AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
Derniers sujets
» Top14 : autres matchs
par Scalp Aujourd'hui à 11:47

» Espoirs 2023-2024
par Scalp Aujourd'hui à 11:14

» Champions Cup
par louchalossais Aujourd'hui à 11:14

» Autres Clubs
par Scalp Aujourd'hui à 11:02

» 25e journée : USAP / UBB
par Scalp Aujourd'hui à 10:55

» Mafia Cassoulet - Publireportages
par Dr. Gregory Bouse Aujourd'hui à 9:55

» Jonny Gray
par Ubb332006 Hier à 16:49

» Autres joueurs
par Scalp Hier à 10:48

» Challenge Cup autres clubs
par Switch Sam 25 Mai 2024 - 12:53

» Phases finales ProD2 2023/2024
par Scalp Sam 25 Mai 2024 - 12:22

» Transferts (Autres clubs)
par Scalp Sam 25 Mai 2024 - 12:18

» Pro D2 : Autres matchs
par densnewzealand Sam 25 Mai 2024 - 11:16

» 24éme journée : SF / UBB
par Scalp Sam 25 Mai 2024 - 9:55

» 26e journée : UBB / Oyonnax
par Dr. Gregory Bouse Ven 24 Mai 2024 - 17:32

» Que deviennent nos anciens joueurs ?
par Scalp Ven 24 Mai 2024 - 10:28

» UBB, où est ton jeu ?
par Scalp Jeu 23 Mai 2024 - 14:52

» Autres sports
par Scalp Jeu 23 Mai 2024 - 14:16

» Coupe du Monde 2023 en France
par Scalp Jeu 23 Mai 2024 - 12:39

» Aquitaine terre de rugby (France 3 06/06/2015)
par Scalp Jeu 23 Mai 2024 - 12:05

» Madosh Tambwe
par Scalp Jeu 23 Mai 2024 - 12:03

» Rugby et démence
par Scalp Jeu 23 Mai 2024 - 11:31

» Le Pognon et le Rugby
par guillaume ubb Mer 22 Mai 2024 - 23:27

» UBB : Prolongations, Signatures, Départs pour 2024/2025
par marchal Mer 22 Mai 2024 - 16:21

» Yannick Bru
par biscouette Mer 22 Mai 2024 - 15:17

» Le rugby et son évolution
par Switch Mer 22 Mai 2024 - 15:11

» ils font briller la prod2
par marchal Mar 21 Mai 2024 - 14:39

» Lionnes 2023-2024
par Scalp Mar 21 Mai 2024 - 12:28

» Ben Tameifuna
par Scalp Dim 19 Mai 2024 - 17:51

» Ugo Boniface
par biscouette Dim 19 Mai 2024 - 17:23

» Baptiste Serin
par biscouette Dim 19 Mai 2024 - 14:41

Le Deal du moment :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Maxime Lucu

+27
biscouette
Bordelais exilé ds le 31
Charles_ubb
S.K.I.T.O
le radis
coach2rugby
Ben33
nadoloubb
FrenchKick
SympathyForTheDevil
Big'Ben
Caillou33
willoush
Roberto Miopalmo
Yatangaki
grospaquet31
léopold
louchalossais
Switch
kaze33
Dr. Gregory Bouse
Scalp
densnewzealand
patrick
sudiste
krahknardz
marchal
31 participants

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 9:14

https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

« Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.

Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Date d'inscription : 11/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 9:34

Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Bordelais exilé ds le 31 Mar 12 Mar 2024 - 9:57

Scalp a écrit:Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

D'accord avec toi avec presque tout, sauf gagner le Crunch. On saura montrer à Max et Matthieu qu'ils sont chez eux à Bordeaux
Bordelais exilé ds le 31
Bordelais exilé ds le 31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 842
Localisation : Fontenilles
Date d'inscription : 14/02/2023
Humeur : Si ubb gagne, joyeux

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 10:46

Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

D'accord avec toi avec presque tout, sauf gagner le Crunch. On saura montrer à Max et Matthieu qu'ils sont chez eux à Bordeaux

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Bordelais exilé ds le 31 Mar 12 Mar 2024 - 12:51

Scalp a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

D'accord avec toi avec presque tout, sauf gagner le Crunch. On saura montrer à Max et Matthieu qu'ils sont chez eux à Bordeaux

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.

je te comprends mais dés fois, seule la défaite génère des changements, surtout dans le monde sportif. Je ne suis pas devenu supporter de l'Angleterre subitement, loin de là, mais marre de lire et d'entendre tous ces commentaires , y compris les derniers, dithyrambiques sur notre EDF alors qu'en face on avait une pauvre équipe de Galles qui n'a pas encore gagné un seul match.
Bordelais exilé ds le 31
Bordelais exilé ds le 31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 842
Localisation : Fontenilles
Date d'inscription : 14/02/2023
Humeur : Si ubb gagne, joyeux

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 13:45

Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

D'accord avec toi avec presque tout, sauf gagner le Crunch. On saura montrer à Max et Matthieu qu'ils sont chez eux à Bordeaux

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.

je te comprends mais dés fois, seule la défaite génère des changements, surtout dans le monde sportif. Je ne suis pas devenu supporter de l'Angleterre subitement, loin de là, mais marre de lire et d'entendre tous ces commentaires , y compris les derniers, dithyrambiques sur notre EDF alors qu'en face on avait une pauvre équipe de Galles qui n'a pas encore gagné un seul match.

Les échecs ont des aspects vertueux, si on en tire des leçons, c'est souvent même ce qui nous fait avancer le mieux. Le problème, c'est que pour ce faire, on aurait dû tourner logiquement la page Galthié, pour commencer une vraie reconstruction de l'équipe de France.

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Bordelais exilé ds le 31 Mar 12 Mar 2024 - 14:03

Scalp a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

D'accord avec toi avec presque tout, sauf gagner le Crunch. On saura montrer à Max et Matthieu qu'ils sont chez eux à Bordeaux

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.



je te comprends mais dés fois, seule la défaite génère des changements, surtout dans le monde sportif. Je ne suis pas devenu supporter de l'Angleterre subitement, loin de là, mais marre de lire et d'entendre tous ces commentaires , y compris les derniers, dithyrambiques sur notre EDF alors qu'en face on avait une pauvre équipe de Galles qui n'a pas encore gagné un seul match.

Les échecs ont des aspects vertueux, si on en tire des leçons, c'est souvent même ce qui nous fait avancer le mieux. Le problème, c'est que pour ce faire, on aurait dû tourner logiquement la page Galthié, pour commencer une vraie reconstruction de l'équipe de France.

Oui, à croire qu'en rugby, c'est différent. Mais certainement que les problèmes d'argent de la Fédé ont pesé.
Bordelais exilé ds le 31
Bordelais exilé ds le 31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 842
Localisation : Fontenilles
Date d'inscription : 14/02/2023
Humeur : Si ubb gagne, joyeux

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 14:21

Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

D'accord avec toi avec presque tout, sauf gagner le Crunch. On saura montrer à Max et Matthieu qu'ils sont chez eux à Bordeaux

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.



je te comprends mais dés fois, seule la défaite génère des changements, surtout dans le monde sportif. Je ne suis pas devenu supporter de l'Angleterre subitement, loin de là, mais marre de lire et d'entendre tous ces commentaires , y compris les derniers, dithyrambiques sur notre EDF alors qu'en face on avait une pauvre équipe de Galles qui n'a pas encore gagné un seul match.

Les échecs ont des aspects vertueux, si on en tire des leçons, c'est souvent même ce qui nous fait avancer le mieux. Le problème, c'est que pour ce faire, on aurait dû tourner logiquement la page Galthié, pour commencer une vraie reconstruction de l'équipe de France.

Oui, à croire qu'en rugby, c'est différent. Mais certainement que les problèmes  d'argent de la Fédé ont pesé.

Le contrat de Galthié, c'est la mine que Nanard a posée derrière lui, dans l'intérêt de son successeur et du rugby Français, bien évidement :chambreur:

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  latine Mar 12 Mar 2024 - 14:25

Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
latine
latine
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 2725
Localisation : A proximité de Chaban !
Date d'inscription : 24/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 14:38

latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :chambreur:

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Tothor Mar 12 Mar 2024 - 14:48

Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 731
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 15:12

Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici…

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Tothor Mar 12 Mar 2024 - 15:35

Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 731
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 15:46

Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Tothor Mar 12 Mar 2024 - 16:00

Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.


Dernière édition par Tothor le Mar 12 Mar 2024 - 16:02, édité 1 fois (Raison : J'ai confondu Didier et Thierry Lacroix ... ????)

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 731
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 16:11

Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

J'ai du mal à exprimer à quel point cette partie de ton commentaire est pathétique Rolling Eyes Merci, mais pour moi c'est la fin de la discussion, ce que tu sous-entend est bien pire que de se faire traiter de C..

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Bordelais exilé ds le 31 Mar 12 Mar 2024 - 16:31

Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Tu peux m'expliquer pourquoi le Midol (qui est un journal Toulousain faisant partie du groupe La Dépêche) ne mentionne pas le remplacement de le Garrec par Lucu et par la même son essai (c'est le seul joueur dans ce cas)? Si c'était la 1ere fois que ça arrive, on pourrait se poser des questions mais plus maintenant.....
Bordelais exilé ds le 31
Bordelais exilé ds le 31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 842
Localisation : Fontenilles
Date d'inscription : 14/02/2023
Humeur : Si ubb gagne, joyeux

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Roberto Miopalmo Mar 12 Mar 2024 - 16:42

Scalp a écrit:
Bordelais exilé ds le 31 a écrit:
Scalp a écrit:Que dire de plus qu'on a déjà dit sur Max, on le connait, il ne méritait pas, comme Matthieu, ce déferlement de critiques, pour certaines malhonnêtes, ou relevant carrément d'une incompétence crasse.
Les journalistes "dits spécialisés" ne se sont pas grandis pendant cette période, ils ont suivi la meute des trolls sur les réseaux sociaux, ou ont agi parfois par calcul partisan, sans recul, sans freins, dans un déchaînement qui a ressemblé à un défoulement.
L'élimination de la coupe du monde a créé beaucoup de frustration, notre équipe avait reçu un gros coup sûr la tête, et ne s'en était pas encore relevé contre l'Irlande, notre charnière a servi de paratonnerre.
Il faut maintenant gagner le crunch, l'équipe de France doit continuer à se relever, avec ou sans Max et Matthieu. Nous serons les accueillir à la maison comme il se doit, et leur rappeler qu'il y a beaucoup de monde qui les soutiennent, et qui connaissent leur talent. La meilleure façon de le prouver sera d'aller le plus loin possible avec l'UBB, et je le crois possible, en gagnant un titre dans un futur proche.

D'accord avec toi avec presque tout, sauf gagner le Crunch. On saura montrer à Max et Matthieu qu'ils sont chez eux à Bordeaux

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.

Absolument d'accord. Le "clubisme" (néologisme venu du foot où on place son club et ses joueurs au dessus de tout et où on dénigre forcement les autres) est une plaie. Déjà quand ça émane de supporters sur les réseaux ou au bistrot. Mais quand c'est des "spécialistes" (presse écrite, radio, podcasters...) c'est vraiement craignos!
Roberto Miopalmo
Roberto Miopalmo
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3608
Localisation : sur la table de massage
Date d'inscription : 25/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Roberto Miopalmo Mar 12 Mar 2024 - 16:44

latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Raccourcis quand tu nous tiens...
Roberto Miopalmo
Roberto Miopalmo
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3608
Localisation : sur la table de massage
Date d'inscription : 25/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Roberto Miopalmo Mar 12 Mar 2024 - 17:04

Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Il est clair que le mot lobby est tendancieux et plein de sous-entendu.
Peut être faudrait-il mieux parler d'accointance, de sensibilité voir de copinage.
Dans la presse espagnole, c'est assumé que historiquement le journal "Marca" soutient le Real alors que "El Mundo Deportivo" soutient le Barça.
C'est de notoriété publique.
Pour le rugby, en France, il n'y a qu'un journal. Il se trouve qu'il est toulousain. A la télé, les consultants de toutes les chaînes ont des parcours qui font qu'ils aiment plus tel ou tel club et au contraire n'en aiment pas trop d'autres. Leurs parcours de joueurs, leurs profils font qu'ils sont plus sensibles et apprécient plus certains joueurs que d'autres. Ca ne me choque pas plus que ça.
Sauf que ça n'est pas assumé et que ces "penchants" se drapent derrière une fausse objectivité.
Concernant la presse écrite, c'est mort. Rien ne va pouvoir être bouleversé. On restera avec le Midol et ses avis un peu définitifs et l'Equipe, où là, les avis changent en fonction du journaliste.
En revanche à la télé, pour le principe, et je ne sais pas ce que ça donnerait, j'aimerais bien que les matchs soient commentés par un binôme "partisan" chacun "supportant" un des 2 clubs. Ca pourrait être fun.
Roberto Miopalmo
Roberto Miopalmo
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3608
Localisation : sur la table de massage
Date d'inscription : 25/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 17:21

Roberto Miopalmo a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Il est clair que le mot lobby est tendancieux et plein de sous-entendu.
Peut être faudrait-il mieux parler d'accointance, de sensibilité voir de copinage.
Dans la presse espagnole, c'est assumé que historiquement le journal "Marca" soutient le Real alors que "El Mundo Deportivo" soutient le Barça.
C'est de notoriété publique.
Pour le rugby, en France, il n'y a qu'un journal. Il se trouve qu'il est toulousain. A la télé, les consultants de toutes les chaînes ont des parcours qui font qu'ils aiment plus tel ou tel club et au contraire n'en aiment pas trop d'autres. Leurs parcours de joueurs, leurs profils font qu'ils sont plus sensibles et apprécient plus certains joueurs que d'autres. Ca ne me choque pas plus que ça.
Sauf que ça n'est pas assumé et que ces "penchants" se drapent derrière une fausse objectivité.
Concernant la presse écrite, c'est mort. Rien ne va pouvoir être bouleversé. On restera avec le Midol et ses avis un peu définitifs et l'Equipe, où là, les avis changent en fonction du journaliste.
En revanche à la télé, pour le principe, et je ne sais pas ce que ça donnerait, j'aimerais bien que les matchs soient commentés par un binôme "partisan" chacun "supportant" un des 2 clubs. Ca pourrait être fun.

Non, désolé Roberto, c'est peut-être un mot tendancieux quand ça vient de la bouche d'un extrémiste, ce que personne n'est sur ce forum, et certainement pas moi, Tothor le sait très bien.

Il faut appeler un chat, un chat, Lobby, ça veut dire groupe de pression, c'est exactement la fonction que remplie le Midol, et là je partage ton avis, ça n'est pas assumé par le journal de référence du rugby français, qui se veut objectif, et ça, c'est une blague.

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Roberto Miopalmo Mar 12 Mar 2024 - 17:44

Scalp a écrit:
Roberto Miopalmo a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Il est clair que le mot lobby est tendancieux et plein de sous-entendu.
Peut être faudrait-il mieux parler d'accointance, de sensibilité voir de copinage.
Dans la presse espagnole, c'est assumé que historiquement le journal "Marca" soutient le Real alors que "El Mundo Deportivo" soutient le Barça.
C'est de notoriété publique.
Pour le rugby, en France, il n'y a qu'un journal. Il se trouve qu'il est toulousain. A la télé, les consultants de toutes les chaînes ont des parcours qui font qu'ils aiment plus tel ou tel club et au contraire n'en aiment pas trop d'autres. Leurs parcours de joueurs, leurs profils font qu'ils sont plus sensibles et apprécient plus certains joueurs que d'autres. Ca ne me choque pas plus que ça.
Sauf que ça n'est pas assumé et que ces "penchants" se drapent derrière une fausse objectivité.
Concernant la presse écrite, c'est mort. Rien ne va pouvoir être bouleversé. On restera avec le Midol et ses avis un peu définitifs et l'Equipe, où là, les avis changent en fonction du journaliste.
En revanche à la télé, pour le principe, et je ne sais pas ce que ça donnerait, j'aimerais bien que les matchs soient commentés par un binôme "partisan" chacun "supportant" un des 2 clubs. Ca pourrait être fun.

Non, désolé Roberto, c'est peut-être un mot tendancieux quand ça vient de la bouche d'un extrémiste, ce que personne n'est sur ce forum, et certainement pas moi, Tothor le sait très bien.

Il faut appeler un chat, un chat, Lobby, ça veut dire groupe de pression, c'est exactement la fonction que remplie le Midol, et là je partage ton avis, ça n'est pas assumé par le journal de référence du rugby français, qui se veut objectif, et ça, c'est une blague.

C'est là où nos avis divergent. Oui un lobby est un groupe de pression. Généralement commandité par une branche d'une activité économique ou sociale (telle ou telle industrie, les chasseurs, les automobilistes etc...etc...)pour défendre leurs intérêts et avec des objectifs souhaités par les commanditaires. Et le lobby est payé par ces acteurs. Là, pour moi, on est sur du "lobbying" de fans. Comme je le disais, le Midol est un journal toulousain. Il se veut national, mais le prisme toulousain est trop ancré. C'est écrit par des supporters et non des activistes rire Et la proximité (géographique) entraîne le copinage (Massicard doit plus souvent croiser NTK que Jalibert au resto)
Je pense que le ST s'en fout. C'est un état de fait, le Midol dresse ses louanges.
En revanche peut être que ça leur ferait drôle si le journal venait à être plus critique de manière fréquente... mais bon, c'est pas demain la veille.
Roberto Miopalmo
Roberto Miopalmo
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3608
Localisation : sur la table de massage
Date d'inscription : 25/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Tothor Mar 12 Mar 2024 - 17:53

Scalp a écrit:
Roberto Miopalmo a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Il est clair que le mot lobby est tendancieux et plein de sous-entendu.
Peut être faudrait-il mieux parler d'accointance, de sensibilité voir de copinage.
Dans la presse espagnole, c'est assumé que historiquement le journal "Marca" soutient le Real alors que "El Mundo Deportivo" soutient le Barça.
C'est de notoriété publique.
Pour le rugby, en France, il n'y a qu'un journal. Il se trouve qu'il est toulousain. A la télé, les consultants de toutes les chaînes ont des parcours qui font qu'ils aiment plus tel ou tel club et au contraire n'en aiment pas trop d'autres. Leurs parcours de joueurs, leurs profils font qu'ils sont plus sensibles et apprécient plus certains joueurs que d'autres. Ca ne me choque pas plus que ça.
Sauf que ça n'est pas assumé et que ces "penchants" se drapent derrière une fausse objectivité.
Concernant la presse écrite, c'est mort. Rien ne va pouvoir être bouleversé. On restera avec le Midol et ses avis un peu définitifs et l'Equipe, où là, les avis changent en fonction du journaliste.
En revanche à la télé, pour le principe, et je ne sais pas ce que ça donnerait, j'aimerais bien que les matchs soient commentés par un binôme "partisan" chacun "supportant" un des 2 clubs. Ca pourrait être fun.

Non, désolé Roberto, c'est peut-être un mot tendancieux quand ça vient de la bouche d'un extrémiste, ce que personne n'est sur ce forum, et certainement pas moi, Tothor le sait très bien.

Il faut appeler un chat, un chat, Lobby, ça veut dire groupe de pression, c'est exactement la fonction que remplie le Midol, et là je partage ton avis, ça n'est pas assumé par le journal de référence du rugby français, qui se veut objectif, et ça, c'est une blague.

Pour te répondre car visiblement tu t'es senti insulté;
je disais que ce "concept" évoque chez moi des occurrences. Dans ma culture et ma lecture de phénomène sociaux.
C'est toi qui te sens visé. La perception - très personnelle - que j'ai, porte sur un concept chimérique, pas sur une personne.

Sinon pour revenir sur le dernier message auquel je répond:
Quand on en est a souhaiter une contre performance du titulaire (NTK, et tu l'as écrit ici même dans le plus grand des calmes - dans le topic 6 nations 2024 de mémoire -),
Quand on taxe de lobby toulousain tout avis critique extérieur, qu'il vienne de journaliste, ou d'ancien joueur ou internationaux, et pas tous toulousains
Quand on cautionne des procès d'intention et l'injure publique...

... dans mon esprit, sur le plan de la rivalité sportive, on est un chouïa extrême.

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 731
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 18:08

Roberto Miopalmo a écrit:
Scalp a écrit:
Roberto Miopalmo a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Il est clair que le mot lobby est tendancieux et plein de sous-entendu.
Peut être faudrait-il mieux parler d'accointance, de sensibilité voir de copinage.
Dans la presse espagnole, c'est assumé que historiquement le journal "Marca" soutient le Real alors que "El Mundo Deportivo" soutient le Barça.
C'est de notoriété publique.
Pour le rugby, en France, il n'y a qu'un journal. Il se trouve qu'il est toulousain. A la télé, les consultants de toutes les chaînes ont des parcours qui font qu'ils aiment plus tel ou tel club et au contraire n'en aiment pas trop d'autres. Leurs parcours de joueurs, leurs profils font qu'ils sont plus sensibles et apprécient plus certains joueurs que d'autres. Ca ne me choque pas plus que ça.
Sauf que ça n'est pas assumé et que ces "penchants" se drapent derrière une fausse objectivité.
Concernant la presse écrite, c'est mort. Rien ne va pouvoir être bouleversé. On restera avec le Midol et ses avis un peu définitifs et l'Equipe, où là, les avis changent en fonction du journaliste.
En revanche à la télé, pour le principe, et je ne sais pas ce que ça donnerait, j'aimerais bien que les matchs soient commentés par un binôme "partisan" chacun "supportant" un des 2 clubs. Ca pourrait être fun.

Non, désolé Roberto, c'est peut-être un mot tendancieux quand ça vient de la bouche d'un extrémiste, ce que personne n'est sur ce forum, et certainement pas moi, Tothor le sait très bien.

Il faut appeler un chat, un chat, Lobby, ça veut dire groupe de pression, c'est exactement la fonction que remplie le Midol, et là je partage ton avis, ça n'est pas assumé par le journal de référence du rugby français, qui se veut objectif, et ça, c'est une blague.

C'est là où nos avis divergent. Oui un lobby est un groupe de pression. Généralement commandité par une branche d'une activité économique ou sociale (telle ou telle industrie, les chasseurs, les automobilistes etc...etc...)pour défendre leurs intérêts et avec des objectifs souhaités par les commanditaires. Et le lobby est payé par ces acteurs. Là, pour moi, on est sur du "lobbying" de fans. Comme je le disais, le Midol est un journal toulousain. Il se veut national, mais le prisme toulousain est trop ancré. C'est écrit par des supporters et non des activistes rire Et la proximité (géographique) entraîne le copinage (Massicard doit plus souvent croiser NTK que Jalibert au resto)
Je pense que le ST s'en fout. C'est un état de fait, le Midol dresse ses louanges.
En revanche peut être que ça leur ferait drôle si le journal venait à être plus critique de manière fréquente... mais bon, c'est pas demain la veille.


Oui, nos avis divergent, mais je vois que tu ne reviens pas sur le côté tendancieux, merci, car c'était complétement hors sujet me concernant.

Le rugby est un écosystème économique également, j'ignore combien il fait vivre de personne, mais c'est non négligeable, et il y a évidemment des intérêts économiques à la clé.

Le ST est le plus grand club français, le plus titré, c'est devenu une institution qui a essaimé dans toutes les composantes de cet écosystème. Il cherche à garder son hégémonie, et pas seulement sportive, on ferait exactement la même chose.

La composante médiatique est capitale, en cela, oui je le répète, il y a un véritable lobby médiatique toulousain. Alors évidement, ce n'est pas le FSB Rolling Eyes , il n'y a pas d'action centralisée qui dépendrait de la volonté de Didier Lacroix, ou des campagnes de dénigrement sciemment pensées et méticuleusement organisées, comme le dit benoitement Thotor, pour mieux décrédibiliser l'idée même de l'existence de ce lobby, et nous prendre pour des neuneus au passage.

Il suffirait de demander à un joueur pro, ce qu'il pense qu'il aura comme couverture médiatique, et à quel genre de storytelling il aura droit, suivant qu'il signe au ST ou à l'UBB…, mais tout le monde ici a déjà la réponse.

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Scalp Mar 12 Mar 2024 - 18:23

Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Roberto Miopalmo a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Il est clair que le mot lobby est tendancieux et plein de sous-entendu.
Peut être faudrait-il mieux parler d'accointance, de sensibilité voir de copinage.
Dans la presse espagnole, c'est assumé que historiquement le journal "Marca" soutient le Real alors que "El Mundo Deportivo" soutient le Barça.
C'est de notoriété publique.
Pour le rugby, en France, il n'y a qu'un journal. Il se trouve qu'il est toulousain. A la télé, les consultants de toutes les chaînes ont des parcours qui font qu'ils aiment plus tel ou tel club et au contraire n'en aiment pas trop d'autres. Leurs parcours de joueurs, leurs profils font qu'ils sont plus sensibles et apprécient plus certains joueurs que d'autres. Ca ne me choque pas plus que ça.
Sauf que ça n'est pas assumé et que ces "penchants" se drapent derrière une fausse objectivité.
Concernant la presse écrite, c'est mort. Rien ne va pouvoir être bouleversé. On restera avec le Midol et ses avis un peu définitifs et l'Equipe, où là, les avis changent en fonction du journaliste.
En revanche à la télé, pour le principe, et je ne sais pas ce que ça donnerait, j'aimerais bien que les matchs soient commentés par un binôme "partisan" chacun "supportant" un des 2 clubs. Ca pourrait être fun.

Non, désolé Roberto, c'est peut-être un mot tendancieux quand ça vient de la bouche d'un extrémiste, ce que personne n'est sur ce forum, et certainement pas moi, Tothor le sait très bien.

Il faut appeler un chat, un chat, Lobby, ça veut dire groupe de pression, c'est exactement la fonction que remplie le Midol, et là je partage ton avis, ça n'est pas assumé par le journal de référence du rugby français, qui se veut objectif, et ça, c'est une blague.

Pour te répondre car visiblement tu t'es senti insulté;
je disais que ce "concept" évoque chez moi des occurrences. Dans ma culture et ma lecture de phénomène sociaux.
C'est toi qui te sens visé. La perception - très personnelle - que j'ai, porte sur un concept chimérique, pas sur une personne.

Sinon pour revenir sur le dernier message auquel je répond:
Quand on en est a souhaiter une contre performance du titulaire (NTK, et tu l'as écrit ici même dans le plus grand des calmes - dans le topic 6 nations 2024 de mémoire -),
Quand on taxe de lobby toulousain tout avis critique extérieur, qu'il vienne de journaliste, ou d'ancien joueur ou internationaux, et pas tous toulousains
Quand on cautionne des procès d'intention et l'injure publique...

... dans mon esprit, sur le plan de la rivalité sportive, on est un chouïa extrême.

Décidément, tu utilises toutes les techniques les plus perverses :chambreur: voilà l'intégralité de mon commentaire :

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.


C'est bien sympa d'extirper une phrase de son contexte, de se victimiser, de faire des sous-entendus à peine voilés, c'est juste de la rhétorique à deux balles Rolling Eyes

_________________
« L'avenir, tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre »   Saint-Exupéry
Scalp
Scalp
Team modo
Team modo

Nombre de messages : 43495
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Tothor Mar 12 Mar 2024 - 18:39

Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Roberto Miopalmo a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
Tothor a écrit:
Scalp a écrit:
latine a écrit:
Scalp a écrit:https://www.sudouest.fr/sport/rugby/vi-nations/xv-de-france-maxime-lucu-il-faut-accepter-les-critiques-et-se-relever-18918216.php

XV de France. Maxime Lucu : « Il faut accepter les critiques et se relever »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par Denys Kappès-Grangé

Auteur de son premier essai en Bleu pour son entrée en jeu face aux Gallois, le demi de mêlée de l’UBB Maxime Lucu revient sur ce début de Tournoi raté durant lequel il a perdu sa place de titulaire au profit de Nolann Le Garrec

Quel symbole accordez-vous à votre essai ? Il nous a semblé entendre un cri de rage lorsque vous avez marqué…

Oui, j’ai crié quand j’ai aplati. Notamment dans le rond des mecs. C’est beaucoup de bonheur. Comme tout le monde le sait, la période n’est pas évidente pour l’équipe de France. Et elle ne l’est pas pour moi d’un point de vue individuel non plus. Construire le match petit à petit, réaliser 80 minutes pleines et finir sur un essai, c’est forcément positif. D’autant que c’est mon premier en Bleu, je n’en marque pas souvent (sourire). Pour la confiance, c’est important.

   « Ça serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement »

Vous avez été relégué au rang de remplaçant après trois titularisations. Comment avez-vous vécu cette période ?

Il a fallu laisser passer l’orage. C’est forcément difficile, mais ce sont des moments par lesquels il faut passer. L’équipe est pointée du doigt parce qu’elle joue mal collectivement. Forcément, c’est la charnière qui ramasse. Ça se passe comme ça de tout temps. Il a fallu accepter les critiques, regarder les vidéos pour voir ce qui n’allait pas et ce que je pouvais faire de mieux. C’est une nouvelle étape dans ma carrière, j’apprends. J’ai voulu retenir le positif de tout cela et faire de mon mieux quand je jouais. Ça n’a pas été le cas quand j’ai commencé les matchs, je me suis donc appliqué à faire une bonne rentrée cette fois. Avec beaucoup d’humilité, c’est beaucoup de bonheur de finir là-dessus.



En commentant la prestation du cinq de devant, Julien Marchand a souligné à quel point les numéros 9 n’avaient pas été aidés lors des premiers matchs du Tournoi…

(sourire) Il y a beaucoup de choses qu’on ne faisait pas forcément bien, notamment le jeu sans ballon. Peut-être à cause de la fatigue ou par souci mental… Même si dans les médias, c’est la charnière qui a ramassé, nous ne sommes pas les seuls à avoir été pointés du doigt. Tout le monde a pris sa part de critiques. Il fallait juste qu’on soit meilleur collectivement. Le cinq de devant est passé par là, mais aussi la paire de centres ou la troisième ligne. On a travaillé ça, cette semaine. Quand on fait les efforts, on a forcément plus de ballons d’attaque.

Vous étiez dans une période très vertueuse en club avec Matthieu Jalibert avant ce Tournoi. Avez-vous eu le sentiment d’être les boucs émissaires de cette mauvaise passe ?


Non, pas forcément. Quand l’attaque va mal, il est évident qu’on ne va pas parler du numéro 5 ou de l’ailier. C’est la charnière qui dirige le jeu, ce sont les leaders de jeu qui doivent mener l’équipe. Sur ces trois matchs, c’est évident qu’on ne l’a pas fait de la meilleure des manières. Les critiques sont justifiées. Il faut les accepter et se relever. On a voulu redresser la barre collectivement, je veux retenir cette solidarité dont le groupe fait preuve depuis le début du Tournoi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ne vous êtes-vous pas laissé polluer par cette période malgré tout ? Au-delà des critiques faciles, la charnière a été en difficulté face à l’Italie…

Bien sûr, tout est lié. Ce serait mentir d’affirmer que ça ne touche pas personnellement. Matthieu n’était pas là cette semaine, puisqu’il est blessé (genou), mais je le répète, j’ai accepté les critiques. Quand on passe 35 minutes dans les 22 mètres face à l’Italie et qu’on ne marque pas, c’est forcément que quelque chose ne va pas. Notre connexion a peut-être moins bien fonctionné parce que, étant sous pression, on a voulu vite marquer pour prendre le score. On s’est emmêlé les pinceaux par moments. Ce n’était pas la meilleure période. Il fallait répondre sur le terrain, parce qu’il n’y a que ça qui compte.

Resserrer les connexions du jeu des Bleus, c’était donc bien la clé ?


Exactement. Mais il a d’abord fallu l’identifier. Ce n’est pas facile à voir, parce que ce n’est pas simple de s’y plonger après une performance telle que celle qu’on a faite avec le match nul contre l’Italie (13-13). Il a fallu se faire mal pendant trois jours : l’état d’esprit et l’atmosphère n’étaient pas des plus positifs. Il a fallu se resserrer, en revenir aux basiques. Je retiens aussi qu’on a joué à 15 pendant 80 minutes cette fois face aux Gallois. Or jusque-là, sur les trois premiers matchs du Tournoi, on avait passé 70 % du temps à 14. On s’est dit les choses.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le dernier match face à l’Angleterre ?

Comme je l’ai toujours fait. Prendre tout ce qu’on me donne, et me donner à fond. En tant que finisseur face aux Gallois, je devais apporter quelque chose collectivement à chaque minute. Je me suis concentré là-dessus, il n’y a pas à baisser la tête.

Ne nourrissez-vous pas une forme de sentiment de revanche ? Ne serait-ce que vis-à-vis de vous-même…

Non. Tomber là-dedans, c’est dangereux. Je veux bien finir le Tournoi. Et donner beaucoup de choses à l’équipe de France pour montrer mon vrai visage.


Merci scalp !
Quel état d’esprit magnifique de Max, tellement loin du petit état d’esprit de ce c… de RNT qui était content de la défaite de l’équipe de France en CDM en son absence !
Tu as raison, Max est exemplaire, on peut être fier de l'avoir sous nos couleurs ! quant aux propos de NTK, ça démontrait juste sa grande empathie pour lui-même :xD:

En ces temps ou le focus est mis sur la sensibilisation du grand public, aux affres des insultes sous couverts de critiques, que subissent les joueurs pro sur les internets et réseaux sociaux.
Je m'interroge sur ce type de manifestation de soutien envers un joueurs ayant été victime...
... de la vindicte populaire et de flots d'injures sur les réseaux sociaux.

Cruelle ironie de l'histoire.  

Mon cher Tothor, à peine NTK avait lancé sa bombinette, qu'il avait le soutien de tout le lobby médiatique Toulousains, tout le mode le comprenait, il était juste honnête dans ses propos, et bla, bla, bla…, comme on l'a déjà dit ici, on pouvait parfaitement bien imaginer le traitement qu'aurait subi Matthieu avec les mêmes propos…

Dans le cas de Max, c'est le traitement du même lobby, qui a focalisé sur la charnière, qui a servi de moteur à l'hallali sur les réseaux sociaux.

Alors, tu nous excuseras de dire ce que l'on en pense sur notre forum de supporters de l'UBB, on n'est pas sur les réseaux sociaux ici

"Est-ce qu'un forum est un réseau social ?
Ce faisant, le forum est autant une forme du savoir réticulaire – qui prend la forme logicielle et sociale d'un réseau – qu'un lieu de savoir qui sédimente et identifie des objets et pratiques du savoir en environnement numérique."


Réseau social ou non, ca reste public et accessible au monde ouvert.
J'ai beau relire, je ne vois pas en quoi les critiques injustifiées envers Max Lucu justifient cette balle perdue pour un joueur qui ne joue même pas au même poste que lui.

Un joueur etant forfait et manquait une compétition majeure, l'autre joueur passe remplaçant. Ce faisant il reste dans le groupe et continue à participer à la compétition et l'aventure humaine.
Comparaison n'est pas raison pourrait on dire.

Quand bien même vous auriez raison et moi tort, n'y a t il pas suffisamment de mots dans notre langue, pour pouvoir éviter d'avoir recours à des noms d'oiseaux ?

C'est marrant comme tu oublies de parler du rôle du lobby médiatique Toulousains dans toutes ces histoires, quand il est à l'offensive contre, ou aux soutiens de, mais c'est probablement juste un détail :chambreur:

Parce que je ne voulais pas faire de hors sujet vu qu'on est sur le topic de Max Lucu.

Pour ne rien te cacher je très mal a l'aise avec ce concept de " lobby toulousain".
Sûrement parce que dans ma psyché ça évoque des occurrences ou le mot toulousain est remplacé par une orientation sexuelle,ou par une religion.

Entendons nous bien, il a bcp d'anciens joueurs toulousains dans les media audiovisuels ainsi que dans le monde du rugby. Mais a ta différence je ne crois pas que les media soient aux ordres de Didier Lacroix, ou que des campagne de dénigrement soient sciemment pensées et méticuleusement organisées.

Pour en revenir a ta démonstration:
Si MJ avait dit pareil. Il ne l'a pas dit, et ça s'arrête la pour moi.

Lucu et Jalibert avaient une occasion en or de s'installer sur un tournoi en l'absence de Dupont et Ntamack. L'équipe était moins souveraine, les joueurs sur les rotules moins dominants, la charnière en a partit et n'a pas pu jouer aussi bien qu'elle le fait en club.
Le plan de jeu de FG n'a pas aider, en ne mettant pas Jalibert dans les conditions optimums pour maximiser ses perfs.

Les comparaisons foireuses, et les critiques ont surtout été formulé ( injustement ) sur la charnière c'est vrai.

Rien de tout ça ne justifie les insultes ou critique déplacés et exagérées qu'ont pu recevoir les joueurs.
Se défouler sur d'autres joueurs ne les aidera pas, et montre a mon sens que le problème est peut être plus profond qu'une histoire de lobby médiatique.

Il est clair que le mot lobby est tendancieux et plein de sous-entendu.
Peut être faudrait-il mieux parler d'accointance, de sensibilité voir de copinage.
Dans la presse espagnole, c'est assumé que historiquement le journal "Marca" soutient le Real alors que "El Mundo Deportivo" soutient le Barça.
C'est de notoriété publique.
Pour le rugby, en France, il n'y a qu'un journal. Il se trouve qu'il est toulousain. A la télé, les consultants de toutes les chaînes ont des parcours qui font qu'ils aiment plus tel ou tel club et au contraire n'en aiment pas trop d'autres. Leurs parcours de joueurs, leurs profils font qu'ils sont plus sensibles et apprécient plus certains joueurs que d'autres. Ca ne me choque pas plus que ça.
Sauf que ça n'est pas assumé et que ces "penchants" se drapent derrière une fausse objectivité.
Concernant la presse écrite, c'est mort. Rien ne va pouvoir être bouleversé. On restera avec le Midol et ses avis un peu définitifs et l'Equipe, où là, les avis changent en fonction du journaliste.
En revanche à la télé, pour le principe, et je ne sais pas ce que ça donnerait, j'aimerais bien que les matchs soient commentés par un binôme "partisan" chacun "supportant" un des 2 clubs. Ca pourrait être fun.

Non, désolé Roberto, c'est peut-être un mot tendancieux quand ça vient de la bouche d'un extrémiste, ce que personne n'est sur ce forum, et certainement pas moi, Tothor le sait très bien.

Il faut appeler un chat, un chat, Lobby, ça veut dire groupe de pression, c'est exactement la fonction que remplie le Midol, et là je partage ton avis, ça n'est pas assumé par le journal de référence du rugby français, qui se veut objectif, et ça, c'est une blague.

Pour te répondre car visiblement tu t'es senti insulté;
je disais que ce "concept" évoque chez moi des occurrences. Dans ma culture et ma lecture de phénomène sociaux.
C'est toi qui te sens visé. La perception - très personnelle - que j'ai, porte sur un concept chimérique, pas sur une personne.

Sinon pour revenir sur le dernier message auquel je répond:
Quand on en est a souhaiter une contre performance du titulaire (NTK, et tu l'as écrit ici même dans le plus grand des calmes - dans le topic 6 nations 2024 de mémoire -),
Quand on taxe de lobby toulousain tout avis critique extérieur, qu'il vienne de journaliste, ou d'ancien joueur ou internationaux, et pas tous toulousains
Quand on cautionne des procès d'intention et l'injure publique...

... dans mon esprit, sur le plan de la rivalité sportive, on est un chouïa extrême.

Décidément, tu utilises toutes les techniques les plus perverses :chambreur: voilà l'intégralité de mon commentaire :

L'intérêt de l'équipe de France, avec ou sans nos joueurs, avec ou sans Galthié, que je ne peux pas m'encadrer pour des raisons rugbystique et humaine, passe au-dessus de tout à mes yeux. L'équipe de France, c'est la locomotive, l'image de tout le rugby Français. Je ne pourrais jamais souhaiter une défaite de l'équipe de France, pour quelques raisons que ce soit.

Ce qui me désole, c'est que certains journaux influents, en font un enjeu partisan, alors que ces moments devraient transcender justement nos intérêts partisans, au nom d'une cause commune supérieure. Je peux le comprendre, il m'est arrivé de souhaiter que NTK se plante, parce que Jalibert était injustement attaqué, mais je lutte contre ce penchant négatif.

Quand NTK, par exemple, joue en équipe de France, on ne devrait pas voir du rouge et noir, mais du bleu, cette couleur nous appartient à tous. Le Midol porte une large responsabilité dans la dissolution de ce lien qui devrait tous nous unir. Mais bon, si on vivait dans un monde idéal, on le saurait…, mais on n'est pas obligé de renter dans ce jeu.


C'est bien sympa d'extirper une phrase de son contexte, de se victimiser, de faire des sous-entendus à peine voilés, c'est juste de la rhétorique à deux balles Rolling Eyes

Alors je ne me victimise pas. Je prends le temps d'argumenter le plus posement possible.
si je t'avais pris pour une personne obtus ou bas du front je n'aurais pas pris la peine de débattre.

De la réthorique à deux balles serait de faire dans le procès d'intention
"comme le dit benoitement Thotor, pour mieux décrédibiliser l'idée même de l'existence de ce lobby, et nous prendre pour des neuneus au passage."

ce que tu prends pour des sous entendu voilées et visiblement une attaque ad hominem, est et j'ai essayé de le dire plus haut, un ressentit personnel vis a vis d'un élement de langage.. Lequel me fait être méfiant et sceptique quand j'entends le concept de " lobby médiatique toulousain". Concept que j'assimile à une chimère bien commode.

Un autre procédé rhétorique douteux serait celui du contre feux,
comme lorsque je souligne que l'injure a NTK est une balle perdue hors du sujet " Max lucu " et que tu m'emmènes sur le dit "Lobby Toulousain", en écartant d'un revers de manches les autres points soulevés dans le même commentaire.

Quant à ma perversion... certes ton commentaire est plus en nuance néanmoins tu expliques avoir " ce penchant" et fournir un effort pour le réprimer, c'est tout à ton honneur, néanmoins tu concèdera - peut etre ou peut etre pas - que l'accumulation de point donne un nuage que chacun est libre d'interpréter.

Je note au passage qu'une fois de plus tu t'attardes sur un point de détail au détriment du fond de la question.

_________________
"La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie."
Tothor
Tothor
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 731
Localisation : Sur île au milieu de la France
Date d'inscription : 29/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Maxime Lucu - Page 9 Empty Re: Maxime Lucu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum