AllezUnion.com, Forum des supporters de l'Union Bordeaux Bègles - Rugby
Un forum est comme un vestiaire, quand on y rentre on dit bonjour. Pensez donc à vous connecter, ça vous assurera également une visibilité parfaite ;o)

Enregistrer et activer un compte prend 3 minutes. Seule une adresse email valide est nécessaire. Ne soyez pas timide, Allez y !

AllezUnion.com
-38%
Le deal à ne pas rater :
38% de réduction sur le Fire TV Stick, meilleure vente Amazon en ...
24.99 € 39.99 €
Voir le deal

Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  patrick le Ven 27 Mai 2011 - 12:51

Midol

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Tombé tout jaune dans le rugby.
Clear eyes, full hearts, can't lose!
Allez UBB
patrick
patrick
Admin
Admin

Nombre de messages : 19521
Localisation : Gradignan, Talence, Lescure, Musard ... ça dépend.
Date d'inscription : 25/01/2008
Humeur : On verra après les 4 prochains matchs ... :)
Age : 54

https://www.allezunion.com

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  Scalp le Ven 15 Nov 2019 - 20:21

Bon j'aime bien déterrer des vieux topics et là c'est vraiment de circonstance, un article qui nous fait prendre encore plus conscience, qu'on a de la chance de l'avoir, notre Président  suppubb

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Hans-peter-wild-proprietaire-et-president-du-stade-francais-les-joueurs-n-ont-plus-d-excuse/1080561

Hans-Peter Wild, propriétaire et président du Stade Français : « Les joueurs n'ont plus d'excuse ! »

Avant le match face à Brive ce vendredi (20h45) en Challenge européen, le propriétaire et président du Stade Français s'est expliqué sur le départ d'Heyneke Meyer et a tenu à mettre son groupe face à ses responsabilités.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hans-Peter Wild, propriétaire et président du Stade Français, s'est expliqué sur le départ d'Heyneke Meyer

Maxime Raulin mis à jour le 15 novembre 2019 à 19h55

Trois jours après l'annonce du départ d'Heyneke Meyer et de son staff, Hans-Peter Wild, le propriétaire et président du Stade Français, nous a reçus, vendredi matin, dans le salon de sa suite de l'hôtel Bristol, à quelques encablures du Palais de l'Élysée. Souriant et direct, comme à son habitude, le « Docteur » a fait passer quelques messages alors que son équipe est dernière du Top 14 (9 points).

« Samedi dernier, vous avez réaffirmé votre soutien à votre directeur sportif Heyneke Meyer. Mardi, le club a annoncé dans un communiqué son départ. Que s'est-il passé ?


On a perdu notre match face au Racing (9-25). Une défaite très lourde. Heyneke Meyer a compris qu'il ne pourrait pas réussir au Stade Français. Il m'a assuré qu'il devait démissionner et m'a dit : "Avec mon staff, nous sommes face à un mur, la communication est rompue avec les joueurs." Heyneke a donné des instructions aux joueurs pour jouer ce match face au Racing, les joueurs ne les ont pas respectées. Ils ont fait l'inverse. Ce conflit bruissait depuis un moment et semblait inéluctable. Je l'aime toujours, il est pour moi un excellent entraîneur. Il n'y a aucun doute là-dessus. Mais pour lui, c'était la fin et j'ai accepté sa démission. Il n'y avait pas d'autre solution. La rupture entre lui et le groupe était consommée.

Considérez-vous que l'échec de Meyer est aussi celui des joueurs ?

Oui, ils sont également responsables de la situation. Maintenant qu'Heyneke n'est plus là, il n'y a plus d'excuse pour les joueurs. À eux de relever le défi. Ils sont face à leurs responsabilités.

Êtes-vous surpris de cette fracture avec les joueurs ?


Pour être honnête, ça date du premier jour. Robert Mohr (l'ex-directeur sportif et conseiller du président, qui a quitté le club en janvier 2019) n'aimait pas Meyer. Julien Dupuy (adjoint en charge des arrières, qui a lui aussi quitté le club en janvier 2019) ne l'aimait pas non plus. Mais ce n'est pas une question d'aimer ou de ne pas aimer un entraîneur. Si vous ne savez pas apprendre des meilleurs - et Heyneke est un des meilleurs dans son domaine -, ça ne peut pas fonctionner. Quand un coach est nommé, vous devez l'accepter. Point. D'ailleurs, je l'ai répété plusieurs fois : ceux qui ne sont pas contents peuvent aller voir ailleurs. Personne n'est parti. Jules Plisson se plaint, mais la réalité est qu'il est numéro 3 dans la hiérarchie des ouvreurs. Depuis mon arrivée au Stade Français mon objectif a toujours été d'avoir le meilleur staff possible.

Heyneke Meyer était votre choix. Avez-vous fait une erreur ?

Non !

"Si j'avais souhaité gaspiller mon argent pour me faire plaisir, j'aurais acheté le Moulin Rouge ou le Crazy Horse !
Hans-Peter Wild, le propriétaire et président du Stade Français

S'il était détesté dès son arrivée, pourquoi n'avez-vous pas pris les devants plus tôt ?

Un entraîneur n'a pas besoin d'être aimé ! Il est là pour diriger, être le boss ! Normalement, avec notre staff et notre effectif, on devrait être à la lutte pour gagner des titres. Ce n'est pas le cas. Pourquoi ? Parce qu'en France la culture est différente. C'est ce que j'ai appris depuis que je suis ici. Les joueurs français sont différents. Mon intention est de faire du Stade Français un très grand club. Pas le meilleur club du monde, comme je n'arrête pas de le lire dans la presse. C'est ridicule... Mais un club qui joue la Coupe d'Europe. J'ai aussi compris que le Stade Français avait un passé où les joueurs dirigeaient plus ou moins le club. C'est pour cette raison qu'il y a de nombreux changements de coach. Les joueurs n'aiment pas ci, les joueurs n'aiment pas ça et, à chaque fois, l'entraîneur s'en va. Il faut changer ça. Après, on ne va pas transformer un Français en un Sud-Africain. Ça ne marchera pas ! (Il sourit.).

Je suis ravi d'avoir recruté Thomas Lombard (directeur général). Il connaît le sport, c'est un ancien international, il a cette volonté de réussir, de gagner. On veut insuffler une nouvelle culture, une nouvelle identité au club. Aujourd'hui, le Stade Français, pour beaucoup, c'est un milliardaire qui paie tout, très cher, trop cher même, qui gaspille son argent bêtement. Voilà ce qu'on pense de nous ! Si j'avais souhaité gaspiller mon argent pour me faire plaisir, j'aurais acheté le Moulin Rouge ou le Crazy Horse ! On va désormais définir une nouvelle identité avec Thomas (Lombard) et trouver un entraîneur principal qui l'incarne au mieux. Nous voulons des joueurs qui jouent pour un projet, une culture, une ville, et pas simplement pour un contrat.

Est-ce que ça vous agace d'entendre que vous gaspillez votre argent au Stade Français ?

Ça ne me touche pas du tout. Paris a besoin d'une grande équipe de rugby. Mais elle ne doit pas dépendre d'une personne ! Il faut aussi que la Ville de Paris nous soutienne fortement, comme c'est le cas pour d'autres clubs comme Toulouse ou Bordeaux.

100


Le propriétaire du Stade Français communique rarement sur son investissement mais en fin de saison dernière, Hans-Peter Wild avait publiquement annoncé être prêt à investir 100 millions d'euros sur cinq ans dans le club de la capitale.
Les Parisiens possèdent le plus gros budget du Top 14 (40,2 millions d'euros).

Êtes-vous inquiet des résultats ?

Oui ! On n'est pas en forme physiquement. Pourtant, on a de très bons préparateurs physiques, qui restent au club d'ailleurs (Stephan Du Toit et André Volsteedt). Le problème, c'est que si les joueurs ne veulent pas s'améliorer... J'ai les résultats des derniers tests physiques (il prend des feuilles posées sur son bureau). Savez-vous qui est notre joueur le plus en forme ? Il a plus de 30 ans... Et sur l'ensemble du groupe, aucun n'est au niveau des standards internationaux. C'est un désastre ! Et je lis dans les journaux qu'Heyneke était trop sévère, que les entraînements étaient trop durs. Mais si les joueurs s'entraînaient, ils seraient meilleurs. Thomas Lombard l'a compris et il est d'accord avec ça. C'est le challenge des joueurs désormais.

Êtes-vous fâchés avec les joueurs ?

Non, pas du tout. Ils doivent être professionnels. J'ai demandé à Sean Fitzpatrick (ancien talonneur et capitaine des All Blacks) de parler aux joueurs avant la reprise du Championnat. Son principal message a été le suivant : "Vous devez vous sacrifier si vous souhaitez gagner. S'entraîner dur est une forme de sacrifice. Si vous ne le faites pas, vous ne gagnerez pas." C'était très fort. Que s'est-il passé ? Rien ! Si, quelques jeunes ont compris le message... Je précise qu'on a de très bons jeunes au club.

Mais plusieurs joueurs emblématiques, dont notamment Sergio Parisse, ont quitté le club...

C'est vrai que Sergio est parti et ça n'a jamais été expliqué. C'est une erreur. C'était un modèle, je l'aimais beaucoup. Mais il n'était pas en phase avec l'entraîneur. Autour de lui, un groupe s'est formé contre Meyer. On ne peut pas accepter ça. Il a souhaité que ça se passe mal. C'est dommage car il avait peut-être un avenir comme entraîneur ici. On avait eu des discussions à ce sujet. Il est parti. Je suis confiant, le groupe va relever le défi. On va se servir du Challenge européen pour tester des choses. Mais le match le plus important, c'est à Brive le 1er décembre (10e journée du Top 14). Si on le perd, on sera en difficulté. On va voir si les joueurs en ont conscience. Ça leur appartient. À eux de jouer le jeu, de se comporter en professionnels. Si ce n'est pas le cas, on aura un sérieux problème.

À votre arrivée vous avez déclaré que le Stade Français gagnerait un titre dans les trois ans... Est-ce toujours possible ?

La réponse est non ! D'abord, on doit solder nos problèmes les uns après les autres. Et on en a beaucoup ! Il y a des choses dont je n'avais pas idée. On doit fixer de nombreuses choses après avoir perdu beaucoup d'argent.

« J'ai entendu un supporter qui disait : "Wild a près de 80 ans, s'il meurt, que se passe-t-il ?" Il a raison de se poser la question. Mais que les supporters soient rassurés, j'ai une fondation qui prendra la suite pendant un certain nombre d'années »
Hans-Peter Wild, le propriétaire et président du Stade Français

Avez-vous l'impression d'avoir perdu deux ans ?

Non, j'ai beaucoup appris. On sait maintenant où on a fait des erreurs. On n'a pas échangé avec nos sponsors, nos supporters, même nos joueurs. On a été froids.

Quels sont vos objectifs ?

Ils ne changent pas. On doit être régulièrement dans les six premiers du Top 14 et jouer le titre.

Si le Stade Français est relégué en Pro D2 à la fin de la saison, vous restez ?

Oui ! Mais il faudra réduire la voilure. Le club a besoin de ne pas uniquement reposer sur mes épaules, mais faire comme Toulouse. J'ai lu des choses très intéressantes sur Didier Lacroix, qui a su réunir près de deux cents sponsors. Combien en avons-nous ? Quelques-uns car je paie ! On doit s'en inspirer. J'ai entendu un supporter qui disait : "Wild a près de 80 ans (il a 78 ans), s'il meurt, que se passe-t-il ?" Il a raison de se poser la question. Mais que les supporters soient rassurés, j'ai une fondation qui prendra la suite pendant un certain nombre d'années. Ensuite, elle prendra une décision. C'est donc une obligation de trouver d'autres soutiens. »

Hans-Peter Wild en bref

78 ans.
Propriétaire et président du Stade Français Paris.
Homme d'affaires suisse.
Propriétaire de la marque de jus de fruit Capri Sun (fortune estimée à plus de 3 milliards d'euros).
24 mai 2017 : il est choisi par Thomas Savare comme repreneur du club parisien.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5288
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  le radis le Ven 15 Nov 2019 - 22:48

J'espère que cette "salary cap à quoi donc?" démission  ( :chambreur: ) bien heureuse de Meyer permettra à ce remarquable président de prendre le chemin de l'humilité...  de la connaissance et de la compréhension et encore de l'humilité ! ( :chambreur: ).
Tu as raison Scalp de souligner le chemin emprunté de l"action du président de l'UBB (ça fait un peu Paris Match ce que j'écris! rire ); heureusement il n'est pas totalement isolé: je pense qu' un V Merling (69 ans), par exemple, a tracé une route assez appréciable aussi.
le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6644
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  Scalp le Ven 15 Nov 2019 - 22:54

rire Oui l'humilité, déjà on est passé de, faire du stade Français une des meilleures équipe d'Europe, à être dans le top 6 (dans le futur), comme quoi le pognon ne fait pas tout, Altrad peut lui dire aussi Wink
Et d'accord avec toi sur Merling Wink

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5288
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  le radis le Ven 15 Nov 2019 - 23:03

En déterrant ce topic, Scalp, j'ai relu l'article ci-dessus qui date d'il  y a 8 ans, et je pense que les mots d'Alban Moga, que je ressens comme justes, sont tjrs d'actualité.
Et cela fait plaisir. :clap:
le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6644
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  Scalp le Ven 15 Nov 2019 - 23:07

Ah mais oui, 200 % d'accord avec toi Le Radis, avec le temps ça prend encore plus de relief !
On y est, j’espère qu'enfin les planètes se sont alignés..., pour déjà, être dans le top 6 et aller en quart de la Challenge Cup, voir plus si affinités Wink


Dernière édition par Scalp le Ven 15 Nov 2019 - 23:15, édité 1 fois

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5288
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  le radis le Ven 15 Nov 2019 - 23:12

fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan fan
:flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2: :flag2:


:chambreur:
le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6644
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  Scalp le Ven 15 Nov 2019 - 23:13

rire rire rire rire rire rire rire

Vers l'infini et au-delà suppubb

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5288
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  grospaquet31 le Sam 16 Nov 2019 - 9:18

Je trouve les propos du président du SF censés, meme lucides. Il reconnaît qu’il a fait des erreurs mais qui n’en fait pas. Marti? Bien sûr qu’il en a fait.
Comme lui, je ne comprends pas la mentalité française. Un entraîneur arrive et on ne l’aime pas. Pourquoi? Donc on le saborde.
Il faudrait applaudir? Je ne connaîs pas la mentalité de Meyer mais on sait qu’il a bcp plus d’expérience et obtenu bien plus de résultats qu’un certain Teague si on était tenté de faire un parallèle. Meyer avait bien plus de crédibilité. Peut être que les méthodes de travail, certainement très dures, ne conviennent pas à notre culture, à notre mentalité. Donc on se ligue contre un coach, et on le fait dégager. C’est plus compliqué de faire son caca nerveux en sélection car tu dégages illico.
Les joueurs n’aiment pas qu’on change leur confort, leur routine. Comme dans la vie réelle.
grospaquet31
grospaquet31
J'aime l'Union à la folie
J'aime l'Union à la folie

Nombre de messages : 3089
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  sudiste le Sam 16 Nov 2019 - 10:44

Je crois que Wild s'est fait refilé le Mistigri par la famille Savare qui en avez assez de dilapider des millions dans ce club jamais remis de l'époque Guazzini. La poussière a longtemps été mise sous le tapis ...voire même sous la moquette tant il y en avait...

Je suis d'ailleurs surpris que Max soit encore considéré avec tant bienveillance...certes il fût un temps le résurrecteur du rugby à Paris, mais il est aussi en grande partie le fossoyeur du SF qu'il a laissé au bord du gouffre financier à son départ :siffle:
sudiste
sudiste
Unioniste de la première heure
Unioniste de la première heure

Nombre de messages : 10895
Localisation : partout et nulle part, Sudiste est un concept ...
Date d'inscription : 27/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  Scalp le Sam 16 Nov 2019 - 18:21

grospaquet31 a écrit:Je trouve les propos du président du SF censés, meme lucides.  Il reconnaît qu’il a fait des erreurs mais qui n’en fait pas. Marti? Bien sûr qu’il en a fait.
Comme lui, je ne comprends pas la mentalité française. Un entraîneur arrive et on ne l’aime pas. Pourquoi? Donc on le saborde.
Il faudrait applaudir? Je ne connaîs pas la mentalité de Meyer mais on sait qu’il a bcp plus d’expérience et obtenu bien plus de résultats qu’un certain Teague si on était tenté de faire un parallèle. Meyer avait bien plus de crédibilité. Peut être que les méthodes de travail, certainement très dures, ne conviennent pas à notre culture, à notre mentalité. Donc on se ligue contre un coach, et on le fait dégager. C’est plus compliqué de faire son caca nerveux en sélection car tu dégages illico.
Les joueurs n’aiment pas qu’on change leur confort, leur routine. Comme dans la vie réelle.

Ah bon, moi je trouve ses propos faux cul au possible, quand il dit qu'il n'est pas fâché avec les joueurs, mais oui c'est ça, on y crois..., je sens un homme qui fulmine intérieurement et qui ne dit pas le fond de sa pensée. Son sous-entendu plein de stéréotypes sur les joueurs Français et leur culture différente est juste insultant.
Wild a débarqué avec son pognon et une idée du management à la shlag en se foutant totalement de la culture existante du club, Meyer transformé en bras armé, a fini par se mettre son vestiaire à dos, après avoir viré un paquet de joueurs historiques.
Le constat c'est que la greffe n'a pas prise, Meyer comme White ne sont pas des grands psychologues, en ce sens ils me font assez penser à Teague, mais on est d'accord, la comparaison s'arrête là.
Meyer n'est sûrement pas responsable de tout, les joueurs ne sont pas blancs comme neige, mais l’échec du Stade Français, c'est l’échec de la politique de Wild.

_________________
« Le rugby c'est ma vie et ma vie c'est le rugby »   Christophe Urios
Scalp
Scalp
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 5288
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 11/09/2018
Humeur : Positif avant tout
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  le radis le Ven 27 Déc 2019 - 11:03

https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2019/12/26/rugby-avant-section-paloise-ubb-les-quatre-verites-de-laurent-marti,2643402.php

le radis
le radis
Centre de presse
Centre de presse

Nombre de messages : 6644
Localisation : talence
Date d'inscription : 12/10/2012
Humeur : le radis noir ou blanc est d'or

Revenir en haut Aller en bas

Président, Président, Président ...  Président, Président, Président Empty Re: Président, Président, Président ... Président, Président, Président

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum