans le stade de Wembley, mais aussi sur les places, dans les pubs et les foyers de tout pays, développe le média américain. Le nombre de cas a commencé à baisser plus tôt en Écosse qu’en Angleterre, ce qui en a poussé certains à expliquer ce phénomène par la sortie rapide de l’équipe écossaise de la compétition.”

En dépit de cette apparente tendance à l’amélioration, la retenue reste de mise au sommet de l’État. “Il faut continuer à être très prudent”, a martelé le Premier ministre Boris Johnson, mardi. Les effets de la réouverture des boîtes de nuit et de la fin du port du masque obligatoire ne commenceront à être visibles que deux semaines après le Freedom Day, soit en début de semaine prochaine, prévient The Guardian.

Nous connaîtrons probablement plusieurs pics et baisses dans les prochains mois. Nous n’avons pas qu’une seule montagne à gravir.”

Sasha Mitchell

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 13532
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  krahknardz Mer 28 Juil 2021 - 20:27

Scalp a écrit:Par l’immunité, d’abord, avance le journal économique. “Selon les dernières estimations de l’Office des statistiques nationales, 92 % des adultes de l’Angleterre et du Pays de Galles présentent des anticorps contre le Sars-Cov-2 dans le sang, à la suite de la vaccination ou d’une contamination.”

Hm, en fait la discussion devrait être assez simple. Soit ce chiffre est correct, et alors la population britannique, par une combinaison assez improbable de laissez-faire du gouvernement et de prouesse du NHS à vacciner à tour de bras, a atteint un seuil suffisant d'immunité pour faire barrage au variant Delta, soit il est faux et il y a quelque chose de bizarre.
Cependant il faut se rappeler que le résultat acquis se base sur 20 000 morts en plus...
krahknardz
krahknardz
Team
Team

Nombre de messages : 5389
Localisation : Bègles
Date d'inscription : 07/07/2013
Humeur : Un essai de l'UBB et c'est toute la semaine qui prend des couleurs....
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  tire-bouchon Mer 28 Juil 2021 - 23:17

27000 aujourd' hui !

Le pass sanitaire sera obligatoire début septembre.
Une incitation pour les derniers vaccino-sceptiques avant restriction.
tire-bouchon
tire-bouchon
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 517
Localisation : Ehpad St-Emilion
Date d'inscription : 06/06/2011
Humeur : végétative
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  léopold Jeu 29 Juil 2021 - 7:49

Ok pénurie dans les Hopitaux qui manque cruellement de personnel. A ce jour selon des amis qui travaillent en milieu médical, le monde des cliniques privées qui disposent de compétences et de matériel n'a jamais été mis à contribution.
Pourquoi?
Certaines cliniques ont même du fermer des services par manque de clients, les médecins incitant leur client à différer leur intervention face au risque Covid, bien sur sauf urgence.
L'ARS c'est quoi cette usine à gaz?
léopold
léopold
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 8426
Localisation : A Musard derrière les espoirs
Date d'inscription : 29/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  le radis Jeu 29 Juil 2021 - 8:16

Il va falloir le répéter combien de fois que les cliniques n'avaient ni le personnel ni le matériel de protection nécessaire pour assurer le COVID ?
Elles ont été sollicitées pour offrir les plateformes techniques nécessaires aux réalisations chirurgicales impossibles à mener dans les hopitaux réservés aux COVID.
Enfin, les cliniques sont indemnisées à l'aune du chiffre d'affaires 2019...ce qui je crois est particulièrement intéressant... en tout cas un soutien bien meilleur que celui pour les hôpitaux si on devait comparer...

Concernant les ARS, je ne peux qu'y souscrire malheureusement...
le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 8878
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  léopold Jeu 29 Juil 2021 - 9:33

Les personnel de ces établissements disent eux même avoir les compétences et le matos pour faire, je ne citerais pas de noms d'anesthésistes,d'infirmières, qui ont le savoir faire et son restés sur la touche.
L'hopital est de qualité certes, mais sa gestion laisse plus qu'à désirer, comme toute notre administration d'ailleurs et depuis for longtemps.
léopold
léopold
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 8426
Localisation : A Musard derrière les espoirs
Date d'inscription : 29/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  le radis Jeu 29 Juil 2021 - 9:44

Mais c'est archi faux : lors de la 1ere vague, les cliniques n'avaient pas les équipements de protection !

La coopération a porté sur le transfert des opérations vitales rendues pendant un temps impossible dans certains hôpitaux.
le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 8878
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

Rugby et Coronavirus - Page 21 Empty Re: Rugby et Coronavirus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 24 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23, 24  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum